Récit de la course : Le Défi de l'Oisans 2009, par Philippe8474

L'auteur : Philippe8474

La course : Le Défi de l'Oisans

Date : 26/7/2009

Lieu : Les Deux Alpes (Isère)

Affichage : 1002 vues

Distance : 200km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Défi de l'Oisans - 3eme édition pour ma pomme

Le même récit sur le blog de la TT

http://philippe.teamtrajectoire.over-blog.com/article-34764501.html

 

Ou sinon directement ici

 

Samedi 25 juillet 2009

Réveil au camping à Veyrier dans la caravane des parents de Céline…

Baignade dans le Lac, je profite de ces derniers moments avant le départ.

 

Un peu plus tard dans l’après midi je pose ma voiture sur le parking devant chez Fredo.

Y a fallu que j’insiste un « peu » pour que Fredo s’inscrive, … mais j’ai tellement ressenti de différence entre avant mon Défi 2007 et ce qui a suivi, j’ai tellement senti un cap de franchi que j’espère que ce sera aussi bénéfique pour mon Fredo ;-)

Et puis malgré un peu d’anxiété de sa part de ne pas en être à la hauteur, je ne fais pas trop de souci.

 

Manquera juste Beb qui n’a pas osé franchir le cap : tu vas le regretter pendant un an au moins, Bertrand !!!

Fin d’après midi, on se gare près de l’hôtel, direction les « inscriptions », bonjour à Patoche et tous les bénévoles présent de nouveau cette année.

Pas 5 min que nous sommes là que Julien et Alexandre débarque…Ca part tout de suite, l’impression qu’on s’est quitté y a quelques jours (alors que pour Alexandre on s’est pas revu depuis le Défi 08, et Julien une seule fois in real life à Annecy)

 

 1ere soirée passé donc à rencontrer certains nouveaux, retrouvé des anciens (le doc, Yves, Monique, Arnaud, Alain, Xavier, Françoise, Virginie (ki ne me reconnait pas ... avant le lendemain )…), serrer la paluche au Castor, se chambrer (déjà) entre nous 4 (Julien, Alexandre , Fredo et moi), prendre le 1er repas en commun, 1er briefing, remise des dossards, 1er coup de fil à Céline … et enfin dodo… 

 

Dimanche 26 juillet :

Levé après une première nuit moyenne, déjeuner, derniers préparatifs, et on se retrouve tous devant l’hôtel pour la photo souvenirs et le départ sous le soleil ! 

 

Etape 1 : Les 2 Alpes – Cluy /14 km – 758 m D+ - 656m D-

              Etape de liaison non chronométré

1ere étape de papotage. 

Arrivée à Cluy toujours sous un bon soleil.

Petit repas léger, préparation finale du sac, du bonhomme, dernières « recommandations » et descriptions du parcours à Fredo et le départ approche. 

 

Etape 2 : Cluy – Le Chazelet / 28 km – 1900 m D+ - 1730 m D-

Pan Le Défi 2009 c’est parti !

Oulala ça part assez vite je trouve, beaucoup de monde devant ;J’espère ne pas me tromper sur mon allure mais au vue des mes 2 Défi précédents, je sais qu’il ne vaut mieux pas tout griller sur cette première partie !

Fredo et moi restons ensemble, Julien un petit peu devant et Alexandre vite devant.

Passage au Col de Cluy, relance tranquille dans la descente, on passe Yves (Papa Mantoux) puis Cédric, puis Julien dans une coupe des premiers lacets du Col de Sarenne.

Petit challenge aujourd’hui pour moi : arrivé à passer le Col sans m’arrêter de trottiner (chose que je ne suis pas arriver à faire les 2 premières éditions).

On continue à remonter (Fred, puis Ourida qui reste avec nous) et enfin on bascule le col.

Chouette tenu le col sans marcher !!

1ere partie de la descente sur bitume, j’allonge un peu le pas, revient sur Christian (le frérot du doc), puis attaque dré la descente.

Fredo ne me suit en descente, maintenant on va faire chacun notre course.

  

La descente se passe bien, je reviens sur Gilles, puis c’est la partie bitume entre les 2 villages de Clavans.

 

Comme à chaque fois bien content de trouver le ravito signe que le bitume est fini !

 

Denier bout de descente, puis c’est la remontée sur Besse. Je gère cette montée tranquillement mais pas si mal car à la fin je reviens (et passe) Christian et j’ai Matthias en point de mire.

 

 

Ravito de Besse, je goûte (une cuillère) la tarte aux myrtilles et souffre un peu sur la partie qui suit : je me languis de me retrouver dans la véritable montée du jour.

 

Toujours Matthias en point de mire, j’enquille tranquillement cette montée en gérant mon effort, surveillant derrière Fred et Gilles qui me semble se rapprocher, et un peu plus loin Fredo et Julien.

 

 

Moment magique lorsqu’un vol de vautours nous survolent plusieurs fois: un grand moment un grand spectacle !

 

 

Je rejoins Matthias au ravito et repart avec lui, mais il coince un peu et je continue au bout de 200 m tout seul. Je sais qu’il faut que je gère le plateau ; après le Col du Souchet, le profil descendant me correspondra mieux et la fin de l’’étape commencera à pointer le bout de son nez !

 

 

Finalement le plateau se passe bien, je gère bien un commencement d’état crampeux dans les jambes, ne rattrape personne mais ne me fait pas rattraper non plus, donc place au dernier tronçon après le Col.

 

 

Je laisse filer tranquillement la première partie, remet un petit coup pour le plaisir dans la dernière partie raide, essaie de relancer au bas pour remonter au Chazelet… non ça coince je file en marchant mais n’arrive pas à passer sous les 4H00.

 

 

Ce sera 04 :00 :50 et 7eme temps pour ma pomme.

 

 

Alexandre finit en 03 :48 :26 et finit 5eme !!!!

 

 

Fred et Gilles juste derrière moi en 4 :03, Matthias en 4 :08, puis Christelle, Julien et Fredo en 4 :15 et enfin Christian et Cédric en 4 :22.

 

La suite s’annonce bien chaude !

 

Alexandre à ce moment là me semble intouchable. S’il me prend 12 min aujourd’hui le reste de la semaine va être très dur !

 

 

Enfin en tout cas je suis bien content de mon chrono (2007 : 4 :28 ; 2008 : 4 :11), mais les jambes sont dures, les cuisses bien entamé… à se demander si je suis entrainer !?!

 

Enfin on verra demain, direction les massages et surprise en plus de Marion et Emilie, et Luis (brésilien et compagnon d’un concurrente), Fanny (une amie de Martine avec qui l’on s’était croisé sur l’UTMB 2008 et surtout qu’elle avait fini classé 6eme femme !!!) va également nous masser.

Puis passage chez Pierre l’osthéo pour le genou.

 

Puis c’est la pause téléphone, le repas avec le vrai non-anniversaire de Julien, les chambrages habituels et direction le dodo.

 

 

 

 

Lundi 27 juillet :

Lever (après une nuit moyenne sans trouver le sommeil à partir de 3H00 du mat’), déjeuner, et départ pour un petit parcours de liaison jusqu’ à la Grave  

 

 

Etape 3 : La Grave – Villard d’Arêne / 3.8 km – 340 m D+ - 180 m D- 

             Etape de contre la montre

 

 

Les départs se font échelonné toutes les 30 secondes : du plus lent de l’étape d’hier jusqu’au plus rapide.

 

Le but de ce contre la montre sera de ne pas trop me griller mais quand même avec la pression d’Alexandre et du doc qui parte dans mon dos !!!

 

Le doc sera derrière moi dans la montée et Alexandre pas très loin mais j’arrive à refaire un peu d’écart dans la descente. 

 

Chrono : 00 :27 :03 (2007 : 00 :27 :20 ; 2008 : 00 :27 :32) 

 

Fredo : 00 :25 :59 !!! 

 

Reste plus qu’à attendre le départ de l’aprem en allant vite manger et me posant un peu.  

 

 

 

Etape 4 : Villard d’Arêne – Le Lauzet / 22 km – 880 m D+ - 1090 m D-

 

 

Je pars bien, mais me fait vite passer le long de la rivière par tout le groupe.

Avec Fredo on file ensemble tout en essayant de rester au contact.

Attaque enfin la montée, Fredo part, je garde mon rythme.

Au sommet avec Cédric nous sommes revenus sur Matthias qui coince un peu.

 

On file jusqu’au refuge.

Et là je coince un peu sur la partie qui suit (comme l’an dernier).

J’essai de mieux gérer. Et heureusement ça passe mieux. 

 

Dernier coup de cul sur le Col d’Arsine, on bascule dans la descente : première partie je n’arrive pas trop à appuyer (l’écart avec Cédric a l’air même d’augmenter !), mais arrive des parties plus raides et je finis par me mettre dans le rythme (non sans avoir failli m’en mettre une à peu près au même endroit que l’an dernier !!).  

Je reprends Cédric, continue, rattrape Gilles qui s’accroche pour la fin de la descente et peu avant le ravito du Casset on revient sur Fredo. 

 

Gilles fait un ravito express et repart devant nous. 

 

Fredo et moi allons faire cause commune sur cette dernière portion, je m’accroche sur la première partie pour pas me faire lâcher, puis sur la fin Fredo commence à lâcher j’arrive à reprendre le truc pour qu’on ne tienne jusqu’au bout ! 

 

Chrono : 02 :49 :57 (2007 : 02 :44 ; 2008 : 02 :49) 

 

Alexandre finit en 2 :46, Fred me passe devant au général en 02 :40.

 

Je me retrouve 8eme. 

 

Mais j’ai les jambes toujours aussi encrassé, et le souffle toujours un peu bridé en montée… bref les sensations ne sont pas encore trop au rendez vous. 

 

Puis c’est parti pour le traditionnel: douche, massage, osthéo, récup, apéro, téléphone, repas, chambrage général puis dodo.

 

 

 

Mardi 28 juillet :

 

 

Etape 5 : Le Lauzet – Pelvoux / 20 km – 1270 m D+ - 1560 m D- 

             Etape de récupération non chronométrée

 

 

C’est parti pour une journée tranquillou où j’essaie surtout de ne pas forcer.

Finit la journée avec Julien comme l’an dernier ! 

 

Puis arrive donc enfin la douche, le massage (les jambes ont l’air d’aller déjà mieux), l’apéro (pendant mon massage Grrrrr), téléphone, le repas et surtout le dodo pour la grosse étape du lendemain !!! 

 

 

 

Mercredi 29 juillet :

 

 

Etape 6 : Vallouise – La Chapelle en Valgaudemar / 55 km – 3100 m D+ - 3170 m D-

 

 

Dodo de nouveau moyen (avec l’épisode de Julien sur les coups des 3H00 du mat’ qui arrose Christian en croyant m’arroser parce qu’on ne dormait pas) 

 

Petit dej, puis direction Vallouise à pied ou le départ de l’étape sera donné.

 

Aujourd’hui on attaque les départ échelonnés… dans notre groupe on se retrouve Alexandre, Fredo, Julien, Christian, Matthias, Gilles, Fred et Cédric. 

 

J’ai adoré cette partie d’étape jusqu’au Col de l’Aup Martin… Ca a été énorme… la guerre totale, personne qui veut lâcher, chacun avec ses qualités… une sacré matinée ! 

 

Et puis c’est le début des étapes plus alpine du Défi qui je l’espère vont mieux me correspondre. 

 

Je passe le col derrière Christian, Alexandre, Fredo et Matthias… Gilles est juste derrière moi… mais là je connais la descente, les coupes… je vais envoyer ! Passage au Pas de la Cavale, pensée à mon papa, … et pan je me lance dans la descente !

 

Je reviens rapidement sur Fredo, lâche rien, continue dré dès que possible, Fredo lâche, et je rejoins Matthias avant le refuge.

 

Au moment où j’arrive au refuge, Alexandre en repart, puis pendant que je ravitaille express c’est Christian.

 

Du coup à fond dans la course (et sans neurone de disponible) je rate Laurent 05 venue faire un coucou aux Kikoureurs. Désolé encore.

 

Je repars donc à l’assaut du col de la Valette, légèrement inquiet de ne pas avoir vu Fredo arrivé alors que j’étais au ravito. Heureusement en partant je le vois arriver au refuge.

 

Je gère les 1000m de montée au Col, puis enquille la descente, puis c’est le Col de Gouiran, puis le col de Vallompierre. 

Ces 3 cols se passent dans ma bulle, je fais abstraction un peu de tout et file à mon rythme. 

 

Devant moi est repassé Matthias (je suis incapable de dire où tu m’as repassé ?), j’ai passé Monique en l’encourageant, Lucas en tête de l’étape me passe au pied du dernier col, mais Benoit Laval est juste à l’affut et revient dans le Col. 

 

Bon ben maintenant y a plus qu’à redescendre ! J’ai le groupe Matthias, Christian, Alexandre, Lucas encore en visuel sur la première partie, puis les perds lors de mon arrêt au refuge de Vallompierre (alors que eux n’y passeront pas (mais au moins j’ai refais les niveaux et je commençais à saturer du sirop dans mes bidons)). 

 

J’en bave un peu dans la première partie après le refuge : je n’arrête pas de regarder devant si je les vois, je m’asperge le visage et du coup m’en fout plein les yeux… j’ai failli me faire la cheville 2, 3 fois…

Bon je sens qu’il faut que je me reconcentre.Effectivement je reprends un peu le fil, je suis plus efficace  et la suite se passe mieux.

 

Du coup je finis par entrevoir le maillot rouge de Matthias, et surtout à y revenir petit à petit dessus. Je finis par y arriver dans la vallée, on fait 1 km ensemble mais il coince un peu (et en + je lui annonce (sur sa demande) qu’il reste encore à peu près une heure de course) alors je file. 

 

Je me blinde un peu car j’avais trouvé la partie finale avant la route assez longue l’an dernier et du coup ça ne passe pas si mal. Sauf la remontée finale sur la route qu’on a l’impression de faire dans un four ! Limite à la nausée lorsque j’inspire à fond. 

 

Arrive enfin ce dernier ravito et là surprise Alexandre assis qu’a pris un petit coup de chaud. Je bois, refais le plein, me décharge de mes bâtons et pousse Alexandre à repartir avec moi.

 

On fait quelques mètres ensembles mais il me dit de filer.

Il me dit aussi que Chrystelle n’est pas loin devant. 

 

Allez ça me mets un 2eme but, le premier étant ne pas marcher. 

 

Bon je n’arriverais pas à revenir sur Chrystelle mais je ne vais pas trop mal courir (pour moi) sur cette partie bitume, sans rien lâcher. 

 

Enfin Luis dans les rues de La Chapelle, signe que l’arrivée n’est pas loin et je franchis enfin la ligne. 

 

Chrono : 07 :08 :07 et 6eme temps (2007 : 07 :27 ; 2008 : 07 :21) 

Wahouuuu super content ! 

 

Christian finit en 6 :54, Matthias en 07 :09, Alexandre en 07 :15, Fredo en 07 :21 et Julien en 08 :11 

 

Je reprends ma 7eme place  au général derrière Alexandre mais Christian semble très fort (sans son coup de moins bien du 1er jour, il serait surement loin devant). 

 

Je profite un peu du ravito d’arrivée, coucou à Martine venu faire la serre file sur les dernières étapes, trempage des guibolles, massage, tourtons et bières en terrasse, retrempage des guibolles, apéro, téléphone, repas et dodo.

 

 

Jeudi 1er août :

 

 

Etape 7 : La Chapelle en Valgaudemar – Valsenestre / 31 km – 2780 m D+ - 2580 m D-

 

 

Allez ce matin on prend les mêmes et on recommence… et le bitume est toujours aussi désagréable

Purée j’en c..ie.

 

J’arrive dernier de notre petit groupe au ravito après un arrêt pipi, mais tout le monde semble encore avoir le couteau entre les dents.

 

Bon je vais appliquer ma tactique qui me réussit pas tant mal depuis le début : montée sans prendre trop d’éclat et revenir petit à petit sur qui je peux !

 

Le début est vraiment laborieux, les jambes sont encore marqué mais j’arrive à revenir sur Alexandre et Matthias, mais les laisse filer un petit peu pour ne pas me mettre dans le rouge.

Je refais le plein d’un bidon dans un des 2 passages serrés car j’ai bu pas mal et le ravito du Désert est encore loin.

On arrive dans le cirque avant la montée finale au Col… J’ai l’impression de ne plus voir grand monde, Fredo semble déjà bien loin.

Bon c’est pas grave, je m’accroche à mon rythme.

Fred revient sur moi sur cette partie plus roulante, puis on attaque la dernière partie.

 

Alexandre et Matthias ne sont pas trop loin, donc je m’accroche, Fred aussi. Je suis 50 m derrière Alexandre à l’arrivée au Col de Vaurze, mais Matthias et lui m’attendent un petit peu avant de basculer.

C’est cool je vais pouvoir faire la descente avec eux. Je me colle dans la roue d’Alexandre en attendant que les jambes reviennent.

 

Fred ne nous suit pas dans la descente et Matthias se met une centaine de mètre derrière nous. Alexandre m’entraine sur une coupe de folie, On prend le temps d’appeler Matthias pour lui dire de nous suivre et on enchaine. 

 

Euhhhhhh, ça va passer ?

 

Ca passe !!!

 

Du coup on revient sur Gilles.

On continue, les jambes me reviennent alors je passe devant et trace un petit peu… le temps en bas de faire un petit pipi avant qu’Alexandre me rejoigne et qu’on arrive ensemble au ravito. 

 

Au ravito, bonne surprise le doc et Christian sont là. Ca met même un petit coup au doc qui croyait nous avoir creusé un bel écart au col.

 

J’essai de ne pas trop m’arrêter et part dans la roue du doc et de Christian, devant Alexandre (qui je pense à ce moment là devrait me rattraper dans la montée). 

 

Je crains un peu cette montée, les 2 années précédentes j’ai toujours un peu calé et la chaleur était pénible au départ.

 

Cette année la chaleur va être largement plus supportable, je vais bien gérer ma montée, conservé un bon rythme et hormis le fait que je trouve toujours cette montée un peu longue et monotone, tout va bien se passer.

 

Je passe le col de Côte Belle, encouragement à Monique et Ourida, je suis 50 m derrière Christian, mais il met les watt dans cette descente, j’essai de tenir mais il gagne du terrain, je lâche un peu et file à mon train.

 

La descente a été refaite, c’est roulant et pas très technique… ça ne jouera pas pour moi.

J’essai juste de ne pas lâcher et finit par faire un super finish sur la route forestière.

 

Luis dans l’entrée du village, le porche, et c’est l’arrivée devant le gite de Valsenestre ! 

 

Chrono : 04 :53 :14 et 8eme temps (2007 : 05 :03 ; 2008 : 05 :24) 

 

Fredo finit en 04 :49, Christian et le doc en 04 :51, Alexandre en 05 :10, et Julien en 05 :40. 

 

Super content de mon chrono.

Pour moi c’était l’étape la plus difficile pour battre mon chrono de 2007 (Montée du Col de Vaurze avec des jambes de feu, grosse descente derrière). Vraiment super content, bon finish même si je me fais poser par Christian, je n’ai rien lâché et me suis fait plaisir malgré les sensations bien moyennes du départ ! 

 

Fredo m’épate par contre, je suis scotché… C’est trop fort ce que tu as fait aujourd’hui… Wahouuu, t’es trop costaud, c’est énorme… 

 

Allez c’est parti pour ravito d’arrivée, douche, massage, pas de réseau = pas de téléphone, discutage, apéro Chartreuse / jus d’orange = direct dans les jambes , petit essais de sieste, et avant le repas diffusion des ordres d’arrivées… 

 

Je passe devant Alexandre, je me retrouve 6eme mais Christian est derrière moi à 9 sec, et Fredo prend la 9eme place derrière Alexandre... 

 

Wahouuu 9 sec, autrement dit demain c’est pas encore étape tranquille…

C’est reparti pour un nouveau combat… 

 

Julien peut également jouer demain, il se trouve à 4 min de Cédric… 

 

Pour le reste les positions sont plutôt figées, à part grosse défaillance demain les écarts sont trop importants. 

 

Eh ben ça promet quand même ! 

 

Repas, petit tour dans Valsenestre et dodo.  

 

 

 

Vendredi 3 août :

 

 

Etape 8 : Valsenestre – Les 2 Alpes / 18 km – 2150 m D+ - 1800 m D-

 

 

Encore une nuit pas terrible (phase sommeil, réveil, sommeil réveil…) finalement la semaine aura été comme ça.

Petit déjeuner, préparatif, on voit partir tous les autres groupes, puis c’est à nous.

 

Dès le départ j’essaie de tenir un max sur la route forestière, je m’accroche derrière Christian.

Devant tout le monde est parti à bloc ! Mais qu’est ce qu’ils ont mangé ce matin !?!

On attaque enfin le chemin, je passe devant Christian et mène mon rythme. On creuse un petit écart sur Fred, et devant l’écart ne se creuse pas trop.

Tout le monde (Alexandre, le doc, Matthias, Gilles, Fredo…) est en visuel devant.

 

Je monte bien mais à mon rythme, Christian me passe devant pour le dernier quart du Col de la Murzelle mais je suis à 20, 30 m 

C’est le final, dans le raide, c’est toujours aussi somptueux.

 

Je me prépare à la descente dans les derniers mètres du Col et bascule direct. 

Du coup je m’élance avant Christian qui s’est légèrement arrêté au sommet.

 

Je coupe dès que possible dans le schiste, et double ainsi le doc. 

En bas du raide, je relâche un peu et déroule ; Christian me revient dessus, me passe et me prends 150, 200 m.

 

On arrive comme ça au refuge, Fredo en est déjà reparti quand j’étais le long du Lac ! 

Je ne m’arrête que pour signer la feuille, mais Christian ne s’arrête quasiment pas non plus, il repart avec une petite longueur d’avance. 

Et je passe Matthias arrêté au ravito sans le voir ! 

 

La descente s’enclenche et Christian est déchainé, je temporise un peu, récupère un peu et laisse filer.Je reviens sur Christelle, puis Cédric (un peu à l’arrête dans cette descente M. Le Castor !) et rejoins Yves ( ?).

 

Là Yves s’accroche, ça me booste, je commence à me mettre en position descente et commence à envoyer. 

On revient sur Fredo qui se met dans le wagon. Puis c’est un petit bout de replat (dur) puis la partie finale de la descente dans la forêt !

 

Souvenir de l’an dernier, je sais que ça peut couper pas mal dans les arbres, j’enquille, reviens sur Christian… je pose le cerveau, Fredo et Yves ne suivent pas, et Christian et moi ont se fait une dernière partie à la : ça passe ou ça casse … heureusement il n’y aura que les branches qui vont se casser !

 

Je donne pas mal mais Christian s’accroche et au final on se retrouve tous les 2 en même temps en bas.0 à 0, balle au centre…

tout va se faire sur la dernière montée. 

 

Je repars du ravito avant Christian, mais marche un peu.

Christian me passe et me prends rapidement une centaine de mètre…

C’est là ou j’aurais du essayer de m’accrocher tout de suite, après de toute manière ce sera trop dur de revenir…Manque d’expérience à ce niveau-là, à ce type de « combat »… je n’ai que l’habitude de me battre avec le chrono et gérer les courses en fonction du chrono et de moi…

Là un mano à mano, je n’’ai jamais eu à gérer ça. 

 

Yves me repasse aussi à la sortie du ravito, puis Fredo rapidement (impressionnant en relance). 

 

Dans la traversée de Venosc, je vois encore Fredo, Christian et Alexandre… 

 

Puis c’est la montée… 1ere partie correcte, puis je commence à fléchir… et là gros coup de boost (immense même) au moment ou je commence à craquer : Marion et Fanny m’accompagne quelques mètres…

Wahouuuuuu c’est énorme

En même temps j’suis tellement dans le gaz que je ne vois même pas qu’elles sont « déguisé » avec string et sous tif par-dessus leur fringue !!!!

 

 Le reste de la montée se fait dans la bulle, avec le mental qui fait yoyo, mais sans vraiment rien lâcher… dans les derniers lacets, je vois Alexandre et Christian mais l’écart est quand même fait !

 

Je passe Xavier à peu près au même endroit que l’an dernier, l’arrivée s’approche, je rejoins Alexandre sur le bitume, je relance, finit au taquet, monte les marches de la Place de Venosc…

Défi 2009 c’est fait !!!!

 

Chrono : 03 :15 :59 et 6eme temps (2007 : 03 :24 ; 2008 : 03 :24)

 

Fredo finit en 03 :13, Christian en 03 :15 :07, le doc en 03 :25, Alexandre en 03 :16, Matthias en 03 :23, Cédric en 03 :53 et Julien en 03 :37. 

 

C’est bon on se tape dans les mains, serrage de pogne, félicitations à Christian (6eme à 43 sec devant moi !!!), heureux d’avoir partagé ces moments entre tous…

On profite du ravito des 2 Alpes, Julien heureux d’avoir passé le Castor, tout le monde se félicite, grand merci Patoche... 

 

Puis douche à l’hôtel, massage-bière de récup et enfin la pizza méritée en terrasse sur la place de Venosc.

 

Remise des prix, photos de groupe de fin de Défi, dernière petite mousse, derniers adieux et c’est le départ pour le « Home, sweet home »

 

 

 

Conclusion :  

 

Bilan perso (désolé, j’aime bien comparer ;-):

 

Pour conclure cette cuvée 2009 du Défi, au niveau personnel je ne peux qu’être pleinement satisfait ! 

 

D’abord même si les sensations des 2 premiers jours ont été assez inquiétant (jambes très courbaturés et « bridage » respiratoire en montée), et surtout ne laissaient rien prévoir de très bon, je réussis quand même à bien gérer ces 3 premières étapes.

-       Je m’améliore de 11 min sur la 1ère étape par rapport à 2008 et 28 min par rapport à 2007 !

-       Je fais jeu égal à 2007 et 2008 sur le contre la montre en 27 min.

-       Je suis dans le même temps que 2008 sur la 3eme étape en 2 :49 (mais perd 5 min par rapport à 2007) 

 

Après une bonne étape de récup, je réussis 3 derniers jours de course pleins (sans avoir l’impression d’être parasité par mon espèce de bridage)

-       la grosse étape est bien géré, sans rien lâcher sur le bitume final et mon meilleur temps tombe: 07 :08 :07 (pour 07 :27 en 2007 et 07 :21 en 2008) : 13 min de grappillé !

-       je gère également super bien l’étape La Chapelle – Valsenestre : jambe fatigué au départ mais le reste de la journée va bien se passer : Sanction mon meilleur temps tombe aussi: 04 :53 14 (pour 05 :03 en 2007; et 05 :24 en 2008) : 10 min de pris sur 2007 et 31 min ( !) sur 2008.

Comme dit plus haut, mon temps de 2007 me semblait une référence difficile à battre, je ne pensais pas possible de prendre 10 min dessus. Super content.

-       dernière étape : Mon meilleur temps tombe aussi 03 :15 :59 (03 :24 en 2007 et 2008) : 9 min de mieux… comme quoi la compet ça pousse 

Au total, Défi bouclé en 22 : 35 : 10… pour 23 :35 en 2007 et 23H39 en 2008

Wahouuuu !

Mon objectif en 2008 était de passer en dessous des 23H00

Cette année pari plus que réussi : vraiment content !!!

Heureux des sensations sur ces 3 derniers jours.

Cerise sur le gâteau je conclus ce Défi en 7eme position (classement au soir de la 1ere étape : 7eme… mais Christian a remplacé Alexandre devant moi).

2007 17eme

2008 : 18eme 

Bon même si le niveau était plus « faible » (plutôt peut être moins dense) en tête de la course (d’où mon classement), 2 choses quand même :

-       Le niveau de notre groupe (Christian, Alexandre, Fredo, Gilles, Fred, Matthias, (le doc étant un peu au dessus)) était bien dense et un ton au dessus des autres éditions. Du coup ça booste pas mal !

-       Avec un chrono comme celui de cette année :

·         en 2007 je me serais retrouvé 14eme (et 2eme fille), à courir derrière Marco (qui était une classe au dessus de moi) 

·         en 2008, je me serais retrouvé 11eme, devant le doc (mais lui aussi s’est grandement amélioré cette année) 

Reste quand même cette année un super résultat pour moi ! 

Finalement pour un objectif de départ qui n’était pas purement de performance mais plus de préparation à fin Août du côté de Cham, c’est pas si mal.

Les potes, l’ambiance, les sensations, l’envie ont fait que la motivation de courir et de se donner a été plus forte !!! 

Maintenant il va juste falloir réussir à garder la forme, les sensations, l’envie et espérer ne pas avoir trop perdu de jus !!!

 

 

Julien, Alexandre :

Trop cool de se retrouver, trop cool de passer cette semaine ensemble et dans cet état d’esprit !  

 

Mon Fredo  :

Trop content !

Enorme !

Vraiment heureux de t’avoir vu te lâcher comme ça… j’ai enfin l’impression que tu cours à ton niveau…

Heureux d’avoir fait le forcing pour que tu viennes (en plus j’avais raison de ne pas être inquiet du tout pour toi), heureux que ça ait marché, heureux que finalement en bouffer pendant 6 jours ça a permis à toi aussi de te lâcher, heureux d’avoir vu ta progression (heureusement que le Défi s’est arrêté ;-), heureux de ta progression en descente…

Epaté par tes 2 dernières étapes (je bas mes meilleurs chrono et t’es encore devant) épaté par ton temps final (22 :55 direct sous les 23H00), épaté par tes relances en montée…

Heureux d’avoir partagé ces moments !  

 

Au final :  

Pour vraiment conclure je vais reprendre (et compléter) ma conclusion de l’an dernier parce qu’elle colle tellement bien à ce que je ressens à ce Défi de l’Oisans :

Reste enfin tout ce qui ne peut pas se décrire par de simples lignes dans un compte rendu :

 l’ambiance, l’entraide entre coureurs, les encouragements, les fous rires, l’attention des tous les bénévoles, la gouaille d’Alain (et dire qu’il faudrait que je revienne pour me faire payer la bière que tu me dois => c’est encore vrai !!!), les paysages, les grandes et les petites discussions, la détente aussi bien physique que morale chez les kinés, leur bonne humeur, le réconfort avec Pierre, les rencontres, les retrouvailles, le pincement au cœur en se quittant, le bonheur et le soulagement des arrivées, la chaleur, le cri du pied qui bute sur une pierre, se sentir griser dans une descente, se sentir forcer dans une montée, les bons repas chaque soir, la saveur de la pastèque au ravito d’arrivée, le plaisir de se croiser au fil des 3 dernières étapes, l’accueil et les apéros chaque soir, l’organisation limpide de Patoche et son équipe, le bruit des sacs et fermeture éclairs au gré des préparatifs de chacun dans les piaules, les discussions avec certaines concurrentes, leur leçon de ténacité et de volonté, leur palmarès, les chambrages entre nous, la coupure avec le monde, les lumières sur les montagnes, les nuits agités par l’altitude, la fatigue, les ronflements…, le bonheur de redémarrer chaque matin, les briefing d’Arno, la geek attitude du Castor, le trempage des guibolles dans la rivière à La Chapelle ou dans la fontaine à Valsenestre, la conversation avec Julien pendant la rando ;-), voit partir Matthias taquet à chaque étape, la montée au Col de l’Aup Martin dans notre groupe : cette ambiance où personne ne voulait lâcher, les coups de moins bien, les coups de mieux, les coups de speed, les 9 sec sur Christian au départ de la dernière étape, les 43 sec pour lui à l’arrivée, la météo sublime et clémente, les chassés croisés dans notre groupe, mes pensées vers Annecy, la beauté des cols, des torrents, des pierres, des arbres, des plateaux…  

Tout ça, tout ça pour le plaisir de courir heureux en montagne

5 commentaires

Commentaire de L'Castor Junior posté le 10-08-2009 à 16:57:00

Génial !!
Le CR, comme la perf', évidemment !
Merci pour ces bons moments passés pendant toute la semaine, et pour nous les remettre en tête après l'aventure !!!

Commentaire de Mathias posté le 10-08-2009 à 17:07:00

yes ! merci Philippe, je viens de revivre le défi en te lisant, oh oui c'est trop bon ;-)
(et puis en plus comme on a couru pas très loin l'un de l'autre, ça me dispense d'écrire un récit... ;-p pas le temps :-( )
ah au fait : Mathias ça prend un seul T !

et puis...
l'année prochaine si j'y retourne, j'aurais un objectif : faire en sorte qu'on ne lise pas dans ton récit, jour après jour, la phrase : "je reprends Mathias qui coince un peu" ;-)))

Commentaire de Françoise 84 posté le 10-08-2009 à 17:23:00

Merci d'avoir pris le temps de ce récit, c'est sympa de voir les étapes depuis la tête de course, ça change!!! Et bravo à toute l'équipe qui s'est bien tirée la bourre toute la semaine!!! RV à Cham et bises!

Commentaire de laurent05 posté le 10-08-2009 à 22:21:00

merci de nous faire partager cette belle aventure
et bravo pour ta perf
a+
laurent

Commentaire de l'art-des-choix posté le 15-09-2009 à 21:54:00

salut

c'est enorme
moi sa me plairait mais pfffff c'est du balaize je pense pa etre a la hauteur
domage que je puisse pas avoir ton tel juste pr en parler un peu , avec des gens qui ont vécu ce défi...et qui sait peut être un jour....

bonne soirée

yves

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran