Récit de la course : Marathon des Yvelines 2006, par Pasqui

L'auteur : Pasqui

La course : Marathon des Yvelines

Date : 22/10/2006

Lieu : La Queue Lez Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1137 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon deuxième marathon. Un échec?

Bonsoir.

Voilà, ça fait à peu près deux semaines que j'ai couru le marathon des Yvelines. Ca ne s'est pas passé comme je l'avais souhaité!! J'aurais aimé secrètement faire moins de 3h. Mes entrainements de dernières semaines n'ont pas été efficaces (des entrainements annulés, des soucis persos, un manque de sommeil). Je craignais donc de ne pas pouvoir réussir à descendre sous cette barre. Mais je me suis dit, quelle que soit ma forme, je compte bien faire le premier semi en 1h28-1h30 et après essayer de m'accrocher jusqu'au bout!!

Déjà la veille je me suis couché bien tard. Alors le réveil a été dur mais je ne sais pas si ça a pu jouer un rôle pendant ma course.

J'ai couru avec seraphin. C'était la première fois qu'on se voyait. C'est toujours sympa de se rencontrer entre kikoureurs et puis ça a tendance à nous motiver encore plus! Il est bien meilleur que moi à la base, il a couru la semaine d'avant les 20km de Paris en 1h15min (chapeau!). Mais il me dit que pour le marathon il veut seulement essayer de faire moins de 3h et donc il comptait passer le semi en à peu près 1h28. Je me suis dit parfait.

Le départ est lancé, le parcours n'était pas si facile que ça. Le cadre était magnifique mais les routes empruntées étaient vallonées jusqu'au 8ème kilomètre et ensuite jusqu'au 15ème les faux plats ne manquaient pas. Mais j'étais bien, et ça ne me préoccupait pas plus que ça de passer le 15ème kilo en 1h00min15s. Puis seraphin, bien malgré lui me boostait et je voulais tenir le plus longtemps possible avec lui. Donc je me suis dit "autant continuer à cette allure jusqu'à sentir une légère fatigue et à partir de là ralentir tout en essayant d'assurer et de s'accrocher à la barre des 3h". Au 19ème, on se prends le vent de plein fouet, c'est alors que je décide de ralentir légèrement et de laisser filer seraphin qui d'ailleurs finira la course en 2h58min07s, bravo! Je passe le semi en 1h26min48s. Je me sens pas trop mal. Au 23ème kilo, des bénévoles font un contrôle des dossards et m'annoncent que je suis 14ème sur plus de 500

Plus pour longtempscar le drame est bien arrivé. Au 27ème kilo, j'ai senti que le coup de barre était proche. J'ai décidé de ralentir encore un peu, deux trois coureurs en ont profité pour me doubler. Mais cela n'a pas suffi. Au 30eme kilo, je me suis arrêté au ravio, trop mais alors trop longtemps!! J'ai donc galéré pour me remettre à courir, je ne trouvais plus la force de continuer et je calculais combien il me restait de temps pour passer en dessous des 3h. J'avoue que je ne me rappelle plus mon temps de passage au 30ème kilo mais vu mon état, je désespérais à l'idée de savoir que je ne pourrais plus passer sous cette barre de 3h. Alors j'ai lâché prise, la motivation n'y était plus. Pour moi, faire 3h05, 3h15 ou 3h30, c'était pareil, ça revenait à un échec. J'ai même pensé serieusement à abandonner au 35eme kilo... Mais bon, j'ai osé continuer! J'ai alterné course et marche jusqu'au 38eme kilo. Je me sentais un peu mieux sur la fin du parcours et j'ai fini en 3h25min50s.

Bilan de la course:
- déçu de ne pas avoir casser cette barre des 3h.
- mais je sais que mes soucis perso n'ont pas pu contribuer à atteindre cet objectif, bien au contraire...
- content de voir tout de même que je suis allé aussi vite au premier semi du marathon, avec un début de parcours "difficile", qu'à mon semi-marathon de Toulouse. C'est sûr ça a dû beaucoup y jouer ensuite au 30eme kilo... Mais je me dis que même en passant le semi en 1h29, je n'étais pas assez en forme et entrainé pour passer sous les 3h aujourd'hui.
- il m'a manqué de l'endurance, je sais ce que je vais devoir travailler. Je vais passer à 300 km dans le mois.
- mon deuxième marathon, une tactique de course qui n'a pas marché, une bonne expérience avec en prime une leçon de moral. Pour mon prochain marathon, c'est sûr je ferai moins de 3h!!


Pascal

4 commentaires

Commentaire de zakkarri posté le 03-11-2006 à 19:00:00

Slt pasqui ! je comprends ta déception car tu étais trés motivé mais je suis sur que tu arriveras facile un jours à passer ss les 3 h, voir meme faire largement mieux! zak.

Commentaire de espace_marathon88 posté le 04-11-2006 à 05:15:00

deception rime souvent avec marathon..mais tu viens juste me semble t'il de quitter la categorie espoir et déjà un mararathon couru en 3h17, c'est prometteur!
celui ci s'est mal passé mais les prochains iront mieux et la barre des 3heures sera à ta portée.
bonne recuperation et dis toi que faire 3h25 en t'arretant et en marchant, certains se contenterai aisement de ce chrono là.
a+

Commentaire de calimero posté le 04-11-2006 à 17:11:00

Il ne faut pas être trop déçu!Ton chrono beaucoup voudraient l'avoir.
Le marathon est une course à part où il n'y a pas de vérité, celà s'appelle l'expérience.
Bravo car pour un 1er c'est très fort!!

Commentaire de seraphin posté le 05-11-2006 à 11:02:00

Bonjour !
C’était bien sympa de courir entre jeunes kikoureurs ^^ (Trop cool… on vient de la même « planète » ^^)

Pour répondre à la question : « un échec ? », non : une (seconde) expérience riche d’enseignements qui te guiderons probablement sous les 3 heures et puis pourquoi pas sous les 2h30 un de ces quatre : Nous avons le temps. Bon courage pour les suites… ;)

(Eh puis 3h25 ça reste un bon chrono.)
@+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran