Récit de la course : Le Grand Raid des Pyrénées - Le Tour des Cirques 2014, par grumlie

L'auteur : grumlie

La course : Le Grand Raid des Pyrénées - Le Tour des Cirques

Date : 22/8/2014

Lieu : Vielle Aure (Hautes-Pyrénées)

Affichage : 834 vues

Distance : 80km

Objectif : Balade

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Tour des cirques: nuit de folie (entre autre)

Présent d'une manière ou d'une autre sur le Grand Raid des Pyrénées depuis la 1ère édition, je ne pouvais pas résister à l'appel de la première du tour des cirques.


A 2 mois du départ de la Diagonale, il était quand même difficile (pour moi) d'envisager de boucler ce tour sans accumuler trop de fatigue. Je prévois donc de m'arrêter à Esquieze tout en organisant mes affaires pour un éventuel bouclage du tour.

Réveil 5h avec les pétards signalant le départ de l'ultra et une bonne pluie qui annonce un journée "humide" à venir.

La fine équipe
zen


Après un transfert en bus et 1 heure d'attente à l'abri, il est temps de se rendre sur la ligne départ. Il fait gris et bon. Je suis zen et et bien content de partager ce moment avec les amis.
Aller feu: 1 petite boucle de 9 bornes et 744d+ autour de Piau pour étirer le peloton. Aucune difficulté et tout le monde part (très?) vite. Oh tout doux il y a du chemin à faire.

 

 

1er point d'eau atteint en 1h34 (26' d'avance sur le planning optimiste...), 1 coup à boire, un remplissage de bidon et c'est l'heure d'attaquer la vrai montagne et les sentiers.

Direction le port de Campbiel et à nouveau 770d+. Le ciel est bien noir et le tonnerre gronde sur notre gauche du coté de la hourquette de charmentas et du pic de la Géla. Mais on ne va pas échapper à la pluie...


Cela monte vraiment mollement devant avec même un petit bouchon. Il n'y a pas la place pour doubler "tranquillement"alors je patiente sagement. A l'approche du col la pluie s'intensifie et le vent devient bien fort.

 

Quel bel été!  


Cela ne donne pas trop envie de faire une pause sandwich au col!



100 mètre en dessous la pluie cesse et le vent se calme. Chouette! Aller 1600d- au programme jusqu'à Gèdre. Descente bien agréable qui permet de dérouler gentiment. Je distance un peu Steve et rattrape Michel qui gère cette première grosse descente.

 


La descente dans la forêt est un régal.


Arrivée au ravito de Gèdre avec plein de têtes connues: c'est l'équipe des Citadelles qui tient la boutique! Bien sympa de discuter avec tout le monde. Ne pas oublier les fondamentaux: boire, manger, remplir au mini les bidons: il y a un point d'eau  3 bornes et 670d+ plus loin. Steve et Michel arrivent aussi au ravito. "Je m'avance les amis, on se revoit toute à l'heure"

Gèdre 4h53 (37' d'avance sur mon timing le plus optimiste...) a peine je commence à attaquer la rude montée dans la forêt que je vois un coureur qui fait demi tour. Il est tellement livide que j'ai eu du mal à reconnaitre Cédric! Ses intestins lui jouent 1 vilain tour et il prend la très sage décision de stopper.

Sympa la vue? Non? Ah bon!


La pluie est à nouveau bien présente mais je suis bien protégé sous les arbres.Et une fois sortie de la forêt, il ne pleut quasiment plus...
Par contre, il est maintenant clair que j'ai raté le point d'eau "libre service" et qu'il va falloir faire le plein dans les ruisseaux! je trottine régulièrement sur toutes les parties planes qui nous permettent de nous rapprocher de la prochaine grosse montée.

Déterminé!


Par moment il fait presque beau avec de belles trouées de soleil. Cela fait du bien d'avoir un peu de vue.

 

Rien que çà, cela vaut le déplacement!


Direction la hourquette d'Alans.

A nouveau une rude montée avec malheureusement la vue qui se rebouche au fur et à mesure. Du panneau indiquant la hourquette à 3h15, je mettrai 1h50 pour rejoindre le col. Quelques coureurs commencent à caler dans cette partie. Je trouve mon rythme raisonnable sans plus, avec 2 ou 3 arrêts ruisseaux pour remplir le bidon.

1 petite grimpette


Une fois de plus vue nulle au passage du col.
Début de descente prudente dans les lacets de départ, puis je déroule un peu plus à l'approche du refuge d'Espuguettes. Le gardien du refuge joue de la cloche pour nous appeler à la soupe car le brouillard est bien présent. Bien sympa et bienvenue cette soupe. Cela fait du bien. Remplissage du bidon et direction Gavarnie.


Je me régale dans la descente jusqu'au pont de Nadau en descendant sur un rythme un peu plus élevé que précédemment.
 Arrivé au pont c'est un aller/retour de presque 5 kilomètres sur large piste pour aller à l’hôtellerie du Cirque.Voyant que je suis encore très en avance sur mon plan "irréaliste" (30' et 2h sur le plan très raisonnable...), je décide de faire une grosse pause au ravito pour repartir avec le ou les amis qui sont derrière et fait l'aller/retour tranquilou.

Un poil de vue c'est sympa quand même!
Steve et Michel en direction du cirque


Gavarnie 52k 3215+/ 3709- atteint en 11h06.
Je profite de ce moment pour changer de tee shirt  et préparer les affaires pour la nuit. Je n'oublie pas de m'alimenter et de refaire le plein en eau.
Steve et Michel arrivent à leur tour et effectuent les mêmes opérations.
Nous repartons ensemble à 21h30 de Gavarnie pour affronter la nuit! Et pourquoi pas aller au bout ensemble me dis-je à à ce moment là.

Le trio prêt pour une nuit de folie.

On s'est couvert en prévision d'une nuit froide mais il fait vite chaud! Par contre la purée de pois et bien présente et la visibilité est assez réduite. Nous progressons convenablement dans la montée assez sévère de hount de Ourious ou je pense mener un rythme raisonnable et économique. En direction du parking de Saugué on raccroche un groupe un peu inquiet quant au balisage. 1 petite boulette de ma part nous vaut un petit aller retour gratuit... Désolé les gars!
Une fois passé le parking de Saugué, on ne le sait pas encore mais on est parti pour un bon moment sur un sentier assez pourri: trace particulièrement étroite et végétation particulièrement envahissante rende la progression moins aisée.

Notre trio avance toujours sans personne d'autres puisque personne ne suit derrière. Perso je commence à ressentir une certaine fatigue visuelle et le terrain difficile ne permet pas de reposer un peu les yeux...
La descente ver le parking Bué est pénible. Cela fait du bien d'y arriver et de pouvoir poser son cul un moment.


Encore une bonne descente et une grosse montée derrière pour atteindre Arrode. 1 petit arrêt changement de piles pour la frontale à bibi et l'on peut attaquer le passage tant redouté par Michel avec quelques mains courantes au programme. Finalement cela se passe bien. Merci aux deux personnes postés là pour les mots apaisants et calmes.

Là j'ai vraiment les yeux explosés par cette purée de pois. Pour la peine je m'offre une petite chute dans la descente...
Contrairement à certains je n'ai pas d’hallucinations, mais quand perdus au milieu de nul part on vous propose un thé et des gâteaux  à 4h du mat', il y a de quoi être surpris!

On n'est pas bien là?


Merci pour l'accueil! C'était fabuleux. Cette pause m'a fait du bien, et comme nous sommes enfin sortis du brouillard mes yeux vont mieux.

Bon maintenant direction le Cocoloco pour faire un petit tour en boite! On se voyait bien arriver à l'entrée mais bon Steve fait le difficile en entendant la "musique"...
Entre temps j'annonce à mes compagnons que je vais (raisonnablement) m'arrêter à Esquieze avec le sentiment du devoir accompli.


Esquieze: 79k5 4524+ 5658- 20h52 de course. Arrêt pour le grumlie. Merci les amis pour ce moment passé en votre compagnie. C'était vraiment un très bon moment de partage!
Après une bonne pause mes compagnons repartent à l'assaut des 40 derniers kilomètres. Steve calera à l'approche de Tournaboup et préférera s'arrêter. Michel quant à lui ira au bout du périple.



Bilan rapide: me voilà rassuré et motivé à bloc après cette très grosse sortie, à l'approche du grand rendez vous: zéro bobos, rythme de montée bien maitrisé, pas de coups de mous importants. Alimentation nickel.
Reste plus que quelques détails à ajuster et après banzaï: la Réunion lè là!

4 commentaires

Commentaire de laulau posté le 30-08-2014 à 19:09:39

Oui, je crois que la forme est là, reste plus qu'à l'entretenir ! Ton récit de ce 120km le rend bien attirant...alors par beau temps !!

Commentaire de caro.s91 posté le 30-08-2014 à 22:47:29

Très contente de t'avoir revu à Vielle-Aure.
Récupère bien, entretiens ta forme et ce sera nickel pour la Réunion :)

Commentaire de JM2CJC posté le 03-09-2014 à 09:10:53

Sacrée équipe au départ; Tres fort de partir et de se dire ,je ferai le stop sur le parcours... Bravo l'Ours
Bonne recup,et surfe sur la forme de ton mini Cirque

Commentaire de philtraverses posté le 31-10-2014 à 17:00:58

Malheureusement, je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie, on sait ce qu'il en a été de la diagonale des fous malgré ta préparation optimale. J'espère que tu as digéré ta déception, que tu raconteras ce qui s'est passé et que tu feras un beau récit comme celui-ci

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran