Récit de la course : Trail du Ventoux 2007, par Aiaccinu

L'auteur : Aiaccinu

La course : Trail du Ventoux

Date : 18/3/2007

Lieu : Bedoin (Vaucluse)

Affichage : 4261 vues

Distance : 42km

Objectif : Terminer

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

.....Je l'ai fait !

TRAIL DU VENTOUX 42 KMS


Jusqu’à présent je n’avais fait que des marathons ou des trails n’excédant pas les 30 kms, après avoir fait le petit parcours l'année dernière, j’avais programmé le grand parcours du trail du Ventoux pour franchir le pas.

Mais attention , Le VENTOUX n'est pas une montagne , c'est un mythe !


Mes coéquipiers du jour: Jean-Louis , Yves ( Chorizo13) et Nelson



Lever 4h00
Départ en voiture de Marseille 5h30
Arrivée à Bédoin à 7h30

Petite photo de nous quatre



9h10 départ , les 800 coureurs s’élancent soit pour le 22 soit pour le 40 , le choix du parcours se fait au 14ème km.


Malgré des temps de passage éliminatoires très serrés pour moi, je décide de partir très lentement, je me retrouve rapidement dans les 50 derniers.
Les 5,6 premiers kilomètres sont plats et je temporise toujours.
Le chemin devient très pierreux, le choix du (des) parcours de cette année sera d’ailleurs très pierreux, après les « étroitures » la pente se fait sévère, dès que la personne qui est devant moi perd du terrain sur la personne qui est devant , je décide de la passer mais sans accèlerer franchement, un à un je remonte la file, la montée en marchant est mon point fort.

Une montée dans les éboulis


Yves alias Chorizo13



Je rejoints Yves, je l’attends un peu mais j’ai peur de ne pas être dans les délais à l’intersection du 14ème et je repars.
Le terrain devient piègeux, un panneau annonce un passage très technique et conseille de ralentir, une femme devant moi se fait une entorse. Une peu plus loin je rejoins un gars, je me rends compte que c’est Nelson , il est parti vite avec Jean-Louis, il m’annonce qu’il fera le 22km, nous repartons ensemble jusqu’à l’intersection, je me sens bien même pas émoussé.

jonction avec Nelson

Nelson et moi


Choix du parcours : Je suis content de prendre le 42km, c’est un beau sentier tout droit avec une pente qui s’accentue au fur et à mesure, je me mets à la marche sur ce secteur et malgré celà je reprends jusqu’au sommet ( soit 5km) 28 personnes et tout cela avec une impression de facilité.
Le chemin vire à gauche, la pente est forte , il commence à y avoir des lacets, la vue sur le sommet est fantastique , je regrette de ne pas avoir mon appareil photo :

Un ciel bleu , bleu comme la Provence
Le Ventoux est si caractéristique avec ses roches blanches
La station Météo qui ressemble étrangement aujourd’hui à Notre Bonne Mère
Et une longue file de coureurs bariolés de couleurs vives tout au long des lacets
Fantastique !

J’arrive près du sommet , une petite chapelle, je fais un signe de croix, j’ai envie de chialer , je pleure, l’émotion m’étreint, j’ai une pensée pour mon beau-père qui s’est éteint cette semaine.

Le sommet , le vent est fort, il fait froid, je ne m’attarde pas au ravitaillement surtout que je n’ai qu’un ¼ d’heure d’avance sur les serres-file.
Dès la première descente , des coureurs me dépassent , je ne sais pas descendre et de plus je me fatigue rapidement , le temps me parait long jusqu’au chalet Reynard. J'ai l'impression que mon énergie qui était intacte au sommet est partie d'un coup.

Depuis le sommet j’ai oublié de m’alimenter et j’arrive au ravitaillement à la limite de l’hypoglycémie, je prends du solide  : sandwiches au paté et au jambon arrosé au Coca de chez Lidl, je prends mon temps au moins 10 minutes, une longue descente m’attend entrecoupée de sacrés raidillons ( il y a encore 400m de D+), je repars mais je sens que ça va être dur, j’ai un coup de moins bien, je me retrouve isolé personne devant , personne derrière , j’attends avec impatience le prochain ravitaillement.

Le ravitaillement , je discute un peu et j’apprend qu’il ferme dans 5 mn et qu’après ils enlèveront les dossards aux suivants pour des raisons de sécurité ! C’est un peu fort nous sommes au 33ème km ,il doit être 15 heures et la météo est au beau fixe.

J’attaque la descente finale, un serre-file me double avec un coureur. Le serre-file soigne un coureur qui s’est tordu la cheville, je double un coureur qui marche, le serre-file m'attend au dernier ravitaillement et me dit que je suis le dernier en état à pouvoir finir dans les délais. Il donne le train , un bon 10km/h , je m’essouffle mais je tiens, je découvre grâce au serre-file que j’ai encore quelques ressources, on rattrape un premier coureur, puis un deuxième ( qui se fera la belle à 200m de l’arrivée au lieu de finir ensemble, bizarre) puis un troisième complètement épuisé.

L'arrivée






.... J'AI VAINCU LE GEANT DE PROVENCE !

11 commentaires

Commentaire de titifb posté le 19-03-2007 à 17:15:00

BRAVO ! Ca c'est un beau vainqueur du Géant de Provence ! Figatelli 13, permettez-moi de vous appeler MONSIEUR !
PS : On vous suit à Pierrelatte !!!

Commentaire de akunamatata posté le 19-03-2007 à 18:40:00

Tu passes à la vitesse supérieure Figatelli? J'espère que tu as profité du paysage en haut.
A la prochaine.

Commentaire de calimero posté le 19-03-2007 à 19:49:00

Bravo figatelli!!

Le Ventoux çà se mérite, bravo!!

Comme on dit chez nous, c'est pas une course de "tafioles", non?

Commentaire de kikidrome posté le 20-03-2007 à 07:22:00

Super récit ! Moi, je n'ai pas eu le courage de bifurquer vers le sommet ! Enfin, disons que j'ai été raisonnable...
Vous pouvez voir des photos du 22 km sur http://club26allan.free.fr/article.php3?id_article=259
il y a les demoiselles coiffées, les gorges, etc...
A l'an prochain !

Commentaire de nonodetrust posté le 20-03-2007 à 07:48:00

Tout à fait d'accord avec toi dégrafer le dossard d'un coureur me rappelle ces images d'officiers de cavalerie dans les westerns que l'on dégrade en arrachant leurs galons.
Quelle que soit la fin de nos courses respectives, cette journée reste quand même une pu...ain de bonne journée ! Bonne récup' !

Commentaire de Aiaccinu posté le 20-03-2007 à 09:32:00

Je viens de réaliser que Kikidrome est une des 2 jeunes filles que j'ai doublée au début en leurs disant " excusez-moi je rejoins un copain !" et que j'ai revu par la suite au 14ème à la bifurcation et j'ai dit " vous avez dit que vous faisiez le 42 "
Damned je suis passé à coté d'un kikoureur et on ne s'est pas reconnus !

Commentaire de Say posté le 20-03-2007 à 11:01:00

Ton récit est très beau, merci pour ce bon moment. Oui c'est dur de se faire arracher son dossard. Mais le plus fort c'est que les concurrents finissent quand même et ça aucun réglement ne pourra l'interdire.
Encore un peu de vitesse et tu n'auras plus rien à craindre des barrières horaires.
A+

Commentaire de LToro posté le 20-03-2007 à 19:04:00

Salut Figatelli.
A la lecture de ton CR, je me suis revu en 2003, finissant bon dernier avec le serre fil, épuisé mais heureux de l'avoir fait.
Maintenant, concernant le retrait des dossards, je n'ai pas vraiment d'avis n'ayant pas lu le règlement de la course.
Par contre, pour être aller du Chalet Reynard au sommet a votre rencontre par le chemin que vous avez utilisés, j'ai été surpris de voir l'état physique de beaucoup de coureurs. Trés surpris de ne pas voir un Dawa ou Christophe Jacquerot dans les premières places. Dawa toujours avec le sourire, mais une foulée trés tranquille. Par contre Christophe, ou même Serges (le vainqueur 2006) on sentait qu'ils étaient dans le dur.
Mais je pense que beaucoup ont été surpris par le froid, et les rafalles de vent sur le sommet. J'ai encore en tête ce coureur d'Annecy en débardeur et petit short. Il était rouge de froid, et criait partout qu'il faisait trop froid.
C'est vrais que le Ventoux est en Provence, pays du soleil, des cigales, la mer pas loin....les vacances. Mais ce n'est pas pour rien qu'il a été baptisé ainsi.
En tout cas, BRAVO à toi et tous les autres coureurs (finisher ou pas) car il fallait y aller ce dimanche au sommet de la "colline".

Bonne récup
LToro

Commentaire de Khanardô posté le 20-03-2007 à 23:08:00

Bravo à toi ! Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais sûr que tu irais au sommet et en redescendrais dans les temps !
J'espère vraiment pouvoir te revoir sur une course cette année.
A bientôt alors, et bonne récup' !

Alain

Commentaire de Gibus posté le 22-03-2007 à 18:56:00

Champion, t'as vaincu le Ventoux
Qu'est ce qu'il y avait comme vent en haut.
On a eu chaud avec la météo, vu le temps de lundi
a+

Commentaire de Bourdonski posté le 25-03-2007 à 15:44:00

Bravo car je suis encore plus épaté par les derniers que par les premiers. C'est là que l'on rencontre le plus d'énergie. On veut finir et on se donne à fond malgré la douleur et la fatigue.
Tu tiens le bon bout !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran