Récit de la course : La Grimpée du Semnoz 2010, par Génep

L'auteur : Génep

La course : La Grimpée du Semnoz

Date : 23/5/2010

Lieu : Quintal (Haute-Savoie)

Affichage : 1001 vues

Distance : 16km

Objectif : Se défoncer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Grimpée du Semnoz

Point sur le Challenge :

3ième course du Challenge de montagne et dernière épreuve avant les France de Montagne. Nous sommes en tête par équipe même si ce n'est que temporaire.

Autant dire que bon nombre de coureurs sont là pour se tester avant le jour J surtout dans une région alpine !

De notre côté, grosse mobilisation collective avec 21 coureurs du CMI !

Parmi les 21 coureurs, nous affichons une grosse équipe sénior hommes et femmes.

En hommes, difficile de pronostiquer qui sera en équipe 1 !

Peu importe d’ailleurs, l’homogénéité est notre force.

 

Avant la course :

De mon côté, après une semaine pas marrante et une contre perf au Grand Ballon, j’ai pas trop la tête à la course à pied.

Mais le soleil réchauffe les cœurs, et la motivation revient la veille de la course !

On rejoint Ludo et sa femme la veille de la course pour récupérer tous les dossards.

Petite reco du parcours, Ludo m’explique que ça va être assez rapide.

Je remarque que le parcours alterne entre parties roulantes et coup de cul.

La pente n’est pas régulière et la dernière descente va être piégeuse au milieu de l’alpage.

 

Jour de la course :

Après une bonne nuit (ouf !), grand beau dehors et douceur, cool !

Gros contraste avec le Grand ballon.

Les affaires sont prêtes, il me manque le maillot du club. Tant pis, on fera sans et on portera les couleurs du Run Alp même si le cœur battra pour le club.

J’ai pris l’option de mes pures chaussures de route, je préfère privilégier la légèreté sur ce parcours sec et sans difficulté technique. Tant pis pour la dernière descente.

A Quintal, la joyeuse troupe est presque au complet, il manque à l’appel notre vaillant président convalescent pour le coup et bien déçu d’être absent. Une motivation de plus pour courir !

On part s’échauffer, je décide aujourd’hui de faire un échauffement léger.

Les sensations de la semaine n’ont pas été top hormis une bonne séance de 11 fois 300 m bien passée.

Du jus du jus du jus, c’est un peu mon leitmotiv !

Il s’agit tout de même de la troisième course du mois du Mai.

A l’échauffement, c’est pas trop mal sur plat, moins bien en montée.

Je rencontre et discute avec Pelloche et Bruno, tous deux membres de l’excellent et convivial site de Courir en Pays de Savoie.

La liste des inscrits a révélé un gros niveau encore plus élevé que l’édition précédente.

Nous serons 400 au départ.

Je me place en seconde ligne avec David.

La course :

Pan !

C’est parti pour 15 km, 1 000 de dénivelé positif et 250 de dénivelé négatif.

La route s’élève tout de suite franchement et ça part vite.

Bruno a allumé la première mèche ! Quelle caisse !

De mon côté, je me mets dans le rythme mais les premiers kilomètres sont poussifs et les jambes manquent de peps.

Je suis avec Joël Pellicier, nous revenons sur Marc Maroud. Je fais un peu l’élastique alors que David a tout de suite fait le trou, environ 30 secondes.

Au bout de 4 km environ, enfin, je sens que les jambes virent au vert.

Je peux mettre du rythme et je lâche d’ailleurs mes copains de couse.

Je reviens sur un groupe devant dont Paul-Henri Valour qui m’avait vite semé au Grand Ballon.

Le rythme est bon et ça va plutôt vite il me semble. D’ailleurs, derrière, l’écart est fait.

Les kms passent et je résiste plutôt pas mal en grappillant des secondes sur David.

Le parcours alterne entre relances de faux plat et montées plus costauds.

A partir du 10 ième km, ça se complique, je commence à souffrir sans craquer et en m’efforçant de suivre sous les coups de butoir de Paul-Henri Valour qui m’impressionne par sa foulée et sa vitesse dans les montées raides.

Je lâche petit à petit.

A 1 km du sommet environ, nous croisons la route, Sandra et Ludo m’encouragent fort, je suis dans le rouge à ce moment là.

 

Hein Ludo ? Qu’est-ce qu’il fait là ? Aïe, il a abandonné :(

Et je marche pour la première fois quelques mètres plus tard où le coureur de Firmny s’envole alors que Maxime Rancon semble lui caler.

Je suis 23 ième et j’aimerai bien rentrer dans les 20, pour l’équipe et pour les points en individuel.

Je me bouge les fesses en me disant que je n’ai pas le droit de marcher ici.

Allez hop, on relance !

A quelques mètres du sommet, je dois remarcher puis recourir, j’alterne en quelques sort mais il me manque de la niaque et du jus pour revenir sur les deux coureurs devant moi.

Maxime Rancon a lâché prise et n’est pas dans un bon jour.

Je passe au sommet 22 ième et c’est parti pour environ 1,5 km de descente.

Une descente donc très piégeuse au milieu des gentianes, qui plus est en pompes de route.

J’assure la première partie avec des cuisses bien chargées en lactique puis je m’efforce de revenir sur les deux coureurs de devant.

Trop tard pour revenir et surtout à environ 500 m de l’arrivée, une première crampe au mollet droit, pan !

Je cours comme un pantin, pas le moment de s’arrêter.

Pan ! Le mollet gauche ! Rouhhhh chaud devant, c’est course acrobatique et mouvements de jambes à gauche puis à droite.

Note technique : 0

Note artistique : 10

Ne t’arrête pas, un t shirt rouge revient sur toi. Mais que cette bouée d’arrivée semble loin.

Pff, pas le choix, arrêt de quelques secondes pour tirer les pointes et je repars, le plat d’arrivée me sauve et je peux relancer sans me faire doubler, ouff :)

 

Résultat, je finis 22 ième sur 347 ième en 1h12, à 10 min du vainqueur Cyrille Hanriot qui bat le record de Manu Meyssat de l’an dernier.

C’est bien surtout pour une troisième course en si peu de temps et c’est rassurant. Il y a du beau monde derrière et du beau pas loin devant.

David termine 30 secondes devant et montre toutes ses aptitudes en montagne. Chapeau.

Patrice et Fred suivent.

Excellent résultat à priori pour l’équipe  homme !

Idem pour les féminines !

Les arrivées du club défilent, tous en donnant le maximum et en arrachant des places précieuses.

Nous terminons 3ième par équipe (éventuellement second au classement FFA, à vérifier) en homme comme en femme.

 

Mais également club le plus représenté ci-dessus !

A titre individuel, encore de précieux points.

Je dois rentrer (très très temporairement) dans les 5 premiers.

Et surtout par équipe, nous confirmons notre 1ière place au Challenge National devant Firminy même si l’on sait qu’ils nous passeront devant dans 15 jours.

Une bien belle journée :)

Maintenant, le gros objectif est dans 15 jours dans le Cantal avec un renfort de poids …

 

6 commentaires

Commentaire de Jerome_I posté le 24-05-2010 à 20:31:00

bravo pour ta course, qui s'est beaucoup mieu passé qu'en Alsace... Allé "in Bocca al Lupo" pour les Frances

Commentaire de Pat'jambes posté le 25-05-2010 à 23:54:00

Et voilà, le Ballon n'est plus qu'un lointain (mauvais) souvenir ;-)

C'est le Genep à sa place qu'on a eu ce dimanche... Soit bien loin devant ma pomme ;-D et à la pêche aux points!

Allez, encore un peu de jus, d'envie et de pep's pour le Cantal (^:

Commentaire de le_kéké posté le 26-05-2010 à 17:48:00

Bravo Genep, le retour de la forme, tous avec le CMI pour le sprint final !!!!

Commentaire de Philippe8474 posté le 27-05-2010 à 11:54:00

Bravo Benoit

de toute façon t'es fort tout simplement... quoique j'aurais bien aimé voir les alertes crampes avant l'arrivée :-)
Dommage de ne pas avoir pu venir vous voir!
A une prochaine (pit être aux 2 Alpes)

Salute

Commentaire de tortillas38 posté le 27-05-2010 à 19:39:00

clap clap !! Monsieur Genep ...

Commentaire de brague spirit posté le 28-05-2010 à 21:56:00

Bravo pour cette trilogie de mai.De plus,une belle premiere place collective,en attendant la suite.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran