Récit de la course : La Course du Viaduc de Millau 2007, par Bourdonski

L'auteur : Bourdonski

La course : La Course du Viaduc de Millau

Date : 13/5/2007

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 1011 vues

Distance : 23km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Salut tout le monde,

 

Pour une fois, je ne vais pas parler de moi mais de mon épouse, Catherine : 1ere course à pied de sa vie !

Tout a commencé fin octobre 2006 : je participe aux Templiers et je tombe par hasard sur une plaquette sur la course du viaduc. Dès mon retour, j’évoque ma participation et surprise, Catherine aimerait m’accompagner. Elle qui a toujours trouvé que la course à pied est un sport ingrat même si il mérite le respect ! Elle fait, pour ses formes, 1 footing par semaine à la belle saison mais rien de plus. Et pourtant, j’y crois même si le défi est impressionnant : 23 km et 400 m de dénivelé. Mais que ne ferait-on pour fouler le plus haut viaduc du monde !

Elle va se lancer pleine de volonté dans l’entrainement même si celui-ci sera irrégulier et incomplet pour des raisons de disponibilité.

 

Le grand jour est arrivé.

Je mets de côté toute prétention chronométrique car j’ai prévu de faire toute la course à ses côtés. Je suis trop heureux de pouvoir profiter de cette magnifique course avec elle.

Nous passons la nuit dans une auberge sympathique à 15 km de Millau. Je la sens angoissée face à l’ampleur du défi. J’essaie de la rassurer du mieux que je peux et je lui donne les derniers conseils. Elle passe une mauvaise nuit à cauchemarder sur le viaduc. Comme beaucoup de participants, elle pense à cette fameuse piste nord et aux barrières horaires.

Réveil très matinal pour pouvoir déjeuner très tôt et se rendre à Millau avant l’afflux prévu. Nous trouvons facilement à stationner dans la rue menant à la ligne d’arrivée et nous allons vers le départ (20’ de marche).

Catherine est à la fois anxieuse et fière d’arborer son dossard sur son maillot d’autant plus que c’est un maillot de finisher de la SaintéLyon 2006 que j’avais pris à sa taille. Certains doivent la prendre pour une habituée alors que c’est la première fois !

Il y a déjà beaucoup de monde, nous sommes environ à 200 m de la ligne alors qu’il est à peine 8h00 ! Enfin le départ tant attendu par Catherine, elle veut en découdre ! Le passage de la ligne se fera 3’ après le top donc en moins de temps que prévu mais pratiquement en marchant. Enfin, on peut commencer à courir et je suis obligé de la ralentir dans la descente ! Il faut garder du jus pour la montée et le retour. Je suis agréablement surpris par sa foulée et sa relative facilité malgré un entrainement limité : elle a de la ressource !

Bientôt le viaduc se profile à l’horizon, elle prend conscience du dénivelé proposé au menu. En attendant, elle continue à avancer plutôt bien que mal car nous arrivons à dépasser des concurrents. Je la ravitaille régulièrement en boisson énergétique afin qu’elle conserve un maximum d’énergie.

Un petit ralentissement du peloton signale le début de la montée qu’elle attaque de pied ferme. Je mets le hola car cette montée est longue et elle risque de laisser des traces. La première partie est plutôt raide et je lui demande de marcher pour s’économiser. Nous allons alterner marche et course selon la pente : c’est dur mais elle a l’air de tenir le coup. Nous sommes dans les temps et la barrière horaire ne devrait pas poser de problème. En effet, après un peu plus d’une heure d’effort, nous passons le contrôle et direction le 1er ravito. Premier objectif atteint : nous pourrons fouler le viaduc.

Après une petite boucle, nous abordons enfin le viaduc en croisant au passage la tête du peloton : elle regarde ces coureurs et coureuses qui ont déjà bouclé l’aller retour avec envie. Allez ma petite, ça sera bientôt notre tour.

Le long faux plat montant de l’aller du viaduc (2,5 km) est quand même dur à avaler. Son rythme s’est ralenti mais il reste régulier. Le 2 eme contrôle se présente et avec lui le sésame pour le retour. Son moral remonte après le demi-tour : c’est à elle de faire envie maintenant à ceux qui sont encore de l’autre côté. Je passe un coup de fil à notre fille pour la rassurer, sa maman est toujours là. La traversée du viaduc est bientôt terminée : nous avons réussi, ensemble, à partager ce moment émouvant. Il ne reste plus qu’à gérer le retour sur Millau mais pour elle, malgré la fatigue, ce n’est que du bonheur. La descente est éprouvante mais elle tient le coup. Je l’encourage régulièrement même si elle n’en a plus besoin : elle sait qu’elle va finir. Pour cette première, j’avais prévu un temps  de 3 h15. Nous avons la possibilité de boucler en moins de 3 h : je suis très fier de ma femme ! Enfin la fin de la descente, une petite remontée très courte et un long plat avant d’aborder l’arrivée : « Allez Catherine ! ».

Pour la première fois de sa vie, elle franchit une ligne d’arrivée après un authentique exploit que vont lui envier bien des copines : 2 h 58 ! Elle est fatiguée mais heureuse comme jamais : elle l’a fait ! Peu de monde y croyait et pourtant, elle a remporté son défi.

Le retour vers la voiture, en haut de la montée, est un peu difficile mais elle est sur son nuage. Elle pensait être dégoutée à jamais de la course à pied et au contraire, elle est partante pour d’autres exploits.

Quand à moi, j’ai vécu ma plus belle course car j’ai pu partagé, pour une fois, ma passion. Aucun regret par rapport à une éventuelle performance, ça sera pour une prochaine fois peut-être.

8 commentaires

Commentaire de titifb posté le 16-05-2007 à 21:43:00

Super Bourdonski !
Bravo à toi pour avoir couru au côté de ta femme et lui avoir permis de réaliser son rêve. Bravo à ta femme pour avoir relevé ce défi qui n'était pas gagné d'avance (d'ailleurs, est-ce un défi sinon ?!). Je crois que beaucoup de coureurs comme toi, comme moi, ont couru pour accompagner quelqu'un ce jour-là sur cette course, unique et déjà mythique. Bref, bravo Catherine, d'autres défis t'attendent...

Commentaire de l'ourson posté le 16-05-2007 à 22:49:00

Bravoooooo les Bourdonski !!! La CAP en famille c'est que du bonheur!! Continuez comme ça et le podium de la "Elle et Lui" vous tend les bras ;-))

L'Ourson_ki_a_couru_Odysséa_Nantes_avec_l'Oursonne_le_21/04/07_dernier

Commentaire de gdraid posté le 16-05-2007 à 22:51:00

La course de Catherine, raconté par Bourdonski, c'est un hymne à l'Amour !
Bravo Catherine pour cette ligne d'arrivée franchie si brillamment, pour ta première course.
En moins de trois heures, pour des souvenirs à vie,
et sur le viaduc de Millau...
JC

Commentaire de Hippolyte30 posté le 16-05-2007 à 23:17:00

Bravo aux époux. Vous étiez au 7ème ciel ensemble !
C'est toujours ça de pris.
Maintenant, pour la commission égalité Homme-Femme, nous attendons tous le CR de Catherine même si elle doit du mal à marcher, elle peut certainement écrire quelque chose...

Commentaire de moumie posté le 17-05-2007 à 12:58:00

Un grand BRAVO à tous les deux, je me suis reconnu dans ton récit. Le coach qui fait ralentir car pour nos premières courses, des ailes nous poussent dans le dos et on ne sait pas le gérer correctement...
Bravo Catherine pour ta première course, et en plus sur le Viaduc
A une prochaine

Commentaire de calimero posté le 17-05-2007 à 22:05:00

Laisser un tel moment de bonheur à ta petite femme chérie, c'est vraiment la grande classe!!
En plus, l'accompagner et la soutenir comme tu l'a fait, bravo.
Mais tout le mérite lui reviens car elle a commencé sans doute par le plus beau, chapeau!!

Commentaire de Say posté le 18-05-2007 à 10:47:00

Alors là, je tire le chapeau et bien bas à tous les deux!
D'abord à toi d'avoir su insuffler suffisament de ta passion pour que ta femme fasse le grand saut. Puis évidement à elle, car c'est vraiment formidable d'avoir oser cette course pour une première. Et en plus, son temps n'est pas ridicule du tout vu le parcours.

A bientôt alors tous les deux!

Coli

Commentaire de bigout66 posté le 22-05-2007 à 11:39:00

Excellent de vivre cette superbe course en couple.
Bravo à tous les 2...enfin surtout à ta femme pour avoir su se dépasser et finir dans un temps tout à fait raisonnable.
Apparement tu l'as contaminé avec le virus de la CAP et ça risque fort de n'être que la 1ère des nombreuses courses que vous allez boucler ensemble.

@+ ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran