Récit de la course : La Barberousse 2007, par bigout66

L'auteur : bigout66

La course : La Barberousse

Date : 1/7/2007

Lieu : Gruissan (Aude)

Affichage : 3236 vues

Distance : 11km

Objectif : Se dépenser

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La course qui part en live !!!

Après 3 semaines sans compétition, c’est avec impatience que j’attends cette course de dimanche qu’est la Barberousse.

Impatient pour 2 raisons, la première c’est que j’apprécie énormément cette épreuve pour sa beauté et son ambiance. La deuxième raison et non la moindre, c’est que je vais enfin rencontrer Caliméro avec qui je communique depuis des mois sans vraiment le connaître.Sourire

 

Après quelques contacts téléphoniques, on décide de se retrouver le samedi en fin d’après-midi sur Narbonne histoire de boire un coup et de se faire un petit resto le soir même.

 

Le samedi donc vers 18 h je me rends sur Narbonne en compagnie de Moumie pour faire connaissance avec Cali et sa femme Catherine.

Et là, arrive enfin le moment tant attendu : la rencontre enfin !!!

Dès les premiers échanges, le courant passe entre nous comme si on se connaissait déjà.

 

On en profite pour faire un petit tour dans la ville qui est en pleine effervescence puisque qu’il y a la festa latina qui est un festival de percussions un peu partout en ville.

On se trouve un petit café sur une placette au calme pour pouvoir mieux parler et se connaître, et là tout s’enchaîne, les voyages, les courses…

Cali me fait part de son indécision sur sa tenue de course parce qu’en fait, la Barberousse est réputée pour ses déguisements avec une place au marathon du Médoc pour le plus beau d’entre eux.

Bref il ne sait pas s’il va courir déguisé comme à Bandol ou « normal ».

     

Vers 20h, on décide de chercher un resto histoire de prendre des forces en vue de la course de demain.

A la fin du repas, nous nous séparons et décidons de se retrouver le lendemain sur la course après une excellente soirée de passée.

 

Dimanche le réveil sonne à 5h45 et c’est non sans difficultés que je me lève pour découvrir un ciel gris et chargé.

Dommage car la course est beaucoup plus belle par beau temps…tant pis.

 

A 7h00 je retrouve Moumie et on s’en va direction Gruissan, ce vieux village de pêcheurs et sa célèbre tour Barberousse.

 

 

 Sur place on retire nos dossards et en sortant, on tombe sur Cali et Catherine.

Je vois Cali habillé normalement et j’en déduis qu’il ne va pas se déguiser.

En fait je me suis trompé puisqu’il décide de revêtir son beau déguisement de bébé quelques minutes plus tard.

 

Evidemment, comme promis je ne mettrai aucune photo comprométente sur mon CR.Mort de rire

En voyant Cali habillé comme ça, je suis mort de rire, mais finalement ça lui va plutôt bien.

  

 Oups elle m’a échappé, ce que je peux être maladroit !!!

 

Je m’acquitte au passage d’une promesse faite à Agnès qui m’avait chargé de lui faire la bise.

 

 

Aujourd’hui, je vais enfin pouvoir tester ma super casquette kikourou qui il parait fait courir plus vite, ou alors on m’aurait menti ??? Surprise

   Bon passons aux choses sérieuses et commençons l’échauffement qui sera très léger (petit footing et quelques accélérations).

Le temps est vraiment couvert mais il n’en fait pas moins lourd et ça risque de rendre la course assez dure.

 

La course justement est un 10k750 qui alterne bitume et chemins.

Elle nous fait sortir de Gruissan pour emprunter le superbe massif de la Clape où 2 côtes nous attendent aux kms 2 et 6 et au final l’ascension de la Barberousse qui nous permet de redescendre sur le village.

 

L’heure du départ approche et on se place dans le peloton prêt à en découdre.

Cali décide de faire la course avec moi puisqu’il aborde cette course du côté festif.

 

Mon objectif est de faire mieux qu’il y a 2 ans à savoir 50’30 », mais j’avoue ne pas connaître du tout mon niveau actuel.

 

Le départ est donné est c’est près de 900 coureurs qui s’élancent.

J’ai du mal à dérouler comme je veux et j’ai les jambes en coton dès le début, ça commence bien !!!

 

Le 1er km est avalé en 4’06, et Cali me dit qu’il a peur qu’on le paye le tard.

Moi peut-être, mais lui il a quand même l’habitude de partir sur ces bases voir moins même.

Faut dire aussi qu’on avait le vent de face sur cette portion, mais bon c’était pas des rafales non plus.

 

A présent, on se dirige vers le massif de la Clape à travers les vignes et les pins.

Il fait vraiment lourd et j’ai très soif, Cali aussi j’ai l’impression.

 

Le premier ravito n’est donc pas un luxe et j’en profite pour boire un peu et mouiller la casquette.

Cali lui prend même un sucre, j’espère qu’il va bien.

Je lui demande si ça va  et il me dit que oui mais que sa capuche lui fait un effet de" cocotte minute".

On continue ainsi sur un rythme raisonnable sans être extraordinaire.

Je sais que Cali est beaucoup plus affûté que moi et je lui dis que s’il veut prendre le large y a pas de problème, je ne voudrais pas qu’il s’ennuie à ma vitesse.

 

Apparemment il est à son rythme et il a même l’impression que c’est moi qui suis en sous rythme, décidemment !!!

 

Après tant de politesse, on continue donc toujours cote à cote.Sourire

Les 2 côtes seront franchies sans trop de difficultés, même si la seconde est quand même plus costaud.

 

Vers le km 8, on emprunte un chemin monotrace avec de chaque côté l’étang et en ligne de mire la tour de la Barberousse qui constitue la dernière difficulté de la course.

A ce moment là j’ai de bonnes sensations et décide d’accélérer un peu pour rattraper un gars qui m’avait battu d’1 minute lors de ma dernière course à Vinassan.

Le vent de face est gênant et j’essaye de me m’abriter derrière des coureurs sans trop de succès.

J’arrive à revenir sur lui, le temps de lui dire bonjour et échanger quelques phrases puis je prends le large.

 

Je me retourne pour voir où en est Cali, il n’est pas très loin mais  ne m’a pas suivi.

Je suis un peu étonné car je n’ai pas l’impression d’aller si vite que ça.

Il faut dire qu’il n’était pas très en forme et surtout son costume doit le gêner à cause de la chaleur.

 

Tant pis, je décide quand même de continuer à mon rythme.

 

A présent je rentre dans le village et je sais que la tour n’est plus très loin.

 

Cette dernière côte bien que courte (30 m) n’en est pas moins raide et à ce moment de la course ça fait chauffer les guibolles et monter le cardio.

 

Une fois en haut, il ne reste plus qu’à redescendre et passer la ligne d’arrivée 500m plus tard.

 

Je finirai cette Barberousse en compagnie de Cali en 48’22 »et 136 ème sur 827.

Cali finit en même temps que moi.

 

 

Je me prends un ravito rapide et décide de partir chercher Moumie.

 

Je la retrouve juste avant l’ultime côte, et j’en profite pour l’encourager dans ce dernier effort.

 

Dans la dernière ligne droite, elle accélère franchement pour adopter une très belle foulée.

Cali revenu également se joint à nous et on l’encadre tout en l’encourageant.

  

Elle finira en 1h05’28 et 607 ème sur 827.

 

 

 Excellent le curé qui bénit les bonnes soeurs avec un gode MDR !!!

 

Le chevalier et la vache.

 

 Juju le clown.

Après la Barberousse, il y a la Barbemousse qui est en fait la course des enfants.

 

Le 1er homme et la 1ère féminine.

Tout se déroule bien jusqu’à la remise des prix où un évènement va venir un peu ternir la fête puisque le vainqueur de la course en descendant du podium jette la coupe par terre apparemment énervé.

 

Le commentateur Michel Hortala encourage le public à siffler ce geste innacceptable.

Sous la huée du public, le vainqueur (Mosbah Habib) s’énerve et il faut l’intervention de plusieurs personnes pour calmer le jeu et éviter une bagarre, c'est vraiment pitoyable d'en arriver là.

 

C’est dommage surtout que visiblement le problème est survenu suite à une incompréhension entre Mosbah et Michel Hortala.

Le 1er voulant qu’on annonce qu’il était double vainqueur du marathon de Perpignan alors que le second a cru qu’il réclamer une prime pour avoir gagné.

 

Mais très rapidement, tout rentre dans l’ordre et la remise reprend son cours.

 

Cali me confie qu’il s’est régalé sur la course mais qu’il est un peu déçu de l’ambiance sur la course.

Je suis assez d’accord avec lui mais je lui dis que le mieux est d’après ce que l’on m’a dit le repas d’après course offert aux coureurs.

 

L’heure du repas arrive et on s’installe à une table affamés.

Pendant le repas, un groupe de bandas monte sur la scène et commence à jouer des morceaux tous plus entraînant les uns que les autres.

 

 

 

Plusieurs membres du groupe on visiblement fait un apéro prolongé et ils nous font bien rire.

Ceci dit, ils n’ont pas leur pareil pour mettre l’ambiance dans la salle.

  

C’est là que tout est parti en live avec les organisateurs qui commencent à faire les chenilles et autres farandoles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le public applaudit et tout le monde chante avec l’orchestre, certains montent sur les tables et s’arrosent avec les bouteilles d’eau.

 

 

 

Bref, il règne dans la salle une ambiance de folie, Cali et Catherine ne regrettent pas d’être restés pour le repas.

 

 

 Vers 16h00, l’heure de se séparer arrive, et oui toutes les bonnes choses ont une fin.

C’est avec regret que l’on se sépare de Cali et de sa femme mais on a déjà prévu de remettre ça du côté de la provence cette fois ci.

 

Pour ma 1ère vraie rencontre avec un kikoureur, je ne suis pas déçu et il me tarde d’en rencontrer d’autres prochainement.

 

Cette course et vraiment excellente et je la conseille vivement à tous ceux qui veulent passer un bon moment. Le repas vous l’aurez compris est inévitable pour apprécier l’ambiance à sa juste valeur.

 

En plus pour 8 euros, on aura eu droit à un polo à l’effigie de la course, une bouteille de vin et un pot de fleur de sel de Gruissan.

Sans oublier le repas offert aux coureurs comprenant en plus le vin et le café.

 

En ce qui me concerne, je suis plutôt content de ma course car j’ai fait mieux qu’il y a 2 ans et surtout je n’ai senti aucune douleur. De plus j’ai eu de bonnes sensations sur la course si on enlève les 2-3 premiers kms.

  

La prochaine course sera la ronde de l’étang à Salses samedi soir pour un 10km plat ce qui me permettra de voir où j’en suis.

  

7 commentaires

Commentaire de cedre posté le 05-07-2007 à 15:25:00

Les récits sur cette course sont révélateurs : quelle ambiance et quelle joie de rencontrer Monsieur Calimero....
J'ai moi aussi gouté et apprécié notre rencontre avec ce passionné et bon vivant de kikoureur....
merci de nous faire partager tout cela ....

Commentaire de gdraid posté le 05-07-2007 à 16:06:00

Merci bigout66 de confirmer aussi bien, la qualité de cette belle journée de course dans votre région.
Bravo pour l'amitié partagée, entre Kikoureurs.
Bravo pour ta perf, et ta solidarité avec calimero, sur la ligne d'arrivée.
Encore bravo, pour l'accompagnement de la si courageuse moumie, sur sa fin de course.
Ton récit est beau comme la fête finale, que tu nous montres par ces belles photos.
JC

Commentaire de calimero posté le 05-07-2007 à 17:54:00

Ton récit me remets dans l'ambiance, il est vrai un peu folle (même beaucoup) de dimanche.
Heureusement qu'on avait dit "pas de photos compromettantes" sinon qu'est ce que çà serait pour moi!!!

Merci encore pour tout et à bientôt pour la revanche.

Commentaire de moumie posté le 05-07-2007 à 18:34:00

coucou,

comme Caliméro je te remercie de me remettre dans l'ambiance. C'est vrai que nous nous sommes régalés.

bravo pour ton chrono et surtout félicitation pour ton bon état d'esprit en revenant sur tes pas pour passer la ligne avec caliméro

bon repos et à samedi pour salses

Commentaire de espace_marathon88 posté le 05-07-2007 à 19:11:00

Eh bien je finirai mon troisieme recit de la barberousse par toi bigout 66. Eh oui honneur aux femmes, puis au veteran mdr.
Enfin en meme temps, c'est dans l'ordre qu'ils ont ete ecrit.

En tout cas c'est marrant de voir un recit sous trois regards differents. la photo de la rencontre sur la terrasse a des effets magiques.lol. On debut on voit pas moumie, ensuite prochain recit on voit pas bigout 66 et troisieme recit tout le monde est là mdr.

Bravo donc pour ta course de reprise et joli getes d'avoir attendu le retour de calimero pour franchir la ligne d'arrivée.

bonne recuperation et a ton prochain cr.

Commentaire de zakkarri posté le 07-07-2007 à 08:56:00

Un bien beau cr Bigoutt, avec des photos assez marrantes ...
Ah ce Cali. il est vraiment sympa !
a bientot le runner !
zak.

Commentaire de steph821 posté le 16-07-2009 à 20:59:00

un récit très vivant!merci à toi pour nous faire ressentir l'ambiance de cette épreuve.
A faire.
@+steph.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran