Récit de la course : 100 km du Loire-Béconnais 2009, par robin

L'auteur : robin

La course : 100 km du Loire-Béconnais

Date : 21/6/2009

Lieu : St Augustin Des Bois (Maine-et-Loire)

Affichage : 1295 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Pas frais le Robin, pas frais. Un peu de mal à se concentrer. Il a laissé des traces le 100km du Loire-Beconnais

 

J'y suis revenu un peu par dépit, un peu par revanche. Initialement je devais participer à Chavagnes dans le but de pulvériser mon record du monde de ma rue côté impair. Un 6h de Rennes catastrophique me fait changer d'avis. Pas le courage de priver mes filles d'un long week-end à la mer pour une tentative à l'issue incertaine. Un post de Bénos  me rappelle l'existence du Loire Béconnais et surtout d'une course où parti sur des bases trop élevées j'avais connu une belle galère dans le dernier tour. A l'époque le Loire-beconnais se courait sur trois boucles exclusivement sur bitume. Un tour sur le site m'apprend que maintenant le menu se compose de quatre boucles mélangeant chemins et routes. A priori, le profil du parcours  montre que ce coin d'Anjou c'est comme l'Ariège cela monte et cela descend avec des pointes à 7 et 10%

 

J'entame une prépa sur 9 semaines.  Au programme 5 entrainements se composant de la façon suivante :

 

Mardi : 1heure

Mercredi : séance VMA volume entre 4000 et 5000 m

Vendredi :1h15

Samedi :1h30 avec selon les semaines de 20' à 30' de soutenu

Dimanche:  sortie longue de 2h à 3h la durée s'allongeant progressivement d'environ 1/4 d'heure chaque semaine.

 

A l'inverse de ma dernière tentative sur 100 bornes les blessures me laissent tranquille et une semaine avant je coupe tout.

Samedi 20 juin je prends la direction de Saint-Augustin des bois, départ de ce 100km. Petite nuit comme d'habitude. En allant chercher mon dossard et prendre le petit-déjeuner, je trouve le moyen de finir de me réveiller totalement en me prenant un banc.  Faut dire qu'il fait bien noir et que je n'ai pas pris la frontale ! J'espère que cela sera la seule tuile de la journée.

5h15 je me dirige vers la ligne de départ.. J'y retrouve Bénos et Olycos ainsi qu'un ancien sarthois ayant migré sous d'autres cieux. 83 coureurs sont présents sur la ligne de départ dont 5 féminines.

 

5h30. c'est parti et devant cela part fort !. Vu le profil de la course et ma dernière expérience dans le coin, je pars tranquillement. Au bout d'un peu plus d'un kilomètre, 1ere partie en chemin avec une belle petite côte. Dès le départ, j'adopte la tactique anti-côte. Dès qu'elle est trop forte, c'est marche avec relance un peu avant le "sommet". Retrouvailles avec le bitume, puis de nouveau chemin de randonnée bien herbeux. Le jour se lève et offre le beau spectacle d'un paysage nappé de brume.

Une route est traversée et nous retrouvons un large chemin roulant puis une route qui nous mène à Bacon les granit. Cap maintenant sur Villemoisan . Une large section bitumée nous attend avec au menu : descente, faux-plat montant. Après le 3eme ravito, belle descente suivie il me semble d'une montée. C'est fou, j'ai fait quatre fois la boucle et mes neurones ont du mal à se souvenir du parcours.

 

Mais enfin c'est pas tout cela, au Loire beconnais on aime bien les chemins. Une bonne côte, tout à gauche pour rejoindre des sentiers de randonnée. Là à cet endroit, les appuis sont nettement moins surs ! Faisant part à un coureur de ma surprise sur le type de parcours, il m'annonce  que plus loin il y a encore plus drôle !.

 

Au débouché d'un chemin, on découvre Villemoisan. C'est plutôt la côte conduisant à Villemoisan qui vous interpelle. Ah elle est belle. En deux temps, tout droit puis à gauche. Il se mérite le ravito de Villemoisan.

 

Profitons-en pour parler des ravitos : ils sont nickels :

-         pommes

-         bananes

-         bananes séchées

-         pâte de fruits

-         sucre

-         raisins secs

-         chips

-         bretzl

-         pastilles de sel

-         eau

-         eau gazeuse

-         coca

-         boisson énergétique

-         bière ( d'ailleurs à compter du 3ème tour, commençant à saturer au niveau coca+ eau gazeuse, j'ai testé le mélange eau gazeuse + bière, pas mal, cela change )

 

Puis qui dit ravito, dit également bénévoles. A l'image de la table ils sont super ! A l'heure du déjeuner ce sont des véritables tablées qui s'y retrouvent pour festoyer !

Au niveau parcours de nouveau du bitume : descente et montées. C'est au bout d'une longue descente que nous retrouvons des chemins avec au menu des passages bien pentus. Les quatre derniers kilos retrouvent de la terre ferme ou plutôt un bitume plutôt plat.

 

Passage sur la ligne d'arrivée. Le 1er tour est bouclé en 2h30. Pour le deuxième tour, même tactique, lorsque la côte est trop forte ou le terrain peu favorable, on adopte la marche ! Le ciel reste encore couvert .  Nous avons tout le loisir de contempler la campagne angevine. Les seules foules amassées le long du parcours sont les troupeaux de vaches. Plutôt intime comme cent bornes ! Pas facile de trouver de la compagnie avec 83 personnes au départ.

 

A peu près 2h30 pour le second tour. J'arrive encore à tenir la cadence. Seul petit ennui des petits cailloux  qui rentrent dans la chaussure et m'obligent par deux fois à un arrêt.

 Par contre les nuages sont partis. Cela commence à chauffer. Il est temps d'enlever le tee-shirt à manche longue ! On entame le troisième tour. Enfin je préfère dire l'avant-dernier. Pour le moral, c'est meilleur. Cela devient un peu plus dur surtout dans les parties tout-terrain. Par contre je prends du temps au ravito surement de trop. Le moment le plus pénible la partie comprise entre Bacon les granit et le troisième ravito. Cela n'en finit pas. C'est sur ce tour que je fais connaissance avec un coureur venant de Nantes ainsi que de Monsieur Joseph Grall qui a la particularité  d'être un V4 né en 1937 et qui bouclera son périple en 11h19. Chapeau Mr Grall ! 

Ce troisième tour se bouclera en 2h46. un 1/4 d'heure de plus du à des arrêts ravitos plus longs. Cela fait du bien de se dire qu'on est dans le dernier tour. Aux ravitos cela ne sera plus "à tout à l'heure" mais  "à une prochaine édition".

Je perds encore un peu de temps dans la 1ere partie en sentiers. Les jambes commencent à se rebeller ! l'allure doit baisser mais je ne peux le vérifier, mon accéléromètre m'a lâché. Dans ce quatrième tour je vais laisser du temps dans toutes ces parties "natures".  Par contre étrangement la partie qui m'avait semblé si longue au 3ème tour passe étrangement plus vite.

 

 

Nous nous retrouvons à trois coureurs dont le coureur de Nantes rencontré sur le troisième tour. Au gré des ravitos et des difficultés, nos positions varient : une fois devant, une fois derrière. Cela fait du bien de voir les panneaux kilométriques du tour précédent 20,60 …

Les kilomètres restant deviennent plus familiers 20 km, 10km …Ah qu'il fait plaisir ce panneau des 90 kilomètres !

Repris par un coureur je profite de son sillage et peux taper la discute avec son escorte. Dernière partie nature où je marche, préférant garder des forces pour les derniers kilos. Panneau du 95 km, le décompte peut démarrer ! Dès le bitume rejoint je commence à accélérer l'allure. J'en ai gardé un peu sous la semelle et l'odeur de l'écurie aidant j'arrive à maintenir une bonne vitesse sur les quatre derniers kilos. C'est une première pour moi sur un cent bornes de finir de cette façon.

Le dernier kilo, le passage dans le petit bois et c'est la ligne d'arrivée en 10h52.

 

Ah cela fait du bien quand cela s'arrête !

Je récupère tranquillement puis direction massage et le déjeuner. J'en profite pour discuter avec un coureur d'Herbignac qui me parle de la future édition d'un ultra trail en Bretagne ( 130 km au menu ). Incurable ! on est assis bien cassé et déjà on parle de futures courses.

 

J'ai à peine le temps de finir mon café que j'aperçois le célèbre couple kikourien ( Bénos et Olycos ) finissant leur cent bornes.

 

Bienvenue chez les centbornards Olycos !

 

9 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 22-06-2009 à 22:03:00

ça n'a pas l'air compliqué quand on te lit, 4 boucles, bim bam boum et c'est fini. BRAVO pour ta perf et merci pour le récit.

Commentaire de Olycos posté le 22-06-2009 à 22:05:00

Merci pour le récit...
Bon j'ai le mien a écrire aussi ;-)
Content de t'avoir revu... A une prochaine...

Commentaire de la panthère posté le 22-06-2009 à 22:43:00

et un, et deux, et trois, et quatre.....
une petite balade de santé!
un zoli chrono!....bravo, cher coéquipier des sables mouvants du Mont st Michel!
tiens, j'y ai repensé hier, en faisant la traversée de la baie à pied, on le refait, hein....bisous

Commentaire de BENIBENI posté le 22-06-2009 à 22:58:00

Trop fort le Robin du Béconnais, au fait , t'as bière est ressortie aussi sec par le nez sous forme de vomi...

Commentaire de l'hippopotame posté le 22-06-2009 à 23:18:00

Toutes mes felicitures Robin !
Bien ouéj !
Elles pas facile, facile c'teu coursinette....

A+




(un jours j'serais fort comme Robin et je finirais le Loire-Beconnais que j'm'eu dit chaque année ;) )

Commentaire de Fanchic posté le 23-06-2009 à 11:57:00

Vraiment félicitation car pour avoir suivi le Benos et le Olycos sur les 100km je dois dire que le parcour était vraiment difficile !!

Je suis vraiment admiratif de vos performances à tous les 3 !!!

Content de t'avoir rencontré Mr Robin pas des bois si on lit ton recit !!!

A un de ces jours !

Commentaire de frankek posté le 23-06-2009 à 14:47:00

respect ! respect ! tu as bien maitrisé ton cent bornes !!! 1 jour, j'irais tester ce genre d'épreuve ! encore bravo....et recupère bien !

Commentaire de Mustang posté le 23-06-2009 à 18:36:00

Bravo Philippe!!! bien géré, tout ça!! et encore, tu n'avais pas de balises à chercher!!!

Commentaire de maitrnageur posté le 25-06-2009 à 00:12:00

Un grand bravo pour avoir terminer ce 100 bornes...
J'y étais aussi pour mon premier 100 kms sans une grande préparation mais dans l'optique de commencer un gros cycle d'endurance en vue de l'UTMB.
Bilan : abandon au 75 ème kms en 6h20' je reviendrais surement avec une meilleur préparation afin de boucler l'épreuve !!!
A bientot

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran