Récit de la course : Pilatrail des Trois Dents - 45 km 2013, par Kirikou69

L'auteur : Kirikou69

La course : Pilatrail des Trois Dents - 45 km

Date : 2/6/2013

Lieu : Veranne (Loire)

Affichage : 1053 vues

Distance : 45km

Matos : Mizuno Wave Ascend 6
Tee-shirt Manches courtes + Manchettes
Cuissard + chaussettes hautes

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pilatrail International de Véranne

Voici enfin mon premier récit, premier récit qui ne changera pas la face du monde mais qui aura au moins le mérite d’exister.

 

Avant-course

Cherchant une course d’environ 30 km pour ce week-end du 1er juin, je ne trouve que le Pilatrail pas trop loin de Lyon : je m’inscris avec enthousiasme sur le 45 km avec comme objectif d’aller le plus loin possible et de franchir les barrières horaires n’ayant pas la caisse pour viser mieux.

 

L’angoisse commence à monter la semaine précédant la course : ma femme, mon voisin, Nico ne font que me dire que c’est une course dure avec des descentes techniques : en gros tout ce que je déteste !!! je balise grave.

 

Départ de Lyon à 6h30 avec Nico (3ième course commune de l’année après le Bessat et le Nivollet : un jour je le battrai Rigolant). Arrivée sans problème à Véranne : le parking est un champ de cerisiers: malheureusement elles ne sont pas mures Déçu. Retrait des dossards avec un magnifique polo comme cadeau. Comme il ne restait plus de bleu , j’ai eu un vert de l’année dernière : cool le vert est ma couleur préféré. La journée commence bien...

 

Discussions avec Fildar sur la ligne de départ : il semble bien avoir récupéré de l’UBS en solo. Après qqs mots des officiels et l'interview de 2 concurrents japonais ce qui fera dire à l’organisation que le nouveau nom de la course est « Pilatrail international » d’où le titre du récit.

Il est difficile de savoir comment s’habiller pour la course : le temps est encore frais mais le soleil est là : j’hésite longtemps et finalement j’opte pour un tee-shirt avec des manchettes, choix qui s’avéra judicieux.

 Départ

Le départ est enfin donné, ça monte lentement, pas mal de ralentissements dû au départ commun des deux courses. J’arrive ensuite à avoir une allure régulière, j’échange avec Fimbur muni de bâtons avec qui on jouera au chat et la souris jusqu’au 1er ravito. Après je ne le reverrai plus.

 

Le beau soleil de départ se fait de plus en plus rare et sur les crêtes, la burle souffle très fort , le brouillard est présent avec une visibilité réduite à 10 mètres. Nico parti en tee-shirt commence à avoir froid et à trouver le rythme trop lent pour lui : il part et prend vite le large : pour ma part, je préfère rester à ma vitesse.

J’essaie de boire régulièrement bien que la soif ne se manifeste pas vu les températures assez basses. Sur les conseils de Jano, je teste pour la 1ere fois Caloreen : j’appréhendais un peu au niveau estomac mais il n’y a pas d’effets laxatifs. Les manchettes m’empêchent d’avoir froid : finalement c’est assez pratique ces drôles de choses.

A présent, je suis seul ce qui me convient parfaitement : je peux gérer ma vitesse (si on peut appeler ça vitesse) dans les descentes. On traverse des pierriers où je perds un temps fou. Peu avant un ravito, un chevreuil traverse à 1 mètre de moi : C’est pour ça que j’aime courir en nature.

Je n’arrive malheureusement plus à accélérer même sur les portions faciles, l’arrivée sur les 3 dents est particulièrement longue, parcourue à un rythme très lent. Compte tenu des conditions climatiques, l’organisation a changé de parcours et nous ne passons pas au sommet.

Après le dernier ravito, le parcours est très descendant ce qui n’est pas à mon avantage. Des concurrents plus à l’aise que moi me doublent : finalement c’est une bonne nouvelle ; il reste encore des personnes derrière moi.

Arrivé dans la « banlieue » de Véranne, un concurrent me double ce qui me vexe , j’emboîte son pas et finalement il bloque dans la dernière petite bosse dans le village : j’essaie de tenir le rythme et comme à mon habitude je termine à fond manquant pour deux secondes de doubler un concurrent. Le bilan n’est pas fameux en terme de résultats et de temps mais je suis arrivé au bout sans m’arrêter : je me console comme je peux.  On n'a même droit un cadeau à l'arrivée : un buff Brooks.

 

Un grand merci à l’organisation : les bénévoles sont très chaleureux malgré les conditions météo qui n’étaient pas favorables (Quel courage de rester dans la burle à nous pointer).

Et un balisage d’enfer : impossible d’avoir un doute sur le parcours !! et vraiment très peu de bitume

 

Points positifs :

  • Gestion de l’alimentation (Merci Jano pour les conseils).

  • Objectif atteint malgré le faible entrainement.

  • Habillement ( Attention si le soleil est présent : il doit faire très chaud sur cette course).

 

Points négatifs :

  • Je ne sais pas descendre, la peur de tomber me tétanise. Impossible de terminer un trail dans des temps corrects si je n’améliore pas cet aspect.

  • Mes sorties depuis 2-3 ans avec toujours le même rythme ne m’ont pas fait progresser en terme de vitesse : il va falloir passer à un entrainement plus varié en changeant les vitesses.

 

5 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 08-06-2013 à 22:35:00

Bienvenue dans le monde des CRistes !!!!

bravo pour ce premier écrit et pour cette course, comme tu l'as dit, vraiment pas facile.
L'analyse que tu portes sur toi est un peu dure mais c'est bien de savoir où on peut s'améliorer.

Comme toi, je suis devenu ce printemps adepte des manchettes, c'est vraiment très utile.

Et bien sur, va falloir que tu nous présente ton copain Nico !

à bientôt sur les chemins où nous travaillerons ensemble la descente.

Commentaire de philkikou posté le 09-06-2013 à 10:06:26

*Merci pour ce 1° récit ... d'une longue série !!!

*pas à l'aise dans les descentes techniques : c'est en forgeant qu'on devient bon descendeur... ou s'améliorer en tout cas

*Les manchettes : étant cycliste actuellement je te confirme que c'est top pour adapter sa tenue en fonction de la température, du vent, montée ou descente...

*Et le chevreuil, il est arrivé à quelle place ! ;-)

Commentaire de snail69 posté le 09-06-2013 à 22:35:04

C'est vrai que le profil de la course fait mal aux cuisses rien qu'à le regarder ! Qu'importe la vitesse tant qu'on a l'ivresse ! À bientôt Rémi et bravo pour ta course et ton récit.

Commentaire de Jean-Phi posté le 10-06-2013 à 10:17:59

Très belle course que ce pilatrail ! Bravo à toi pour être allé au bout. Ca progresse, ça progresse !
Pour les descentes, tu n'es pas tout seul à les craindre. J'en fais partie dés lors que ça glisse. Mais ça se travaille ! On se fera des offs très boueux pour les bosser !

Commentaire de nicolo5 posté le 11-06-2013 à 08:33:27

j'aurais bien voulu rester avec toi plus longtemps mais sur les crêtes juste le t shirt c'était franchement léger et j'ai du me remettre à courir pour ne pas trop avoir froid. Dire que j'ai laissé mes manchettes dans ton coffre...pas très malin.
Belle course mais que les montées furent longues!!!!!
très bon entrainement pour la ST LYON. question descente dangereuses on va encore être gâté cette année.
tu aura alors l'occasion de me battre comme cette année.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran