Récit de la course : La Marignanaise 2008, par CROCS-MAN

L'auteur : CROCS-MAN

La course : La Marignanaise

Date : 31/8/2008

Lieu : Marignane (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1521 vues

Distance : 14km

Matos : mizuno Fortis

Objectif : Objectif majeur

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Marignanaise

Bonjour les amis,

Habituellement, on fait un Compte Rendu pour donner ces impressions et surtout donner envie ou non aux lecteurs de participer, de venir à la prochaine édition.

Là, quelques précurseurs m'ont donné envie d'en vanter les mérites avant pour qu'ils puissent y songer et ne pas perdre une année.

Cette course en ligne de 14 km traverse Marignane, le parcours est vallonné avec une difficulté principale avant le 5ème km qui est une longue côte pour arriver sur le plateau de la colline de Marignane.

 

L'an dernier, j'avais mis 63 minutes pour un classement de 103 / 357.

Cette année, j'ai moins eu le temps de préparer la course à cause de mon opération mais mes sensations à la course de la semaine dernières ( http://www.kikourou.net/recits/recit-5971-la_corrida_de_saint_victoret-2008-par-le_solitaire.html ) sont  toutefois encourageantes. J'espère faire au moins aussi bien avec le doux espoir bien sur de faire mieux.

J'ai donc fait le parcours déjà flêché mercredi en condition de course:

Je suis donc parti vers 17 h 30 pour la chaleur (32°). A noter que j'ai couru 4,5 km à 8-9 km pour me rendre au point de départ et donc m'échauffer. Même si je n'ai pas focé, que je me suis arrêté une dizaine de minutes et que j'ai bu, je pense que ça m'a un peu marqué pour la suite.

14 km non stop avec gourde de 1l d'eau avec 1 sucre et une pincée de sel.

Les 4 premiers km sont plats, une longue ligne droite pour sortir du Jaï, traversée du centre ville et passage devant la mairie, récupération du 8 mai vers Lacanau puis vers la colline.

Une centaine de mètres de côte progressive puis plus sévère à plus de 18% sur les derniers mètres puis c'est la libération avec ravito et descente.

Les 8 kms suivants vallonnés mais sans plus hormis une jolie petite côte vers le 6,6 ème km.

Les 2 derniers sont 2 longues lignes droites qui mènent au stade du Bolmon sur la piste d'athlétisme où il faudra faire 200 mètres pour franchir la ligne d'arrivée tels les athlètes de ces derniers JO.

Ci-dessous les données de mon parcours avec l'altimétrie, ma FC, ma vitesse.

Voilà les amis, j'étais plutôt fatigué à l'arrivée mais je pense que les 4,5 kms du début ont pesé.

Reste à attendre dimanche pour comparer les courbes en conditions de courses.

J'espère vous avoir donné envie de venir dimanche et de revenir pour lire la suite de mon récit.

A bientôt.

31/08/2008 Me voilà de retour!

Levé vers 6h30, un bon petit déj traditionnel, préparation de la tenue de combat et puis il n'y a plus qu'à attendre.

Des navettes sont prévues pour nous mener du stade de l'arrivée vers le lieu de départ à la piscine du Jaï.

Il y a du monde et le nombre d'inscrits ou futurs inscrits attendant oblige l'organisation à retarder l'heure du départ, c'est une mauvaise nouvelle car il fait déjà chaud (presque 30°) et que ça ne s'arrangera pas avec + de 32° à l'arrivée.

L'animateur annonce enfin qu'il faut s'aligner au départ, je me positionne dans les premières lignes et Pan s'est parti.

La horde est lancé, les premiers kilos étant très roulants, ça file de tous les côtés "à fond les ballons" mais ne nous affolons pas, il fait chaud et la route est longue et l'an dernier je m'étais un peu cramé sur ces premiers kilos roulants. De nombreux spectateurs le long de la route nous encouragent sporadiquement, je passe les 3 premiers kms en 13'34 et je ne me sens pas trop mal, sans plus.

Nous traversons le centre ville et nous dirigeons à présent vers la première difficulté qui est la fameuse côte vers la colline; je monte, je cours, je souffle sans vouloir me griller et attendant la descente qui suit au sommet après le ravito.

Ouf, la première est passée, mon cardio est au taquet et il faut à présent faire descendre le compte tour en se décontractant bien et en soufflant, ça va un peu mieux et j'essaie de grapiller quelques secondes avant la 2ème cote.

Je retrouve mon copain Patrice qui m'accompagne un peu en vélo et m'encourage bien.

Un kikou me salut en passant, c'est Marmet qui se présente et semble bien plus à l'aise que moi, beaucoup plus.

Je passe le 3 à 6 en 14'34 et la cote sans trop souffrir avec les puls qui montent moins haut mais mon allure s'en rescent et la 3ème et dernière difficulté ne va pas tarder.

Pour compenser mon manque d'entrainement, j'ai choisi de ne pas m'arrêter aux ravitos et j'ai pris l'habitude de trimballer mon bidon qui me permet de boire régulièrement et ça vaut mieux vu la chaleur qui règne à présent, je mange aussi une pate de fruit car je sens que j'ai un sérieux coup de moins bien.

Je fais le 6 à 9 en 14'22 et les difficultés sont derrières, je recroise Marmet qui est tranquillement arrêté en train de discuter, et qui me fait signe quand je passe et je continue ma pénitence, vivement que ça se termine!

J'essaie d'accélérer dans la mesure de ma forme et je double quand même quelques coureurs encore plus à la peine.

Le 9 à 12 passe en 13'59;cool! ça se voit que j'ai accéléré.

Marmet me rattrape et me repasse devant en m'encourageant; il me casse le moral oui! trop facile.

On arrive à présent le long du canal, c'est bon pour le moral et si il reste quelque chose, c'est là qu'il faut le donner.

Bon, j'ai plus grand chose mais je le met car cette longur ligne droite, je la fais tous les 2 jours à l'entrainement et je continue de grapiller quelques places .

Ca y est, j'entre enfin dans le stade et le public est bien présent et encourage bien à chaque nouvelle apparition, reste 3/4 de piste toujours interminables je regarde le chrono et pense encore pouvoir égaler mon chrono de l'an dernier mais je passe finalement l'arche en 1h04mn06 contre 1h03mn34 l'an passé.

Je n'étais pas loin, ce sera pour l'an prochain espérant pouvoir me préparer mieux sans passer par la case hosto.

Et puis soyons honnête, après mon entrainement de début de semaine, je ne voyais pas comment arriver à faire ce temps et comptais bien sur l'effet COURSE pour faire quelque chose.

Et voilà les amis, l'organisation était super sans attente au dossard, des ravitos tous les 3 kms, des bénévoles très sympas...

La semaine prochaine, un autre coin de notre belle région provençale et quel coin puisqu'il s'agit de PUYLOUBIER et ses 13 kms au pied de la Ste Victoire et ces vignobles.

Ca donne envie non?

7 commentaires

Commentaire de titifb posté le 29-08-2008 à 11:14:00

Merci Jean-Louis pour ce cr original...Bonne chance pour la suite...

Commentaire de RogerRunner13 posté le 30-08-2008 à 14:53:00

Salut Jean Louis, ça donne envie, mais je ne suis pas encore prêt. En tout cas bonne idée que cette présentation et bonne chance pour la course.

Commentaire de Alex1970 posté le 30-08-2008 à 23:04:00

Merci pour ce recit et pour la photo satellite !

A dimanche !

Commentaire de riri51 posté le 01-09-2008 à 08:06:00

merci pour ton CR et félicitations pour ta perf (superbe au regard de tes pépins de santé de ces dernières semaines)

Commentaire de RogerRunner13 posté le 01-09-2008 à 16:42:00

Compte tenue de ton faible entraînement c'est quand même un bon résultat, mais c'est surtout d'avoir de bonnes sensations qui est important.A+

Commentaire de clopio posté le 02-09-2008 à 15:59:00

salut le solitaire,

j'ai repéré ton tee-shirt "kikourou" sur la course.
bravo pour la perf car il faisait vraiment très chaud dimanche!
sans vouloir être optimiste les chronos de certains habitués de la course étaient supérieurs de 2 à 4 minutes!
bon pour la petite histoire j'étais "dans ta roue" au kms 3 en 13'40 pour terminer en 1h19 !!!
(explosion kms 5 pour finir en footing)

à l'année prochaine pour la revanche

clopio

Commentaire de joy posté le 05-09-2008 à 12:11:00

B R A V O !!! A bientôt poto

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran