Récit de la course : Semi-Marathon de Lyon 2012, par kikikour

L'auteur : kikikour

La course : Semi-Marathon de Lyon

Date : 7/10/2012

Lieu : Lyon 06 (Rhône)

Affichage : 728 vues

Distance : 21.1km

Matos : Mizuno wave rider 15
Chaussettes monet

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Premier Semi

Que de nouveautés en une semaine:

Tout d'abord, je fais la connaissance de Campinguou: on est dans la même boite (pour le moment) et je l'ai connu le lundi avant le semi de Lyon. Ensuite, premier semi couru dans ma ville: Lyon. Et pour finir inscription sur kikourou.

Commençons par Campinguou: à la suite de ma dernière sortie avant le semi, il vient papoter au moment du déjeuner. Et là j'apprends que c'est un traileur qui s'est inscrit sur le Semi de Lyon. On parle entraînements et objectifs pour le semi de Lyon, et on est à peu près sur les mêmes perfs. Il vise 1h35/1h40 moi plutot 1h40/1h45. Le problème: je ne suis pas encore inscrit, et je ne suis pas vraiment entrainer. Ca fait un mois que je n'ai pas couru.

En ce qui concerne l'entrainement: j'ai toujours été sportif, mais suivant les périodes à fréquence plus ou moins élevées: ces 3 denrières années, j'ai totalement coupé l'hiver et je reprends en Avril/Mai. Cette année, pareil, j'ai coupé pendant 6 mois, j'ai pris 6kgs. Reprise en Mai avec: vélo, piscine et course à pieds. Les premières sorties se limitent à 8km, après ça les jambes ne tournent plus. Et puis progressivement j'augmente les distances. J'ai poussé jusqu'à 19km en Juillet, pour voir. J'ai surtout senti!! Mais content de moi. Je ne fais pas de fractionné, mais une sortie par semaine de 15km, complétée par 2 ou 3 sorties en vélo, et 1 sortie natation (d'où ma volonté d'aller vers le triath, mais ca sera pour plus tard).

Bref, à 6 jours du semi de Lyon, je ne suis pas inscrit, et ça fait 1 mois que je n'ai pas couru. Je n'ai donc pas de repère pour la course. J'apprends aussi que les inscriptions sont closes pour le semi de lyon, petit pincement au coeur, mais je n'avais qu'à m'en occuper avant.
Campinguou m'informe que son frère est inscrit,mais que souffrant de tendinite il n'est sûr de rien. Je lui dit que je suis chaud pour prendre sa place le cas échéant.

Le samedi matin, coup de fil de campinguou: "picole pas ce soir, tu cours demain"!

Ca y est, mon premier semi est en vue!

Le samedi soir, je me renseigne sur internet pour voir quelle est l'alimentation adaptée pour préparer un semi:

manque de pot, il faut préparer son apport glucidique dès le mercredi. Bref, je ne pars pas avec la meilleure prépa alimentaire, mais c'est pas grave.

Dernière nuit avant le semi: agitée. Entre la pluie qui tombe toute la nuit et le stress avant mon premier semi, je ne trouve que difficilement le sommeil.

Le dimanche, ca y est, le grand jour est arrivé.
Je pars rejoindre mes camarades d'entreprise devant le Café Français, qq étirements plus tard, on se retrouve dans le SAS avec Campinguou et sa femme.

Les conditions me paraissent bonnes: 18/19°C, pas de soleil, mais pas de pluie. Il fait simplement humide, ce qui n'est pas forcément mieux.

Mon colllègue m'annonce qu'avec la cohue du départ, il faut mettre un bon coup au départ pour s'affranchir du troupeau de gens qui décolle aussi, et qui n'est pas forcément à sa place dans les SAS supérieurs.

Résultat: on passe l'arche de départ 3'42 après les premiers, la foule est compacte, mais la bordure de trottoir libre, ce qui nous permet de pouvoir nous extirper tant bien que mal.

On s'avale le premier kilo à 13 de moyenne. Le deuxième à 13,6 (on a même le temps de faire les cons devant la moto!), le troisième à 13,3 et le quatrième à 13,5. Là je sens que je ne pourrai pas tenir toute la course, d'autant que je sens une petite douleur au mollet gauche. En plus de cela, Bruno rejoint Campinguou pour lui servir de lièvre. Du coup, la raison prend le dessus: je les laisse filer, et je cours à mon rythme.

Le premier ravito est vite là: je prends une bouteille dans chaque main, elle m'accompagneront jusqu'au prochain ravito, en prenant soin de m'hydrater régulièrement par petite gorgées, et en m'aspergeant pour faire baisser la t°c qui monte.

Il y a des gens de partout, j'en double, on me dépasse, je suis à mon rythme, mais j'ai pas vraiment de point de repère.

On passe le pont Morand, et sur les quais qui nous amène vers le parc, j'entends deux bonhommes qui disent: "on est pas mal là, on est sur la base d'1h45". Exactement ce qu'il me faut. Je les suis.

On entre dans le parc, et c'est parti pour une série d'A/R qui va me sembler interminable. Je continue avec mes deux collègues, qui sans le savoir me servent de locomotive.

Elément nouveau: je vois passer un bonhomme avec un drapeau dans le dos qui indique "1h45", du coup je me dis merde, ils sont en train de lâcher mes deux copains, du coup je remets un pti coup et m'accroche.

On arrive au deuxième ravito, et là ça fait du bien: j'avale deux quartiers d'orange, j'embarque deux bouteilles et un morceau de banane. Je ne sais pas si l'effet est psychologique ou pas, mais je sens que les jambes tournent un peu mieux.

Je m'arrête pour me vider un pti coup, rapidement, et en repartant, j'arrive à accrocher tant bien que mal le bonhomme avec le panneau "3h30", à la vue de l'allure, ça ne peut être que pour le marathon. Je retrouve mes deux comparses des quais, je continue de les suivre.

Le parc commence à sérieusement me faire chier, on n'arrête pas de tourner, je me dis que ça ne finira jamais. On passe la borne du 14ème kilo. Là je prends un pti coup sur la gueule. On a fait 2/3 de la course, mais il reste encore 1/3 soit 50% de l'effort qu'on vient de fournir. Et en plus, les A/R incessants signifient aussi des virages à 180° qui t'obligent à relancer fort derrière. La première fois ça passe, la 3ème ou 4ème ça demande plus d'efforts...

Accroche toi kiki, c'est pas fini.

Et on sort enfin du parc.

On passe la borne du km 15, le troisième ravito est là. Cette fois, je m'arrête 15 sec pour m'enfiler la même  chose qu'au 2ème ravito: oranges, banane, et mes deux bouteilles. Je tape un pti sprint pour rejoindre mes deux compères d'1h45. Notez bien que le coureur du rythme d'1h45 est toujours en vue, mais plus loin.

On tourne après le ravito: ça y est on rentre à la maison.

Les jambes commencent à devenir un peu lourdes, et les deux ptites montées pour rejoindre le pont Morand font vraiment mal, mais faut pas lâcher maintenant.

Je ne lâche pas, bien au contraire, je sens que mes deux camarades sont encore plus dans le dur que moi, du coup je m'accroche à un autre lièvre que j'ai en vue depuis qq kilo. Lui ne faiblit pas, c'est décidé, il m'emmènera au bout.

On arrive aux Terreaux: km 18: les quadri sont quasi en béton, j'ai déjà repoussé deux points qui ont essayé de me stopper dans ma quête de chrono. Le problème aussi: je ne sais pas du tout à quel temps j'en suis: je n'ai pas de montre...mais je me bats! Il y a qq jeunes qui nous donnent des verres de powerade: j'en prends deux que j'engloutis. D'après la pub ça devrait me permettre de couvrir les 3 derniers kilo avec plus d'énergie...

Il y a un problème quand même: des Terreaux à Bellecour, il n'y a pas 3 km, c'est impossible.

Et bien c'est bien ça: arrivés aux Jacobins: km 19, demi tour pour remonter vers les Terreaux. Là j'ai un deuxième coup sur la gueule: je n'ai jamais couru aussi longtemps (record perso à 19km en Juillet) et il faut encore remonter aux Terreaux pour redescendre. Je pense à lever le pied pour terminer en roue libre, mais mon lièvre ne l'entend pas de cette oreille, il continue, alors moi aussi.

On arrive aux Terreaux, et on redescend par la rue de la Ré. Ca fait du bien, mais je m'attends à un dernier détour assassin de la part des organisateurs: j'aurai du mieux repérer la course avant le départ. Et en fait non, c'est bien la dernière ligne droite. Enfin presque.

La dernière ligne droite, c'est la même que la première, celle qui nous emmène vers l'arche d'arrivée (ou de départ, c'est selon). Je mets une première accélération, mon lièvre une autre et repasse devant, je lui colle au train, et dans les 70 derniers mètres en remet une couche. Je vois le chrono officiel qui tourne: 1h47min58...

Je peux arrêter de tourner les jambes et sourire: si je retire les 3'42 nécessaires à passer l'arche pour le départ, je suis sous les 1h45. Je peux être content et peut être même fier!

Je salue et remercie mon lièvre, et me dirige vers le dernier ravito, commun à toutes les courses. Je m'enfile deux powerades, un taboulé, une compote, et me dirige vers le café français rejoindre mes collègues.

Je ne vois pas campinguou tout de suite, mais après quelques échanges avec ceux présents là bas, il arrive: lui a passé plus de temps dans l'aire des sponsors: pacific, tartiflette, il a profité, il a eu raison.

Premiers échanges: il a envoyé sur le premier 10.000 mais après ca a été plus dur, apparemment il est arrivé 1'30 voire 2'00 avant moi. Je pensais qu'il m'avait mis 10'.

Retour à la maison et sieste bien méritée après un bon repas avec des potes.

Le lendemain, les résultats tombent: 1h44min09sec (temps puce). Je suis bien sous la barre des 1h45, je suis fier, c'est sûr. Campinguou est à 36sec, mais je lui dois mon temps: sans les 13.3de moyenne sur les 4 premiers kilos je n'aurais pas scoré comme cela. Je dois aussi mon temps à mes deux comparses et à mon dernier lièvre. J'espère mieux me préparer la prochaine fois, et servir de locomotive à d'autres la prochaine fois, et scorer encore mieux.

Je ne sais pas si j'ai encore le virus, mais ce qu'il y a de sûr c'est que je suis déjà en train de prévoir les prochains mois:

- Novembre: marathon du beaujolais: peut être sur les 12km pour le faire avec mon frangin

- Décembre: moi rien, mais Campinguou part sur la SaintéLyon, je penserai à lui

- Avril: LUT sur 23km, avec un pote parisien, et campinguou

- Mai: Trail des balcons sud de la chartreuse

- par la suite, peut être mon premier triath en distance sprint, à voir...

A très vite les kikourou!

 

PS: j'ai mal depuis dimanche du côté droit de l'abdomen entre le nombril et le dessous des côtes: ça vous parle? On m'a parlé de psoas...avis aux connaisseurs!

8 commentaires

Commentaire de Campingou posté le 09-10-2012 à 16:17:01

Un premier récit bien complet ma poule, rdv sur une prochaine courses avec tes chaussettes monet ^^

Commentaire de bubulle posté le 09-10-2012 à 17:21:04

Un premier récit sur Kikourou, ça s'arrose..:-). J'en connais des qui on commencé comme ça et qui se font désormais un point d'honneur à faire un CR de chacun de leurs courses, donc...tu es bien parti.

Bon, ça va faire *encore* un lyonnais sur ces forums, à force va falloir faire le ménage mais bon, on fera avec..:-)

Bravo pour ce premier semi. Un premier, et surtout une toute première fois sur la distance même, avec ce temps là, c'est assez fort. Parti comme ça, t'as plus qu'à programmer le marathon l'an prochain.!

Commentaire de kikikour posté le 09-10-2012 à 17:45:20

Merci pour les comm' :)
Pour le marathon, peut être pas l'année prochaine, mais une de ces 4 ça me ferait plaisir de me tester sur la distance.
Prochaine étape: les trail, ça me fait rêver depuis un pti moment, les paysages sont différents et surtout le rythme qui varie...Bref tout un programme.
Et Kikourou, c'est du bon forum quand même! Merci à Campinguou de m'avoir initié!

Commentaire de franck de Brignais posté le 09-10-2012 à 22:04:08

Tout ce qu'on peut dire c'est bravo et bienvenu !! Bienvenu sur kikourou, bienvenu sur un semi et bienvenu dans le trail (vachement mieux que le goudron !! si si !!).

Commentaire de Benman posté le 09-10-2012 à 22:37:32

Bravo! Ton 1er triathlon est fait : course -inscription sur Kikourou - récit!

Commentaire de kikikour posté le 10-10-2012 à 10:31:18

Merci pour les comm' :)
Pour le marathon, peut être pas l'année prochaine, mais une de ces 4 ça me ferait plaisir de me tester sur la distance.
Prochaine étape: les trail, ça me fait rêver depuis un pti moment, les paysages sont différents et surtout le rythme qui varie...Bref tout un programme.
Et Kikourou, c'est du bon forum quand même! Merci à Campinguou de m'avoir initié!

Commentaire de Elcap posté le 11-10-2012 à 15:30:11

Bravo à toi ! Il faudra qu'on se donne un point de rdv pour les kikous au Beaujolais. On y sera en supporters :-)

Commentaire de kikikour posté le 17-10-2012 à 15:20:43

Ah ouais avec plaisir, pour le moment pas encore confirmé, mais si c'est le cas je fais signe :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran