Récit de la course : Les Foulées de Villeurbanne - 10 km 2007, par Baobab

L'auteur : Baobab

La course : Les Foulées de Villeurbanne - 10 km

Date : 18/3/2007

Lieu : Villeurbanne (Rhône)

Affichage : 1658 vues

Distance : 10km

Objectif : Battre un record

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Foule à Villeurbanne !!!

Foulées de Villeurbanne – 1 J


Je partirai sur une base de 4’11 au kilo, ce qui m’amènerait à un chrono de 41’59, mon record. Il faut dire que ma référence sur 10km date de l’année dernière : 42’38 en entraînement.
J’ai régressé les mois qui ont suivi, à cause de la conduite anarchique de mon entraînement (3 séances/semaine, avec une de fractionné et les deux autres au seuil, pas d’endurance fondamentale).
J’ai testé l’allure 4’11. Je m’y sens bien et devrait tenir sans exploser…mais ça reste une sensation, un sentiment. Au fond je n’en sais rien. Ce n’est pas parce que j’ai explosé mon record du tour du Parc de la Tête d’Or Mardi 14, avec -35secondes (pour un tour en 15’18) que j’aurai l’endurance nécessaire sur le 10 de demain !

Ahhh l’endurance..Celle qui me fit défaut si souvent depuis ...toujours ! Précisons : j’endure mais je me surestime re-:oops: !!! Depuis mon « mur » à la Course Nature de l4Arbresles du 18 juin 2006, j’ai connu quelques mauvaises surprises : obligé de terminer à la marche sur le Clair de Lune (50km à romans en Isère en novembre 2006) à cause d’une sciatique, chrono exagérément long à la Saintélyon (10h30 contre 9h prévues).
Connais-toi toi-même.:wink:

Demain, j’aurai un peu d’appréhension, mais aussi beaucoup de motivation pour me prouver quelque chose. Quoi ? Peut être que mon entraînement est devenu plus « rationnel », ou que je me connais mieux justement.

Ce sera ma première course « rapide » puisque je n’ai rien couru sous les 32km, rien en envisageant d’aller vite. Là où le premier objectif était de finir, plus de crainte ! Sauf énorme gamelle ou autre joyeuseté, même à cloche-pied, je finirai ce 10 bornes !!!

J’ai préparé une sélection musicale sur mon lecteur mp3. Pas d’oiseaux à écouter. Pas de sympathique compagnon avec qui rigoler…du bitume et une foule. Je vais donc me mettre la rage avec des musiques de barbare. Ne rigolez pas, mais cette semaine j’y ai passé plus de de temps que sur mes fractionnés ! Je ne résiste pas à l’envie de partager mes réflections sur le sujet.

Pour la Saintélyon, j’avais été motivé par la musique électro-machin du «Peuple de l’Herbe ». Dans le bois d’Arfeuille tard la nuit, c’est saisissant ! J’ai essayé en entraînement. C’est pas mal, mais ça manque de relances. J’ai essayé différents styles, et mon choix s’est porté sur un panachage, laissant cependant une grande place à la musique du groupe « System of a Down ». Pour ce qui est du rythme, c’est assommant,(donc?) excellent pour aller vite (plus vite tu arrives, plus vite c'est fini). De plus l’alternance mouvement mélodique-relativement doux/ hurlé-caniche-sous-extasy aide bien sur la durée : on ne s’endort pas, et ça laisse dans de bonnes dispositions pour rattraper la montre.

J’insiste sur cette aide musicale. Le Dimanche matin à 9h30, ce n’est pas une heure pour courir. C’est l’heure de se lever, ou de manger des tartines…mais courir ???? Surprenant !:shock:



Matériel prévu : collant léger (il ne fera pas froid mais je préfère retsre au chaud entre l’échauffement et le départ), T shirt respirant (orange) à manches longues, Asics 1110, casquette en coton (en attendant celle de propagande pour Kikourou)
Je viendrai aussi avec une boisson d’attente-maison.
N’oublions pas les épingles-à-Maurice.


J’ai trouvé hier sur le web le plan de ce 10km
http://meme-pas-cap.univ-lyon1.fr/images/plan-course.jpg
On devrait avoir deux boucles, sur du bitume platissime. Pas de tourisme au programme, ça va dépoter les géraniums.



4’11 au kilo…
Je me suis même confectionné un bracelet indiquant les temps visés pour chaque km. Je vais m’arracher pour taper sous les 42’. On verra plus tard pour les Jeux Olympiques.


…………………………..

Je viens de faire le parcours des foulées.
Sur gmap-pedometer.
On aura bien 2 boucles (la deuxième tronquée de 400m histoire de ne pas trop en faire : ))))
Plein de lignes droites. J’espère que le parcours est kilométré par des balises. Sinon j’aurai l’air fin avec ma gueule de travers, mon T-shirt orange et mon bracelet de nouveau-né !!! Surtout dans le métro pour le retour.


………………………….


Menus à venir Samedi midi : riz-poisson-choux

Samedi soir : pâté au pommes de terre (c’est auvergnat), quelques lardons, fruits, carottes

Dimanche matin : pain semi-complet-beurre allégé-café-vitamines


Il faut que je boive bien aujourd’hui (sans rapport avec la Saint Patrick)


…………………………………………………….


Houlalala la gueule de travers ce matin à 7h20! Nos amis sont partis un peu tard hier (je m’endormais sur ma compote…pitoyable : ))) ).
Après un café, une bonne part de pâté aux patates (avec lardons et oignons) ainsi qu’une orange…je donne le biberon du matin et saute sur mon vélo…en oubliant ma boisson énergétique maison dans la cave, à côté de la pompe à vélo.


Récupération du dossard, léger échauffement avec quelques lignes droites à allure spécifique. Je cherche sans succès Thunder. Le compère part avec la troupe du 5km à 9h00 mais il semble invisible.


Peu de temps après je m’installe dans la foule amassée vers le départ. Dernières vérifications, MP3, tenue (j’ai laissé le Tshirt orage accroché à mon antivol de vélo : il fait trop doux alors je cours uniquement avec ma veste de cycliste qui semble agréable à porter de cette façon). J’ai un doute sur un petit détail de ma chaussette droite, mais il ne reste qu’une poignée de secondes avant le départ… ??? Trop tard de toutes façons, on entend le coup de canon libérateur.


Ce ne sont pas les Walkyries qui s’élancent Au début ça fait même shopping à la PART Dieu un samedi On piétine et on passe la ligne après une dizaine de secondes de chaos. Je pars vite (un peu trop) conformément à la coutume qu’il serait convenable d’abolir ; ) Je double odieusement…(pardon…pardon…excuz’…) beau slalom, à la manière sortie de pub-4h-du-mat’ J’espère ne pas me vautrer sur le rond point.. ;aie aie aie…non, ça passe ! ouf…


Le pire arrive avec le premier virage… Barre à bâbord. Ça coince dans l’angle alors je ne force pas, pour remonter plus tard. Bien vite la circulation se fait plus fluide. Je ne sens plus les aisselles des autres coureurs. Tagadatagada…j’ai l’impression d’être sur ma vitesse spé, mais avec les bouchons de départ de la Zone A je risque d’être en retard avec KILO1. A 3’50 je crois justement la balise. Bien en avance alors…je fais quoi ? Je reviens en arrière ? Je fais du sur place ? Je cours sur un seul pied ? Non, je continue. L’allure doit être vérifiée au KILO2. On ne sait jamais, le balisage a peut être quelques libertés. Je ne vois pas la balise du deuxième. Par contre celle du KILO3 confirme une avance de 15sec/ km. Je continue, on verra vers le 5ème s’il faut lever un peu le pied.


« BAOBAB !!! » Malgré la débauche de décibels de System of a Down, je sursaute, et vois Thunder, posté au carrefour vers 3.5km. !!!! Génial, ça me donne des ailes. Je le salue, et continue. Petit coucou au photographe, petit bonjour au bénévole qui fait la circulation, merci aux gens qui nous encouragent…


On termine enfin la première boucle. J’ai les dents encore acérées. Le chrono indique 20’30 (de mémoire). L’avance s’est réduite…ou l’allure spécifique a été enclenchée dirais-je pour être optimiste. Bref, sans faire un dessin, il reste la moitié de la course à faire et je suis en baisse de régime. En plus, passer à l’arrivée sans arriver me perturbe. Pour couronner la limace, la personne a qui on a confié le micro nous annonce que nous passons dans la 25ème minute !!!! (400m après la balise du cinquième, ça me paraît pas net…lui aussi a eu du mal se matin ? ; ) )


Deuxième tour. A présent je peux balancer mes bras à droite et à gauche sans assommer quelqu’un. Ça ne sert pas à avancer plus vite contrairement au crawl alors je m’abstiens, en notant tout de même l’étalement du peloton Je décide de suivre non pas la compagnie, mais mon plan de course, sur le bracelet. 6ème, je maintiens l’allure…tant mieux. Mais j’appréhende pas mal les deux km suivants. J’imagine qu’arrivé au 8 ce sera le dernier avant le 9, et qu’au 9 ce sera le lâchage de chevaux (pas le lynchage, notez bien).


C’est ma traversée du désert sur ce 10km. Pour me distraire je salue tous les gens qui m’encouragent.


Là-bas, l’athlète aux manchons, c’est Thunder !!! re-salut : ))) Je lui dit que « ça devrait passer ».


Mais, ça veut dire quoi à ce moment ? Que j’arriverai ? Sous les 42’ ? Je suis en plein doutes. Je ne sais pas ce qui va me tomber dessus. Est-ce que je risque l’explosion sans le savoir. On crois ela sécurité civile. Il y en a un…on dirait un médecin. Il va sortir un lasso : « par ici jeune homme…vous courez comme un ivrogne : la course est finie pour vous ». Non…je passe, ils restent…ah… Ça devrait aller alors ;)


Youpi, voici le 8ème. Je n’arrête pas de remonter du monde (depuis le début d’ailleurs) et commence à encourager les compagnons d’infortune. Certains soufflent comme des forges. Je peux noter ces détails car je viens de virer mes écouteurs. J’en ai ras le bol. Ecoeuré. Je laisse la musique filer quand même…


Je crois un jogger, à contresens. Il nous annonce : « Plus que 1300m). je m’allume soudain, encourage les copains, et change de braquet. Finalement il me reste de la ressource, ça fait plaisir.


Les derniers hectomètres défilent. Partout des gens nous encouragent. Il ne faut pas lâcher ; on y est presque. Je devine bientôt l’entrée dans le couloir de l’arrivée. Avec un gars que je ne connais pas, on s’encourage, en se tapant la bourre. Bonne ambiance. Je le laisse passer sur la ligne (priorité aux anciens ; ) etarrive…1sec après. Le panneau lumineux indique 41’47. (temps réel – 10 sec).


Je prends le sac Carrouf’ avec la bouteille d’eau, la barre de céréales, et le TShirt. Je récupère une autre bouteille au ravito, un morceau de brioche, et part plus loin m’étirer.


Bilan : j’arrive en bonne forme, en ayant quand même donné pas mal. Aucun problème physique…tant mieux. Le chrono me donne satisfaction, d’autant que je me suis permis de gagner 22 secondes sur un scénario qui me semblait légèrement ambitieux.


Ma prépa a été satisfaisante. Mon menu d’hier et de ce matin témoigne aux ennemis de l’oignon qu’ils sont encore victimes de l’obscurantisme des artisans-maîtres-dentifriciers (vous ne connaissez pas cette société secrête à l’origine du Code Tonnigencil ?) : ))))))

Pour le prochain (pas avant quelques mois, je vise sous les 41’…à voir.


En tout cas sur cette épreuve, je me suis refait un moral. La sciatique de novembre est loin. Loin aussi le chrono rêvé pour la Sainté. Ça fait du bien, même si ce n’est pas suffisant pour prétendre à quoi que ce soit (d’ailleurs ça tombe bien, je ne pouvais pas les faire ces JO !!! …j’ai perdu mon passeport  ). J’ai l’impression d’avoir pris une revanche sur moi-même, sur ma nature en quelques sortes. Enfin je vois un lien entre mes séances d’entraînement et mes résultats sur le terrain. Mais…ce n’est que le début d’un l’apprentissage .Estimer ses forces justement, c’est un sacré travail quand même ! Suffit pas d’écouter de la musique d’enragés en mangeant des pâtes : )))) !!!


Pour finir : merci à Thunder pour ses encouragements. Un grand merci aussi aux bénévoles (vous fûtes à l’écoute et tellement encourageants en nous faisant croire que nous faisions quelque chose d’incroyable ; ) )

Merci aussi aux forrumers de courseapied.net qui m’ont aidé dans mes réflexions sportives en répondant à mes posts (pas forcément passionnants ces posts pour quelqu’un qui arrive en 38’ ; ))) )

Spéciale dédicace aux kikoureurs. J’ai lu plein de vos CR de 10 bornes et ça m’a aidé à me construire un moral adéquat.



Merci cher lecteur pour ce temps passé en ta compagnie. J’espère que cette lecture t’a fait passer un bon moment ; )

4 commentaires

Commentaire de lechamois posté le 18-03-2007 à 19:23:00

Bravo,

Jamais facile de battre un record sur 10 kms car même si cette distance est raisonnable, elle exige d'être toujours attentif et de maintenir l'effort car la moindre défaillance se paie cash !!!
Dommage que nous ne nous sommes pas vus, mais ce sera certainement pour une prochaine.
Bien sportivement
Le_chamois

Commentaire de thunder posté le 20-03-2007 à 15:08:00

De rien cher Baobab c'est toujours un plaisir de rencontrer des gars de la gaz team.
Au plaisir d'autres rencontres ;)

Commentaire de mirabelle posté le 22-03-2007 à 16:36:00

:)) on s'y croirait !
merci pour ce récit et surtout pour cet exploit..

Commentaire de franciss posté le 08-04-2007 à 18:00:00

Bravo pour ta course... et pis t'arrive seulement 13 places derrière mon frangin qui est pour moi une solide référence... chapeau !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran