Talalgie et drop

Discussions sur des sujets "sérieux" en rapport avec la course à pied.
Entrainement, physiologie, nutrition, blessures, gestion de course, ...

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 12 Déc 2019, 12:41

Bonjour.
J'ai un pb au talon. Rien à la radio, pas d'épine calcanéenne (pour l'instant?) mais apparemment une inflammation qui ne part même après 1 mois d'arrêt de CAP! Cette douleur est apparue après une rando avec des vieilles chaussures complètement usées! En fait je pensais qu'on partait pour 30' et on a marché 3h30 dans la caillasse! C'est très c.. surtout que j'ai jamais eu de pb même sur des trails de 70km, sur des marathons ou sur des semaines à 5 séances!
J'ai consulté un podologue et j'attends des semelles.
Par contre, pour mes prochaines chaussures est-ce que vous pensez qu'il vaut mieux que je parte sur des chaussures avec un drop assez important pour soulager le talon? (Perso j'aime bien mes Décathlon XT ou MT. Pas cher, confortables et assez efficaces)

Messagepar peky » sa fiche K
» 12 Déc 2019, 13:17

Bonjour,

Avec les semelles tu auras une correction, après le drop..
Travaille plutôt le médiopied.

Messagepar giloubee » sa fiche K
» 12 Déc 2019, 14:31

peky a écrit:Bonjour,

Avec les semelles tu auras une correction, après le drop..
Travaille plutôt le médiopied.


Je suis mal placé, ne courant que mediopied, minimaliste et pieds nus. Je pose une question: en ajoutant du drop ne fait on pas qu'augmenter l'impact sur le talon ?? (pour ceux qui talonne justement).

Ce qui est génial en minimaliste c'est que le choix des chaussures et super simple !

Messagepar Trixou » sa fiche K
» 12 Déc 2019, 15:22

giloubee a écrit:
peky a écrit:Bonjour,

Avec les semelles tu auras une correction, après le drop..
Travaille plutôt le médiopied.


Je suis mal placé, ne courant que mediopied, minimaliste et pieds nus. Je pose une question: en ajoutant du drop ne fait on pas qu'augmenter l'impact sur le talon ?? (pour ceux qui talonne justement).

Ce qui est génial en minimaliste c'est que le choix des chaussures et super simple !


Peut-être mais moins tu as de drop et plus le tendon d'achille est sollicité, notamment son insertion au niveau du talon.

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 12 Déc 2019, 22:30

peky a écrit:Bonjour,

Avec les semelles tu auras une correction, après le drop..
Travaille plutôt le médiopied.


A mon âge je pense que travailler ma foulée c'est un peu tard! Je suis plus près de la fin que du début de mon aventure en CAP! :?
En fait, c'est pas quand je cours que ça me gène (ou même après) mais plutôt quand je marche ou quand je reste debout assez longtemps. Je vais bientôt me lancer dans une prépa pour un ultra en montagne, je vais autant courir que marcher. Avec les semelles j'espère que ça ira un peu mieux mais comme je vais acheter prochainement des chaussures je me demande si il ne me faudrait pas prendre des chaussures avec un drop important. A choisir....

Messagepar priapex » sa fiche K
» 12 Déc 2019, 22:51

Tadek a écrit:
peky a écrit:Bonjour,

Avec les semelles tu auras une correction, après le drop..
Travaille plutôt le médiopied.


A mon âge je pense que travailler ma foulée c'est un peu tard! Je suis plus près de la fin que du début de mon aventure en CAP! :?
En fait, c'est pas quand je cours que ça me gène (ou même après) mais plutôt quand je marche ou quand je reste debout assez longtemps. Je vais bientôt me lancer dans une prépa pour un ultra en montagne, je vais autant courir que marcher. Avec les semelles j'espère que ça ira un peu mieux mais comme je vais acheter prochainement des chaussures je me demande si il ne me faudrait pas prendre des chaussures avec un drop important. A choisir....

Que signifie "à mon âge", je suis passé de talonneur à pose medio-pied à 57 ans. Je ne regrette pas ce changement. J'ai lu beaucoup de conneries. Je prétends qu'il n'y a pas d'âge pour changer (en mieux). Le plus important est d'être prêt mentalement au changement et le corps suivra.

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 13 Déc 2019, 09:39

priapex a écrit:Que signifie "à mon âge", je suis passé de talonneur à pose medio-pied à 57 ans. Je ne regrette pas ce changement. J'ai lu beaucoup de conneries. Je prétends qu'il n'y a pas d'âge pour changer (en mieux). Le plus important est d'être prêt mentalement au changement et le corps suivra.


Ou d'accord mais ma douleur est surtout provoquée par la marche ou quand je reste debout. je vais préparer bientôt un trail avec beaucoup de dénivelé (9700D+) et donc je vais beaucoup marcher dans mon entraînement. C'est ça le soucis.
Je partirai sur une prépa marathon je serai moins inquiet. Depuis que ma douleur s'est déclarée fin septembre, j'ai fait 2 trails assez roulants et aucun problème. Par contre les 3 jours de marche pour visiter Berlin ont été pénibles! Dur dur en fin de journée!

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 13 Déc 2019, 09:44

Mon podologue m'a dit que le problème de la talalgie c'est qu'on ne peux pas rester au repos complet car on est toujours obligé de marcher ou alors il faudrait des béquilles! Il n'est pas étonné que la course ne me gène pas car le talon est beaucoup moins sollicité que pour la marche. Je verrai avec les semelles si ça va mieux mais à acheter de nouvelles chaussures de trail, partir peut-être sur un drop important! C'est ça la question! :)

Messagepar Trixou » sa fiche K
» 13 Déc 2019, 10:47

Si tu ne marches qu'en montée tu ne talonneras pratiquement pas :wink:

Messagepar perrier-citron » sa fiche K
» 13 Déc 2019, 10:50

j'ai pas mal souffert de talalgie. grosses douleurs surtout le matin au réveil et à la marche. ma solution: des talonnettes en gel silicone. ça ma beaucoup soulagé. par contre comme Tadek, pas de douleur à la course à pied. j'ai mis ça sur le compte du bon amortie de mes chaussure de running

Messagepar giloubee » sa fiche K
» 13 Déc 2019, 10:54

Tadek a écrit:Mon podologue m'a dit que le problème de la talalgie c'est qu'on ne peux pas rester au repos complet car on est toujours obligé de marcher ou alors il faudrait des béquilles! Il n'est pas étonné que la course ne me gène pas car le talon est beaucoup moins sollicité que pour la marche. Je verrai avec les semelles si ça va mieux mais à acheter de nouvelles chaussures de trail, partir peut-être sur un drop important! C'est ça la question! :)


Ma belle mère souffrait du talon depuis un certain temps. Son (jeune) podologue formé également à ostéopathie a mis en évidence une activité anormale de ses reins qui se traduisait par une douleur au talon d'un méridien lié au rein (le terme de méridien n'est peut être pas juste, je ne suis pas ostéo !). Il s'avérait que ma belle mère buvait beaucoup trop, surtout le soir et à chaque réveil la nuit ! Bilan, ses reins ne se reposaient jamais !

En quelques semaines à réduire l'hydratation, surtout le soir et jamais la nuit, ses douleurs chroniques au talon ont totalement disparu. Comme quoi des fois des corrélations sont insoupçonnées...

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 13 Déc 2019, 11:55

giloubee a écrit:
Tadek a écrit:Mon podologue m'a dit que le problème de la talalgie c'est qu'on ne peux pas rester au repos complet car on est toujours obligé de marcher ou alors il faudrait des béquilles! Il n'est pas étonné que la course ne me gène pas car le talon est beaucoup moins sollicité que pour la marche. Je verrai avec les semelles si ça va mieux mais à acheter de nouvelles chaussures de trail, partir peut-être sur un drop important! C'est ça la question! :)


Ma belle mère souffrait du talon depuis un certain temps. Son (jeune) podologue formé également à ostéopathie a mis en évidence une activité anormale de ses reins qui se traduisait par une douleur au talon d'un méridien lié au rein (le terme de méridien n'est peut être pas juste, je ne suis pas ostéo !). Il s'avérait que ma belle mère buvait beaucoup trop, surtout le soir et à chaque réveil la nuit ! Bilan, ses reins ne se reposaient jamais !

En quelques semaines à réduire l'hydratation, surtout le soir et jamais la nuit, ses douleurs chroniques au talon ont totalement disparu. Comme quoi des fois des corrélations sont insoupçonnées...


En effet, j'ai discuté avec une personne qui est kiné ou osthéo et qui m'a dit que le pb ne venait pas forcément du talon mais peut-être de plus haut!
En tout cas je sais quand et pourquoi je me suis fait mal. A la suite d'une rando de 3h30 sur des cailloux avec des chaussures usées, mais vraiment, c'est à dire qu'au niveau du talon il n'y avait plus rien, à la limite un trou!! Faut être con quand même!

Messagepar Chamalau » sa fiche K
» 16 Déc 2019, 13:34

Trixou a écrit:
Peut-être mais moins tu as de drop et plus le tendon d'achille est sollicité, notamment son insertion au niveau du talon.


Je souffre d'une enthésopathie, liée à un conflit de Haglund, mais peut-être pas que ..
De courir parfois en minimaliste le permettais de soulager les douleurs "hautes" du tendon d'Achille.
Face à mes douleurs au talon, le médecin du sport me dit de mettre des talonnettes pour soulager le tendon, le kiné me dit de mettre des minimalistes pour garder la souplesse du tendon.....
A force je ne sais plus quoi faire....

Avez-vous des études médicales pour étayer ces hypothèses ?

Messagepar Trixou » sa fiche K
» 16 Déc 2019, 15:13

Chamalau a écrit:
Trixou a écrit:
Peut-être mais moins tu as de drop et plus le tendon d'achille est sollicité, notamment son insertion au niveau du talon.


Je souffre d'une enthésopathie, liée à un conflit de Haglund, mais peut-être pas que ..
De courir parfois en minimaliste le permettais de soulager les douleurs "hautes" du tendon d'Achille.
Face à mes douleurs au talon, le médecin du sport me dit de mettre des talonnettes pour soulager le tendon, le kiné me dit de mettre des minimalistes pour garder la souplesse du tendon.....
A force je ne sais plus quoi faire....

Avez-vous des études médicales pour étayer ces hypothèses ?


Que le tendon soit sollicité par un faible drop il suffit d'essayer pour le constater. Par contre faut-il vraiment moins solliciter le tendon dans le cas de pathologies précises je n'en ai aucune idée, désolé.

Messagepar Twi » sa fiche K
» 16 Déc 2019, 20:44

La vision - forcément partiale - d'un coureur minimaliste (qui est venu au bout d'une inflammation du tendon d'Achille et d'une épine calcanéenne, sans pour autant revenir durablement aux chaussures maximalistes) : sans hésiter, du drop zéro et du médio-pied, mais pro-gres-sifs.


La meilleure protection qu'on puisse offrir à un muscle ou un tendon, c'est de le solliciter. C'est le principe de l'entrainement : si tu ne sollicites pas le muscle, il s'atrophie, si tu le sollicites trop, il finit par se blesser - tout est dans le juste milieu.


Si tu te blesses au bras, tu mets un plâtre ou un attelle. Pour une blessure aux cervicales, tu mets une minerve. Ces orthèses permettent de limiter temporairement les sollicitations sur les membres blessés.
Une chaussure rigide et/ou avec un drop (donc maximaliste), une semelle, tout ça ce sont des orthèses, souvent sans justification médicale, dont les fabricants de chaussures de sport ont tout interêt à nous faire croire qu'on en a besoin en permanence.

Il est peu probable qu'en quelques semaines et vu le peu de sollicitations mécaniques qu'il va subir, les caractéristiques mécaniques de ton plâtre au bras ne varient au point de laisser ton bras sans protection. Pour des chaussures que tu utilises 6 mois et qui ont des centaines de kilomètres au compteur, c'est une autre histoire ...

Quand on déplâtre un bras, les muscles ont fondu, il convient d'être prudent pour éviter de se blesser, on garde le bras en écharpe pendant quelque temps, puis on rééduque progressivement ces muscles pour les renforcer. Quand tu abandonnes tes chaussures maximalistes, le pied est fragile et sans protection naturelle, car la plupart des muscles sont sous-utilisés ; la "rééducation" sera d'autant plus délicate que les muscles de tes pieds sont constamment sollicités, dès que tu marches ou que tu cours. C'est le principe de la lente transition minimaliste.

Si juste après avoir déplâtré ton bras, tu files direct faire un match de tennis avec Nadal, tu vas te flinguer le bras. Tu te diras que tu as déconné et que tu aurais du reprendre progressivement.
Tu ne te diras pas que tu ferais mieux de garder ton plâtre tout le temps.

Les chaussures avec drop, c'est pareil.

Tout ça expliqué avec mes mots à moi, peut être retrouvé documenté scientifiquement dans le bouquin et sur le site de la Clinique du Coureur.

Messagepar giloubee » sa fiche K
» 17 Déc 2019, 06:34

Bravo Twi !!!

J’adore le parallèle que tu fais avec le bras cassé, et je te rejoins complètement sur l’analyse. Les « prothèses » ont quant à elles toujours de beaux jours devant elles...

Messagepar htan » sa fiche K
» 17 Déc 2019, 07:42

Il y aussi une situation intermédiaire : porter des semelles orthopédiques (et ça date d'avant mes débuts en CAP) et faire du renfo musculaire en parallèle :wink:

Tout n'est pas blanc ou noir.

Messagepar Twi » sa fiche K
» 17 Déc 2019, 08:11

Recommandations spécifiques de la clinique du coureur sur les pathologies du tendon d'Achille (que j'ai relues après avoir écrit le post ci-dessus et que je vous livre en tant que lecteur et pas en tant que médecin) :

A court terme : réduire les stresseurs et éviter les entraînements douloureux (vitesse, pliométrie, pointe des pieds, D+), pratiquer un activité de transfert, augmenter l'amorti et la hauteur du talon pour soulager le stress, s'assurer que la chaussure ne frotte pas, faire des exercices de renforcement des mollets - pas de glace, pas d'AI, pas de bandage

A long terme : quantifier le stress mécanique en augmentant graduellement le volume d'entrainement puis en réintégrant progressivement les entrainements type vitesse ou D+, faire des exercices de renforcement des mollets

Prévention : idem que traitement à long terme + être progressif si une biomécanique de course plus protectrice est adoptée (cadence augmentée, bruit diminué, chaussures plus minimalistes)

voilà

Messagepar Chamalau » sa fiche K
» 19 Déc 2019, 18:21

Avant, je courrais en chaussures Mizuno avec un drop de 12mm. J'ai un jour acheté des chaussures minimalistes qui étaient super soldées, juste pour essayer. Je mettais les minimalistes juste pour les séances de récup après les courses, quelques km tranquille et j'ai remarqué que cela aidait à dissiper les douleurs au tendons d'après course.

Du coup je suis passée à des chaussures Saucony avec un drop de 8 mm, en gardant des séances ponctuelles en minimaliste. Je me sentais vraiment bien en 8mm, avec une foulée plus légère.

Un an après je suis passée à des chaussures Saucony avec un drop de 4mm, tant pour les chaussures de longues distance que pour les chaussures de vitesse (pour les séances de fractionné et les courses de courtes distances). En parallèle je faisait mes séances de récup en minimalistes, de même que les séances à jeun pour être sûre de ne pas aller trop vite et maxi sur 12km. J'avais toujours cette sensation de légèreté, j'ai enchaîné prépa marathon, marathon, puis retour à la vitesse avec courses sur 6km, 10km et semi.

Les douleurs sont venues progressivement durant 2 ans, pour s'aggraver durant la prépa marathon, mais j'ai réussi à la gérer. Puis cela a "craqué" au moment du semi.

J'ai l'impression que mon passage à un drop réduit a été progressif. Est-ce que de courir en maximaliste aurait empèché ou pas la dégradation et la blessure? Ou est-ce l'enchainement marathon vitesse qui l'a provoquée? Ou est-ce que de toute façon j'en serait arrivée là?

Messagepar giloubee » sa fiche K
» 19 Déc 2019, 20:58

Je ne m’avancerais pas sur l’origine de la blessure :roll:

C’est le tendon d’Achille qui a lâché ? Je ne suis pas certain que l’alternance maximaliste / minimaliste couplée à de la performance ait été jouer la prudence mais la douleur crescendo n’était sûrement pas bon signe...

En toute rigueur le coureur aerien et totalement « converti » pourrait courir avec des sabots ou des chaussures à drop, mais je me demande si dans votre cas vous n’avez pas sollicité les tendons de trop. Si l’envie de courir minimaliste demeure et que vous ayez besoin d’accompagnement dans les soins, la clinique du coureur répertorie sur son site les praticiens par région formés à leur méthode.

Bon courage
Gilles

Messagepar Twi » sa fiche K
» 20 Déc 2019, 08:37

+1
@Chamalau - difficile de se prononcer sur cette blessure sans plus d'éléments
En général, quand il y blessure, c'est que le corps a mal supporté un changement ; à toi d'essayer de trouver dans ton historique quel changement : charge ou intensité augmentée trop rapidement, changement d'équipement, de technique de course, de surface ... je pense détecter plusieurs candidats potentiels dans ton témoignage ...

Tu as l'air d'avoir déjà perçu tout le plaisir que peut apporter la course minimaliste, et je ne peux que t'encourager sur cette voie.

Personnellement, il m'a bien fallu 2 ans et 2 blessures (tendinite et épine calcanéenne) avant d'y arriver. A chaque fois j'ai consulté un podologue formé CDC qui a essayé de cerner mes envies et mes pratiques et m'a aidé à comprendre ce qui s'était passé plutôt que de me proposer des solutions toutes faites (genre "on va vous faire des semelles" ou "forcément, si vous courrez avec ça pas étonnant que vous soyez blessé").
Avec le recul, j'ai compris mes erreurs et j'ai appris à mieux me connaître grâce à elles, mais je n'ai aucun regret quand je foule les chemins de ma démarche légère et féline. :wink:

Messagepar Chamalau » sa fiche K
» 20 Déc 2019, 10:05

Depuis 2 ans, les douleurs sont apparues progressivement: douleurs bilatérales au dérouillage matinal après certaines séances exigeantes et courses, puis systématiques après les grosses séances, puis tous les matins depuis l'hiver dernier.
En parallèle s'est installée une douleur à droite à l'échauffement, la distance à courir pour qu'elle disparaisse s'est peu à peu allongée.
En mars j'ai couru un marathon, puis ensuite j'ai enchaîné sur les distances courtes et les séances de fractionné, les résultats suivaient...
Mi-mai, suite à une séance exigeante, très grosse douleur type tendinite au tendon d'Achille droit.

J'ai fait 3 mois de kiné avec massages profonds, crochet, pointe en bois, étirements, renforcement musculaire, etc.....
Mais à chaque tentative de reprise de la course à pied, la douleur au talon était présente. Devant cette douleur incompréhensible, mon kiné à fini par m'adresser à un médecin du sport, qui a soupçonné soit un carrefour postérieur, soit un Haglund.
Deux mois de délai pour passer une irm qui a confirmé que c'était un conflit de Haglund.
Voici la conclusion de l'IRM:
Sévère enthésopathie avec péri- tendinopathie marquée achilléenne associée à des signes de conflit
achilléo-calcanéen accompagnée d'une bursite sub achilléenne.

Jusque là je courrais de temps en temps 5km, mais dans la douleur et ensuite je boitais bas pendant 3 jours. J'ai vu le chirurgien fin novembre. Au vu de l'examen clinique et de l'irm, il m'a immédiatement proposé l'opération qui aura lieu le 17 janvier. Ablation de la tubérosité de Haglund et désintertion partielle du tendon puis refixage sur le côté externe, là où la douleur est la plus forte.

Depuis je ne cours plus du tout. Je travaille en milieu hospitalier en gardes de 12h, donc 12h à piétiner et marcher. J'ai changé mes horaires de travail, je ne travaille plus 2 gardes de jour d'affilée, mais uniquement des alternances jour-nuit. Du coup j'ai mal 3 jours/quatre seulement car suite à une garde de jour j'ai mal au moins 48h.... Ma vie quotidienne est impactée, une marche prolongée ou m^me la station debout prolongée est douloureuse.

Bref, la radio a montré que j'ai cette malformation de Haglund au deux talons, elle est même plus marquée à gauche qu'à droite, alors que c'est la jambe droite qui souffre.
C'est pourquoi je me pose la question de savoir si j'en serais arrivé là un jour rien que du fait de la malformation, si l'augmentation du volume d'entrainement due à la préparation marathon est en cause, si la diminution du drop à joué un rôle ou pas....

Le chir m'a dit que c'est un ensemble de facteurs est qu'il est difficile de dire lequel est prépondérant... mais que course à pied et tendons raides ne font en général pas bon ménage....

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 05 Jan 2020, 16:36

Une petite question:
Pour "soigner" mon inflammation au talon, je pose mon pied sur un bloc de glace une dizaine de minutes mais après c'est douloureux. C'est normal?
En fait je sais pas si c'est bon de faire ça car pendant quelques minutes j'ai vraiment mal au talon!!

Messagepar banditblue29 » sa fiche K
» 05 Jan 2020, 18:00

tad11 a écrit:Une petite question:
Pour "soigner" mon inflammation au talon, je pose mon pied sur un bloc de glace une dizaine de minutes mais après c'est douloureux. C'est normal?
En fait je sais pas si c'est bon de faire ça car pendant quelques minutes j'ai vraiment mal au talon!!


J'imagine que tu mets un linge entre le bloc de glace et le talon :wink: ?

Sinon, les cataplasmes d'argile verte.... Y a pas de risque de brûlure et tu peux les garder la nuit.
La glace comme l'argile, ça ne traite pas la cause (comme prendre du paracétamol quand on a mal à la tête alors qu'il faudrait aller chez l'opthalmo :lol: ).

Messagepar Mathias » sa fiche K
» 14 Jan 2020, 13:22

Oh, le mot-clé "talalgie" sur le forum ! ça tombe bien...

Avant-hier, départementaux de cross. 8km à 15km/h avec les pointes (et donc sans amorti).
RàS.
Dans l'après-midi, douleur soudaine (et aigue) sous le talon, au milieu. Un poil extérieur.
Hier matin, impossible de prend appui sur le talon au réveil.
45min plus tard, en chaussure, la douleur est bien estompée.
4h plus tard, je fais quand même ma sortie footing, presque pas de douleur.
Je n'ai pas de plan à suivre mordicus, mais comme depuis le 1er janvier pour me motiver je sors 1 fois par jour, j'aimerais éviter de faire une pause si ce n'est pas nécessaire... (ceci dit je peux aussi faire du vélo !)

Aujourd'hui rebelote : douloureux au réveil (un peu moins qu'hier), ça passe presque avec des chaussures, et c'est presque encore mieux en courant. Je change néanmoins la séance prévue (fractionnés sur piste) par une séance de côtes.

La douleur s'est un peu transformée, ça irradie un peu plus dans la voute plantaire.
J'ai d'ailleurs de temps en temps des douleurs sous la voute plantaire, avec mes pieds plats et larges.
Je suis aussi sujet aux pb de mollets (déchirure il y a 2 ans).
J'ai une foulée plutôt sur l'avant du pied. Surtout en cross...

Des expériences similaires ?
Mon toubib est surchargé, j'ai un RDV le 17... février !

Messagepar xackurush » sa fiche K
» 14 Jan 2020, 15:13

Salut!
J'ai eu un cas presque similaire l'année dernière, sortie d'une heure et demi assez intense après les fêtes de fin d'année et douleur au talon sur la fin.
Le lendemain, pareil, impossible de poser le pied par terre, puis du mieux en cours de journée.
J'ai essayé de laisser couler avec des séances tranquille mais ça ne passait pas donc consultation et radio.
Résultat: déchirure de l'aponévrose plantaire.
Du coup, stop la course à pied et rééducation + kiné le temps que ça se répare et qu'il n'y ait plus de douleur.
J'avais aussi eu une déchirure légère au mollet il y a quelques années et surtout j'étais très raide de la chaîne postérieure (mains à 15cm du sol).
Pour la rééducation, ce qui avait le mieux marché c'était les étirements (1h 1h30 par jour pour assouplir le tout) et protocole de stanish (levé de talon sur les marches d'escalier). J'ai aussi fait des ondes de chocs, des massages de la plante avec balle de tennis et application de froid au début mais ce n'était pas le plus efficace dans mon cas. Des semelles orthopédiques avaient aussi pu m'aider en apportant un soutien à la voûte plantaire et de l'amorti au talon pour la vie quotidienne.
Je ne peux que t'encourager à aller consulter au plus vite pour faire une radio (ce que j'ai traîné à faire) et j'espère éliminer cette hypothèse car c'est assez pénible: 4 mois environ sans courir

Messagepar Mathias » sa fiche K
» 14 Jan 2020, 16:05

xackurush a écrit:Je ne peux que t'encourager à aller consulter au plus vite pour faire une radio (ce que j'ai traîné à faire) et j'espère éliminer cette hypothèse car c'est assez pénible: 4 mois environ sans courir


Ton cas ressemble quand même bougrement au mien...
Je suis d'ailleurs aussi très raide de la chaîne postérieure.
Une différence c'est que je n'ai pas eu la moindre douleur pendant la course, c'est arrivé 4-5h après.
Pour une déchirure, excepté le matin au réveil, je trouve quand même que la douleur est minime.
Quel était ton niveau de douleur en courant ? En marchant dans la journée ?

Messagepar Mathieuboard » sa fiche K
» 14 Jan 2020, 16:51

j'ai eu la meme chose que vous deux, également apres une sortie un peu plus longue que d'habitude sur une semaine avec plus de volume que d'habitude, bref une augmentation certainement trop rapide de kilometrage

je me suis fait mal avec des Saucony de 4mm de drop, donc drop faible également
je pense avoir beaucoup talonné en fin de sortie sur la fatigue
rien juste apres la sortie par contre quelques heures plus tard plus moyen de poser le talon

je me suis reposé une dizaine de jours, plus massage de la voute plantaire a la balle de golf (balle de tennis inutile a mon avis) des que j'ai eu moins mal

c'etait l'ete dernier, depuis plus de douleurs
par contre depuis ce jour la c'est amssage des voutes plantaires plusieurs fois par semaine et etrirement également plusieurs fois par semaine

pour le moment ca tient

Messagepar Mathias » sa fiche K
» 14 Jan 2020, 21:20

Mathieuboard a écrit:je me suis reposé une dizaine de jours, plus massage de la voute plantaire a la balle de golf (balle de tennis inutile a mon avis) des que j'ai eu moins mal

c'etait l'ete dernier, depuis plus de douleurs
par contre depuis ce jour la c'est amssage des voutes plantaires plusieurs fois par semaine et etrirement également plusieurs fois par semaine

pour le moment ca tient


Ah, ce scénario me plait plus, déjà ! :mrgreen:

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 15 Jan 2020, 08:26

Mathias a écrit:Oh, le mot-clé "talalgie" sur le forum ! ça tombe bien...

Avant-hier, départementaux de cross. 8km à 15km/h avec les pointes (et donc sans amorti).
RàS.
Dans l'après-midi, douleur soudaine (et aigue) sous le talon, au milieu. Un poil extérieur.
Hier matin, impossible de prend appui sur le talon au réveil.
45min plus tard, en chaussure, la douleur est bien estompée.
4h plus tard, je fais quand même ma sortie footing, presque pas de douleur.
Je n'ai pas de plan à suivre mordicus, mais comme depuis le 1er janvier pour me motiver je sors 1 fois par jour, j'aimerais éviter de faire une pause si ce n'est pas nécessaire... (ceci dit je peux aussi faire du vélo !)

Aujourd'hui rebelote : douloureux au réveil (un peu moins qu'hier), ça passe presque avec des chaussures, et c'est presque encore mieux en courant. Je change néanmoins la séance prévue (fractionnés sur piste) par une séance de côtes.

La douleur s'est un peu transformée, ça irradie un peu plus dans la voute plantaire.
J'ai d'ailleurs de temps en temps des douleurs sous la voute plantaire, avec mes pieds plats et larges.
Je suis aussi sujet aux pb de mollets (déchirure il y a 2 ans).
J'ai une foulée plutôt sur l'avant du pied. Surtout en cross...

Des expériences similaires ?
Mon toubib est surchargé, j'ai un RDV le 17... février !


Pareil! même chose! pour moi c'est à la suite d'une rando de 3h30 avec des chaussures complètement usées fin septembre!
Rien à la radio. J'ai consulté un podologue qui m'a fait des semelles il y a un mois. Peu d'amélioration, hier il me les a modifié.
Voilà, j'attends de voir! Par contre, je peux courir sans pb, c'est surtout à froid que c'est douloureux!
Sinon, pour en revenir au topic, (dans mon cas en tout cas), il me conseille de courir avec des chaussures avec pas mal de drop.
Moi qui vient de commander des Hoka Challenger avec 4mm :(

Messagepar Sprolls » sa fiche K
» 15 Jan 2020, 08:55

J'ai eu ça aussi après 50km avec des chaussures peu amorties début décembre. Le repos n'a presque pas amélioré les choses. Du coup j'ai repris la course à pied depuis 15 jours avec des semelles orthopédiques neuves et finalement, pour mon cas, le simple fait de systématiquement rouler une bouteille (variante de la balle de tennis ou de golf) tous les soirs sous le talon et la voûte plantaire et de glacer apres s'est montré très efficace tout en ayant repris l'entraînement. La gêne n'a pas encore totalement disparu mais j'ai bon espoir. Sinon effectivement on m'a dit que les ondes de choc étaient très efficaces mais il faut attendre la consultation...

Messagepar Sylvain IT » sa fiche K
» 15 Jan 2020, 10:12

Mais suis-je le seul à percevoir des indications qui partent dans tous les sens :?: et parfois venant de la même paroisse?

Twi a écrit:La vision - forcément partiale - d'un coureur minimaliste (qui est venu au bout d'une inflammation du tendon d'Achille et d'une épine calcanéenne, sans pour autant revenir durablement aux chaussures maximalistes) : sans hésiter, du drop zéro et du médio-pied, mais pro-gres-sifs.


Twi a écrit:Recommandations spécifiques de la clinique du coureur sur les pathologies du tendon d'Achille (que j'ai relues après avoir écrit le post ci-dessus et que je vous livre en tant que lecteur et pas en tant que médecin) :

A court terme : réduire les stresseurs et éviter les entraînements douloureux (vitesse, pliométrie, pointe des pieds, D+), pratiquer un activité de transfert, augmenter l'amorti et la hauteur du talon pour soulager le stress,


NB je souligne en gras pour rire, pas pour stigmatiser ou pour créer une polémique, mais les 2 choses sont marrantes mises à côté, non? moi j'imagine 2 chaussures différentes... :wink:

Personnellement, je ne savais même pas ce que c'était, du coup je suis allé regarder un peu...

https://www.sante-sur-le-net.com/sante-quotidien/douleur/talalgies/

Au pifomètre, cela m'a l'air très multifactoriel... du coup, je tendrais à conseiller le passage par un professionnel qui s'occuper LUI de gérer cette complexité qui échappe forcément un poil au néophyte (d'un point de vue médical) que nous sommes forcément en tant que patient, même si impatient correspond souvent plus au coureur amateur.

J'ai un pote kinésithérapeute, en théorie d'un bon niveau au niveau préparation physique, il a été préparateur physique dans le foot professionnel, son approche et son type de réponse est TOUJOURS LE MÊME, "consulte", peu importe la question, il cherche à jamais me répondre lui-même mais à me renvoyer vers quelqu'un qui le fera mieux que lui.

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 15 Jan 2020, 11:31

Sylvain IT a écrit:Mais suis-je le seul à percevoir des indications qui partent dans tous les sens :?: et parfois venant de la même paroisse?


C'est pour ça que dans mon post j'ai mis entre parenthèses "dans mon cas" car quand j'ai posé la question hier à mon podologue il m' a répondu que cette histoire de drop ça dépendait beaucoup de la forme du pied! Donc je suppose que c'est différent selon les individus!

Messagepar Twi » sa fiche K
» 15 Jan 2020, 23:58

Sylvain IT a écrit:NB je souligne en gras pour rire, pas pour stigmatiser ou pour créer une polémique, mais les 2 choses sont marrantes mises à côté, non? moi j'imagine 2 chaussures différentes... :wink:


Ah, c'est moi la paroisse on dirait. :mrgreen:
Tu oublies de préciser "mises à coté et sorties de leur contexte"
Dans le premier cas, on parle de prévention, dans le second on parle de guérir d'une talalgie déclarée. Désolé si ce n'était pas clair.

Rions encore plus fort : dans la même phrase maintenant ! Sur un plage de sable je vous recommande de marcher pieds nus, mais en cas de fracture du pied, je vous recommande de porter un plâtre (avis cette fois-ci purement personnel). :wink:

Dans mon placard à chaussures les Five Fingers et autres Merell cohabitent avec une paire d'Inov8 de drop 8 que je ressors quand j'ai les tendons qui tiraillent un peu.

"Consulte", oui, mais aussi renseigne-toi (forums, bouquins, avis, ... ce qu'on est en train de faire finalement), garde un esprit critique, connais-toi, comprends ton corps.
Et ne consulte pas n'importe qui. Il y a de très bons podologues. Il y a aussi des guignols qui, malgré leur jolie plaque dorée et leurs appareils électroniques, sont juste bons à vendre des semelles orthopédiques et à te recommander la dernière chaussure de marque avec super amorti et technologie de correction de tout ce qui peut bouger entre l'orteil et le genou, sans même avoir une compréhension de tes pratiques, ni faire un diagnostic sérieux de tes pathologies (adresses près chez moi en MP à la demande). On trouve plusieurs témoignages dans ce sens sur d'autres posts (plutôt ceux qui parlent de minimalise, forcément).

Messagepar Mathias » sa fiche K
» 18 Jan 2020, 09:50

Bon, stabilisation de la douleur, me concernant.
J'ai mal au réveil, pieds nus.
Je ne sens presque plus rien en chaussures.
Je sens parfois que ça tire en courant, avec qques petites pointes de douleurs parfois.
Surtout sur route.
J'ai maintenu (mais allégé) l'entraînement, jusqu'à faire, quand même, ma séance de 10x400 jeudi. Mais avec du drop.
Pas de douleur pendant la séance, mais je l'ai quand même sentie le lendemain matin au réveil.
ça tombe bien, pas de dossard prévu ce WE.
J'ai pu rapprocher mon RDV chez le toubib, je vais me faire gronder le mardi 21 janvier. :mrgreen:

Messagepar remedeaunaturel » sa fiche K
» 10 Jan 2021, 18:44

Bonjour,
J’ai eu une talalgie il y a 2 ou 3 ans.
Je suis allé voir 2 médecins, mis des semelles orthopédiques pendant plus mois, utiliser des pommades, … tout cela sans aucun effet.
La SOLUTION, je l’ai trouvée tout seul par hasard : un jour j’ai marché PIEDS NUS sur la plage pendant environ une heure. Le lendemain, j’ai trouvé une nette amélioration.
Au début j’ai pensé que le support (donc ici le sable) avait une importance.
Je me suis finalement rendu compte qu’il suffit de MARCHER PIEDS NUS TOUT SIMPLEMENT. En quelques jours mes douleurs ont TOTALEMENT disparu.
Le remède est tellement simple : esssayez de marcher un peu pieds nus chez vous (les chaussettes sont quand même autorisées) et vous me direz si pour vous cela a aussi été efficace :-)

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 13 Jan 2021, 08:15

remedeaunaturel a écrit:Bonjour,
J’ai eu une talalgie il y a 2 ou 3 ans.
Je suis allé voir 2 médecins, mis des semelles orthopédiques pendant plus mois, utiliser des pommades, … tout cela sans aucun effet.
La SOLUTION, je l’ai trouvée tout seul par hasard : un jour j’ai marché PIEDS NUS sur la plage pendant environ une heure. Le lendemain, j’ai trouvé une nette amélioration.
Au début j’ai pensé que le support (donc ici le sable) avait une importance.
Je me suis finalement rendu compte qu’il suffit de MARCHER PIEDS NUS TOUT SIMPLEMENT. En quelques jours mes douleurs ont TOTALEMENT disparu.
Le remède est tellement simple : esssayez de marcher un peu pieds nus chez vous (les chaussettes sont quand même autorisées) et vous me direz si pour vous cela a aussi été efficace :-)


Bonjour
Pour moi c'est tout le contraire. Quand je reste à la maison, que je marche pieds-nus ou en pantoufles je ressens un peu plus la douleur au niveau du talon! D'ailleurs je suis à la recherche de pantoufles adaptées à mes pieds-plats, qui surélève un peu la voute plantaire et soulage mon problème de fasciiste plantaire.
Dans mon cas surtout ne pas marcher pieds-nus ou tongs!
Mais content pour toi que tu aies résolu ton problème!

Messagepar Mathias » sa fiche K
» 16 Jan 2021, 10:26

Mathias a écrit:Bon, stabilisation de la douleur, me concernant.


Ah ben tiens !

Bon anniversaire, ma douleur !
Un petit cadeau pour ce 1er anniversaire, car je t'ai un peu délaissée depuis l'été dernier, je vais te payer une nouvelle échographie, pour vérifier si ça a bougé !


Mathias a écrit:Pas de douleur pendant la séance, mais je l'ai quand même sentie le lendemain matin au réveil.
ça tombe bien, pas de dossard prévu ce WE.


Ahhhhhh ah ah ah !
J'aurais pu écrire : "ça tombe bien, pas de dossard prévu d'ici 1 an" !!!
:( :cry: :cry: :cry:

Messagepar tad11 » sa fiche K
» 16 Jan 2021, 13:53

Pour info j'ai commandé ces semelles:
https://www.amazon.fr/PCssole-Semelles- ... DJ74&psc=1

C'est un peu bizarre au début car il y a une grosse bosse sous la voute plantaire mais pour moi et mes pieds plats ça m'a vraiment soulagé. pas de douleur au talon!

Le top!
Après plus d'un an à galérer, passer chez le toubib, faire une radio, après même être passé chez un podologue pour des semelles, j'ai (peut-être) trouvé la solution! je dis bien "peut-être" :)

Retour vers [CàP] Course à pied, trail, marathon, route

Accueil - Haut de page - Version grand écran