Récit de la course : Ultra Trans Aubrac - 105 km 2018, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Ultra Trans Aubrac - 105 km

Date : 21/4/2018

Lieu : Bertholene (Aveyron)

Affichage : 1081 vues

Distance : 105.6km

Objectif : Se défoncer

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trans Aubrac vue d'en bas ...

 

Trans Aubrac vue d'en bas ....

Samedi 21 Avril, 3h12. Je me réveille pile poil avant la sonnerie programmée quelques minutes plus tard. Le long voyage depuis l'Alsace s'est déroulé au mieux, la petite Hôstellerie de La Poste réservée au cœur du village de St Geniez est très sympa, les patrons sont heureux d'accueillir chez eux tous ces coureurs venus d'un peu partout pour prendre une bonne bouffée d'Aubrac. Mon tupperware de pâtes englouti sur la terrasse jardin, je me suis endormi comme un sac avant même le couché du soleil ...

Ce matin il me reste juste a sauter dans le short et a enfiler les affaires préparées la veille. Un bol de Spordej, un coup sur le râtelier, remplissage de la poche a eau et hop me voilà en route pour le RV au parking du gymnase de La Falque fixé à 4h15. Les navettes nous récupèrent pour nous conduire au départ à Bertholène. Pas le temps de gamberger, je retombe instantanément dans les bras de Morphée pour la petite demi heure de trajet ...

Inutile de se trimbaler une valise sur le dos, sur la Trans Aubrac le matériel obligatoire est réduit au minimum indispensable, le contrôle des sacs est vite bouclé. Par contre il ne faut pas lésiner a bien remplir les réserves car les ravitaillements n'y sont pas nombreux et la notion d'autonomie n'y est pas galvaudée. Surtout que la journée s'annonce chaude ... L'organisation nous transporte un sac de rechange à Laguiole, j'y fourre une serviette, une tenue complète, une paire de chaussures, de la bouffe, la grosse Ferei au cas ou ...

J'avais tapé un bon 14h lors de ma première participation en 2014. Mais c'était quatre ans plus tôt ... Depuis le poids du temps qui passe me parait de plus en plus lourd a porter. Pour cette fois je table sur un chrono plus raisonnable autour de 15h ... En partant à 6h les portions nocturnes devraient être courtes, je choisit donc de partir avec la petite Tikka Petzl qui ne pèse pratiquement rien. Sur le dos je fais confiance au sac Aonijie 10l à deux balles testé a l'entrainement ainsi que sur l'aller de La 180 en Décembre et sur le THM en Février . Aux pieds j'inaugure les jolies Raidlight RL00 4.2 rodées depuis quelques semaines sur les sentiers du THK

L'heure du départ approche quand François me débusque ... 

Un ami aveyronnais rencontré à l'occasion des 100 km de Millau avec Snoopy il y a quelques années et qui habite a quelques kilomètres de là ... François est une figure locale, le genre de costaud capable d’enchaîner l'Endurance Trail, le Marathon des Causses et les Templiers ... Ça cause non ??? Notre champion connais tout le monde ici ... Le temps de papoter ici et là et on rejoint la zone de départ dans les tous derniers. Le temps d'un dernier pipi et j'ai perdu François.

La musique est déjà lancée, le château s'illumine, le feu d'artifice embrase le ciel ... 6h tapante, après quelques incantations de druides et de magie, toute la tribu de Dana, camels sur le dos, souvent armé de simples bâtons, parfois a mains nues et le cœur léger, courre vers l'aventure sur les sentiers de la Trans Aubrac 2018. Tout au fond le vieux Poucet suis la meute des vaillants trailers qui s'ébroue. Les premières petites zones de gadoue provoquent déjà des bouchons ... Pas la peine de s'exciter a tenter de forcer la passage ou a ruser sur les bordures garnies de ronces , la journée sera longue ...

Le soleil se lève déjà, la nature s’éveille, les vieilles pierres et les châteaux bordent le chemin, comme dans un rêve qui devient réalité ... Pour ne rien gâcher les belle au bois dormant en tenues sportives chamarrées sont nombreuses, humanisant la troupe des guerriers pacifiques de leurs sourires plus jolis les uns que les autres . Et tout le monde respire le trail bonheur du petit matin.

Cette première étape n'est pas bien difficile, ça se courre pratiquement tout le temps. 25 km plus tard on dévale sur St Côme par une descente géniale qui se termine sur un petit single aussi humide que joueur. Je passes en 2h45, exactement dans mes prévisions ...

Le joli village de Ste Come ...

Je profites des tables et surtout je fais le plein de la poche a eau et de mes deux flasques. Il y a 30 bornes et 1600 D+ pour rejoindre Laguiole, c'est très long, je me souviens y être tombé a sec il y a 4 ans. Je repars donc avec presque 2,5 l ,en grignotant du salé sur les premiers lacets qui s’élèvent dés la sortie du village. Pratiquement tous les solos marchent, les relayeurs reconnaissables a leurs mollets tout propres nous doublent en trottinant faciles ...

Les bretelles du sac Aonijie permettent de placer les deux flasques ... Théoriquement, car sur la gauche il y a une poche spéciale et bien pratique pour le téléphone. Mais il est impossible de mettre a la fois le téléphone et la flasque ... J'ai donc une flasque en main pour ce début d'étape. Quant aux Raidlight qui m'avaient laissées perplexes sur les premières sorties, elles assurent parfaitement. Ce ne sont pas un modèle de légèreté, mais elles sont confortables, l’accroche est bonne et la protection est idéale, parfaites pour traverser les nombreuses zones humides que l'on trouve sur la parcours. Et puis je ne ressens plus cette impression de lâche au talon qui m'avait perturbé au début. Pourtant les sections bien pentues sont nombreuses, notamment lorsqu'on arrive vers l'Abbaye de Bonneval ...

L'Abbaye de Bonneval, un tout petit répit ...

Je le reconnais ...

Je retrouve François une dizaine de kilomètres avant Laguiole. Pas trop en forme qu'il me dit avec un sourire aussi radieux que le soleil qui illumine cette journée ... De mon coté les papates tournent encore pas mal, mais les réserves d'eau sont au plus bas. Heureusement les organisateurs ont eu la judicieuse idée de placer un point d'eau supplémentaire à La Vitarelle ... Avec le petit vent frais bien présent, jamais je n'ai eu l'impression de surchauffe mais pourtant j'ai consommé beaucoup de flotte !!!!

Voici enfin Laguiolle et la pause ravitaillement tant attendue. Nous retrouvons nos sacs relais et j'en profites pour me sécher les pieds, passer une bonne couche de Nok et enfiler des chaussettes propres et la paire de Saucony Xodus pour le retour. Les tables sont bien garnies, je profites de la soupe, du saucisson et du fromage ... Je recharge mes poches en gel et barres diverses, refait un grand plein de boisson énergétique et de Sy Yorre dans l'une des flasques. Mon chrono vient juste de passer les 7h30 lorsque que je suis prêt a repartir. J'ai fait théoriquement un peu plus de la moitié, il reste théoriquement 50 bornes majoritairement en descente ... Le calcul est vite fait, 15h ça doit le faire, je vais terminer de jour et donc inutile de se charger avec la grosse Ferei.

En sortant du ravito nous sommes tout de suite en action. Ca grimpe encore, régulièrement et nous découvrons au loin les Monts du Cantal enneigés et majestueux ... Les Xodus me donne l'illusion furtive de me sentir leger ... Tiens, revoila François que je n'avais pas aperçu a Laguiole et qui est reparti avant moi ... Il gère le (encore) jeune briscard. On se donne rencard pour l'alligot saucisse a l'arrivée. Les zones humides et les bourbiers deviennent de plus en plus frequentes ...

Des sensations bizarres commencent a me titiller les côtes, au niveau des appuis des bretelles du sac, surtout du coté gauche ou est placé la poche du téléphone ... Insignifiants d'abord, puis rapidement embêtant, pour devenir finalement insupportables. La flasque droite vide me soulage un peu et je me resoud a prendre le téléphone a la main pour atténuer la douleur a gauche. Nous sommes en plein cœur de l'Aubrac, on avance péniblement a travers ces immenses prairies sauvages .... Mais qu'est ce c'est beau !!!! Usant également. J'avais mémorisé un ravitaillement au km 75. Erreur, je me retrouve a nouveau sec mais heureusement dépanné par des bénévoles bienveillant a un carrefour ... “Encore 4 bornes et ça grimpe qu'ils me disent” !!!

Puech du Roussillon, au dessus de la station de ski de Laguiole ...

Puy de Gudette ...

Ouf, on aperçoit enfin le village d'Aubrac et le buron ou est installé le ravitaillement tant attendu ... Quelle surprise, c'est un festin qui nous attends. Sur les tables des douceurs de toutes sortes, des saveurs envoûtantes, des verrines délicieuses, les papilles sont a la fête ... 

On prendrait bien racine, mais la route est encore longue jusqu'a St Geniez. Une nouvelle fois je rempli au taquet et hop c'est reparti .... Dans ma tête il reste 25 bornes et ça descend.
Enfin presque, parce qu'il faut encore passer la station de Brameloup avant de trouver quelque chose qui ressemble a un semblant de profil descendant ...

Km 82, paf ... Voilà ma cheville droite qui part de nouveau en vrille. Douleur violente, grosse frayeur, je continue sans baisser les yeux ... Je ne suis pas mécontent d'arriver sur les grandes pistes roulantes, la douleur s'atténue, ça va le faire, on fera le bilan en bas ...

Km 90, voila un nouveau point d'eau. Logiquement il reste 15 km mais les bénévoles en annonce 18 et au moins 3h pour rallier l'arrivée .... glups, petit coup au moral. Par précaution je rempli une nouvelle fois le camel. Le briscard grisonnant avec qui je fais le yoyo depuis Laguiole me repasse a ce moment ... Je pensais bien le revoir un peu plus tard dans la descente. Mais non, le gars était plus frais que moi , ramassera même l'ancien qui caracolait en tête depuis le début pour finir premier V2 ... Mais bon, ça je ne le comprendrai qu'a l'arrivée. Peut être que si j'avais su ...

Bref, j'ai été surpris par la difficulté de ce final, avec notamment 4 bosses meurtrières ... J'aurai repris 10 places sur cette section en ayant pourtant l'impression d'être planté. Il me faudra même me résoudre a sortir la petite Petzl pour faire la dernière descente ... A vrai dire j'aurais pu la laisser dans le sac parce que quand on a l'habitude d'avoir une Ferei HL90 sur la tête et qu'on passe à la petite Tikka, et ben on a l'impression de courir les yeux fermés ... Tant pis pour moi, j'avais qu'a courir plus vite ou bien me coltiner la lourde Ferei dans le sac toute la journée.

C'est un soulagement de trouver enfin les premières lueurs du village. Encore quelques foulées le long du Lot, un jeune furieux vient me gratter dans le dernier talus et c'est enfin la délivrance en rentrant dans la salle surchauffée de La Falque ... L'endroit est idéal, on y arrive, on s'y restaure, on s'y retrouve pour applaudir les podiums et tous les finishers ...

Je termine donc cette balade de 108 km et 3600 D+ avec un chrono officiel de 15h44'15”, classé 49ème et 3ème V2 ... François arrivera un peu plus tard et nous partagerons la fin de soirée avec la bière locale et l'aligot saucisse de rigueur avant de se retrouver le lendemain, a deux pas de Rodez, pour une petite balade de récupération avec Sandrine.

L'arrivée de François ...

classement scratch

Les motifs de satisfaction sont majoritaires. Je regrette juste de n'avoir pas trouver les ressources pour mieux terminer ... Coté matériel les Raidlight m'ont convaincu et les Xodus m'ont confirmé. Mais il faut que je règle le soucis liés au port sac Aoinijie après 70 bornes ...Ou bien que je change ... Au lendemain de la course ma cheville n'avait pas gonflé, j'ai pu marcher sans problème. Mais c'est durant le retour en voiture que j'ai senti un petit point douloureux sur le tendon qui n'a toujours pas disparu depuis ... La prochaine fois j'irai a vélo, ça m'évitera le risque de choper une tendinite au volant !!!

C'est un peu loin de chez nous l'Aveyron. Mais a chaque fois que je descends la bas, que ce soit pour les Templiers, les 100 km de Millau ou bien la Trans Aubrac c'est toujours un grand moment de bonheur ... Vivement la prochaine !!!

Trans Aubrac vue d'en haut

13 commentaires

Commentaire de Bert75 posté le 27-04-2018 à 07:34:03

Ah le ravitaillement dans le buron! Quel souvenir! En 2016, il pleuvait des cordes.et cela donnait une belle excuse à tout le monde de ne pas repartir et de continuer à se barrer.
Bonne récup.

Commentaire de poucet posté le 29-04-2018 à 11:55:35

Ah ah ah ... Pas de regret, la météo cette année était nikel et c'est quand mme mieux pour apprécier le parcours

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 27-04-2018 à 07:41:20

Un récit photo qui nous fait participer sans y être.
Dommage pour la fin de parcours difficile que tu as connu mais tu y as à nouveau pris plaisir et là est l'essentiel.

Commentaire de poucet posté le 29-04-2018 à 11:53:55

Merci Ch'ti lillois ... Oui l'essentiel est bien de finir et de garder un bon souvenir du WE !!!

Commentaire de yoyotito posté le 27-04-2018 à 09:39:08

Magnifique récit, avec plein de photos qui me permettent de voir ce que je n'ai pas pu faire à partir du 55 ieme! Très bonne perf de ta part, félicitation pour ton podium :)

Commentaire de poucet posté le 29-04-2018 à 11:51:08

arghhh, problème pour toi yoyotito ??? Et ben t'es bon pour revenir alors !!!

Commentaire de PhilippeG-586 posté le 27-04-2018 à 11:42:46

Bravo Gilles, encore une belle course de ta part :)
Me rappelle bien de cette course et la 1ère édition,2008 (je viens de regarder !) ça date mais elle reste un agréable souvenir, une bien belle région comme on le devine bien sur tes photos...
Bonne récup à toi et au plaisir.
Philippe

Commentaire de poucet posté le 29-04-2018 à 11:41:25

C'est vrai que tu es spécialiste des premières éditions !!! L'organisation maîtrise son sujet aujourd'hui ... Pour moi c'est la "taille" idéale de course, pas trop grosse mais on est rarement tout seul. Bonne continuation à toi Philippe

Commentaire de Shoto posté le 27-04-2018 à 15:00:47

Chouette récit et bravo pour ta course. Tu as l air avant la course d avoir une sacrée bonne gestion du sommeil ... ça aide pour être frais et dispo avant le départ. Bravo pour ton CR et ta course .... et Merci !

Commentaire de poucet posté le 29-04-2018 à 11:38:30

merci Shoto ... bah, je n'ai plus l'âge se stresser !!! mais c'est clair que c'est plus simple quand on prend le départ après une bonne nuit

Commentaire de alain94 posté le 27-04-2018 à 17:19:41

Bravo Poucet, un joli chrono et encore un beau récit de ta part.
Et tu enchaines avec le THP ... dans 2 semaines maintenant.
On s'y verra peut-être ;-)

Commentaire de poucet posté le 29-04-2018 à 11:36:58

Merci alain94. Oui je suis inscrit sur THP mais j'ai une petite inquiétude avec mon foutu tendon ... A voir l'évolution ... De toute façon nous serons la bas, en vacances (méritées) une semaine

Commentaire de philkikou posté le 01-05-2018 à 11:04:18

J'avais loupé ce récit !! Le Poucet est reparti a enchainer de petites coursettes vélo et course à pied .... Je n'arrive même pas à lire tous les récits... je me mets celui là de côté ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran