Récit de la course : The Trail Yonne - 63 km 2013, par PtitLudo

L'auteur : PtitLudo

La course : The Trail Yonne - 63 km

Date : 4/5/2013

Lieu : Sens (Yonne)

Affichage : 1298 vues

Distance : 63km

Matos : Sac salomon XT-Wings 10+3
Chaussures Adidas Riot 4
Frontale ferei hl-08
Equippement Kikourou (casquette, t-shirt, buff).

Objectif : Terminer

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Cette fois-ci c'était moins ...

L'explication du titre viendra plus tard dans le récit. Première édition de ce trail cette année, je ne me rappelle plus comment j'en ai appris l'existence, mais la période ainsi que le lieu tombaient bien dans mon emploi du temps, donc je décidais de m'inscrire. Après quelques hésitations entre le 63 et le 85, j'optais finalement pour le 63, 85 étant à mon avis un peu trop dans le cadre d'une préparation (pour le grand raid du morbihan). Comme certains l'ont souligné, les tarifs n'étaient pas spécialement compétitifs, mais au vu des prestations, finalement ce n'est pas si élevé que ça, j'y reviendrai.

J-1, dans le cadre de ma préparation, je cale une sortie vélo de 45 bornes pour créer un peu de pré-fatigue dans les jambes, même si je pense que j'aurai pu pousser un peu. Je prépare également mes affaires avec le matériel obligatoire indiqué sur le site, plus quelques babioles en plus. Tout ça rentrera dans le salomon 10+3 en mode étendu, en tassant un peu.

Jour J, départ vers 10h30 de chez moi pour arriver vers 12h30. Gros bouchons à la sortie de Paris, et comme j'ai bu pas mal, grosse envie en plein dans les bouchons, bref je vide avec regret mon bidon de boisson énergétique pour me soulager lol C'est très technique surtout dans des sièges baquets ! Après ça va mieux et le trajet se termine sans encombres. Une fois sur place je test le parking, tout petit, celui-ci est plein, surtout que certains prennent visiblement un malin plaisir à occuper 2 places ... Bref sans commentaires. Je vais me garer une première fois dans la rue du stade mais je m'aperçois qu'il y a des panneaux d'interdiction de stationner. Je ne tente pas le diable et vais me garer un peu plus loin (à 2/3 min à pied du stade). Enfin tout ça pour dire qu'heureusement qu'il n'y avait pas trop de participants (600) sur les 4 courses car sinon ça aurait été une grosse galère. Bon je sais, covoiturage, toussa, toussa, sauf que des fois on ne peut pas, car je ne retournais pas à Paris ensuite.

Après les joyeusetés commencent. Je prend ma carte d'identité, mon attestation d'inscription et mon certificat médical (au cas où, même si il avait été validé) et me rend au retrait des dossards. Après avoir fait une première fois la queue, la gentille dame me demande où est mon sac à dos, et qu'il faut auparavant aller faire contrôler le contenu de son sac à dos à l'endroit prévu à cet effet. Bref, premier retour à la voiture, je vais chercher mon sac à dos et je reviens. Je passe au contrôle des sacs, après avoir fait la queue, puis retourne voir la gentille dame en refaisant une fois de plus la queue, et la dame me dit que je dois lui montrer le rislan accroché à mon sac. Je ne comprends rien, et elle m'explique qu'il faut en fait passer à un autre endroit pour obtenir le précieux sésame. Donc je commence à faire la queue à l'endroit indiqué, mais je m'aperçois vite que les personnes donnent de l'argent, en fait une caution pour la puce. Evidemment pas de sous sur moi, donc retour à la voiture. Comme je ne sais pas encore à quelles surprises m'attendre, cette fois je prends toutes mes affaires et c'est donc chargé comme une mule que je retourne faire la queue pour la caution de la puce (et le fameux rislan, vous suivez ?). Puis je retourne voir la charmante dame pour la 3ème fois, en commençant à avoir des envies de meurtre en refaisant une nouvelle fois la queue. Hourra, après une bonne 1/2h, j'ai enfin mon dossard et la puce, plus fort que les 12 travaux d'hercule !

Après tout ce temps perdu, je file au vestiaire me changer, puis retourne poser à la voiture tout ce dont je n'aurai plus besoin, je change de téléphone et j'appelle enfin Yann (Rayarun). On se retrouve à l'entrée du gymnase, après que j'ai croisé un ancien kikoureur qui m'explique qu'il assurera l'animation à l'arrivée. Avec Yann il y a également Alex, alias Le loup, que tous les simagrés administratifs relatés ci-dessus ont font un peu grogner. Il part se changer, et de notre côté nous attendons le départ avec Yann. Nous retrouverons Alex vers la ligne de départ au moment du briefing. Avec Yann, nous nous plaçons dans le ventre mou du peloton et nous partons tranquillement à 15h précises. Début de course tranquille jusqu'à la première descente (sur bitume). Je trouve que ça se traine un peu alors je commence à enquiller et nous reprenons beaucoup de monde. Mon sac fait des siennes et décide de s'ouvrir en pleine descente et je sème à tout vent frontale et trousse de secours. Je maudis le contrôle du sac qui m'a fait tout défaire ce que j'avais bien rangé comme il faut la veille et du coup l'équilibrage n'est pas bon, des trucs lourds se retrouvant en haut.

Enfin, Yann plus un autre coureur me rapportent les affaires tombées et on repart.

On prend une bonne allure avec Yann jusqu'au 15ème km environ, où les chemins se séparent, je continue donc tout seul avec toujours un bon rythme que je garderai presque jusqu'au 30ème km. Entre temps, les coureurs du 85 et du 110 ont bifurqué, après le second ravito, ce qui fait qu'il n'y a plus grand monde. Je reprend un coureur qui est en train d'arranger son sac à dos, il me rattrape et nous ferons un bout de route ensemble en discutant. Mais arrive une zone technique, avec des branches d'arbre par terre, et vu que je me méfie pour ma cheville, je prends une foulés peu économique et me fatigue très vite à suivre mon compagnon de course qui me distance inexorablement. Plus loin, une côte bien pentue (où un coureur me doublera) aura raison de mes dernières forces et je vais entamer ma période galère. Vers le 31ème km je retrouve ce coureur à un embranchement où il semble hésiter, il y a des balises à droite et tout droit. A ce moment, je suis dans le dur et pas trop lucide du coup, j'imagine que ça doit être le point de jonction avec le 85 et le 110. Nous continuons donc tout droit. Grossière erreur que nous apprendrons qu'environ 4km plus tard au ravito suivant.

En effet, arrivés au ravito que nous pensons être celui de Villeneuve nous sommes très étonnés des produits proposés, alors que Villeneuve est censé être le gros ravito de la course, ce ravito semble rikiki. Nous sommes 3 coureurs dans ce cas et la bénévole nous apprend qu'il s'agit du ravito de Rousson, et que le ravito de Villeneuve était 5km plus tôt. Bref nous nous faisons connaitre par l'organisation et expliquons qu'il serait bien de poster un bénévole à l'endroit où nous nous sommes trompés. Faire demi-tour est quasiment exclus, pour le coup nous nous rajouterions pas loin de 10km. Du coup nous décidons de continuer la course, mes 2 compagnons d'infortune prenant très vite le large.

Pour ma part je suis encore dans le dur à ce moment là. Il faudra quelques km pour que la forme revienne et c'est environ vers le 40ème que je recommence à faire de bonnes portions en courant, je suis même bien compte-tenu du coup de mou d'avant. Un coureur me reprend avant le ravito de Marsangy, lui est passé à Villeneuve, mais il m'explique qu'il est un régional et qu'il a fait des recos de la course, forcément ça aide pour pas se planter ! J'essaye de le suivre un peu mais même dans la descente il me lâche, cause point de côté foudroyant qui me force à repasser en mode marche quelques minutes. Je le retrouve au ravito de Marsangy mais il ne s'arrête quasiment pas alors que pour ma part je prends mon temps, je discute avec les bénévoles, très sympas, je profite des produits proposés, et je prends un Coca qui va bien me requinquer (ça avait bien marché au Marathon de Paris et ça a encore été le cas).

Je repars bien sur un bon rythme jusqu'au dernier ravito, je ferai la course seul jusqu'à la fin, excepté les 2 premiers relais du 85 qui me doubleront. Dernier ravito, je prends mon temps, les bénévoles me proposent du vin, mais je reste sur une équipe qui marche et cette fois c'est 2 verres de coca que je m'enfile, avec une tartine de paté de campagne quand même. Je pose la casquette, je met le buff en mode bonnet, la frontale, puis je repars. La ça va grimper pendant un moment, donc je reste en mode marche, c'est d'autant mieux pour digérer ce que j'ai pris au ravito. Dans la montée, comme je commence à sentir la fraîcheur, j'enfile les manchettes. Une fois en faut, pas de souci pour relancer, les jambes sont de nouveau là. Je finis par arriver à Sens, je crois que la course est quasi finie, mais les organisateurs nous ont réservé une petite surprise, d'ailleurs sur le moment je cherche les balises et je repère la flèche qui indique un tout petit chemin entre 2 maisons. Ca grimpe bien mais bon il fait nuit je regarde plutôt mes pieds, je me dis qu'il ne doit pas y en avoir pour trop longtemps, or plus j'avance, plus c'est raide, et ça se finit à flanc de colline, avec des passages très raides. Pas le moment de glisser ! Enfin je finis par arriver en haut, et une fois de plus aucun souci pour relancer, je courrai même à un bon rythme jusqu'à l'arrivée.

Arrivée à ma montre en 6h58, 12ème, mais ceci sans compter l'erreur de parcours. Une fois à l'intérieur du gymnase, je retrouve le coureur avec qui nous nous sommes fourvoyés et là un des organisateurs de la course, très sympa, vient nous trouver et nous explique qu'il nous appliquera une pénalité pour tenir compte des 3km en moins. C'est donc finalement en 15ème position et 7h23 que je suis donc positionné dans le classement. 3ème V1 mais compte-tenu que je n'ai pas fait le vrai parcours, ça ne compte pas tellement. J'aurai préféré faire le vrai parcours et finir 4ème (ou plus) V1, d'autant que j'ai loupé le ravito le plus sympa, celui avec les desserts patissiers lol !

Après ça retour à la voiture, c'est marrant tout le quartier était dans le noir à cause d'une panne EDF, j'ai encore fait des envieux avec ma frontale à ce moment. Retour vestiaire puis douche (quasi) froide hmmm ! Ensuite buffet de fin de course, bien fourni, j'ai calé sur les pâtes, puis retour à la voiture, avec la lumière cette fois.

Au final et pour conclure
- Les contrôles avant course sont vraiment pénibles, avec 600 coureurs c'est peut-être jouable, mais si ils comptent avoir plus de participants, ça ne sera plus possible.
- De nombreux bénévoles, tous très sympas et serviables, mais encore une fois, parfois mal répartis, comme au fameux embranchement où il n'y avait personne alors qu'à d'autres endroits ils étaient 3 ou 4 alors que ça ne se justifiait pas trop.
- Concernant le tarif, il est certes élevé, mais un t-shirt regatta est donné au départ de la course, plus la soft shell, regatta également, à l'arrivée, de très bonne qualité. Les ravitos étaient également bien fournis, avec des produits du coin (fromage, brioche, paté, ...), ainsi que le repas d'après course assez copieux.
- Course à déconseiller pour les puristes du trail, ceux à qui la vue d'un cm2 de bitume provoque de l'eczéma, en effet, il y a beaucoup de portions goudronnées. En tant que coureur mixte j'ai bien apprécié pour ma part, le tout était de partir avec des chaussures adéquates.
- Le niveau général de cette première édition n'était pas très élevé, à part G. Vimeney qui a fait halluciner les organisateurs sur le 110 tellement il allait vite !

Merci à Yann pour les 15 premiers km effectués conjointement et pour l'accueil improvisé après la course.

Pour revenir sur mon titre, il y a des trails où je fais la bonne distance, d'autres plus parfois, pour cause de jardinage, et là c'était moins, comme aux cerfs l'an dernier, totalement involontairement, et c'est rageant de finir la course en se disant qu'on en a loupé un bout ... La nuit d'après je me suis revu plein de fois à cet embranchement, en reflechissant à ce que j'aurai du faire pour ne pas me planter. Promis, la prochaine fois je jardinerai un peu pour compenser !

7 commentaires

Commentaire de RayaRun posté le 05-05-2013 à 21:46:01

Salut, sympa d avoir partager un bout de course ! Si on la refait, et que tu viens chez nous j'arrêterai l horloge :)

Commentaire de RayaRun posté le 05-05-2013 à 21:46:52

Marrant ton aventure dans les bouchons :)

Commentaire de PtitLudo posté le 05-05-2013 à 21:55:19

J'imagine même pas ce que la voiture derrière devait penser lol à vider 2 fois mon bidon par la portière :)

Commentaire de Le Loup posté le 06-05-2013 à 11:55:11

Je confirme : un peu agacé par le matos obligatoire sur le court. Finalement j'ai quand même pris la frontale, le sifflet, la couv' etc, par respect pour tous les coureurs qui les ont pris aussi... J'ai juste fait l'impasse sur la veste à capuche. Je sais c'est pas bien mais faut pas déconner non plus : j'ai beau ne plus m'entraîner je peux encore rentrer d'un 35km avant la nuit pour un départ à 15h un 4 mai !!! :-) Parlé un peu dans les premiers kilos avec le vainqueur du jour sur le 35 ; on avait fini roue dans roue l'Impérial court 2012 (2 et 3) mais c'était une autre époque pour moi... Merci pour ton récit, à++

Commentaire de PtitLudo posté le 06-05-2013 à 12:41:03

Content de t'avoir croisé, même si ce fut rapide ;) Bravo pour ton podium V1 (au fait il y a eu des podiums par catégories ?). Pour le matos obligatoire c'est clair que c'était abusé ... Quant au contrôle des sacs avant de récupérer le dossard c'était la première fois que je voyais ça.

Commentaire de caro.s91 posté le 06-05-2013 à 13:45:34

Bon, ca me semble tout de même être un bon souvenir !!! avec toutes les anecdotes des premières!
Le matos obligatoire semble en effet un peu superfétatoire pour le 35km sachant qu'à 21h il fait encore tout à fait jour mais les organisateurs tiennent à se protéger d'un éventuel procès!

Caro

Commentaire de PtitLudo posté le 06-05-2013 à 15:58:32

Oui c'est un bon souvenir et si l'an prochain ça colle dans mon calendrier je reviendrai je pense car c'est le genre de parcours qui me convient bien (si ils pouvaient enlever un peu de portions bitumées cependant ça serait pas mal). Sur la fin j'ai doublé un participant du 35km qui a apparemment tout fait en marchant, pour lui la frontale était obligatoire (même si je pense qu'il était hors BH).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran