Récit de la course : La Radicatrail - 110 km 2014, par toto50110

L'auteur : toto50110

La course : La Radicatrail - 110 km

Date : 26/4/2014

Lieu : Lillebonne (Seine-Maritime)

Affichage : 964 vues

Distance : 110km

Matos : Brooks cascadia 9
sac 12L décathlon

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Patauger dans la gadoue

Objectif de l’année : Radicassant  2014

Données d’entrées : 110kms 3200m de D+

Expérience en course à pied : 4ans, dont 3ans de trail, parcours max. 50kms et 1000m de D+

But : finir et le tout sans bâton !

 

Vendredi 25 Avril 2014 :

Arrivé à Lillebonne avec mes 2 comparses de Cherbourg Marathon, beaucoup de questions pendant le trajet mais nous sommes détendus. Juste un oubli : les semelles orthopédiques, tans pis c’est trop tard de toutes façons. Prise en compte des dossards, pas de souci, il n’y a quasiment personne. On part manger au resto (régime pâtes+bière)  et on rentre au gymnase pour une nuit de « repos » (3h de sommeil pour moi).

Samedi 26 Avril 2014 :

Débout à 4h15, petit déj. Impeccable on se prépare calmement. La pluie commence à tomber de toutes façons le terrain est déjà gras (et c’est peu dire).

 

6h00 : le départ

Je pars tranquille en prenant l’allure travaillée à l’entraînement, je suis content d’être là et d’en découdre enfin après 3mois et demi de prépa.

Ca monte et ça descend tranquille sur les premiers kilomètres, le ravito du 18ème Kilo arrive vite, remplissage du camel, un bout de banane  et c’est reparti. Entre le 18ème et le 38ème la pluie continue de tomber, la boue rend les appuis très fuyants…on galère pas mal mais je prend du plaisir car relativement habitué à cette situation (j’habite Cherbourg).Je fais le chemin avec un gars du Nord super sympa, on discute et on passe relativement bien les difficultés qui s’enchaînent déjà un peu plus (en termes de % en montée et en descente) , les 360 marches situées dans la forêt passent bien.Comme à mon habitude, je ramasse malheureusement des détritus sur le chemin (en particulier des gels…).

Ravito du 38èmekilomètres, je me restaure, fais le plein en eau et repars seul.Le bivouac est au kilomètre 50, je me dis 12 petits kilos tranquilles…erreur de ma part, j’ai un coup de moins bien et les montées et descentes s’enchaînent beaucoup sur cette partie. J’arrive quand même au bivouac du 50ème kilomètre où l’on me pointe 62ème donc beaucoup mieux que ce que j’escomptais et du coup je me demande si je me suis pas « grillé » mais mes sensations sont bonnes malgré mon TFL gauche qui refait des siennes depuis 5-6kilomètres. Du coup, un petit massage me fera du bien, changement de chaussettes (mais oubli d’application de NOK qui va me jouer des tours plus tard) une soupe, un sandwich au pâté et c’est reparti en compagnie de Jean-Marie (un de mes 2 comparses).

Là j’entre dans une distance inconnue pour moi, je n’y prête pas attention et continu mon bonhomme de chemin en visant le ravito au kilomètre 70 et donc la dernière barrière horaire sur laquelle j’ai environs 1h d’avance pour l’instant.

A partir de ce moment les effets de la boue commencent, la fatigue s’installe, mais les gars qui ont des bâtons sont plus « à l’aise » et je m’accroche à eux pour me booster. Kilomètre 79, je suis seul et  me plante de chemin, je jardine sur 2 kilomètres et à ce stade de la course cela me met un coup au moral, je marche un peu. La descente sur Tancarville me fait mal aux cuisses et après s’en suit un chemin avec de la gadoue glissante partout sur 5 à 10cm qui demande des appuis de coté pour éviter  les plus gros morceau et provoque des appuis bien fuyants, cela dure sur 5 longs kilomètres que je fais avec la 1ère féminine qui m’a rejoins, c’est sur cette partie que ma cheville gauche commence à me faire bien mal et les poulettes sous le pied droit (3 d’environs 1 à 2 cm²) éclatent...pourquoi j’ai oublié la NOK ?Grrr.

Le ravito du kilomètre 90 me fait du bien, en arrivant Jean-Marie est là et me regarde d’un air dubitatif car il me croyait devant lui, je lui explique donc mon problème d’orientation et il me propose de repartir avec lui et un gars qu’il a rencontré sur le chemin et qui connait le parcours.

Je pars avec eux en marche rapide malgré la douleur sous le pied droit et ma cheville gauche, ils ont des bâtons donc avancent bien et cela me donne un challenge que de les suivre.Ces 20 derniers kilomètres seront un vrai chemin de croix entre le dénivellé plein de gadoue, la nuit, les douleurs un peu partout…mais mentalement je me sens fort et j’irai jusqu’au bout !Je passe donc sur les détails et fini en 18h28 ce parcours de folie, je suis soulagé en passant la ligne d’arrivée et heureux que ce soit fini tout de même.

Après la douche je passe voir le médecin présent dur place pour lui montrer ma cheville, il me prescrit une attelle à porter pendant 2 semaines minimum (grosse inflammation sous la malléole, je me souviens plus du nom) et un repos complet…de toute façon c’était prévu comme ça.

Merci à Yann de m’avoir accompagné jusqu’à la fin, c’est quand même plus « simple » à deux.

Ayant une cervelle de moineau, je ne me souviens pas de tout ce qui c'est passé, mais c'était une super expérience!

 

Bilan :

- l’organisation au top

- des bénévoles au top du début à la fin malgré le temps qu’il a fait.

- mon mental est en béton, j’en ai la preuve

- Je suis centbornard et c’est plutôt cool.

- des erreurs qui me serviront de leçon pour la prochaine fois

- la certitude qu’avec l’emploi du temps que j’ai (famille, boulot ; etc…) je ne ferai pas de distances supérieures à celle-ci avant plusieurs années.

- Un ultra par an ce sera bien, donc la BARJO (87kms) l’année prochaine.

- je resterai toujours un trailer sans bâtonRigolant, car l’engagement physique dans notre sport est important pour moi et me faire aider « mécaniquement » ne me plait pas et je ne vise pas les podiums. Mais attention je ne jette pas la pierre à ceux qui en utilisent, car ce n’est pas interdit et chacun a ses motivations, le principal c’est de se faire plaisir.

 

 

 

 

4 commentaires

Commentaire de vinch64 posté le 30-04-2014 à 10:55:15

Bravo pour ta course! C'est donc toi qui était avec Woualy jusqu'à l'arrivée. Son CR est là si tu l'as manqué : http://www.trailrunner.fr/cr-trail/cr-trails/230-radicatrail-radicassant
Bonne recup et encore bravo car ça n'a pas du être facile moralement avec le temps qu'il a fait samedi!
Bonne récup!

Commentaire de toto50110 posté le 30-04-2014 à 11:48:35

Et ouais c'était moi le boiteux, j'ai lu son CR hier, je me suis donc dis qu'il fallait que j'en fasse un aussi ;-) dur dur mais ce sera à refaire.La récup. va faire du bien.

Commentaire de robin posté le 30-04-2014 à 12:40:42

felicitation ! vu le terrain ce n'était pas du gateau ! bonne récup et encore bravo car les conditions durcissaient la course. Ta réussite en est encore plus belle

Commentaire de Gazel posté le 06-10-2016 à 11:54:30

Sympa aussi ton CR de cent-bornard. Le prochain tu pourras prendre des photos, car sans les batons, c'est super-facile :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran