Récit de la course : Les Crêtes du Pays Basque 2007, par maï74

L'auteur : maï74

La course : Les Crêtes du Pays Basque

Date : 7/7/2007

Lieu : Espelette (Pyrénées-Atlantiques)

Affichage : 1526 vues

Distance : 27km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

Ah, enfin une course où je vais rencontrer des kikoureurs !!! Y en a pas beaucoup dans mon coin du sud-ouest d’habitude !...

 

La 1ère rencontre sera celle de Béné38 et sa petite famille, en vacances un peu plus haut dans les Landes et qui descendent pour l’occasion.

 

C’est un réel plaisir de faire leur connaissance, eux qui habitent dans mon village natal dans le Vercors !

On se retrouve donc chez moi autour d’un barbecue et d’un plat de… pâtes (course oblige !), on découvre que l’on a pas mal de connaissances en commun à Lans en Vercors, c’est très sympa !

 

Mais l’heure tourne et nous voici contraints à quitter la table pour se rendre à Espelette où nous devons retrouver l’Ourson, que Béné à déjà rencontré.

 

 

 

A l’entrée de la capitale du piment basque c’est les bouchons !

Un monde fou pour cette course très connue, je mets 1/4h avant de trouver à me garer : on a pas trop l’habitude de ça ici !!!

 

J’appelle l’Ourson sur son portable, mais il est sur messagerie…

Je présente ma copine Stéphanie à Béné et sa famille, avant qu’ils ne partent sur le parcours pour nous encourager.

Quand je dis « nous » comprendre environ 2600 participants répartis sur les différentes courses de l’après-midi !

 

Rien à voir avec Hirukasko, 2 semaines plus tôt, épreuve « basquisante », en semi-autonomie et plutôt confidentielle, là on se retrouve noyé dans une foule de coureurs de tous horizons : géographique (de la France entière) et sportif (du marathonien au coureur de montagne pur, en passant par le triathlète) pour une course aux nombre de ravitos record : 12 pour le 27 km (1100m D+) !!!

 

J’ai pris mon camel pour faire ma route à ma façon, en recherchant un maximum d’autonomie.

Pas d’échauffement comme d’hab, et bien sûr tchatche avec Stéphanie, comme d’hab.

Elle a hésité à s’inscrire, si bien qu’elle court sans dossard !

 

15h30 : c’est parti, nous sommes tout à fait à l’arrière du peloton, ça piétine un peu mais rapidement nous nous faufilons pour remonter un peu.

Ces premiers km de bitume c’est pas trop mon trip mais bon, pour rejoindre la montagne il faut bien courir un peu dessus !

 

                  

 

La route monte enfin, et nous abordons rapidement des sentiers : ah, je me sens mieux !

C’est par là que je perds Stéph de vue dans le serpentin impressionnant de coureurs à l’assaut du Mondarrain.

 

 

J’ai chaud, heureusement que le soleil n'est pasde la partie…

Comme à chaque début de course, je peine un peu à trouver mon rythme, je m’affole pas je sais que ça ira mieux au bout de 45’ de course environ : un vrai diesel ! Qui croirait qu’il y a quelques années je courrais le 800m ???

 J’aperçois Béné et sa famille à gauche du chemin, ils m’encouragent, me prennent en photo, merci, j’ai pas souvent des supporters, ma foi c’est très agréable !

 

 

 

Un petit replat très bref et voici le Mondarrain (749m) qui se dresse fièrement devant nous, et que nous atteindrons après avoir tracé « dré dans l’pentu »!

 

 

 

Les sensations sont meilleures, je commence à doubler du monde, voici le sommet, que de spectateurs ! « allez madame », « bravo les filles », c’est le petit 1/4h de gloire !

 

Dès la descente  la différence entre les coureurs habitués aux sentiers de montagne  et les autres sera flagrante.

 

 

A mon avantage, j’en profite pour continuer à remonter du monde, au passage je gueule sur un gars qui vient de jeter sa bouteille d’eau vide par terre, ce comportement reflètera le gros point noir de cette course : « on vient, on consomme, on jette et on se casse », ça me rend folle !

 

Idem aux ravitos où les bénévoles tendent des grands sacs poubelle pour les gobelets, peine perdue : c’est vrai que c’est fatiguant de les jeter dedans, il faut repérer les sacs, viser…pffffff rien que d’en parler c’est tuant…

 

 

Bref… pendant ce temps je continue ma progression et retrouve Luis un espagnol avec qui j’avais couru à Sare en début d’année, on a à peu près le même rythme.

Les sentiers cèdent la place au bitume, ça sent l’arrivée !... Oui mais dans 6 km quand même ! Bon va falloir faire passer le temps pour dévaler ce bitume de malheur, temps que je vais employer à communiquer en anglais avec Luis sur nos prochaines courses respectives.

 

Avec tout ça nous voici arrivant à Espelette, j’en ai encore dans les jambes, je regarde ma montre, je peux faire moins de 3h, j’accélère, dans le village aux piments pendus aux façades beaucoup de monde applaudit, les foulées des coureurs sont rythmées par les bandas, belle ambiance !

  

Je coupe la ligne d’arrivée en 2h54’ (13e féminine et 335/700 au scratch) …

Je retrouve rapidement la famille de Béné, nous attendons l’Ourson vers l’arche d’arrivée, le voici avec sa belle casquette rouge !

 

 

Bientôt rejoint par l’Agneau qui a fini dans le même temps que moi.

Stéph aura bouclé son tour en 3h15, ravie de sa petite sortie !

Béné doit repartir, moi également après avoir discuté avec l’Ourson et l’Agneau, des amis m’attendent pour manger un bon rougail saucisse, autant dire que c’est une priorité absolue !

 

 

Bien : l’ambiance festive (bandas sur le parcours, spectateurs…), la rencontre avec les 3 kikoureurs supers sympas, merci tout particulièrement à Béné et Christophe, auteurs de ces jolies photos !

 

Pas bien : les connards qui ont pourri les sentiers (et qui le referont ailleurs), j’aurais aimé qu’une betisoak (petite vache sauvage) les charge en représailles…

10 commentaires

Commentaire de eric41 posté le 20-07-2007 à 15:38:00

Bravo Maïlys pour ta course.
Bien gérée car tu as repris pas mal de monde dans la 2ième partie.
Grosse ambiance et belle course.Merci pour le CR.
Eric

Commentaire de Khanardô posté le 20-07-2007 à 16:20:00

Quand une vertaco installée dans le SO retrouve une "compatriote"
Un récit bien sympa, avec des photos itou.

Dis-donc, tu as un photographe attitré tous les kms ou quoi ? !!

:-)

Merci pour ton récit

Alain

Commentaire de le_kéké posté le 20-07-2007 à 17:25:00

Bravo maïlys pour le récit très sympa et pour la course.
En plus ton récit nous permet de voir que ce que fait Béné en vacance, repas avant la course et photos, ben bravo, elle aurait pas un peu oublier de courir.
Béné il faut prendre exemple sur l'ourson qui est de tout les bons coup celui là.
Au plaisir de te rencontrer quand tu reviendras dans tes montagnes d'origine ...

A+ Philippe

Commentaire de béné38 posté le 20-07-2007 à 19:14:00

Re-bravo Maïlys,
t'as fait une super course, parce que ça grimpait bien.
Môsieur Pinston, j'ai quand même fait une partie du parcours à pied à bonne allure dans la montée (bon pas longtemps ok !) et puis jette un oeil à mon carnet d'entrainement et tu verras que j'ai pas fait apéro tous les soirs moi !!(oups ! fallait pas le dire :-)
A très bientôt Maÿlis !
Bises
Béné

Commentaire de moumie posté le 20-07-2007 à 23:37:00

salut maïlys,

bravo pour ta course et merci pour ces jolies photos.

effectivement la course n'avait pas l'air évidente, et tu l'as finie en moins de 3h, bravo.

Dommage que tu n'aimes pas le bitume, car si je reviens chez mes parents, la course que je ferai sera sur route, alors malheureusement on risque de se croiser.

A bientôt (j'espère tt de même) et encore félicitation

Commentaire de titifb posté le 21-07-2007 à 15:07:00

Bravo Maîlys !
Ta as vraiment bien géré ta course et ton effort. Sympa de rencontrer Béné38, surtout lorsqu'on est soi même du Vercors...Enfin, cette course ne manquait pas de piments !

Commentaire de zakkarri posté le 21-07-2007 à 19:06:00

slt Mailys !
Très joli résultat pour toi
sur ce trail !
Un bon cr avec de bien belles photos !
Moi aussi ça m'énerve les gens qui balancent des trucs par terre, je sais pas ce que je leur ferai ! enfin ...
zak.

Commentaire de Say posté le 22-07-2007 à 23:25:00

Chalut Maïlys


Tout d'abord un énorme merci pour ton récit qui m'a fait découvrir de nouveaux mots (normal, je ne parle pas le basque!!).

C'est sympa de croiser des kikous, non? Je vois que la course n'a pas entamé ton sourire. Génial!

A peluche

Coli

Commentaire de bigout66 posté le 23-07-2007 à 18:34:00

Salut Maïlys,

merci pour ce beau CR avec des photos magnifiques.
Tu as bien géré ta course et finis en moins de 3h, bravo.
Une course qui donne envie d'être découverte.

@+ ;-)

Commentaire de l'ourson posté le 08-08-2007 à 23:50:00

Hello Mailys ! Vraiment content de t'avoir rencontré, toi et Béné38. Encore plus content d'avoir papauté avec la 13ème féminine de l'épreuve qui a brillament pourri l'Ourson ET l'Agneau !!! AMHA il va falloir te baptiser l'Isard si tu viens nous rejoindre un jour au forum Zoo de Yahoo ;-)))

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran