Récit de la course : Grand Raid du Golfe du Morbihan - 177 km 2014, par laurent-trail

L'auteur : laurent-trail

La course : Grand Raid du Golfe du Morbihan - 177 km

Date : 27/6/2014

Lieu : Vannes (Morbihan)

Affichage : 1378 vues

Distance : 177km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ultra marin = Ultra plaisir

Bonjour

Voilà en vrac les infos relatives et mon ressenti à cette belle course.

 

Organisation parfaite (ravito, transfert, balisage) en dehors du dossard qui est arrivé quasiment en lambeaux

Parcours agréable avec à deux reprises les pieds dans l'eau de mer (genoux pour l'un des passages), et quelques plages de sable fin à traverser bien sûr, rien que des situations normales pour un trail qui se respecte. Les paysages sont agréables, bucoliques par moment mais lancinant à la longue, à regarder en courant il y a moins de changement de décors qu'en montagne (c'est normal :"On est à la mer !"). Souvent le parcours se situe entre deux haies, ce qui protège de vent, mais bouche la vue. Il y a quelques parties très agréables sous des pinèdes que j’ai beaucoup appréciées... avec des belles racines que j'ai appréciées aussi ! Bref il y a de quoi se faire plaisir.

Par contre, c'est plat, c'est plat... en dehors d'assez nombreux escaliers et 4 ou 5 collines qu'il faut franchir (1195 m de D+). La monotonie est rompue par d’innombrables faut plats que l'on ne sait jamais si il faut les courir, et s’épuiser, ou les marcher, et faire de la réserve pour "après". Rassurez-vous, vous ferez comme moi et en fin de circuit je gérais beaucoup mieux. Il suffit d’arriver à prendre le rythme du terrain.

J'ai trouvé le sol très dur (même avec mes trabuco), j'ai d'ailleurs récupéré une superbe ampoule vers le 30 ème km qui m’a pris tout l'arrière du talon. Pour continuer j'ai serré plus la chaussure (+ pommade) : c'est le pied/tibia qui n'a pas apprécié. Cela ira mieux dans qqs jours

Cela dit la traversée en bateau est amusante, agréable, bien coordonnée et cela fait une petite coupure.  Dans ce sens du parcours (Vannes, Le Bonno, Locmariaquer…) la partie la plus vallonnée (et technique) se trouve au début le retour est beaucoup plus calme, avec quelques sentiments de longueur sur les 20 derniers ; est ce bien surprenant ?

Bien et moins bien le fait de se retrouver avec les coureurs (garçons et filles) qui sont sur le 87 et le 56. Le moins bien quelques hurluberlus du 56 qui vous doublent (normal) en bousculant (réel et sans s’excuser) ou en maugréant sous prétexte que les autres, nous les "jaunes", gênent. Si ils avaient préparé leur course correctement ils auraient identifié qu’ils remonteraient d’autres coureurs, cela fait partie du jeu. Ce genre de frimeur inconvenant n’a rien à faire sur un trail. Le bien, beaucoup plus intéressant et agréable c'est tous les autres (même du 56*) qui sont simplement passé, on dit bonjour, un mot d’encouragement ou merci lorsque que je me tassais sur le côté pour faciliter les passages étroits. Et puis encore mieux ceux/celles qui ont marqué le pas pour faire une dizaine, une vingtaine de foulées avec moi. Pour la plus part d’ente eux je ne les connais pas, je n’aurai peut être même pas l’occasion de les retrouver un jour et j’apprécie toujours ces rencontres éphémères. C’est une des plus belles dimensions du trail et de l'ultra.

Concernant ma course, j'en suis content (27h20), en dehors de mon pied et des aléas qui en ont résulté j'ai géré sur le terrain comme je l'avais envisagé dans ma tête, voire mieux (la PM, cela ne fait pas tout, mais c’est quand même bien utile). J’ai couru jusqu’au bout en alternant et relançant sans trop de difficulté. Côté matériel, équipement et alimentation cela a bien fonctionné aussi il n’y a plus qu’a récupérer tranquillement, à préparer les vacances à VTT et la prochaine course (les 6 jours de France).

Profitez bien, bonne vacances, A+

 

Encore merci à tous les bénévoles, aux signaleurs présents(es) de jours comme de nuit et aux organisateurs.

 

Laurent

www.ecoutecoaching.fr

 

*avec les bracelets de couleur (jaune, bleu, rouge) c’est très facile de voir de dos qui fait quelle distance.

3 commentaires

Commentaire de valdes posté le 30-06-2014 à 11:19:40

Je remets mon commentaire qui vient de sauter.

D'abord BRAVO. J'étais sur le 87 km (en fait 88 km et 90 km pour moi puisque je me suis rallongée en m'égarant juste avant Sarzeau).

A chaque fois que j'ai croisé un jaune, je me suis retournée pour le regarder, l'admirer et lui dire "bravo monsieur" ou bien "bravo madame" ou encore "bravo les jaunes". C'était sincère. Ce que vous faites, m'impressionne. Quelque fois certains me répondaient "merci" et c'était beaucoup puiser dans leurs forces, d'autres me regardaient, les yeux rouges de sommeil et un tout petit sourire épuisé sur leurs lèvres, mais voilà, l'intention y était.

Nous avons été inutilement arrêté avant l'entrée de la salle à Sarzeau, à cause d'un pointage qui ne marchait pas et d'un bénévole qui a préféré faire attendre 350 coureurs dehors sous la pluie plutôt que d'appeler le prestataire pour débuguer le système informatique de gestion des pointages, ce qui fait qu'ensuite, nous avons pris du retard sur les plans de course et que les 56 km nous ont doublé sur une partie étroite et pas du tout roulante.

Les premiers du 56 km = des petits cons. Un gars m'a envoyé dans les orties. J'ai râlé, il m'a dit "ta gueule". Il nous aura fallu attendre d'être doublés par Madame Florence KLEIN elle même pour enfin entendre, et pour la première fois de la part des rouges, le fameux "BRAVO".

No comment sur la convivialité et le fair-play des 50 premiers gars du 56 km ...

J'aurais plus à dire sur la désorganisation cette année, mais je ferais ça dans mon propre C.R. Et je pense que c'est surtout dû à un surcroît de participants pour un déficit évident de bénévoles. De plus en plus difficile d'attirer des bénévoles, surtout avec les conditions météos que nous avions sur cette édition 2014 ...

En attendant encore BRAVO à toi. Ce n'était pas évident de faire l'épreuve avec toute cette pluie qui nous est tombée sur la tête le samedi jusqu'à 16h et le chemin tout boueux. Les longues lignes droites interminables le long de la voie rapide après Saint-Armel ... L'autre sens m'avait plus intéressé l'an passé ..

Récupère bien et soigne bien ton pied.

Et surtout profite profite de tes vacances ... Amplement méritées.

Commentaire de CROCS-MAN posté le 01-07-2014 à 20:57:49

un grand bravo pour ta course.
(et 100% d'accord sur tout ce qu' a dit Valdes sur les rouge, au point que j'étais content de les doubler en fin de course, ça faisait moins les marioles

Commentaire de laurent-trail posté le 02-07-2014 à 08:22:27

Concernant "les rouges" il faut quand même pas mettre tout le monde dans le même panier. Si cela nous a fait plaisir d'en redoubler sur la fin (un petit coup d’orgueil personnel) on peu supposer, espérer que ce ne sont ps les quelques sauvages que l'on rencontrés.
En conclusion : il y avait tellement de jaunes, de bleu, de rouges aussi, qui était sympathiques que notre petit coup de désappointement passé il vaut mieux se rappeler de tous les bons moments vécus au cours de ces 177km / A+ / LB

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran