Récit de la course : Trisapin - 123 km 2007, par Benoit_11

L'auteur : Benoit_11

La course : Trisapin - 123 km

Date : 17/6/2007

Lieu : Cublize (Rhône)

Affichage : 1770 vues

Distance : 123km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Deux mois après la course, je me décide enfin à faire un petit CR.

Le triathlon du Lac des Sapins, à Cublize, est l’un des plus beau de France. Le parcours est vraiment magnifique, très « vert ».

Au programme, 3 km de natation, 100 km à vélo et pour finir 20 km à pied, et en prime de belles côtes à escalader…

 

Arrivé sur place la veille, avec mes camarades du Tri Club Narbonnais, nous en profitons pour visiter le village départ, et reconnaître une partir du parcours. Hervé, le trublion de la bande, nous a réservé des chambres dans un hôtel à quelques kilomètres de Cublize. Et je dois dire que ce fut une soirée d’anthologie, idéale pour évacuer le stress à la veille de la course. Imaginez un restaurant ou le parton, la patronne serveuse, le cuisinier et le plongeur soient complètement bourrés (minimum 3 grammes). Voila ce que ça donne :

 

 

Dimanche matin, c’est le grand jour. La nuit a été bonne, et après avoir avalé un demi gâteau-sport, nous voilà partis pour le lieu de départ. La météo est plutôt clémente, même si le vent risque de nous gêner un peu en vélo.

 

 

Petit échauffement, et c’est le moment de rentrer dans l’eau… pas très chaude, mais cela ne me dérange pas trop. Le parcours se compose de deux tours de 1.5 km. Je nage à mon rythme en essayant de me concentrer sur la technique. Je me mets sur le côté du peloton pour éviter les coups, et je boucle le premier tour sans encombres. J’ai l’impression de bien me diriger et de ne pas faire de distance superflue. Le second tour est un peu plus difficile, car je commence à trouver le temps long. Je termine la partie natation en un poil plus d’une heure, satisfait, car ce n’est pas ma spécialité. Je suis 278e sur 430 partants.

 

  La transition se passe rapidement, et c’est parti pour 100 km de montagne russes en vélo (environ 1400 m de d+). Les pourcentages ne sont pas très importants (rarement plus de 6%) mais il ne doit pas y avoir plus de 5 km de plat. Les sensations sont un peu moyennes, mais je roule quand même vite. Je double des dizaines de concurrents durant le premier tour de 50 km, au terme duquel ma vitesse moyenne est presque de 30 km/h. J’attaque confiant le second tour, même si les bosses paraissent un peu plus difficiles après 3 heures de course… Tout va bien jusqu’au km 70 ou des maux d’estomac vienne gêner ma progression. J’ai l’impression que mon estomac est plein d’air. C’est très désagréable et mon rythme en est grandement affecté puisque je me faire doubler jusqu’à la fin de parcours vélo. Pour essayer d’enrayer ce mal, j’arrête de m’hydrater et de m’alimenter, et sur la fin du vélo, cela semble aller un peu mieux. Je boucle la partie vélo à près de 28 de moyenne, soit le 187e temps. Je dois être aux alentour de la 200e place. 

Seconde transition correcte, et c’est parti pour deux boucles de 10 km à pied. Et c’est du costaud, car le circuit comprend une côte de 4 km avec 170 m de d+. Les premiers kilomètres sont difficiles. J’ai toujours un peu mal au ventre. C’est assez rageant car les jambes vont bien… Je me fait doubler jusqu’au sommet de la côte. Au sommet de cette-ci, ça fait 1 h 30 que je n’ai pas bu, ni manger. Conscient que je ne peux pas continuer comme ça, je me force à boire et espérant que cela n’accentue pas la douleur. Je décide de boire une gorgée à chaque ravitaillement. Je fais la descente tranquille, et à la fin de premier tour, ça va beaucoup mieux. Je me décide à prendre un tube pour éviter l’hypo. Pour que ça passe mieux, je le garde à la main, et je l’avale peu à peu sur 5 minutes. La seconde montée passe beaucoup mieux que lors du premier tour. Je dépasse de nombreux coureurs épuisés, qui marchent. De mon côté, je n’ai plus mal au ventre, et les jambes répondent de mieux en mieux. Il reste 5 km, et je ne sens presque plus mes jambes. Dans la descente assez raide sur du bitume, je dévale à 18 à heure et je double plein de coureurs à 12, avec les quadri en feu. Moi je ne sens rien, l’état de grâce…Je double, je double et j’aperçois un de mes collègue de club. J’accélère encore pour le rattraper. Je continu de dévaler comme un fou, lorsque je le vois arrêté au bord du chemin à 1.5 km de l’arrivée. Il a une grosse crampe. Je le fais s’étirer un peu et je lui dit qu’on va finir ensemble. On repart en trottinant, j’ai perdu quelques places, mais ce n’est pas grave. Je le motive pour terminer. Encore un kilomètre et nous franchissant la ligne ensemble, heureux d’en terminer, même si un tour de plus de m’aurait pas dérangé… Je fais le 138e temps course à pied et boucle le Tri en 181e position.

 

 

En conclusion, ce fut un bon WE, et une bonne performance pour mon premier longue distance. Malgré mes problèmes gastriques en vélo, je fini très frais. La question à 100 Euros est : Aurais je été aussi bien à la fin de la course à pied si le mal au ventre ne m’avait pas empêché de rouler plus vite en vélo ? Je ne saurais jamais, mais ce n’est pas très important. J’ai passé un très bon moment, on a bien rigolé, et c’est ça le plus important.

7 commentaires

Commentaire de bigout66 posté le 15-08-2007 à 12:46:00

Slt Benoit,

félicitation pour ton premier triathlon longue distance.
Tu réalises une bonne performance et en plus tu termines frais.
Franchement moi je ne me sens pas capable d'en faire autant !!!
Pour la question à 100 euros tu as peut-être trouvé comment être frais pour la fin de course grâce à tes problèmes gastriques, un peu de récup avant la cap et c'est tout bon.
Surement que les triathlètes du sites te donneront de bien meilleures interprétations que moi qui n'y connais rien.

Excellent le repas de la veille avec les gars du resto complètement pétés mdr, c'est sur qu'ils ont une de ces têtes, ça fait peur lol.

@+ ;-)

Commentaire de L'Castor Junior posté le 15-08-2007 à 15:27:00

Arff...
Je crois que le Kloug est un habitué des Trisapins : il te lira certainement avec plaisir !
En tout cas, félicitations pour ce premier ultratri !
Je ne suis pas sûr que tu aies réellement pu te "reposer" pendant tes problèmes gastriques du vélo.
A mo avis, la prochaine fois, tu seras tout aussi performant à pied et, je te le souhaite, moins handicapé par ton venre sur le vélo.
à+

Commentaire de moumie posté le 15-08-2007 à 20:40:00

bravo pour tes performances, malgré tes petits pbs de santé et ta solidarité envers ton collègue.

c'est clair que les patrons du resto ont trouvé la bonne formule pour vous enlever le stress d'avant course :-))

Bonne récup

Moumie

Commentaire de akunamatata posté le 15-08-2007 à 21:42:00

félicitations Benoit pour ce récit, je connais le trisapin por l'avoir fait 2 fois (CD) et c'etait un bonheur de courir la bas!

Commentaire de calimero posté le 16-08-2007 à 18:08:00

Bravo benoît!!

comme quoi on peut déconner, être sérieux pour la course et déconner encore!!

Impressionné je suis!!

Commentaire de Say posté le 21-08-2007 à 22:41:00

Salut Benoit
Mieux vaut tard que jamais et franchement, tu aurais eu tort de ne pas faire ce récit. J'ai cru un instant que je faisais du tri à côté de toi!
Tu as eu un très beau geste à la fin, mes félicitations pour l'état d'esprit impeccable.

A peluche

Coli, aucune_idée_pour_ta_question...

Commentaire de zakkarri posté le 22-08-2007 à 18:53:00

Slt Benoit !

Chapeau pour cette perf, je suis épaté !
le triathlon ya pas à dire c'est du costaud !
He ils ont l'air vraiment démonté ces gens au resto ! mdr !

a bientot !

zak.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran