Récit de la course : La Ronde du Furon - 12 km 2006, par samontetro

L'auteur : samontetro

La course : La Ronde du Furon - 12 km

Date : 24/9/2006

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 1558 vues

Distance : 12km

Matos : Chaussures "trail" NB 907 pour ce parcours

Objectif : Se dépenser

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Furon tout a fond! (enfin presque)

J'ai repris la course à pied mercredi dernier après un mois de pause forcée à cause d'une tendinite contractée sur l'UTMB. En principe, je ne dois pas dépasser la demie-heure et là, sur 12Km avec environ 300m D+ cela ne va pas être simple! Mais la course fait partie des virades de l'espoir alors pas question de manquer le départ si je peux y aller. 10h30 et c'est partit sous un ciel menaçant et une température presque estivale. La ronde du Furon c'est une course entre cross et trail, peu de goudron, du rythme, de la bosse et plein de relance. Et ça démarre très fort: après une brève descente dans un chemin étroit ça remonte brutalement avec des escaliers! De quoi envoyer le compte-tour dans les 170/180 pulsations minutes en moins de temps qu'il ne faut pour le dire! Petit bout de goudron et cela repart sur un joli chemin valloné avec le vent dans le dos qui vous donne des ailes. Descente, côte, ça relance partout, gauche à fond et on plonge vers les gorges de l'olette! J'essaie de me calmer un peu: j'avais dit que j'y allais cool. De toutes façons, maintenant cela remonte, direction le Bec de l'Aigle et la Croix Lichou. Mais cette monté, d'abord en prairie puis en sous bois est parsemée de petits bouts de plat et ça démange fort les crampons d'envoyer les watts entre deux grosses bosses! et si ça démange... faut gratter!Je prends un verre d'eau au ravitaillement et c'est repartit sur le sentier pour une grosse descente et un superbe enchaînement en sous bois. Je me régale. Et ce n'est pas fini: un joli petit chemin en fond de vallon, où l'on se dispute le sentier avec le ruisseau nous ramène gentiement (et avec un peu d'humididé) vers Lans en Vercors. Mais là, je calme vraiment la course. Car ici, il y a deux "plat de résistance" au menu. Je remonte tranquillement une courte portion goudronnée en profitant d'un petit bassin pour prendre un peu d'eau car il fait vraiment une chaleur moite. Il commence d'ailleur a tomber des gouttes. Je préviens deux compagnons de route étonnés de me voir ralentir brutalement: "c'est pas fini!". Et pour cause! Le petit sentier se fauffile entre deux maisons et donne à ce moment l'impression que l'on va percuter le sol tellement ça grimpe! Après la longue partie vallonnée les jambes sont soudain lourdes et voici que le compte-tour remonte brutalement au delà du raisonable. Je marche vite, mains sur les cuisses pour soulager. A peine le temps de mettre la machine dans le rouge et on repart en descente à travers la prairie en décrivant de larges courbes. Le corps incliné tel un motard, oubliant la tendinite dans les appuis sur ce terrain souple: c'est un régal. Mais ce n'était qu'une pause car là commence l'ultime bosse. C'est elle qui vous dira si vous êtes partis trop vite. Cette année elle passe encore en marchant mais avec de grandes enjambées. Puis on traverse en écharpe une superbe prairie dominant le Val de Lans et tout en relançant la machine j'ai tout loisir de profiter du paysage. Un virage serré nous ramène sur l'ultime portion goudronnée, d'abord en descente puis plate, sur laquelle je fais faire le yoyo avec plusieurs autres coureurs: je te passe, tu prends l'aspiration, tu repasses, je prends l'aspiration... Et puis c'est la dernière ligne droite: ça accélère progressivement mais continuellement et le "groupéto" s'étire, s'étire puis éclate. L'un des coureurs a pris 50m d'avance. Je jette mes dernières forces dans la bataille et je reviens sur lui. Je suis dans le rouge, l'impression que ma poitrine va exploser mais j'allonge encore la foulée. Jusqu'au bout! Je passe la ligne d'arrivée dans sa foulée, il m'avait entendu revenir! Le souffle court on échange quelques mots sur la ligne d'arrivée, quelle course!

4 commentaires

Commentaire de zakkarri posté le 24-09-2006 à 15:39:00

Bravo ! un régal de lire ce que tu as ressenti durant ta course! zakkarri.

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 24-09-2006 à 23:33:00

Belle course, bravo !
J'ai lu que Béné te suivait ... de loin... !
Et pas entendu reparler de la tendinite, apparemment...
Quel finisher tu fais !
Bon run.

Commentaire de Coach Cyril posté le 25-09-2006 à 19:10:00

super bien ton CR.Mais on dirais que tu fais une course de vélo ("je prend l'inspiration et ....)

cyril21

Commentaire de béné38 posté le 27-09-2006 à 19:11:00

Heureusement que tu étais censé y aller cool !!!
J'espère que ta tendinite n'est plus qu'un mauvais souvenir, la saison de ski va bientôt commencer !!!!
Bises - Béné

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran