Récit de la course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 80 km 2014, par freethunder

L'auteur : freethunder

La course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 80 km

Date : 29/3/2014

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 811 vues

Distance : 80km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une journée bien longue...

Eh bien voila. on y est.

En 2012, j'etais sur le 50 km, 2 ans aprés, je rentre dans la cours des grands. Le 80 km.

Les derniers mois ne m'ont pas permis de faire de grandes entrainements. 2 sorties longues par semaine et parfois un 10 km.

Pas grave, je suis la pour me tester sur la distance et prendre de l'expérience en vu de la TDS cet été.

11h50 : Je manque de peu la photo Kikouresque. Etant à 10 min du départ, je prefere me concentrer sur mon sac et mes habitudes de départ. Une autre fois pour la rencontre avec les kikous. Je vous ai approcher de peu, mais pas encore fais le premier pas ;) (pas taper)

12h00 : Départ, je sais qu'il faut partir lentement. Resultat 10,5 de moyenne sur les 22 premiers km. Je me sens bien. Je fais trés attention au cheville car les taupes sont de la partis ;)

Il fais beau, et pas trop chaud. Je suis en short -tshirt quand j'en vois d'autres en veste gore-tex, bonnet, gant. Hmm zont pas couru cette hivers pour croire qu'il fais froid ?

Premier Ravito, je ne recharge pas en eau, car j'ai du boire à peine 500ml, sur mes 2 Litres. Je reste à peine 5 minutes et zou, on repars ou plutot on prends le vrai départ.

je commence les hostilités du D+ mais dés que les côtes arrivent, je sens ou plutot ne ressens plus rien. Déja plus de jus, plus de cuisse, et je commence déja à marcher un peu trop souvent... Hmm, le moral baisse d'un coup. Je sens bien que ca va etre compliqué.

Dés le 30 km je suis à la peine. Grande moment de solitude, que faire, abandon ou non.
Je decide de prendre mon mal en patience et de continuer doucement. Je ne comprends pas pourquoi je suis au plus mal. J'ai pourtant plusieurs sortie de 30 km, sans aucun soucis ces derniéres semaines.

Ma moyenne tombe rapidement à 6.5 km/h. Je n'ai clairement pas les moyens d'avancer plus vite. Je ne compte plus le nombre de personne qui me dépasse. L'abandon n'est vraiment pas loin. Mais bon je travail le côté pscychologique.

Je suis au plus mal, donc la bonne nouvelle c'est que ca ne pourra aller qu'en s'améliorant.

Les kilomètres defilent lentement, trés lentement mais on avance. Je passe quelques coups de fils pour passer le temps et raconter mes malheurs ;)

2 Ravito : Je recharge mon camelBak. Bien gére car j'arrive avec le sac quasi vide. J'aurais aimé un peu de coca mais non que de l'eau à ce ravito. Tanpis. Je prends mon temps, me pause 10 minutes. Et hop on repars, mais toujours à une allure trés basse et sans vraiment signe de reprise.

Les côtes sont vraiment compliqués, je suis meme obligé de m'arreter en plein milieu. Un calvaire. Toutes mes courses m'ont toujours procurés du plaisir meme dans la douleur. La je n'en n'ai aucun. Peut etre décu de ma perf et ma forme actuelle. Bref, j'avance, doucement...

3éme ravitos. Solide liquide. Du COCA enfin ca fais du bien et une bonne Soupe... j'en profite pour m'asseoir et me vider la tete. 20 bonnes minutes. Les crampes aux cuisses ne sont pas loin d'arrivés. Je constate que la chaleur fais beaucoup de dégats. Je ne suis a priori pas le seul dans cette état.

Petit check-Up :

Je suis pas au top, mais pas de blessure à l'horizon
Je suis bien sur la barriére hoaire.
Il me reste un peu plus de 20 km, ou plutot, il me reste A PEINE 22 km. c'est pas la mort ;)

Allez hop hop hop, c'est pas ici que j'abandonnerais. Je repars au galop (6,5 km) :)

Branché et vetu de ma veste. je repars direction Saint Cloud

La soupe me fais du bien pendant 5 km et rapidement je retombe dans le néant.

Bon j'avance, je connais la fin. J'ai hate d'arrivée à Saint-Cloud. Je passe un bon coup de téléphone à un pote qui me remonte le moral ou plutot se fiche un peu de moi à m'entendre gémir seul dans le noir. Bref, 40 minutes de blabla, ca fais passer le temps et les Kilométres.

J'arrive donc enfin à Saint-Cloud. La nuit est maintenant bien tombé.

Re Soupe, Re coca et un peu de salé.

Je décide de m'allonger un peu et de fermer les yeux. (20 minutes) un pompier viendra prendre de mes nouvelles mais je le rassure, juste un petit repospas de malaise ;)

Allez, c'est pas tout, 10 km il me reste. On reparts.

Je profite de la longue descente pour relancer la machine et la enfin, les jambes repondent de nouveaux. J'arrive a courir tout au long de la seine.

Voila enfin les quais. J'ai une allure de 8 km/h. Je reprends quelques coureurs. Je sais ou je vais et  je sais que j'irais au bout.

Voila on arrive rapidement sur les petits escaliers qui remontent sur PASSY.

"IL VOUS RESTE 500 M", allez hop hop au petit trop.

Je finis en courant et avec le sourir enfin...

Resultat : 11h10.

Décu par le temps et la maniére mais content du travail psycologique éffectué tout au long de la journée.


Une belle claque pour ma rappeler que je suis trés trés loin d'une TDS.
Tant mieux j'ai encore du temps et maintenant je vais passer à la vitesse supérieure.

Aprés réfléxion, je pense avoir compris mon erreur.
Un petit déj trop leger, beaucoup trop leger qui je pense m'a fais partir sans grande reserve énergetique

Bon je suis quand même content car, je monte ma nouvelle distance MAX à 78,7 km.

Merci à vous les kikous pour vos lectures et commentaires sur ce forum. J'ai pris beaucoup d'informations avant, et aprés la course.

5 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 02-04-2014 à 17:31:07

Pas facile de débuter sur un ultra, quelqu'il soit, même si c'est un ultra dit "facile" (par ceux qui ne le courent pas!)
Il était d'autant plus piégeux que la température était élevée et que nous n'étions pas habitués. De plus on part sur plus de 10km de plat en plein soleil. La tentation d'aller vite est grande ! Il faut s'obliger à se freiner. Et puis bien s'hydrater. 0,5l sur ces 23km ce n'est pas suffisant. A mon sens, ce sont les causes essentielles, renforcées peut être par un petit déjeuner insuffisant.
Mais, tu as su garder le moral et te remotiver pour finir la course malgré les passages à vide, et cela c'est vraiment très satisfaisant!
Bon, la prochaine fois il faudra ne pas etre timide et venir pour la photo !!! ;-)
A une prochaine
Caro

Commentaire de nicou2000 posté le 02-04-2014 à 18:43:12

Je suis d'accord avec Caro : 0.5L sur 23km avec la chaleur, c'est trop peu... même moi qui suis un chameau, j'ai bu 1L et j'allais moins vite... ;-)
En tout cas, belle bagarre pour arriver au bout!! Bon courage pour la prépa de la TDS!

Commentaire de freethunder posté le 03-04-2014 à 11:10:00

oui, je pense aussi ne pas avoir bu assez, ce qui généralement ne m'arrive pas.
Par contre, après 5 ou 6h, de course, j'ai beaucoup de mal a boire. Enfin, j'ai beaucoup de mal avec l'eau.
Bizarrement, y'a que le coca qui passe bien avec envie... Idem pour la nourriture, Après 6h, c'est compliqué, je me force, mais bon. Il faut que je continue a faire différent test pour trouver ce qui me convient.
Pas évident de faire ces tests sur des entrainements car on n'arrive rarement à être dans les même conditions.
En tout cas merci pour vos encouragements :)

Commentaire de Bert' posté le 10-04-2014 à 23:13:46

Bon, tu fais fort en terme de projets 2014. !...

Il faut probablement emmagasiner encore un peu de expérience pour bien aborder la TDS : une montagn hard serait idéal pour mieux appréhender alimentation, gros dénivelé techniques...

Bon courage

Commentaire de freethunder posté le 11-04-2014 à 10:01:19

J'ai bien vu cette course, mais tu penses à celle de 100 ou de 60 ?
Celle de 100 me parait bien grosse à moins de 2 mois de mon écheance ?
Je pensais aussi a la Ardennes Mega-Trail ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran