Récit de la course : 15 km du Puy-en-Velay 2009, par Génep

L'auteur : Génep

La course : 15 km du Puy-en-Velay

Date : 1/5/2009

Lieu : Le Puy En Velay (Haute-Loire)

Affichage : 855 vues

Distance : 15km

Objectif : Faire un temps

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 km du Puy en Velay


 

Après une coupure de deux semaines après le Trail des Collines, j’ai rechaussé les baskets avec en ligne de mire le second et principal objectif de l’année : les France de Montagne à Luchon.

 

C’est un effort que j’adore et peut être le type de course où je me débrouille le mieux.

La préparation est donc axée sur ce point et ce jusqu’au 14 juin !

 

La coupure m’a fait du bien, j’ai un peu mis de côté la VMA classique au profit de séances de côtes  et de seuil en montagne.

Ce 15 km n’est donc pas un objectif en soi, l’idée est plutôt de se faire plaisir dans la ville où je suis né. C’est aussi une superbe course avec un public massé en nombre sur le circuit qui comporte 3 tours et qui permet de découvrir cette superbe ville.

 

J’avais déjà couru cette course en 1 999 (je crois !) alors que j’étais à la fac, résultat 1h06 après seulement 1 mois « d’entraînement » (très très léger !).

Retour en 2006 où je réalise 1h04, déçu, je visais 1h mais le parcours m’avait montré que j’avais été gourmand ! Souvenir mitigé, pas de jambes et peu de plaisir.

 

Retour donc cette année avec 2 potes de la « Rocade » (notre belle rue d’enfance J ), mon frangin et Sandra mon coach perso que j’ai inscrit pour l’occasion (sorte de cadeau d’anniversaire !).  Cool de pouvoir s’aligner sur la même course avec chacun nos objectifs et surtout beaucoup d’envie à courir chez soi.

 

Nous partons ensemble au Puy, nous retrouvons Fred … à la bourre, pour changer ;)

La Dream Team est au complet, des kenyens s’échauffent, un autre monde …

J’ai oublié de préciser mais cette course voit chaque année de très grands champions sur le bitume ponot. La meilleure perf féminine sur sol français a été réalisée au Puy sur ce parcours pourtant difficile et « vallonné ». Les records de la course et des noms … éloquents au palmarès : Kosgeï Paul : 43'21'' (hommes) et Chenonge Iness : 48'13'' (femmes).

 

L’heure approche, Sandra se rend sur la ligne, les féminines s’élancent en effet 6 min auparavant pour avoir un final entre coureurs masculins et féminins des hauts plateaux.

 

Au micro, ce n’est autre que Patrick Montel et Bernard Faure (absent cette année).

Coup de canon (oui oui de canon), les filles sont parties, Sandra visait 1h30 en se basant sur ces 56 min de Nice sur 10 km. Elle n’a couru qu’un mois auparavant mais je ne me fais pas de soucis.

 

15h36, c’est à notre tour. La semaine allégée m’a fait du bien après 3 grosses premières semaines. Hier soir, j’avais la grosse pèche pour les 30 min (le pastis avant de courir m’a-t-il faussé dans mes impressions  J ).

Mon frangin espère raisonnablement 1h15 mais il sort d’une bonne crève.

Fred vise 1h mais je lui fais comprendre que sur ce parcours, il vaut mieux revoir à la baisse les ambitions. Enfin, Jérôme s’est bien préparé et il doit pouvoir faire un chrono raisonnable.

Pour ma pomme, 55 min me conviendrait tout à fait, je ne suis pas là pour faire péter le chrono.

 

Pan, c’est parti pour 3 tours. Ca part vite sur la montée du Breuil, je me suis assez bien placé mais je préfère me placer sans me griller. Je vois un coureur qui a sensiblement le même niveau que moi, il part plus fort, je n’ose pas trop l’accrocher même si les jambes pourraient le faire.

Je cours aujourd’hui avec le cardio et il me suggère de tempérer.

 

Nous basculons vers la rocade d’Aiguille, je trouve toujours le rythme costaud, la course est encore « longue » et je préfère faire la course en negative split.

 

Mon acolyte s’éloigne mais l’écart se stabilise et les jambes tournent super bien.

Nous sommes un groupe de 3, dont un facile et l’autre qui semble difficilement s’accrocher.

Je discute avec l’un deux (le plus facile, un V2 aux références très très costaud : 31 min sur 10 km, 8 min 15 sur  3 000 m !!), on décide de se relayer car le rythme nous convient.

 

Il pense que nous sommes partis pour 54 min au chrono. En effet, nous passons en 17 min 45 au km 5 puis en 25 min 10 au km 7. Tout roule, je me fais vraiment plaisir, j’en profite notamment de cette foule chaleureuse, quelques frissons sur cette montée du Breuil à l’ambiance digne d’une étape du tour. Les encouragements des proches et amis font plaisir !

 

Nous continuons à trois mais notre groupe commence à se disloquer, le 3ième larron lâche prise, nous tempérons le rythme pour qu’il s’accroche, je me retourne, je l’invite à suivre tout comme le V2.

Cela va durer un bon km, je décide de partir devant le V2, ce dernier commençant aussi à flancher, de mon côté, je suis très bien et je peux assez largement augmenter le rythme.

D’ailleurs, je perds sûrement pas mal de temps dans l’histoire mais ce groupe était sympa et encore une fois, l’idée n’est pas de faire un chrono.

 

Je continue mon chemin en solo, l’autre coureur dont je parlais au début du compte rendu est en vue, l’idée est de revenir sur lui, je reviens doucement mais il fléchit peu.

 

Je grappille, la fin de course approche, les jambes commencent logiquement à durcir mais le cardio est bon et le souffle aussi (logique vous allez me dire !).

 

Dernier km, à la bourre pour les 54 min, pas grave, je relance pour rester dans la fourchette de 55 min, c’est chose faite avec un dernier sprint et un temps final de 55 min 31  (47 ième sur un millier de coureurs) et un dernier km en 3 min 35.

 

Très content de ma course et surtout du plaisir pris dans cette superbe ambiance !

Lolo (un collègue d’un forum et altiligérien) termine en 1H04 en accompagnant un ami, Fred en 1H04 également, Jérome et mon frangin dans la même minute en 1H16 (joli temps avec la fatigue qu’il avait accumulé avant).

Sandra boucle ses 15 km en 1h26 en réalisant nettement mieux que l’objectif initial !

 

C’est l’heure de goûter la Verveine du Puy (là je zappe, bof bof après la course !), la bière Vellavia (miam miam J) et le plat de saucisses lentilles (la lentille Verte du Puy seul légumineuse AOC en France, quel chauvin je fais !).

 

Une superbe expérience, la course sur route a vraiment son charme quoiqu’on en dise !

J’oubliais : nouveau record féminin sur 15 km et sol français par Iness Chenonge en 48 min 13 et Shami Mubarak très proche du record de la course en 43 min 31 s ! Impressionnant.

 

A ce propos, bon nombre de coureurs ont remarqué que le parcours mesurait en 15 km 200 et 15 km 300 avec les travaux réalisés à deux endroits de la course.

 

Des photos, vidéos et infos ici,

Une autre vidéo.

 

Place désormais à nouveau à la prépa des France de montagne avec une première étape à Seyssins / St Nizier pour une manche de la coupe de France dès ce dimanche 10 mai.

5 commentaires

Commentaire de Pat'jambes posté le 04-05-2009 à 22:50:00

Bravo à toi, Sandra et au reste de la "DreamTeam"!
Ca envoi toujours autant à ce que je lis!

Bonne préparation pour le 14 et on se verra à St Nizier.

Nota: t'es sûr qu'il n'y a pas une AOC pour la Verveine du Puy ;D

Commentaire de @lex_38 posté le 05-05-2009 à 10:37:00

Bravo pour ta perf!
J'étais également au Puy ce WE en tant que spectateur!
Tu termines juste devant le frère de ma copine (48e / 55m39s). J'espère d'ailleurs que elle aussi va nous mettre son petit CR!
Il faudrait que je regarde si des fois je ne t'aurais pas pris en photo!

Commentaire de CROCS-MAN posté le 05-05-2009 à 14:29:00

Bravo pour ta super course et merci pour ton récit.

Commentaire de unbretonagrenoble posté le 06-05-2009 à 11:50:00

Bravo pour ta course réalisée en toute décontraction

on se croisera ptet dimanche (au départ ou à l'arrive seulement!)

adrien

Commentaire de Génep posté le 07-05-2009 à 21:00:00

Merci pour les commentaires, on se voit peut être dimanche Adrien.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran