Récit de la course : 24 heures de Saint-Fons 2008, par Stéphanos

L'auteur : Stéphanos

La course : 24 heures de Saint-Fons

Date : 29/3/2008

Lieu : St Fons (Rhône)

Affichage : 1397 vues

Distance : 0km

Objectif : Objectif majeur

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

29 et 30 mars 2008 : mon premier 24H

29 et 30 mars 2008 : mon premier 24H     

Fin des années 80, en plein apprentissage de la course à pied, avec « l’encyclopédie du jogging » de Serge Cottereau, j’apprend qu’il existe des illuminés qui courent pendant 24H, 48H et même pendant 6 jours…et battent des records impressionnants en kms. Je me souviens d’un certain Jean-Gilles Boussiquet, recordmen et précurseur dans ce domaine. Je me surprend à rêver de ce genre de défit…

20 ans plus tard, nous y voici. Petit avant-goût mi-décembre lors du Téléthon de Jack 26 à Crest : aventure vite avortée, les petits bobos de la  saintélyon parcourue une semaine auparavant, reviennent trop rapidement. Fin décembre, c’est décidé je m’inscris au 24H de St Fons. Je parcours et lis beaucoup de forums, récits afin d’en ressortir un plan d’entraînement, une stratégie de course.  Mon entraînement se passe bien, basé essentiellement d’endurance fondamentale. Je monte progressivement le volume d’entraînement pour atteindre un pic et le maintenir trois semaines durant avec 14H ou 15H par semaine, avant de redescendre à 12H jusqu’à un mois avant le grand jour. C’est alors que j’attrape une bonne crève entraînant une grosse fatigue. Je me soigne tout seul avec un sirop, pastilles et Doliprane. A 15 jours, ce n’est plus qu’un mauvais souvenir. Je réduis sérieusement mon entraînement à 6, 7 H semaine pour ne plus rien faire la dernière. J-7 tous les feux sont au vert, j’accompagne en spectateur ma femme, un groupe du club 26 Allan et une bonne vingtaine de kikous  au trail du Ventoux.

J-1 : le stress grandit, je finis le boulot de bonne heure. Une fois rentré, je rassemble mes affaires pour faire mon sac, tout en naviguant sur internet, le téléphone, ne tenant plus trop en place. 22h30 il est temps d’aller se coucher, la nuit est longue, à partir d’une heure, je vois défiler toutes les heures. Je n’arriverai pas à me rendormir. 7H départ direction Lyon avec ma maman, mon épouse et mes 2 loulous. 8H45 : prise du dossard, repérage des lieux, je fais connaissance avec  ‘vial’ et ‘ la souris’ puis ‘ltblueb’, ‘supersteph 69’…et d’autres coureurs que j’avais rencontré à Crest. L’accueil est chaleureux, on sent que l’organisation est au point.

9H45 : tout le monde dehors pour la photo avant de s’installer derrière la ligne de départ. 

Je mets mon cardio en route, je suis surpris, les pulsations sont hautes (160), elles resteront élevées toute la journée, même 170 avec la chaleur, avant de redescendre en soirée(140).

10H : c’est parti, je décide de ne pas fier au cardio et de prendre l’allure d’entraînement que je m’étais fixé, à 10-10,5 kms/H et marche de 45 s tous les 2 tours afin de me ravitailler calmement. Pendant 9 heures, je tourne régulièrement en suivant ce rythme. Je marque un bref arrêt pour saluer Jérôme (debizej) et le féliciter de vive voix pour ces 2 marathons courus en – de 3H espacés d’une semaine seulement (chapeau). 

A la fin du 89ième tours et 9H15 de course,  je sens monter une crampe derrière la cuisse gauche, je stoppe et fini mon tour en marchant. Je sens qu’elle n’est pas passé et qu’elle est prête à me durcir toute la cuisse au moindre redémarrage. Je m’inquiète et décide de me faire masser ; pendant ce temps j’ai Maria au tél qui me crie de manger du chocolat et de boire de l’eau pétillante. Effectivement, j’ai oublié le chocolat, je suis en manque évident de magnésium. La descente de la table se fait difficilement et dans la douleur. Je repart tranquillement, les sensations reviennent, du coup, durant les 3 heures suivantes, je tourne au coca mélangé à de l’eau gazeuse + chocolat, ce qui me pousse  à 12H de course et plus de 110kms. Les crampes ne sont plus qu’un mauvais passage, merci aux secouristes et à Maria (ema). A ce moment, je suis entièrement satisfait de ma première moitié de course, hormis cette erreur de débutant.

12H20 de course 113 tous, je fais le choix de me changer, je mets un collant, une épaisseur supplémentaire + le coupe-vent. Grimpé debout sur le lavabo, mon assistante favorite me lave les pieds, chaussettes propres et changement de chaussures. J’ai un moral d’enfer, je repart doucement : impeccable. Je fais 7 tours corrects…  13H35 de course 120 tours

14H25 de course 125 tours Plus ça va, plus c’est difficile…je suis vraiment dans le dur, un peu perdu, je ne sais plus comment faire, quoi prendre…De multiples questions sans réponse.

Le moral n’est pas trop affecté, alors je décide de continuer en marchant.

16H35 de course 135 tours (kms).

16H45 de course 138 tours

17H28 de course 141 tours

19H00 de course 148 tours

Je marche, marche…pas très régulier, parfois avec des coups de mieux mais tout de même assez brefs. Les arrêts au toilettes se font de plus en plus fréquents, moi qui n’avais eu aucun soucis de ce côté durant ces 14 premières heures. N’arrivant plus à avancer, les jambes me lâchant, j’ai froid. Dans ces dernières heures d’efforts, les encouragements ne manquent pas surtout de la part de Michel(Vial) que je ne remercierais jamais assez. Je décide de faire encore 2 tours pour atteindre les 150 kms. C’est très, très laborieux. Ca ne ressemble plus à l’image que j’ai de la course à pied. Je décide sans regret de stopper et d’en rester là.

Fin

 

Très grosse claque et énorme déception, par rapport à mes espérances. Mais après une courte nuit d’analyse, et réconforté par beaucoup de monde, je suis parti au boulot lundi matin avec le sentiment d’avoir fait de mon mieux et une performance tout de même pas ridicule pour un premier. Il est certain que j’ai beaucoup appris et j’ai énormément d’enseignements à tiré de cette formidable expérience. Il faut beaucoup de travail et de patience pour avancer dans le monde de l’ultra à quelques exceptions près.   

Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu : ma maman, mon épouse qui m’a accompagné sur quelques tours et mes deux loulous Alban et Vanina qui ont été bien sages et qui ont gagné dans leur catégorie la course enfant. Merci à tous les copains et copines du club 26 Allan et particulièrement à Maria pour tous ces précieux conseils ; et bien entendu à tous les kikous pour leur soutien sur le terrain ou par le biais du site et du téléphone, et pour finir à toute l’organisation, bénévoles, secouristes pour leur gentillesse.

Rendez-vous l’année prochaine à St Fons !

 

                                    Stéphane

9 commentaires

Commentaire de vial posté le 06-04-2008 à 07:54:00

je vois que déjà c'est bon signe tu penses à une version bis sur l'annnée prochaine.
Et n'oublie pas le chocolat cette fois-ci
bravo car j'ai vu ce que furent tes derniers tours!
Et je sais que, comme beaucoup, en pensant à moicélolo tu as vraiment atteint le plus que tu pouvais ce jour-là.

Commentaire de gdraid posté le 06-04-2008 à 13:58:00

Bravo pour ce premier 24h00, Stéphane.
Tu as sans doute enregistré beaucoup d'informations pour le prochain...
JC

Commentaire de Philkikou posté le 06-04-2008 à 15:38:00

...et repartir au boulot le lundi ...trankilou..

Bravo pour la préparation, la course...et l'analyse de la course avec si peu de recul...pour remettre ca en 2009 !!!

CHAPEAU ....bonne récup.

Commentaire de flapi38 posté le 06-04-2008 à 19:21:00

T'as rien a te reprocher, t'as fait 150Kms......c'est quand meme quelque chose.

Et puis, il faut toujours s'en garder un peu pour la fois d'après.....;-)

Bonne recup

Commentaire de ema posté le 06-04-2008 à 21:06:00

rien a regretter steph!!! c'était ton vrai premier "ultra"........
aucun doute le prochain sera une réussite..
et tiens toi bien......... nous serons 2 a ST Fons.
bisous au nouveau circadien.......

Commentaire de Jerome_I posté le 06-04-2008 à 21:22:00

super perf stef,

rien a regreter, je pense qu'en ultra et encore plus en 24h tu es devant ce chrono qui défile, il faut rester humble. Nous devrons surement nous arreter pendant ces 24h alors que le chrono avancera toujours: TIC TAC TIC TAC...

Je crois que nous avons beaucoup à apprendre en 24h. J'ai aussi essayé pour le telethon, mais je vais attendre de prendre de la maturité pour y retourner...

A bientot. Bonne récup

Jérome

Commentaire de Khanardô posté le 06-04-2008 à 22:00:00

Stéf, il est clair que tu as du être déçu. Tu m'avais confié "200 bornes ou je serai déçu" quelques jours avant, alors je peux comprendre. Mais tu sais aussi le poids de l'expérience, et la valeur des "erreurs" sur un ultra. Donc, tu reviendras plus fort encore, et plus prêt aussi.

14h00 par semaine, pffffffff, j'en suis encore bluffé !

A l'automne, on courra "ensemble" aux Templiers, ça va être chouette.
Et on a encore quelques bambées à faire tous les deux dans le Vercors !
Et aussi une certaine bouteille de 1990...
:-))))
Alors à bientôt.
Alain

Commentaire de jymm posté le 13-04-2008 à 10:25:00

bravo à toi !!!!
et merci pour ce récit je partirai à la roche molière pleins d'enseignements précieux !!!

Commentaire de Stéphanos posté le 25-05-2008 à 01:03:00

la référence en circadie:
http://www.ultrafondus.fr/content/view/868/1/

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran