Récit de la course : Grand Duc de Chartreuse 2008, par le_kéké

L'auteur : le_kéké

La course : Grand Duc de Chartreuse

Date : 29/6/2008

Lieu : St Laurent Du Pont (Isère)

Affichage : 2143 vues

Distance : 40km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Grand duc 2008


2003, je commençais la course à pied depuis peu, et découvrait le trail, un truc moins à la mode que maintenant.
On avait monté un relais à 5 avec des collègues et j'avais terminé le parcours en finissant au milieu des solos et des duos qui avait bien du mal dans cette dernière descente nous menant au sappey.
J'avais adoré l'ambiance unique au passage des relais dans ces magnifiques villages de Chartreuse.
Bref c'est sur il fallait que je revienne sur cette course.

Il a donc fallu attendre 5 ans pour que je remette mes trails au pied pour revenir faire un tour en Chartreuse.
Et oui traditionnellement on part en vacance début juillet le WE du grand duc et donc ça rentre jamais dans le planning familial.

Donc 5 ans après c'est donc possible le grand duc rentre dans les clous.

Maintenant la question is solo ou pas solo.
J'hésite à me lancer et je fais ma grosse taff avec un truc du style, cette année je le fais en duo et l'année prochaine en solo.
Ah ce grand duc m'impressionne, cette Chartreuse où se passe une partie de mon entraînement me fait peur quand on parle de truc comme 80km à se balader la dedans.

Bon OK c'est donc un duo reste à trouver le binôme.

Ce sera donc Cyril, notre orienteur fou préféré, qui me fait l'honneur de courir cette première partie.

Il me fait rire à me poser des questions sur l'entraînement et la gestion de course moi qui suit quand même assez nul dans tous ces sujets.
J'essaie quand même de calmer un peu le garçon sur les idées de sortie longue le WE d'avant et aussi de bien gérer la première montée en en gardant sous le pied.

Au niveau forme, je me sens bien, je pense avoir bien préparé mon coup il y a toujours les impondérables de la course.

J'ai quand même quelques interrogations :
- la chaleur, j'aime pas trop ça, et là ça va être départ au moment le plus chaud
- 2ème relais ça veut dire tu pars tout seul, difficile de se caler sur le rythme des autres
- un horaire de départ inhabituel et dont on ne sait pas l'heure exacte (ben oui ça dépend du partner si il trace ou pas)

Aller hop la veille on part chercher les dossards, je prends au passage Cyril.
Rencontre avec les nombreux kikous mais une fois les dossarts récupérés je ne m'eternise pas.


Samontetro et le blouby, des bonnes têtes de finisher ces 2 là

Une tortue suprise et encore blouby

Mon partner Cyril et le boss

Des animaux bizares dans saint laurent du pont, on se croirait au Texas


Le matin c'est bien pas besoin de se lever trop tôt mais quand même un peu le stress de rater l'arrivée du gamin.
J'imagine bien le premier relais qui arrive et son partner n'est pas encore là : oui excuse je trouvais pas de place pour me garer !!!

On charge femme et marmaille dans la voiture, le père de Cyril me téléphone, "Cyril avance bien et est en bonne forme il devrait être au relais dans 1h30-2h"

Cool, mais je sens la pression qui monte doucement.

On arrive sur place une heure après, chaude ambiance à Epernay.
Les premiers solos et relais commencent à arriver quelle ambiance.
Taing il fait une de ces chaleurs dans ce coin ça promet.

2 petits kéké encouragent les permiers arrivant à mi-parcours


Le premier duo a mis une de ces claques à tout le monde, circuler il y a rien à voir, presque 3/4 d'heure.
Le 2ème on le connaît, c'est Arno, il a bien tracé aussi, aller Marie à toi de jouer.

Marie38 est prête pour son relais ...

Voila les premiers kikous solo, samontetro et toto38, la tension monte je suis excité comme une puce.
Message de Samontetro pour Cyril je cite : "t'es qu'une guenille t'as pas réussi à me rattraper"

Et là voila Cyril qui arrive, il a envoyé grave, il est vraiment dans les premiers (7ème des duos)
Je le félicite, petite photo du duo et c'est à moi de jouer.

 

Encore bien frais à mi-parcours le samontetro

Le duo des kékés au passge de relais (qui a l'air le plus fringant ??)

On commence par un petit sentier le long d'un ruisseau.
Je commence par me manger une clôture ouille ouille ouille.

Par là je double les solos par wagon au moins 10-15 en quelques km.
Je suis pas bien mais c'est le début ça va venir.
J'ai chaud, je m'en rends encore plus compte au cours d'un arrêt pipi où je sens une espèce de chaleur m'envahir.
On va continuer à courir pour avoir un rafraîchissement naturel.
C'est grisant de doubler tout le monde comme ça surtout tous ces gars là c'est des vrais cadors de la catégorie "doucher_quand_j_arrive"

Voila le premier ravito petit arrêt express où je retrouve samontetro que je pensais rattraper avant.
Déjà 5 ou 6 km de fait, toujours pas la forme mais c'est sur ça va venir.

Un peu plus loin je perds ma première place des duo, tiens c'est seulement maintenant, je trouvais ça bizare aussi.
Une bonne bosse (la première) et je m'accroche au gars qui vient de me doubler mais je perds du terrain inexorablement.
Là je crois que j'ai un peu merdé j'aurais sûrement du garder un rythme tranquillou et faire ma course sans m'occuper des autres, surtout dans cette première partie.

Dans ces premières bosses c'est un peu la fournaise, un plus quelques passages sur route, je me sens de moins moins bien et ça fait à peine 1 heure de course.
J'arrive de moins en moins à relancer dans les plats après les bosses et même dans les descentes c'est pas la joie.

C'est étrange ce sentiment, au niveau des jambes tout est OK ça répond bien mais je me sens fatigué, las comme anestésié.
J'essaie de manger un peu et de boire (effectivement j'ai pas encore bu et mangé grand chose)

Petit ravito, et on attaque une bonne côte en plein soleil sur les pistes de ski du Planolet.

A partir de là les solos ne vont pas beaucoup plus vite que moi et les duos oui.
Je commence à avoir l'impression d'être un imposteur sur cette course et c'est sur que ça va être une journée galère.
J'arrive enfin en haut des pistes, j'ai chaud, on est accueilli par un joueur d'accordéon pour nous aider à finir cette difficile montée.
On bascule pour une descente rigolote vers St Pierre en Chartreuse.
Au niveau du chrono, je ne me suis pas tant trainé que ça, je suis dans les prévisions.
Je retrouve ma femme, Cyril et son père qui m'encouragent, ça fait du bien.
J'ai pas envie de les décevoir mais aujourd'hui on va pas voir du grand kéké c'est maintenant à peu prêt sûr, même si j'ai toujours le secret espoir que la machine va se mettre en route.

Le kéké débarque à saint Pierre et il a soif


A partir de là à chaque ravito c'est au moins 5 ou 6 verres que je prends, boisson gazeuse, coca et eau plate.
Point positif, pas de problème de bide (un des seuls points positif), non juste une absence totale de jus.

Maintenant c'est direction la grosse difficulté du parcours la montée vers le Charmant Som.
Je commence à retrouver des solos qui vont m'accompagner jusqu'à la fin du parcours, en particulier la fille qui termine 3ème féminine.
Avec elle un coup je la double et plus loin elle me redouble.
Elle est impressionnante, elle a juste 40km de plus que moi dans les jambes et elle avance toujours sur le même rythme.

Alors maintenant j'ai un nouveau truc qui m'est jamais arrivé, dans chaque montée j'ai les oreilles qui se bouchent et j'entends mon coeur boum boum boum.
C'est fou ça, en plus j'ai les jambes qui vont bien !!!!!!!!
Pas le moindre début de crampounette rien, juste fatigué, cuit au bout de 2h30-3h de course.

Et dans cette montée j'en chie.
Toutes les 5-10mn je m'arrête la tête baissé sur mes bâtons en train d'essayer de retrouver mon souffle.
Meeeeeeeeeeeeerde je comprends pas des montées comme ça j'en ai déjà fait plein, elle est pas si longue et pas si difficile et je me traîne comme une pauvre bouse.
Normalement ça se monte tout seul ça.
J'ai juste envie de me coucher sous un arbre et de piquer un roupillon.
Je transpire comme une bête tout ce que je bois ressort aussi rapidement en sueur.

Ma copine la féminine à un petit coup de moins bien et s'assoie dans l'herbe.
Je l'encourage et intérieurement je me dis que je la reverrais pas de si tôt.

Tu parles Charles, 5mn après elle est repartie comme une fleur et me passe aussi comme une fleur, pendant que je suis agonisant sur mes bâtons.
Je regarde l'altimètre, reste encore 300, 200, 150m de D+
Ouf on sort de cette forêt et on voit le haut de l'alpage.
La perspective de voir le ravito me redonne quelques forces mais combien j'ai mis de temps pour monter cette pauvre montée ???
On commence à entendre de plus en plus régulièrement le bruit de l'orage qui se rapproche.

Je retrouve Christian au ravito, je discute un bon moment j'ai pas envie d'y retourner.
Enfin reste la dernière partie, une quinzaine de km, beaucoup de descentes mais aussi encore une belle montée.

Une petite montée dans l'herbe et c'est parti pour une première descente.
Mais quesque c'est que cette descente de merde dans la caillasse.
Un truc pour le Castor ça.

Ma copine me redouble en attaquant dans cette descente, trop forte!!!

C'est pas comme le Pic St Michel et les lapiaz cette descente c'est plutôt tendance pierrier mega casse gueule.
Dans mon état normal ça aurait pu m'amuser, là je sais pas pourquoi, pas trop.

Un peu plus bas c'est un poil plus roulant (enfin faut le dire vite) et nouveau problème, le point de coté qui tue.
Aujourd'hui je les cumule, ça doit être toute la flotte que j'ai bu au ravito.
Impossible de courir j'ai le ventre bloqué par ce point de coté.

Pour couronner le tout voila l'orage qui s'abat sur nous.
Le bonheur que cette douche, ça me fait un bien fou.
Le seul truc c'est les grêlons, style glaçons qui tombent aussi, si j'avais su j'aurais pris le pastis qui va avec.

Un gars qui vient de me doubler se met accroupi sous un arbre et me demande si c'est la meilleur position pour ne pas prendre la foudre.
Bon c'est là que je reprends ma position de kéké en lui assurant qu'avec moi il ne risque rien et que le gros de l'orage est passé maintenant.

On finit la descente.

Et c'est parti pour la dernière montée.

On tombe sur une supportrice qui elle a du prendre la foudre qui s'époumone à chanter des chansons d'encouragement.

C'est reparti, la pluie m'a fait beaucoup de bien et je ré attaque cette montée bille en tête.
Comme d'hab aujourd'hui mes oreilles se bouchent et j'entends mon coeur qui bat.

Le balisage par ici est moins clair à un moment je me demande si je suis pas paumé, j'ai aucune envie de revenir sur mes pas.
Ouf un petit bout de rubalise tout délavé par la pluie.
Aucune envie de redescendre chercher mon chemin, même si je dois trouver mon chemin à travers les falaises je redescends pas pour rien.

Je vois plus grand monde par ici c'est très calme.
Maintenant un chemin de débardage bien pourri, en plus ça glisse avec cette pluie.
En haut je vois la championne qui avance toujours à son rythme, je reviens un peu sur elle c'est bon signe.

On sort de ces bois, la montée se termine.
Ouhaa c'est super chouette par là, grandiose, faudra que je revienne me balader dans ce coin ça vaut le coup.
On suit un chemin découvert qui nous amène à un ravito au col de la sure.

Normalement il reste plus que de la descente, bon presque 1300D- d'un coup ça va faire du bien aux cuisseaux.

La descente qui suit commence pas trop mal dans les alpages, mais ensuite c'est de nouveau technique et merdique.

J'essaie d'avancer mais toujours rien dans le moteur alors ma copine me redouble alors que je l'avais doublé dans le début de descente pas trop dur.

Hop c'est rigolo je saute un arbre, je passe en dessous d'un autre, petit bon dans les branches.
Il y a eu un bombardement dans ce bois ou quoi ??

Enfin on sort du chemin, dernier ravito, une chaise m'accueille pour quelques minutes.
5 cocas + 3 verres d'eau plus tard je repars pour en finir avec 4 km de route.

Pfff j'en ai ras la casquette et enfin on en termine, voila ma femme qui commençait à trouver le temps long et plein de supporters qui encouragent dans les 500 derniers mètres.

Et voila le calvaire est terminé.
Je suis rincé ça c'est sur.

Voila plein de kikous à l'arrivée tous déjà douchés et changés, les solos ça a été l'hécatombe.
Le seul point positif c'est de voir arriver samontetro 5mn après moi, pfff il manquait plus que je me fasse reprendre et là j'ose même pas imaginer.

Beau podium de Davidiou juste après mon arrivée.

Je suis un peu déçu, je sais pas ce que j'ai eu aujourd'hui.
Qu'est ce qui n'a pas marché ??
Je pense que ma préparation était bonne, pas beaucoup de douleurs aux jambes, pas de crampes, rien.
Pas de courbatures dans les jambes le lendemain , juste les abdos, le dos et les bras, ça c'est du aux bâtons.

Pas compris ce que cétait ces oreilles qui se bouchent dans chaque montée, impossible de garder un rythme.
Sûrement parti trop vite en pleine chaleur et j'ai du avoir un coup de chaud ??
En tout cas le lendemain 4kg en moins sur la balance (certains diraient que ça lui fait pas de mal), mais pourtant qu'est ce que j'ai pu boire pendant la course.
Peut être aussi un peu de surentraînement ce printemps avec pas beaucoup d'arrêt cet hivers.

Déçu aussi pour l'ami Cyril qui méritait mieux comme classement même si le notre est tout à fait honorable (d'un point de vue kékésque) :
14ème sur 49 équipes mais c'est vraiment pas grâce à moi.
Ce Cyril c'est un sacré phénomène car il a fait une très très belle course et je le félicite encore, et je suis un peu désolé mais je pouvais pas mieux ce jour là.
En tout cas vraiment merci d'avoir fait ce truc avec toi ce fut (presque) un plaisir.

Bizarrement ça ne m'a pas trop dégoûté pour revenir en solo l'année prochaine, car j'ai eu l'impression de pouvoir le faire mais il faudrait pas retomber sur un jour sans comme cet année.

Sinon je tiens à féliciter l'organisation incroyable de cette course c'est du 20/20 des ravitos réguliers et toujours bien remplis (d'un autre coté pour une fois je traînais dans les premières places), un balisage sans faute (même le kéké il se perd pas), repas d'après course parfait (et même gratuit pour ma charmante femme)
On traverse des paysages superbes, plein de petits villages où les gens encourages, pour moi cette course c'est le top du top (mais chut restons dans un truc à taille humaine et pas dans une course où les dossards partent en 2mn30).

A l'année prochaine je vais essayer de le vaincre en solo

 

14 commentaires

Commentaire de Coach Cyril posté le 01-07-2008 à 21:39:00

Je suis fier de toi kéké !!!
Je ne t'en voudrais pas du tout mais pas du tout !!On est des Humains et pas des Sur-Hommes donc un "jour Sans" ça arrive !! Mais tu limites bien la casse !! tu as su ne pas abandonner et te surmonter dans les moments difficiles !!
Il faut dire que je t'avais mis une sacré pression !! 4eme place au passage du relais !!

trop mimi tes enfants Kikous !!!

Lorsque l'on ta vu passé à Saint Pierre de Chartreuse aprés 16 km, on sentait avec Mon pere et ta femme que tu semblais etre presque dans "le rouge " beaucoup trop essouflé !

Je suis vraiment content d'avoir fais ce relais avec toi !!Coté Classement nous sommes superbement bien plaçés tout de même !

Pour Samontetro ben je l'aurais une prochaine fois !! tu m'diras vu qu'il avait mis les rétro pour me voir débouler...ça lui a foutu la pression et du coup il courait plus vite !! et au Final ben il termine sa course !! hihih !! ah heureusement que j'étais là pour lui sinon il aurait abandonné mdr mdr !!!!

Bon alors l'an prochain en Solo ?? ça te dit aussi !! Chic alors !!! je vais y méditer tout de même !avant ce sera la Saintélyon !!

Au plaisir le kéké !!!
Cyril

Commentaire de Davidou le minou posté le 01-07-2008 à 22:15:00

Yeah man !! J'ai qu'un mot : félicitation. Avec ma Mimie, à l'arrivée, on voit une fille avec une casquette Kikouroù : "bonjour", qu'on lui dit, "vous êtes qui ? " , "je suis ne pas kikouroù" qu'elle répond, je suis la femme du Kéké. Quelle coincidence. Et elle en profite pour placer que son homme c'est le meilleur, qu'il abandonne jamais, qu'il préfèrerait mourir, qu'il est le plus beau (ah non, ça elle l'a pas dit !! lol :-D !!)
En tout cas elle avait raison, malgré un jour sans, t'as tenu le coup comme un pro. Et pour ton état, vu que je ressentait EXACTEMENT la même chose, je pense que c'est la chaleur, on y était pas préparé, c'est quelque chose à aussi travailler. Par contre les oreilles je sais pas...

Vraiment bien joué en tout cas, c'est là qu'on voit les vrais champions ;-)

Et puis ton récit, toujours aussi drôle, même dans la souffrance :-D

Commentaire de toto38 posté le 01-07-2008 à 22:34:00

Bravo Kéké, j'ai une explication pour les oreilles qui se bouchaient: tu montait trop vite! c'était la pression!! Il est super ton CR! Et t'as fait une jolie bataille avec cette fameuse féminine!!
Au plaisir de te revoir sur une prochaine course
Théodore

Commentaire de nicnic38 posté le 01-07-2008 à 23:42:00

la chaleur... rien que la chaleur est responsable des tes soucis du jour...

En tout cas t'es vraiment un warior, car ça n'a pas du être facile...

Bravo les kékés

Commentaire de LtBlueb posté le 01-07-2008 à 23:51:00

Ca sent le surrégime d'entrée ton affaire mon kéké, avec des effets accentués par la chaleur (début de coup de chaud ?) . Ce 3ème relais (le 1er pour toi) était très piégeux : sur le papier peut etre le plus facile/roulant . En pratique, un véritable piège parce que l'absence de pente significative (hors la montée du Planolet) incitaient les relais à partir un peu vite à mon avis... au moment le plus chaud de la journée !! Bon il n'empêche que tu as finalement fort bien tenu la distance en permattant à ton relais de figurer à une bonne place (kékesquement parlant :)) ). Chapeau et une fois de plus j'ai bien rigolé en te lisant !!!!

Commentaire de jcdu38 posté le 02-07-2008 à 09:19:00

Le grand Duc, c'est dur, très dur, très très dur ...

Tu t'en as bien sorti quoique tu en penses. Car même si la forme n'était pas là, t'as eu la volonté de poursuivre et de finir. Et ca c'est le plus important. Avec cette volonté, tu peux (presque) tout terminer.

A+

JC

Commentaire de taz28 posté le 02-07-2008 à 09:54:00

Waouh Philippe, quel duo de Kékés vous avez fait !!
Tu as été au bout de cette dure épreuve sous une chaleur accablante ...

Pour les oreilles, je pense que certaines personnes ne disaient que du bien de toi ;-)

Merci encore pour ce récit !!!

Taz

Commentaire de Lolo38 posté le 02-07-2008 à 10:40:00

Bravo Le kéké...
Sans nul doute que je me lancerais là-dedans l'an prochain... En solo avec toi ?

Comme te la dit toto, les oreilles qui se bouchent, c'est normal, ça ne t'a jamais fait ça dans les ascenseurs ? C'est quand tu montes trop vite et que tes oreilles ne se font pas à la chute de la pression athmosphérique. Voilà, toto a raison, faut monter moins vite !

Puis, 4kg de moins... T'as pas assez bu !
Je suis sûr que tes sensations auraient été meilleures si tu avais bu régulièrement et non pas au bout d'une heure de course...

RE Bravo !

Commentaire de eric41 posté le 02-07-2008 à 14:55:00

C'est pas mal pour un jour sans.
Bravo Philippe et merci pour le CR.
Eric

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 03-07-2008 à 09:15:00

Les oreilles et 4 kg de moins, c'est une belle déshydratation. Tu as eu du bol de ne pas finir comme moi, certains trails... Au plaisir de te lire à nouveau.

Commentaire de La Tortue posté le 03-07-2008 à 11:52:00

ravi d'avoir fait la connaissance du kéké_pinston !
t'en fais pas pour ta course, il y aura des jours meilleurs. et puis, avec cyril, vous êtes jeunes et tout l'avenir devant vous...

Commentaire de Khanardô posté le 03-07-2008 à 22:35:00

Une p... de course, un p... de récit, un p... de coup de chaud.
Tu t'es bien bagarré, et comme d'hab, tu nous racontes ça au petit poil.
Bravo, et à l'an prochain, il est possible que j'y aille aussi.

Commentaire de flapi38 posté le 05-07-2008 à 23:38:00

Bon, j'étais venu te pourrir un peu la gueule après la lecture du CR de Cyril, mais je vois que la chaleur t'a joué le même tour qu'à moi la semaine avant.

Bel effort, bon mental...

A bientot

Commentaire de béné38 posté le 08-07-2008 à 14:11:00

Une bien belle course malgré le coup de moins bien et la chaleur. C'est sur elle est arrivée d'un coup, mais on ne va pas se plaindre ! Bravo à vous 2, belle équipe !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran