Récit de la course : Trail des Rois Maudits - 13 km 2020, par BouBou27

L'auteur : BouBou27

La course : Trail des Rois Maudits - 13 km

Date : 26/9/2020

Lieu : Les Andelys (Eure)

Affichage : 474 vues

Distance : 13.3km

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

TALC Part 1 - TRM13

Première partie du TALC: un 13km/500mD+ à faire à fond en ce samedi soir, avant le 49km/2000mD+ du lendemain.
Donc, déjà, on ne pense pas à demain pour tout donner aujourd’hui.

On arrive sur place avec Murielle un peu avant 18h. Nous trouvons Elizabeth (Mme Bubulle pour les intimes) en faisant la queue pour prendre les dossards (je récupère aussi celui de demain), et je pars m’échauffer un peu sur la petite boucle derrière le château afin de voir l’état du terrain. C’est quand même bien sec avec le soleil et le vent qu’il y a eu aujourd’hui.

De la pluie est annoncée pour un peu plus tard dans la soirée.
La cheville gauche n’aime pas trop le dévers qu’il y a sur cette partie (suite à une chute en Juillet dernier), mais on a connu pire.

Mais je n'ai fait aucun travail de vitesse depuis Mars dernier ou j'avais commencé un plan semi marathon. Donc j'y vais sans avoir trop de référence de vitesse.

J’ai reconnu le parcours il y a quelques semaines et l’ai appris depuis 2 jours. Je peux réciter par coeur les montées, les descentes et les parties de relance. Là ou il faut marcher et là ou il faut relancer.

Il ne fait pas très chaud, mais vu le rythme sur un 13km, je me mets en tshirt manche courte, et dans les poches, je mets tout le matériel obligatoire:
- lampe frontale: je ne devrais pas en avoir besoin
- couverture de survie
- 0,5L d’eau: je prends 2 flasques de 0,25L
- sifflet: intégré au tshirt RaidLight
- réserve alimentaire: je prend une barre pour la forme. Je ne compte pas la manger
Mais je suis bien idiot (pour ne pas dire autre chose) d’avoir pris tout ca ! Sur la ligne de départ, on doit être 3 ou 4 à porter quelque chose parmis les 15/20 premiers à s’élancer.

Allez, 18h30, c’est parti. Nous descendons sur la route depuis le parking du château. Ca part à 20km/h sur ces 350m pour 43m de D-. Dans le virage je fais coucou à Elizabeth.
Je suis vers la 12ème place.
Coucou à Bubulle dans sur l’entrée du sentier pour monter au château. Cela ne monte pas fort. Il y a quelques bosses à prendre ou je double un concurrent.

Nous plongeons à droite sur la boucle sous le château. Je suis celui de devant mais pas possible de dépasser ici.

Au km 1, nous remontons de 83m sur 500m. Je commence en marchant et relance sur les passages où la pente est moins forte.

J’arrive à recoller celui de devant qui s’évertue à courir tout le temps. Personne derrière.

Je double le 10ème en haut et relance sur le sentier qui commence plat et qui descend de plus en plus, mais pas très fort avant de remonter sur une piste caillouteuse. Je connais et passe le 9ème.

Il y a ensuite un kilomètre de faux plat montant puis descendant à découvert pour passer le stade au km 3. Devant moi, ils sont loin et je n’entends personne derrière.

Je manque presque une bifurcation à droite pour attaquer la descente. Les fanions ont été piétiné, et heureusement que je connaissais.

Dans la descente (133mD-), j’essaye de bien lâcher et augmenter la foulée mais je ne peux être à 100%.
J’arrive aux Andelys pour traverser le centre. Murielle est là. Je vais vers elle pour un bisou, mais elle me dit de continuer car j’ai quelqu’un derrière moi.

Cela remonte direct derrière (114mD+ sur 1km) sur un petit sentier avec un gros mur au début. Je marche directement et me fait doubler. Je vais réussir à m’accrocher à lui en alternant marche et course. En haut, je suis derrière lui mais malheureusement mon lacet gauche s’est défait: j’ai oublié de faire des double noeuds alors j’en fait un aussi sur la chaussure droite. Cela m’a pris moins de 20 secondes, mais 20s à 4’30/km, cela fait 67m de retard !

Je repars juste devant le 11ème qui arrivait.

Il y a 1,5km de plat sur un large piste, d’abord à découvert avant de faire demi tour dans la forêt. J’arrive a reprendre un peu sur celui de devant et à prendre un peu de marge derrière.

J’ai du revenir à 30m, mais dans la descente (km 7), je n’arrive pas a vraiment tout lâcher et il me prend facilement 100m. Mais au moins, cela ne revient pas derrière.

Je remonte de l’autre côté, d’abord sur une route puis une piste en courant, avant d’arriver sur le chemin avec un gros pourcentage. Je marche en récupérant un peu car en haut, en sortant de la forêt, au km 9, il y a un faux plat montant qu’il faut courir.

Devant il a encore pris de la distance. Je ne me retourne pas pour regarder derrière mais j’entend les bénévoles donner des encouragements, et il n’est pas très loin.

Il y a 2,4km plutôt plat ou il ne faut pas lâcher. J’essaie de garder un rythme cardiaque entre 155 et 160 (sur ma montre, je n’ai affiché que la distance et le rythme cardiaque). Je sais que sur 1h15 c’est ce que je peux faire. C’est monté à 165bpm dans les côtes courues mais descendu à 150 dans celle marchées. Donc je contrôle au bpm et cela fonctionne pas trop mal. Il commence à faire de plus en plus sombre et la pluie a commencée à tomber, mais pas gênante.

J’arrive au mont Pivin pour attaquer la descente technique. Je crois que je la connais par coeur, mais il faut toujours faire attention aux petits bouts de racines qui dépassent et qui peuvent nous envoyer valser en contrebas. Il y a aussi les marches qu’il faut négocier et les virages sur la roche. Ainsi que le petit coul de cul qu’il faut passer en force.

Je descend en 3’07 (record en 2’55 mais sur une sortie de 3h). Pas top top.

Il faut maintenant relancer sur les quais. Je ne vois plus personne devant et derrière j’ai dû bien faire le trou.

Je trouve étrange de ne pas voir de fanion: ils ont été enlevés par des malotrus ! Normalement après coup, je pense qu’il aurait fallu descendre dans l’herbe comme le lendemain.

Le rythme est pas énorme (4’15/km) mais je suis à plus de 160bpm et pas de pression derrière pour donner plus.
Il ne reste plus qu’à monter au château avant le final du parking. Un coucou à Elizabeth qui a perdu le compte et à qui je suis obligé de lui donner mon classement (le comble !).

Je monte bien le petit chemin en marchant. Petite descente pour attaquer le mur ou je donne tout et finir à 168bpm en marchant.

Je passe la ligne satisfait en 1h10’01” en 10ème position (sur 141), place que j’ai réussi à garder du km 5 à l’arrivée.
Je savoure la bière avant d’aller faire dodo pour préparer demain !

4 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 29-09-2020 à 21:55:38

ça monte de 83m sur 500m.....et c'est moi qu'on traite de psychopathe de la précision..:-)

Et je confirme : oui, vous auriez du passer sur l'herbe.

Commentaire de Arclusaz posté le 04-10-2020 à 10:49:52

Elle est dure ta coach : te refuser un bisou !
et donc, on apprend qu'Elisabeth ne sait pas compter jusqu'à 10.....
bravo pour cette première levée.

Commentaire de Twi posté le 05-01-2021 à 15:33:09

J'avais loupé ce récit haletant. Bravo, belle course rondement menée.
Toujours étonné de lire que certains se rappellent de leur course km par Km.

Par contre, pourquoi ça s'appelle "Part 1" ?

Commentaire de BouBou27 posté le 05-01-2021 à 15:41:45

Parce qu'il y a une "part 2" que je viens a l'instant de publier...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran