Récit de la course : Marseille-Cassis 2009, par Belet

L'auteur : Belet

La course : Marseille-Cassis

Date : 25/10/2009

Lieu : Marseille 01 (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1035 vues

Distance : 20.308km

Matos : Debardeur Adidas
T-Shirt Kikourou
Short Kanergy
Boosters
Nike Vomero 3+

Objectif : Faire un temps

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

    Samedi soir je débarque au parc Chanot en moto. Le village de course, identique à l'an dernier, n'est pas très attrayant. Même franchement moche et passablement vide (j'ai oublié mes gels, je n'en trouverai pas). Mais question organisation c'est nickel, récupération facile du dossard et d'un beau t-shirt technique. Tiens des potes de Cremieu, ils me proposent de me ramener de Cassis le lendemain. C'est quand même rigolo, l'an dernier je croisai Sandra au 3ème kil de la course, puis dans le métro au retour, et cette fois on se voit avant. Quand on sait qu'il y a 14000 participants, les proba doivent pas être fortes que ca se produise...

   Je file dans Marseille pour rejoindre Billou. Nous sommes 3 coureurs à squatter son appartement pour la nuit, et je fais donc connaissance avec mes 2 colocataires d'un soir. Le Billou devait également faire la course mais son genou en a décidé autrement. Il fait quand même les choses bien et nous concocte une pasta carbonara de circonstance. On s'éternise pas et à 22H30 j'suis au lit. C'est que j'arrive avec un léger déficit d'heures de sommeil et je profite un max de cette nuit intégrale. Notre Dame de la Garde veille sur moi au sens propre comme au figuré, l'absence de rideaux ne me gênera pas ce soir :)

   Réveil 6h. Avec 3mn30 pour passer la ligne l'an dernier, cette fois j'ai prévu d'arriver au plus tôt. En route pour le métro on rencontre 5 niçois du "plus petit club de France", dixit, et sponsorisés de la tête au pied "juste pour le faire". Ils se proposent de tous nous emmener en mini-van. Chouette, on vient de récupérer le quart d'heure qu'on avait de retard au départ, merci encore à eux s'ils passent ici. On arrive donc à 7H30 au dépôt des sacs comme prévu.

   La suite est une longue attente. Pour rentrer dans l'enceinte du Vélodrome. Puis pour sortir de l'enceinte du Vélodrome. Et enfin casé à une dizaine de mètres des barrières, jusqu'au départ. Heureusement qu'il fait beau. Je cherche un peu Luc mais ne le vois pas, tant pis, je ferai ma course en solo. Dans la dernière demi-heure il y a plus d'activité. Le balai des hommes qui se débrouillent comme ils peuvent pour vidanger, les filles aussi mais encore plus embêtées, puis les sacs et fringues qui volent et qu'il faut éviter de se prendre sur la couane, ça occupe.

    C'est l'heure. On avance pour rejoindre les élites, et juste après ca démarre. Ca piétine quand même un peu et il me faut une trentaine de secondes pour passer sous l'arche. 30s pour 10m? En fait c'est pas tant le nombre d'élites, mais plutôt le paquet de "VIP" qui bouchonnent. Sur les premières minutes je me retrouve donc à zigzaguer parmi des coureurs très très lents et qui n'ont à mon sens rien à faire là. Après s'être fait chier à arriver 2h en avance, j'avoue que ça m'agace un peu sur le moment, m'enfin bon... L'orga pourrait peut être réfléchir à un système de sas d'allures comme au marathon de Paris? Enfin il faut faire moins de 1h20 sur semi pour entrer en "elite", ca pourrait être un objectif sympa pour l'an prochain :)

   Départ prudent, surtout sans échauffement. Le coach a diplomatiquement qualifié mon départ de Romans de "kamikaze". Il m'a également susurré qu'avec une prépa de ces dernières semaines sans doute pas optimale, il ne fallait pas viser trop haut. Dont acte. La veille j'ai récupéré 2 bracelets d'allure, 1h20 et 1h25, un pour chaque bras. Une fourchette dans laquelle j'aimerai rester. Certes je l'ai couru l'an dernier, mais avec un chrono de 1h50, on fait mieux comme repère.

   J'en ai donc un peu sous le pied jusqu'au bas de la gineste (6ème km) que j'aborde avec une trentaine de secondes d'avance sur le chrono 1h25. Le 1h20 s'avère vite hors de portée sans risquer de se mettre dans le rouge. Je monte aussi tranquillement, comme on se l'est répété sur la ligne de départ avec d'autres expérimentés, il faut être bien jusqu'au plateau. J'en double et me fait doubler, mais même cool je monte pas si mal (je reprendrais plus de 10s à Luc sur la portion).

   Col de la Gineste, j'ai pourtant perdu mon avance et quelques secondes supplémentaires sur l'objectif, c'était prévisible et ne m'affole pas. Ravito express sans m'arrêter et on bascule. Je sens que ne suis pas vraiment dans le rythme adéquate. On est à une bonne allure 10km et avec la légère descente il en faudrait un chouilla plus. Pas évident de trouver une foulée qui est légèrement forcée par la pente, mais qu'il faudrait pourtant pousser pour aller chercher ce chouilla. J'ai déjà l'impression de faire des pas de géants. Peut être aussi le souvenir d'en avoir bavé dans le final l'an dernier qui m'incite à rester sage.

   Sur le plat idem, j'ai du mal à accrocher une féminine. Pas si mal mais pas au top, je perds régulièrement quelques mètres. Que je regagne par contre dans les 2 faux plats, je les passe facilement alors qu'ils m'avaient totalement scotché l'an dernier. Je coince encore un peu dans le plat qui mène au ravito du 13ème, et je me souviens un peu tard que Marie Caroline m'a filé un sucre de Dextrose pour palier à l'oubli de mes gels. Je ne m'arrête pas mais le temps de le bouffer en gardant une bouteille d'eau à la main pour rincer, je perds encore un paquet de secondes et suis désormais à presque 1mn au dessus de l'objectif.

Photo: Maindru

   C'est maintenant la descente sur Cassis, la vraie, celle qui tape fort dans les jambes. Avec plus de pente je suis finalement plus facile, il n'y a plus à forcer, je me laisse aller. Je vois que rapidement je reprends du temps sur mon bracelet d'allure. A l'entrée dans cassis j'ai même 30s d'avance, ca me motive bien pour le final. Je relance un peu, la montée des pompiers passe facile. Dernier kil, derniers raidillons, je commence quand même à manquer de jus. A l'entrée du port je tente un beau final, mais qu'il est long ce port, je tiendrai pas jusqu'au bout. Je sais maintenant que j'ai mon chrono d'1h25 dans la poche, objectif remplis, ca me suffit.

    Comme l'an dernier j'ai l'impression d'être totalement à l'arrêt sur le faux plat qui monte à l'arche d'arrivée, ca fait 50m et t'as l'impression d'en courir 500. Je passe la ligne en 1h23'20 à ma montre, et ne pense même pas à regarder le temps officiel, trop content. Luc est arrivé un plus tôt en 1h21'30. Après comparaison de nos temps de passage, il part un peu plus fort, est légèrement mieux partout sauf dans la Gineste, mais surtout sur le plateau confirmant ma sensation de coincer un peu à cet endroit. Je ne sais pas si j'aurai pu ou pris le risque de le suivre.

Photo: Maindru

    Je récupère mon sac rapidement, c'est l'avantage d'être dans les 300 premiers. Je me change tranquillement puis file retrouver les crémollans. Les portables sont saturés mais on se chope encore par hasard à la sortie de la plage. On part alors retrouver leur voiture qui est... à la sortie de l'autoroute. Ouch. Il nous faudra presque 1h de marche pour la rejoindre, ah oui quand même. Finalement moi qui pensais gagner du temps et ne pas refaire le plan galère de l'an dernier (plus d'1h d'attente pour prendre une navette), j'arrive cette fois sur Marseille bien après mes colocataires qui sont eux rentrés facilement par les bus (arrivés en 1h45 et montés sans trainer).

   Enfin j'ai passé une bonne journée dans le sud, content du chrono et une course qui me plait finalement bien.. Il ne reste plus qu'à se préparer pour le prochain sprint, celui de l'inscription 2010 :)

Chiffres:

  • Total: 1h23'20 FCMoy = 179, Dist = 20.3 km - 327m D+, VMoy = 14.5 km/h
  • Km 20: 1'16, Km 19: 5'12, Km 18: 9'18, Km17: 13'22, Km16: 17'42, 
  • Km 15: 21'55, Km 14: 26'36, Km 13: 31'15, Km 12: 36'05, Km 11: 40'59
  • Passage au col: 42'25 je crois
  • Km 10: 45'14, Km 9:  48'59, Km 8: 52'58, Km 7: 56'47, Km 6: 1'00'55
  • Km 5: 1'04'57, Km 3: 1'12 '02,  Km 2: 1'16'07, Km 1:  1'19'51, Arrivée:  1'23'20

Résultats:

1. Dieudonne DIS - 1 h 00 mn 21s

2. Samwel SHAURI- 1 h 00mn 26 s

3. Martin TOROITICH - 1 h 01 mn 06 s

35. Meseret MENGISTU - 1 h 10 mn 35 s (1ere Fem et 1ere ESF)

201. Luc - 1 h 21 mn 34 s

282. Moi - 1 h 23 mn 49 s

6723/13768. Médian - 1 h 59 mn 36 s

Courbe:


5 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 02-11-2009 à 13:31:00

récit bien détaillé qui nous fait bien partager ta course, beaucoup de sang-froid pour gérer tes allures!Bravo pour ton résultat.

Commentaire de JOE14 posté le 02-11-2009 à 13:54:00

Salut, super chrono!
Je suis d'accord avec toi, comme au marathon il devrait y avoir un sytème de sas, car les coureurs qui viennent pour se faire juste plaisir devraient être derrières sans froisser personne!
C'est plus qu'une course, on en bave avant pendant est après ce qui rend le chrono exeptionnel!
Encore Bravo!

Commentaire de Stéphanos posté le 03-11-2009 à 01:02:00

bravo, belle course et joli chrono et un beau cr! merci

Commentaire de CROCS-MAN posté le 03-11-2009 à 07:14:00

BRAVO Arnaud,
Un super chrono que tu as fait.
Merci et au plaisir de te croiser un de ces jours.

Commentaire de l'art-des-choix posté le 03-11-2009 à 23:21:00

felicitation pour ton chrono

j'y etais aussi c'éais une course superbe

@ plus

yves

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran