Récit de la course : La Ronde des Charbonniers - 20 km 2016, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : La Ronde des Charbonniers - 20 km

Date : 15/5/2016

Lieu : Rencurel (Isère)

Affichage : 1898 vues

Distance : 20.31km

Objectif : Pas d'objectif

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Silent Hill...

 

Je n'avais pas forcément prévu de prendre un dossard si tôt après la Skyrace des Matheysins (pour la paix des ménages, enfin du mien, un dossard par quinzaine est normalement le seuil au delà duquel je m'expose à tous les dangers...)




  • Sauf que le kivaou fait mention de la présence du Bouk à Rencurel
  • Sauf que ça fait trop longtemps que j'ai pas mis une tôle au Baron de la Motte
  • Sauf que j'ai tellement kiffé au Matheysin qu'il me faut ma dose d'endorphine de toute urgence
  • Sauf que j'adore l'ambiance des Coulmes
  • Sauf que l'année dernière je n'avais pris le dessus ici que pour .... 17 secondes après une rude bagarre de 32KM
  • Sauf que, ça tombe bien, je suis sur le plateau du Vercors en famille pour ce dimanche de Pentecôte et que le choix du Bouk (Le 20KM de la ronde des Charbonniers) me permet de mettre la claque au môssieur tout en honorant le repas dominical.


J'ai donc mon bon de sortie, in extremis...


Arrivé au col de Roméyère on va dire que la météo est ma meilleure alliée pour ménager l'effet de surprise : Un brouillard à couper au couteau recouvre tout.




Je fini par retrouver, à tatons, Noruas puis notre Bouk superstar accompagné d'unbretonagrenoble et du 'Loup Des Steppes'.





Je vous passe la mine déconfite du Bouk quand il me voit qui n'est pas sans rappeler celle du contribuable qui découvre une notification de redressement fiscal dans sa boite au lettre...

 


Nous sommes une petite centaine sur la ligne de départ et, évidemment, ça part à balle.
Je me laisse prendre au jeu, persuadé que le Bouk va nous faire le hole shot.


30 mètres après le départ j'entends un "Et voilà c'est fini" et puis j'entends plus rien...Cool



Mine de rien, à partir comme un damné, je fais un bout de chemin avec les cadors avant de lâcher l'affaire au passage du KM1 quand mes jambes me rappellent la sortie de la veille avec Emeraldas et ma condition de V1. Le LoupDesSteppes lui file avec la meute des affamés du chrono...





Le brouillard ne cesse de s'épaissir nécessitant une vigilance de tous les instants pour ne pas se paumer...



(Vous avez déjà joué à Silent Hill ?)



(A moins que ce ne soit Blair Witch...)


J'avoue qu'entre le froid de canard, le brouillard et mes jambes de bois de ce début de course je me demande l'espace d'un instant pourquoi je ne suis pas resté douillettement au fond de mon lit.

 

 


Et puis, au KM5, presque d'un coup, un miracle : A la faveur d'un replat le cardio descend, les jambes reviennent, je me sens presque aérien : L'état de grace. La descente est un pur bonheur et je reviens même sur quelques coureurs.

 

 

Il faut dire que le brouillard est mon allié. Au KM10 je retrouve un groupe complètement paumé. Quelle purée de pois ! On y voit rien à 15 mètres. Le balisage est irréprochable mais un fanion de manqué et c'est la sanction immédiate. parfois c'est juste la voix des bénévole qui nous ramène sur le bon chemin.




J'accumule les kilomètres toujours avec ce sentiment de facilité déconcertante seulement rejoins un temps par la première féminine.

 

(Et ouais c'est elle...)

 

Moi qui ai explosé dans la première bosse, obligé de marcher à de nombreuses reprises, je dévore littéralement la seconde.


On y retrouve des naufragés du 30KM qui ont perdu leur chemin et se retrouvent sur le parcours des Charbonniers en perdition.


(La retraite de Russie ? Non le tour des Coulmes 2016 !)

 

Au KM15 c'est la bascule sur une grosse descente, assez technique, nécessitant une certaine vigilance. Je me fais littéralement déposer par un mec en rouge que je vais retrouver bien moins à son aise dans la section infernale dite des "montagnes russes" : Une succession de petites bosses sur 2 kilomètres qui vous pompent immanquablement le peu d'énergie restante. Elles avaient été terribles en 2015. Elles le sont toujours en 2016...

 

Mon camarade en rouge est à l'agonie sur chaque bosse.


Il retrouve pourtant le jus nécessaire dans les derniers hectomètres, interminables, de la looongue ligne droite qui mène au foyer de ski de fond pour terminer une poignée de seconde devant moi.


2:12:46 : J'arrive devant la première féminine. Pas mécontent au final.


Rondes des Charbonniers - Trail des Coulmes - 2016 par lenclume38


A noter:

- La victoire de Max Laurent en 1:36:27


- La superbe perf du LoupDesSteppes, 12ème, qui manque d'un poil de museau de passer sous la barrière symbolique des 2 heures : 2:00:12 


- Noruas qui en termine en 2:19:05 pas mécontent de sa perf


- Et ... notre mascotte caprine du forum qui passe sous l'arche en ... 2:43:43 ...



... cuit à point et nous ayant laissé tout le loisir de profiter du ravitaillement d'arrivée formidable de nos amis des Coulmes. 

15 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 17-05-2016 à 23:26:10

Il faut rétablir la vérité : je pensais qu'en mettant autant de temps tu serais déjà reparti avant de subir les foudres d'Emeraldas !!!
Ma stratégie n'a pas fonctionné :-/

Plus sérieusement, la météo n'était pas au rendez-vous, mais la Magie des Coulmes était bel et bien présente. J'adore le Vercors. J'adore ce coin. Et dire qu'en 1962 feu mon parisien de grand-père avait fait un esclandre en découvrant Rencurel et était parti le jour même pour les Deux-Alpes, le Bouk rattrape comme il peut ce manque de respect !!!

Commentaire de Albacor38 posté le 19-05-2016 à 20:51:46

C'est vrai que c'est beau le Vercors... Tous aux Drayes le 18 Juin prochain à la Chapelle en Vercors. Nous allons nous ré-ga-ler !

Hé... Bouk ... et ton récit ?!?

Commentaire de Trixou posté le 18-05-2016 à 09:02:57

Merci pour ce récit fantomatique, les effets spéciaux sont très réussis.

Commentaire de Albacor38 posté le 19-05-2016 à 20:49:19

Ca te rappelle pas une sortie ensemble sur les hauteurs de Saint Ismier cette ambiance Blair Witch ? :)

Commentaire de Loup Des Steppes posté le 18-05-2016 à 11:06:02

Merci Albacor ! Oui je suis d'accord pour le balisage. Il fallait être super attentif mais j'ai trouvé qu'il était irréprochable ! Excellente photo du BOUK ! :-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 18-05-2016 à 11:12:50

Laquelle ? MDR
Une arrivée à 43 minutes du loup, ouch !!!

Commentaire de L'Dingo posté le 18-05-2016 à 13:49:00

ça s'appelle la ronde des charbonniers, et pourtant tout est blanc sur les photos .
Etonnant non ? ;-)

Commentaire de Albacor38 posté le 19-05-2016 à 20:48:06

On a bien croisé en tout cas les cuves des charbonniers désormais (et depuis longtemps je pense) à l'abandon. Tu peux les voir sur le récit de Richard192 : http://www.kikourou.net/recits/recit-13306-la_ronde_des_charbonniers_-_20_km-2012-par-richard192.html

Commentaire de Freddy55 posté le 18-05-2016 à 18:13:06

J'adore ces récits plein d'humour, c'est un plaisir à lire.
Bravo pour le perf aussi !

Commentaire de Albacor38 posté le 19-05-2016 à 20:46:14

Merci pour tes encouragements de toute nature :)

Commentaire de Corne de chamois posté le 18-05-2016 à 22:10:30

Bien joué alba !!!
Très bon recit

Commentaire de Albacor38 posté le 19-05-2016 à 20:45:30

Merci m'sieur
J'mettrais bien du Chamois à la broche au menu de Piegros la Clastre...

Commentaire de le_kéké posté le 19-05-2016 à 13:52:40

Il tient la forme le bougre. Maintenant peut-on prendre en compte le temps du bouk pour évaluer sa perf, qu'en pense rodio ?

Commentaire de Albacor38 posté le 19-05-2016 à 20:44:12

Punaise, j'fumerais bien du Kéké...

Commentaire de Benman posté le 19-05-2016 à 23:58:24

Une arrivée devant la 1ère féminine? Ah, la fougue. Quand on se boukise, on reste (juste) derrière les féminines...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran