Récit de la course : La Course des 9 Clochers - 24 km 2008, par vial

L'auteur : vial

La course : La Course des 9 Clochers - 24 km

Date : 12/10/2008

Lieu : Chazay D'Azergues (Rhône)

Affichage : 778 vues

Distance : 24km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

les 9 clochers

 

Si je n’avais vu Langevine au départ, j’allais m’écrier « les kikourous vous allez vous faire sonner les cloches. Heureusement Langevine, rencontrée juste avant le départ vous évitera cette désagréable remarque !Auparavant  arrivé à 8 heures pour un départ à 9 heures et pouvoir aussi se garer assez près de la ligne d’arrivée. Mauvaise pioche, les prévoyants sont garés sur le deuxième parking plus éloigné, les arrivants de dernières minutes sont garés juste à côté de la ligne d’arrivée ! Avec tout de même une justice, les retardataires n’ont plus de place et doivent aller voir ailleurs.. Bonne surprise dans l’organisation : un vestiaire consigne avec pour retirer le sac à l’arrivée, un bracelet « rislan » numéroté à placer au poigne Prudent je le place sur les lacets de la chaussure, évitant la mésaventure pour certains d’un poignet meurtri par un serrage trop prononcé. Le petit détail qui vous prend la tête durant la course. L’essentiel est aussi de ne pas se prendre les pieds  dans le bracelet mal placé… Quelques bavardages, rencontres avec plusieurs coureurs de mon groupe finances sur cette course sympa retenue à notre calendrier. Et l’heure tourne, tout juste une dizaine de minute pour l’échauffement et gagner la charmante place du village, ;perchée tout en haut. De toute façon aujourd’hui je ne la sens pas cette course, peu motivé par ma place de 2ième V2 l’an passé, sans récompense puisque seul le premier de chaque catégorie est primé. Alors on y va pour le plaisir, on limitera la casse. Un rapide coucou à Langevine alors que je tente quelques étirements. Je me glisse sur la ligne de départ pal mal devant. Un petit trot derrière la rubalise alors que l’on fait avancer tout le monde vers la vraie ligne de départ : un départ digne de la formule 1 avec un petit tour de chauffe. Et les bolides sont lâchés. Départ en légère descente, pas de bousculade, mais plusieurs gauche-droite à enchainer, alors que devant la voix déchainé du directeur de course depuis son véhicule annonçant au mégaphone que « attention ça arrive ». Effectivement ça arrive très vite sur les signaleurs. Le premier km passe en 3.40, à ce rythme les autres km ne passeront plus ! Une première petite montée, un petit passage sur sentier herbeux, on grimpe déjà dans les vignes pour sortir plus haut sur la gauche vers une première belle rampe sur bitume. Pas mal de chasseurs, qui , s’ils ne nous admirent, ne nous placent pas pour autant dans leur ligne de mire : c’est bien là l’essentiel. Au 5ième km je m’enquière de la catégorie de mon voisin, que j’ai déjà vu sur d’autres courses locales. Le caladois m’annonce V1 , mais aussi 85 kg, car nous faisons le yoyo depuis un moment : il revient sur le plat, allume en descente et je le passe en montée : mes 20 kg de différence font….. La différence. On se tire la bourre et moi je lui tire ma révérence car j’admire toujours l’effort de ces gars si solides.  Un peu court en souffle suite à nos brefs échanges verbaux, je laisse filer un gars de Chassieu Athlétisme,  le club voisin de mon domicile. Au 7ième km les choses se compliquent avec un échauffement au niveau intérieur des cuisses, : va falloir que je maigrisse de  ce côté-là, les jambonneaux sont trop gras et le frottement devient pénible : je tire en vain sur le bas du cuissard, sans succès. Il faudra faire avec. Maintenant les choses sérieuses commencent.  Je n’ai pas besoin de regarder mon GPS dont les km ne collent pas tout à fait avec ceux inscrits au sol, pour savoir qu’on attaque la montée sur Marcy, puis sur le point culminant de la course. Depuis le 5ième km pas mal de coureurs m’ont passé, toutefois je reprends certains qui souffrent sur la rampe : + de 2 km de montée en plat de résistance et après Marcy le dessert avec encore une borne de montée. Le chrono commence à marquer le pas. Arrivée sur Marcy  et marçi beaucoup pour une petite descente sur le village. Je loupe un ravitaillement car bizarrement malgré les bonnes bouteilles que je lorgne sur la petite table, personne ne me tend de gobelet : ce doit être un ravito privatif spécial bénévole : dans ce pays on sait bien vivre !! Descente sur Charnay, j’ai définitivement décroché mon caladois de 85 kg. On file ensuite sur St Jean des Vignes avec une belle descente, puis une raide montée sur le site archéologique des Pierres Folles. Ensuite le ravito, un peu de bitume et de nouveau une rampe caillouteuse dans laquelle je limite la casse. Aujourd’hui  la forme n’est pas là, donc on mettra les formes pour faire quand même une course honorable. Passage vers le panneau « arrivée à 7 km », point de jonction avec la course des 5 clochers partie 10 minutes après nous, et dont beaucoup sont déjà arrivés. Ensuite on dégringole de Belmont sur  Lozanne. Une descente d’enfer dans le village pour tenir la dragée haute à un jeunot qui vient se frotter à moi. Un virage sec sur la gauche un peu chaud au milieu des voitures en attente et le jeunot a sauté. Plus que 5 km, plus que 4 km : j’ai retrouvé un bon rythme et je garde en ligne de mire, tel le chasseur, le maillot rouge et blanc d’un « Val de Saône » sans espoir de le reprendre car il file bien devant. Entrée dans Chazay, sans les maudites crampes qui m’avaient tenaillées  l’an passé, mais avec un bien mauvais chrono. Je passe la ligne en 1h40mn26s, soit presque 3 mn de plus que l’an passé…..39ième contre 15ième l’an passé, et 4ième V2. Le troisième n’est pas très loin devant, mais les 1ier et 2ième V2 sont passés en 1h32mn et des poussières. On n’en a pas vu  la couleur, ils nous ont laissé que les miettes. Je vais picorer au ravitaillement après avoir reçu un beau maillot et une bouteille de beau jolais. Les 9 clochers : toujours une belle course, avec cette année une météo splendide, les paysages dans le brouillard du val de Saône laissant très vite place à une matinée quasi ensoleillée. Mais une course exigeante, selon les dires d’un copain V2, mon rival de  La Foulée des Tard Venus qui a fait aujourd’hui le choix judicieux de choisir  La Course des 5 Clochers - 11 km pour aller décrocher le podium en V2. Content aussi pour le résultat de la première féminine ma collègue Françoise, catégorie V2 qui termine 1ière féminine au scratch, devant deux jeunettes. Malgré le manque de forme concrétisée par une grosse fatigue l’après-midi, une bien belle journée sous le soleil. Récupérer maintenant, je renonce à Caluire pour tenter une belle course sur La Val'Lyonnaise - 26 km le genre de course que j’affectionne particulièrement.

 

5 commentaires

Commentaire de Jerome_I posté le 13-10-2008 à 12:35:00

bravo pour ta course, 1h40 c'est bien j'avais courru en 1h39 en 2007! Très belle course qui fait envie.

Bonne course de 26km la semaine prochaine.

A bientot

Jérome

Commentaire de Fimbur posté le 14-10-2008 à 14:00:00

Salut Michel,

bravo pour ta course, tu files toujours à une vitesse qui me stupéfie !
On se voit à la Val Lyonnaise, enfin, toi devant, moi derrière, loin.

bonne récup
Fimbur

Commentaire de seapen posté le 14-10-2008 à 16:11:00

Les montées et les descentes, ça n'arrête pas apparemment et jusqu'à la fin pour un cumulé de ?
et pour les ravitaillements c'est simple les bénévoles aiment qu'on dise marçi. bravo pour ta course et salutations.

Commentaire de flapi38 posté le 15-10-2008 à 23:06:00

Salut Michel,

Ton récit me fait regretter de ne pas avoir fait l'effort de vous rejoindre ce week-end. Ce sera pour une prochaine fois. Encore bravo à toi.

Commentaire de Estive 73 posté le 13-11-2008 à 06:42:00

Et bien alors ! on vieillit Michel !!!
Trève de plaisanterie : je regrette de ne pas avoir pu courir une 3ème fois consécutive les 9 clochers cette année : une bien belle course en effet.
Bravo champion !
Une tous les dimanche alors !
Dominique

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran