Récit de la course : Sparnatrail 2009, par david a

L'auteur : david a

La course : Sparnatrail

Date : 8/11/2009

Lieu : Epernay (Marne)

Affichage : 1261 vues

Distance : 55.7km

Matos : toujours mes jambes et mes supernovas

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 kms de trop ...

enfin le sparnatrail ! enfin cette course qui m'a décidé à franchir le pas du trail. fini les marathons lassants ... les longues lignes droites plates le long de canaux ... attention j'arrive et je vais tout casser !

et se fut le cas : je me suis cassé la gueule 2 fois, j'ai escaladé des coteaux impressionnants qui m'ont cassé les jambes, et bien sur , sinon c'est beaucoup trop facile , de la boue, de la boue et de la boue pour detruire les adducteurs ! à un moment donné j'ai revé des grandes lignes droites bitumées , mais qu'est ce que je suis allé faire là bas au lieu de rester au lit !

remettons tout ceci dans le contexte ....

mai 2009 : route du louvres sous un soleil de plomb , grosse defaillance , à l'agonie les 20 derniers kilometres pour finir sur un chrono tres decevant. c'en est trop , pause dans le marathon il faut que je trouve autre chose pour m'aerer la tete et je tombe sur kikourou : pourquoi pas le trail ? je mets donc en place un petit calendrier de course pas trop loin de la maison et c'est parti pour l'entrainement :

trail des 7 vallees en juin, trail des tordus en juillet, course du canigou et des perics en aout, trail de la cote d'opale et des terrils en septembre, trail des hauts pays en octobre et  nous y venons : le sparnatrail en novembre pour preparer l'origole en decembre .

J'arrive le samedi soir à l'hotel (qui est plein de courreurs ), une bonne nuit de sommeil et debout à 5 h 45 pour un depart à 7h30. agreable surprise , il fait frais mais il ne pleut pas.

j'arrive sur place 45 min à l'avance, le temps d'aller retirer mon dossard, de reperer quelques kikous, hesitation sur la tenue et c'est l'heure du pre depart : on traverse epernay pendant une dizaine de minute en courrant pour prendre le vrai depart sur le nouveau boulevard de la ville (ou un truc comme ça !) :7 h 45.

et c'est parti pour quelques kilometres plats en ville ou aux abords (7 kms) : rien de trop dur, ni boueux. je pars à mon rythme : un petit 11 km/h. A compter du km 8 fini le plat et vive le toboggan et ça monte sur les coteaux et ça redescend et il y a de la boue et des chutes mais l'ambiance est bonne, et le parcours plutot bien fleché. pour ceux qui se pose la question , les batons ne sont pas necessaires (selon moi).

des le km 10 je commence à doubler du monde surtout en cote ou je ne marche pas je vole (au debut ) puis je cours, je marche et je finis par ramper ... arrive le premier ravito (km 17 ) ou je cours en compagnie de la premiere feminine . je suis toujours à 11 km/h je ne m'arrete pas mon sac est plein d'eau et de gel.je me force à boire chaque 10 minutes et à manger chaque 40 .

le parcours se poursuit 22 km en 1h 59 min 45 s ... parfait (pour moi) et je continue de doubler. second ravito km 33 passage en 3 h 04 le parcours me parait plus dur, avec moins de cotes roulantes mais je suis toujours bien . je mange de la banane et je repars. je reviens sur certaines personnes mais je n'arrive plus à avaler quoi que se soit : j'ai toujours du gel mais rien que d'y penser me file la gerbe ! je suis conscient que je risque de le regretter mais que faire, je continue pas le choix . 

4 h00 de course pas de problemes tout va bien, je rattrape un mec qui s'est trompé de parcours, on discute un peu : "j'ai fait 3 utmb , des ironmans ... et toi ça fait longtemps que tu es sur du long? "

oh oui ... 3 mois ! je le laisse partir pour pas me cramer et le garde en ligne de mire tres longtemps. aus alentours de la cinquieme heure , je sens le vent tourner et mes forces m'abandonner. les jambes sont lourdes et je me maudis : pourquoi tu t'es pas forcé à manger !!!! mais je ne peux definitivement pas avaler ce foutu gel à la con ! solution de repli : arret dans les vignes et degustation de raisin tel un manuwak 59 dans le passé . j'ai pensé à lui, et j'ai bien rigolé ... pendant 5 minutes apres j'ai trouvé le moyen de perdre 10 places en 3 kms : 8min/km.

le temps defile doucement , comme les kilometres mais l'arrivée se rapproche et la course se termine : j'apprends que je suis 30 ème/277 arrivants donc 20éme avant cette hypo. dommage mais je reviendrais.

 

concernant la course en elle meme : effectivement il y a de la boue, oui elle pese sur la fin mais il n'y en a pas tout le temps. apres un bon début de flechage quelques couacs m'auront fait hesiter quelques fois : j'ai rappelé 2 mecs qui se sont trompés de parcours.

les organisateurs sont sympas , les ravitos aussi rien à redire de ce coté là.

point positif : le champagne et la presence d'un photographe pro( qui apres avoir pris une photo de tous les concurrents sur un point du parcours exposait ensuite ses clichés à l'arrivée) ça fait un souvenir (8 euros le photo 24*21)

merci de m'avoir lu jusqu'au bout et rendez vous à l'origole avec toute la boue

 

4 commentaires

Commentaire de Manuwak59 posté le 11-11-2009 à 20:51:00

Bravo à toi, cette année c'est pas du raisin qu'il me fallait, c'est carrément des jambes !!!!!!

Commentaire de philcrux posté le 12-11-2009 à 11:18:00

Chinoinoi, bravo pour ton Cr, sympas ce sparnatrail, n'est ce pas? Comme toi, j'ai perdu des places sur les 5 derniers kilomètres suite à une baisse totale de régime. Complètement H.S., j'ai pu quand même trouver assez force pour arriver. En dehors des marathons, c'était mon 2ème Trail au delà des 50 bornes! Cette baisse de régime sur la fin nous servirons certainement comme expérience pour se lancer sur du plus long...

Commentaire de Manuwak59 posté le 12-11-2009 à 15:42:00

Sur quel site les photos ? Merci.

Commentaire de Bikoon posté le 26-11-2009 à 11:14:00

Sympa ton CR, et bravo pour ta course !
Rendez-vous dans du plus boueux et du plus nocturne à l'O'rigole....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran