Récit de la course : La Satho'verte - 20 km 2007, par thunder

L'auteur : thunder

La course : La Satho'verte - 20 km

Date : 1/5/2007

Lieu : Sathonay Camp (Rhône)

Affichage : 1462 vues

Distance : 20km

Matos : des tonnes, sac runner ,avec 2 frontales, 1 couvertue de survie 2,5l d'eau, une polaire, un coupe vent, à manger, un deuxième coupe vent, un t-shirt clandestin
sur moi : débardeur puma, short long nike, manchette kalenji, manchons BV sport, guètres qechua, chaussette asics,et les trabucs

Objectif : Balade

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

La satho' verte ou un petit footing en semaine


Voilà le CR du dernier coureur de la satho verte



La prépa (heu ... enfin no comment)Rolling Eyes (nb arrêter de traîner avec Théodore )


Ben oui mentalement et physiquement je suis vraiment pas focalisé sur cette course. Il s'agit juste de faire une petite balade pour faire chauffer les jambes avant d'aller s'entraîner. Donc je suis on ne peut plus serein et détendu. Il s'agit juste de se rassurer sur la matériel avant le 12 mai. Par contre il y eu quelques réunions de préparations qui sont pas mal du tout, la pizzeria à coté fait une pâte divine


L'avant course


La veille au soir couché minuit, oui je sais pas bien Embarassed mais j'étais dans la salle de bain à préparer les derniers détails Mr. Green . Une vraie gonzesse ce mec...


4h00 oula déjà debout, rappelez plus tard

4h30 bon on va faire semblant de se lever, manger un morceau, faire son sac, imprimer tous les papiers.

6h00 normalement je devrais être à Sathonay mais je suis encore chez moi Embarassed

6h05 Je pars enfin. Vélo de nuit, avec sac sur le dos génial, je pédale dans Lyon puis j'avale la petite cote pour arriver à Sathonay. Pfffffff le vélo un sport de taf Razz sauf dans les montés, et là ça monte et je suis chargé comme une mule , toute à droite et j'en bave pour pas faire du 10.

6h40 me voilà devant la mairie. Les quelques membres du club s'activent pour mettre tout en place. Bon vous avez rien à me faire faire non?


Je glandouille en emmerdant l'entraîneur (Patrice pas raideur69).


Finalement après avoir salué tout le monde, on me file un coupe vent, et je me place à un carrefour avec un jeune sympa qui fume comme un pompier. Notre première mission : indiquer le parking pour les coureurs et les bénévoles.

C'est un peu le joyeux bordel mais on gère. Et puis ça me permet de voir des têtes connues. Enfin jusqu'au moment où Biru arrive. Là je dois reconnaître que ma mission est menée avec moins d'efficacité.



Je continue à indiquer le chemin tout en écoutant les conneries du Biru. Pffff quel super moment et puis arrive d'autres copains. Il est content le thunder.



Finalement entre les arrivées des copains, les conneries de Pierre et ma tache d'indic de chemin, le temps passe vite. Pierre commence son échauffement, je commence à faire travailler ma langue.


8h45 je quitte définitivement le carrefour pour papoter avec les potos, chambrer les champignones.

Ça va durer comme ça jusqu'au départ. D'ailleurs on se fout bien de ma gueule avec mon attirail d'ultra trailer de la satho verte. Qu'on se le dise aujourd'hui y a du traileur de classe internationale qui a fait le déplacement. Cool Aujourd'hui je vais montrer à ces tafs coureurs bitume ce que c'est l'esprit trail. Mr. Green

9h15 on va commencer à se préparer, je mouille ma ceinture polar mais par accident une surpression dans le bidon arrose une champignone. Pas de ma faute c'est le bidon

Voilà la star qui fait une histoire parce qu'elle est un peu humide. Tssss les gonzesses qui courent sur du bitume

9h25 on se tasse dans le peloton avec le Biru et Axel, on se regroupe derrière l'arche. On bataille un peu pour aller au fond.

Écoutage du briefing pour savoir où on va trouver de l'eau. Avec les 12 kilo de matos obligatoire demandé par Jacques je sais où j'en ai de l'eau.

Je suis posé sur une rambarde je regarde le cardio 75 bpm oula plus bas je suis couché par terre, j'ai jamais été aussi relax avant le coup de feu.

9h30 et des poussières on attends les derniers inscrits et on part tranquillou bon dernier.


Je fais quelques foulées avec Pierre dans un parc ça descend doucement il y quelques marches, mais je dois débaliser. Sad

Tout d'un coup le doute m'habite, y'aurais pas une course pour les gosses???

Nos chemins se séparent en plus je m'arrête pour discuter avec Patrice donc je prends du retard.


Je suis dépassé par des coureurs (heu c'est pas moi le serre file ??? ). intersection suivante petit blabla avec les signaleurs qui ont supporté les commentaires pas très agréables sur le balisage par ce dernier groupe de coureurs.

Je continue ma balade et je recolle sur les derniers, après une petite descente sur le bitume. Le groupe de 3 me demande avec une grande gentillesse, par où passe le parcours. ( être souriant en toutes circonstance )


Je leur explique le balisage. Je continue ma rando course relax. Cool

On monte un peu, Madame s'arrête, je m'arrête. Mais le doute commence à m'habiter. Je ne vois pas de dossard peut être dans une poche? Le monsieur me dit qu'ils ne font pas la course.

Putaing de sans dossard de merde et en plus ils sont désagréables (keep cool thunder) Une chance Jacques n'a pas demandé de prévoir une barre à mine sinon c'était mandale dans la gueule. Pardon après on va dire que je suis nerveux. Mr. Green

Bon ben faut recoller sur la fin de course maintenant. Pffffff rando course tranquille qu'ils disaient.

Je lance la machine je croise les gens de l'orga qui commençait à se faire du souci.

Il cours le petit thunder avec son sac et son gilet orange. Je branche le baladeur et je cours sur les chemins. Solitude du coureur, j'aime, un peu de musique dans les oreilles, que c'est bon. Je regarde du coin de l'oeil le cardio, on dirait une petite séance au seuil. Sur les chemins je déroule


I'll fight, babe, I'll fight
To win back your love again
I will be there, I will be there
Love, only love
Can break down the wall someday
I will be there, I will be there 1

petit accords de guitare magique.


L'émotion m'envahit, une pensée pour une amie qui traverse une période de doute. La musique me prend aux tripes, je suis seul sur le chemin, je n'ai qu'à mettre un pied devant l'autre. JE VIS, JE COURS, je suis incassable, imposible is nothing.



Pardon c'était l'instant jubilatoire de la course.Embarassed



Un peu avant d'arriver au village je vois un lapino dans le champs, ce matin un chasseur a tué un lapin Sad


J'entre dans cailloux sur fontaine, le ravito doit pas être loin. Tient voilà les derniers coureurs au ravito. Smile Je fais une pause, je grignote et papote. Tout va bien, je repars puis je reviens chargé des gobelets qui traînaient après le ravito (nota pour l'édition 3 mettre des poubelles).

On repart je croise des vététistes de l'orga qui parlent de coureurs amochés (pfffff saleté d'esprit jusquauboutiste de finisher ). Bon on relance la machine.

Je remonte gentiment, un pont je discute avec le signaleur qui veille à ce que personne ne coupe. Je relance (pfffff pas mal la séance de fractionné long). Intersection barrée une concurrente se dirige vers moi, un soucis ??? non juste une erreur de parcours. Elle se réoriente et rejoint le chemin.

Bon alors la balade continu, je ne rattrape toujours pas le dernier. Une haie m'invite à une petite pause arrosage. Embarassed

Un peu de bitume et nous revenons sur une parallèle. Au passage à niveau, les vététistes sont là. Je me décharge de quelques dragibus et une petite pensée pour miss haribos et son bourricot.Smile

Bon je recolle avec Patrick qui traîne son lumbago mais qui tient à finir. J'alterne course à 8 km/h et marche. A chaque intersection les signaleurs veillent. Petite section bitume et encore du chemin agricole. Re discut avec un signaleurs puis je fais quelques mètres avec un cycliste (keep cool thunder 15km/h pas bien) heureusement il débalise donc je peux continuer à une allure plus humaine.

Un petit bout de bitume et nous voilà dans les bois. Je rejoins Patrick. Les single track voilà de quoi s'amuser, mais pour Patrik c'est trop technique donc on alterne marche et course, j'arrose encore un peu de végétation, (le premier qui me traite de caniche ) au moins je dois pas être en perte hydrique, boire toutes les 10 min c'est glop.


Petit ravito, je papote en sortie de bois. Tient voilà ces tafs de cyclistes, dimanche ils faisaient un marathon et aujourd'hui ils sont incapable de courir. Tssss vraiment des lopettes


On repart en douceur, tient un emballage de Gerblé abruti de pollueurs, je recolle avec Patrick et je reprends mon alternance de marcher courir. Je lui propose de l'eau, il me confie qu'il trouve ça un peu dur un ravito tous les 7 km et qu'il est habitué à tous les 5km pourtant les rares coureurs que j'ai put apercevoir avait un porte bidon mais pas lui. (un point du règlement à ajouter???)


Petit passage au dessus de la voie ferré, pff ça fait du dénivelé.

De l'autre coté je retrouve mon tabagiste primaire. On fait quelques mètres ensemble. Puis ravito liquide un verre d'eau et direction le vallon.

Daille dans la pente, tient j'ai un pieds qui aime pas quand je fais le gros dessus (c'est noté pour le 14 mai)

C'est super fun, ça tourne, y a du dévers, de la terre humide bref je m'éclate.

En bas de la pente petite discussion avec un signaleur. Il paraît que des gars se sont perdu dans le bois.

Gniarf étrange dans une partie technique les gars se perdent. Ils lèveront la tête la prochaine fois, que je suis vil parfois.


Pendant que les premiers sont sans doute arrivés, je fais le con dans les bois. Le traileur aime la nature et la nature lui rend bien. Je croise un ami de la fac qui signale au fond des bois (à mon avis ce gros branleur a juste trouvé une place au frais)


Tient un blockaus


Et puis il y a la musique , le son de la flûte, c'est décalé, frais. Bref c'est super sympa. Sortie du bois ça grimpe un peu j'appuie sur les cuisses pour le principe. Nous passons entre deux murs de pierres doré, ils font 3 fois ma hauteur ou presque, étrange canyon. Au sol un gel red tonic vide, toi mon salaud si tu l'as jeté par terre je vais te montrer que le red tonic c'est pas de l'anti frottement.


Bon petite série d'escaliers. On déconne un peu, tu crois que par la rampe c'est moins pénible ?, ouais mais faudra travailler la réception.

En bas des escaliers je salue le réceptioneur. Petite descente sur trottoir, une intersection, on plonge sous la voie ferrée. Il paraît que certains se sont perdu, pas étonnant en passant à bloc pas facile de voir le marquage. (éloge de la lenteur by thunder aux éditions de l'escargot)


Bon on descend en douceur, traversés de route puis on remonte direction le parc. Cool la balade. Je sors les dragibus et je me dirige en marchant vers la ligne d'arrivée, la champignone me demande où j'ai foutu mes bâtons de randonneur et fait quelques commentaires sur mon allure de randonneur pépère.


2h32 fin de la course, même pas fatigué j'ai tellement la patate qu'on pourrait faire une tartiflette


L'après course .


Je me dirige vers le vestiaire je me refais une beauté en vitesse sans me doucher, agréable sentiment de fraîcheur et je teste mes produits pour le 12 mai. On discute un peu avec l'équipe de photogone qui est aussi un kikoureur. Rendez vous fixé le 12 mai au matin.


Bon on va passer à table. Pas très diététique tout ça mais c'est super sympa, entre Axel et la champignogne plus un autre espoir et son père (no coment avec ce monsieur chrono, mais aimes tu seulement courir?) ça fait quelques jeunes attablés.

On passe un agréable moment même si le vieux nous bourre les oreilles avec les exploits de son fils, au moins ça nous fait sourire. La champignone grignote, Axel nous quitte et moi je me baffre de blanc de volaille (t'as vu coach l'apport en prot je le respecte.Wink )

Une membre de notre club fait son discours, les jeunes cons du premier rang se marre en l'écoutant « un parcours technique, sélectif, difficile » Ma bonne dame les bébé traileurs respectent plus personne de nos jours. La remise des prix se fait puis lorsque tout le monde part ou presque, on range, et on finit les tartes. Je m'entretiens avec Martine Voley qui se fait du soucis pour ma santé (physique et mentale sans compter ma possibilité de progresser à long terme (mais rassure toi 2007 année ultra et année 2008 année ultra court) et qui trouve que je parle comme un vieux Laughing . A force de traîner avec les anciens forcément on prend de mauvaises habitudes. Rolling Eyes Non pas taper la tête coach Wink


Fin du coup de main, je remonte sur le vélo pour rentrer bosser avant d'aller fractionner, c'est bien gentil ces balades du matin mais je dois m'entraîner un peu aussi. Mr. Green


thunder_toujours_aussi_jeune_et_con_mais_heureux Mr. Green

1Scorpions, Still loving you

8 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 03-05-2007 à 00:11:00

matt : tip top cool!
Surtout ne change riengggg
"con, con con et beau à la fois"!!!
C'était juste pour citer le Grand Jacques!
Merci pour ton humour, ta fraicheur et ta sensibilité
Bises
agnès

Commentaire de raideur69 posté le 03-05-2007 à 03:00:00

Voila!!!! ou tu étais l'apres_midi entrains de faire le zouave,à graguer les filles en leur montrant des mollets de coq.
Bon,heureusement que le soir tu a pus fractionner.
Tres bien ton CR,c'est un exemple,aéré et la police super!!!je n'ai pas besoin de mes lunettes

Commentaire de blancblancblanc posté le 03-05-2007 à 06:28:00

Cool Mec. Je me suis bien marré à te lire.

"De l'autre coté de la ligne" par Thunder aux éditions de l'Escargote.

Un récit à mettre entre toutes les mains pour commencer de bon pied une nouvelle journée.

PS : Mais ou vas tu chercher tous tes petits smileys rigolos ?

Commentaire de titifb posté le 03-05-2007 à 07:16:00

Sympa et hilarant ton CR, comme d'habitude ! C'est vrai, ça fait du bien !!! A consommer sans modération...

Commentaire de Olycos posté le 03-05-2007 à 07:37:00

Excellent...
Je me suis bien marré...
;-)

A+
Oly

Commentaire de Tortue géniale posté le 03-05-2007 à 08:42:00

Nos rencontres sont toujours aussi marrantes, que j'aime cela !
Je change surtout pas, ces petites balades de printemps savent tellement donner du goût à la Vie !

Commentaire de totote01 posté le 03-05-2007 à 09:55:00

excellent ton CR matthieu!
comme d'habitude!
A+, michèle

Commentaire de thunder posté le 03-05-2007 à 14:36:00

Merci à vous pour tous ces gentils commentaires, j'va rougir.
Agnès :triplement con sans aucun doute, beau après c'est tellement subjectif :D
Raideur : encore heureux coach sinon à quoi sert ton boulot
Jc : http://www.yelims.com/Smileys/ et voilà j'ai vendu la mèche
titifb : et les polyphenols avec modération
oly : heureux pour tes abdos :P
biru : c'était sans doute ma plus grande joie de te retrouver
totote : toi je parle plus tant que j'ai pas une serviette à proximité :p

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran