Récit de la course : La Chatvoyarde - 12 km 2015, par Corne de chamois

L'auteur : Corne de chamois

La course : La Chatvoyarde - 12 km

Date : 26/4/2015

Lieu : St Jean De Chevelu (Savoie)

Affichage : 638 vues

Distance : 12km

Matos : Salomon sense pro

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Bien sympathique cette Chatvoyarde

Après la 1ère manche du DTTN 2015 qui se tenait la semaine dernière à buis les baronnies, terminée pour ma part en boitant (foutue contracture) en 2 h 13 pour 20 kil et 1000d+ juste derrière notre FZ dopé, je me décidais vendredi dernier de, de nouveau tester mon mollet sur un petit format dans le cadre d'une course dont le bouk honte du sport m'en a dit que du bien et qui plus est certifiée ISO Michel Riondet 2014.

C'est donc le bouk qui m'inscrit sauvagement (hors délai) en envoyant un mail à l'organisation qui 10 minutes plus tard répond favorablement sans la hausse tarifaire : 10 € le 12 kil ça va !!!

Je décide donc, habitant à 15 minutes de st jean de chevelu de venir récuperer mon dossard et celui du bouk la veille. L'orga nous offre un joli tee shirt technique vert pomme, sympa pour 10 €

Le lendemain matin, il fait pas si dégueu que cela, le ciel est plus ou moins dégagé sur chambé, je me rend seul sur St jean, ne voulant pas covoiturer avec la honte du sport inscrit sur le 20 kil qui prévoit de mettre 2 h 15 alors que moi j'estime faire les 12,6 km en 2 fois moins de temps. On passe le tunnel et de l'autre coté comme souvent dans le jura savoyard, c'est la brume, j'arrive sur st jean et on sent que c'est le grand jour (jamais vu autant de monde dans cette bourgade aussi attrayante que martine aubry au lever du lit. Direct un bénévole me fait garer dans le renfoncement d'un champ juste à coté de la ligne, niquel. Je sors de ma caisse et qui vois-je au loin, le sourire niais et vetu d'une nouvelle casquette de pecheur de poule d'eau : le bouk, on fait le point et on se rend vite compte que bien que la course est située à 15 minutes de chambé, il y a très peu de tête connue. Au final, je reconnais plusieurs gars de l'eac, un jeune vu aux chambésèches, sylvie négro du team activa, le revendeur d'herbalife et d'autres têtes déjà vues.

8 h 55 le speaker appel les inscrits du 20 kil, rapide briefing, je me place 100 m devant histoire de prendre le all shot du bouk, mauvaise manip et je loupe le all shot du bouk, je laisse passer tout le monde et décide de rattrapper la bête pour le prendre plus loin, 500 m plus loin je le rattrape et arrive à le prendre le regard hésitant façon mélanchon au congrès de l'ordre des experts-comptables, est-ce le signe d'une course mal-engagée pour le bouk, on verra plus tard

Je retourne sur la ligne, un dernier pipi et me positionne en seconde ligne derrière 3 types de l'eac et le jeune vu aux chambésèches, le départ est donné et ca part pas très vite pour un 12 kil, je me retrouve donc dans un petit groupe de 10 en tête sur le 1er kil qui bien dégueu un vieux chemin au milieu des champs bien fuyant après ce qu'il est tombé la veille.

Puis on traverse une rivière sur un mini pont fait de pierre bien sympa l'endroit et direct ca attaque la 1ère montée (150 d+), les 10 de devants file et 2 gars de derrière me doublent : 1 grand maigre en rouge déjà vu sur des courses et 1 type au physique plutôt improbable (un mix entre albacor, le chasse neige et le bouk) qui se permet de me déposer. Et un 3ème type arrive et ce gars je le connais bien c'est le mec que je fume dans les derniers kil de descente des courses du coin (montagnole et sangerun 2013...) on échange, il me remet tout de suite, on bascule ensemble en haut et j'en profite pour le distancer sur cette descente pas si technique mais rendue tout de même piégeuse du fait de la pluie de la veille.

Et on récupère un chemin moins descendant qui fait la jonction avec les gars du 21 kil, je me met d'ailleurs dans la roue de 2 types qui envoie le bois dans cette partie roulante et descendante et qui 1 km plus loin remonte légèrement en direction du vignoble de billième (sous la dent du chat). Le chemin devient plus étroit et on attaque la seconde difficulté du jour un chemin qui serpente à travers les vignes, les 2 types s'envolent, un petit groupe de 4/5 coureurs dont mon collègue de bagarre revient sur moi, j'essaie de tenir leur rythme, ca traine pas, mais la montée n'est pas si pentue que cela et elle est souvent entrecoupée de relances qui me permettent de raccrocher le wagon.

Toujours dans le groupe, on passe le panneau 6 km, puis 1 bon km plus loin, on arrive au village de billième, un autre groupe de 2/3 dont 1 fille nous rattrape, on traverse le village, l'ambiance est sympa, y'a du monde, un gamin me pointe 19ème, j'essaie de m'accrocher à la fille et tente de garder en visu mon collègue de bataille.

A la sortie du village c'est le ravito puis on emprunt un bon single dré dans la pente je m'accroche à la fille, cette montée n'est pas si longue et à la sortie du single, on passe au dessus des nuages pour avoir le point de vue de la journée sur la dent du chat. La montée semble terminée, on aborde une partie relativement roulante faite de sinngle traversant des routes (dont certainement celle du col du chat). Le balisage est d'ailleurs impécable et les bénévoles nombreux, pas moyen de tergivercé.

Cette partie qui devient plus descendant me permet de distancer la fille et les 2/3 gars qui étaient avec, mais toujours pas mon collègue de bataille. On traverse une nouvelle petite route de campagne, puis le chemin devient bien technique, c'est parti pour une petite descente bien sympa typique du massif jurassien de l'épine : 1 single tapi de feuilles de marronier et d'épines d'épicéa où dépassent de piegeuses racines et pierres plates en tout genre, on se croirait dans la descente qui fait le col st michel vers la vois sarde en direction de st sulpice un vrai bonheur qui me permet de revenir sur un petit groupe de 2/3 dont mon collègue de bataille, petite tape sur l'épaule et je l'entend vociférer : oh non tu vas encore faire le coup.

Sauf que fini le petit jeu, car le km qui suit et fait de 2 remontées assez pentues entrecoupées de parties planes mais en devers tout ce que j'aime pas. Le petit groupe doublé 1 minute plus tôt ne tarde pas à me revenir dessus, mon collègue de bataille repasse devant je m'accroche à lui et fais l'effort en me disant qu'il ne doit plus rester bcp de km, d'autant plus que je ne sens pas vraiment la fatigue : ca pique juste aux jambes et au cardio en même temps ca monte et le collègue a un bon rythme.

Au final, le petit groupe, ne suit pas, on se retrouve donc 2 à ferailler, le chemin redevient de nouveau descendant je repasse devant, au début c'est roulant, mon collègue de bataille me suit je n'arrive pas à le décrocher mais sur la fin ca devient plus pentue et plus technique avec des petits virages à négocier entre les arbres et grosses pierres, du coup j'arrive à le distancer, ca sent la fin, les 1ères maisons sont là, pas loin devant un type en rouge, je tente de revenir sur lui, au mieux, je grapille une nouvelle place, au pire ca me permet d'assoir mon duel. Trop court, on passe derrière la salle des fêtes pour en faire le tour, je me retourne, le collègue de bataille est loin, je relache et arrive dans la dernière ligne droite et voit au loin le chrono 1 h 09 et 40 secondes, je fais l'éffort pour passer en dessous des 1 h 10.

Bien content, je termine au final 17ème sur 95 en 1 h 09 et 55 secondes pour 12.6 km et 450 d+ sous le soleil pour toute la seconde partie de la course, cette dernière se gagne 11 minutes plus vite. Pas le temps de décrocher ma puce que mon collègue de bataille arrive, je viens le féliciter et rediscute de la course. Je lui promet de le prevenir la prochaine fois que je m'inscrit sur une course qui termine en montée, histoire que ce soit lui qui me fume, bien cool le gars en tout cas

Petit ravito servi par de chaleureuses bénévoles.

Je me cale sur la ligne et voit arrivé les 1ers du 21 kil en 1 h 30. La 1ère fille est Sylvie NEGRO en 1 h 45.

Puis j'appelle le bouk, il m'indique être à 3 kil de l'arrivée, je remonte donc le chemin en compagnie d'un no lopette team on échange un peu : la bonne ambiance de cette course (simple, conviviale, avec plein de bénévoles sur des beaux sentiers) qui ressemble bcp au trail de montaud, les prix excessifs du grand duc... Et qui voyons nous arrivé au loin la honte du sport c'est bien lui la casquette tremblante, le ventre en avant, le regard un peu terni par l'effort (un peu comme celui de jospin sortant des chiottes de matignon après 1 semaine de constipation). Je l'encourage et lui fait remarquer qu'un ancien bedonnant à la moustache volante est en train de lui revenir dessus : "t'inquiète je l'ai eu dans la descente" heureusement parceque là on touchait le fond.

Le temps qu'il fasse le tour de la salle, je vais voir le speaker et lui demande d'annoncer que le bouk arrive et que c'est donc bon tout le monde peut renter chez lui, au final, le speaker annonce l'arrivée du bouk en 2 h 15 et demande de chaleureux applaudissements...

Je félicite le bouk et je me barre vite fait, j'ai bbq avec le berger et la bergere, impec au menu bmb, gambas, rosé, ventrèche...

J'arrive chez moi juste pour l'apéro et voit avec stuppeur que le lacet droit de mes nouvelles salomon acheté 10 jours plus tot est coupé, après 2 secondes de reflexion comprend que c'est le bénévole à l'arrivée qui en detachant la puce m'a mis un coup de ciseau, bien vert...

Hormis ce détail (dont j'ai fais part par mail hier soir à l'orga et qui m'a très vite répondu pour une prise en chage du lacet, ils sont quand même cool, c'est pas extrasport de mes couilles l'orga de la chatvoyarde) voilà une belle journée de passé dans le jura savoyard sur une course certifiée ISO SAUCISSON 2015 : un bon parcours, dans une ambiance chaleureuse avec une orga au top !!! A refaire sans nul doute !!!

5 commentaires

Commentaire de stphane posté le 28-04-2015 à 01:25:32

Une course rondement menée... C est donc toi qui avait la garde du Bouk ce week-end...

Commentaire de Namtar posté le 28-04-2015 à 08:17:17

Belle course et beau récit.Lu comme cela ça a l'air si simple la course à pieds ^^

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-04-2015 à 08:34:49

La Corne sur le court et le Bouk sur le long, mais que se passe-t-il sur notre planète trail !!!

En tout cas en mode saucisson tu as envoyez le bois !!!

Commentaire de __icecool__ posté le 28-04-2015 à 08:41:18

Belle bagarre !
Heureusement que tu n'as pas accroché la puce sur ton short.

Commentaire de Albacor38 posté le 28-04-2015 à 22:07:07

A la décharge du bénévole pas facile de dissocier la puce des lacets sous tout ces poils...

PS: Tu veux encore nous faire croire que t'avais mal au mollet à Buis ?!?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran