Récit de la course : Les Foulées Moissonnaises 2014, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : Les Foulées Moissonnaises

Date : 2/2/2014

Lieu : Moisson (Yvelines)

Affichage : 446 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

On allonge "un peu" la distance

Réveil

Ce week end, je délaisse les 10kms pour allonger un tout petit peu la distance. J'ai pensé un moment faire les 10km proches de Paris. Mais je m'y prends trop tard, courses de Vincennes et Malkoff complètes. 15km de Vaux le Vicompte complet, donc la poisse. Je pense même un moment aller faire les foulées de Vincennes sans dossard en m'incrustant. Mais, j'ai des scrupules, et mon respect pour les règles, on en reparlera, me fait continuer à chercher.

Et finalement, je tombe sur ce 14km où il est encore possible de s'inscrire. Bingo, je pars la dessus. Pour l'organisation, on ne change pas une équipe qui "gagne" (ou pas) et je regarde vaguement le lieu le samedi soir. Réveil 6h en me disant que comme ça, je pourrai être assez en avance. Sauf qu'il y a 1h de route, et je m'en rends compte le dimanche matin. Pfff, il va falloir se presser un peu.

 

La route

Dieu que c'est grand le 78... Je vous jure, il n'y a pas idée de faire un tel département. Et puis je choisi comme un con la trace GPS qui passe par le tunnel entre A86 et A13. Alors, il faut savoir que celui-ci est très bien pour gagner du temps sur une portion blindée de bouchon en temps normal, mais que cela se paye.

Et op, pas le choix et déjà 6,7 euros de plus dans le coût de l'inscription. Et biensur, il est truffé de radars. Je suis seul, et un peu dans mes pensées, mais j'arrive à tenir la vitesse constante dans les limites autorisées. AU passage du premier radar, je me dis: "Tiens, ça fait un moment maintenant que j'ai eu ma contravention, je devrai récupérer mes points bientôt". Puis, je constate la présence d'un second et là le temps se fige où j'aurai le temps de me dire:

  • Quand est ce que je vais recevoir ma notification de bonne conduite ?
  • Je suis à combien ?
  • Oups, environ 80, ça passe ou pas ?
  • Je freine ou pas ?

Résultat, je ne fais rien et je vois une lumière blanche dans le rétro. Et merde Criant, et voilà mno espoir de bonne conduite s'envole, et je regarde le compteur. En dessous de 80.... Bon bah c'est le jeu ma pauvre lucette, mais ça fait chier. Donc, on va dire 90 euros de plus.

Une fois sur l'autoroute, je vais suivre les indications du GPS. Bizarre, la sortie à prendre ne correspond pas à la dernière avant péage. Comme je ne connais pas le coin, je ne prends aucun risque. Et op 2.7 euros de plus pour péage. Et tout ça pour sortir à la première ...

Bref, j'arrive un poil énervé...

 

Echauffement

Rien de particulier à dire sur cet échauffement. j'ai les jambes lourdes, le cardio ne veut pas détecter les battements cardiaques, bref la galère. Mais ça, c'est aussi un peu de ma faute, puisque j'ai mal entretenu la ceinture. Traidtionnelle précaution du matin et d'avant course et il est temps de se placer sur la ligne de départ en se demandant bien ce que je vais pouvoir faire. L'objectif reste de se péter le coeur et d'essayer de tenir le plus longtemps possible.

 

Course

Ca part en faux plat, mais tranquille sur un joli chemin. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre et je suis parti en chaussure route. Au final, ce ne sera ni un mauvais ni un bon choix. Le parcours est essentiellement en forêt mais les chemins sont relativement sec. Donc ça passera.

Déjà devant, je vois un gars mettre 10-15m à tout le monde. Whaouuu, ça part super vite et moi pareil. Allez, ne pensons à rien, il faut tenter de tenir. Nous allons passer dans Moisson, ce qui est franchement pas terrible. C'est à ce moment, qu'un petit bonhomme me double. Il a les bras qui tournent dans tous les sens, la tête qui bouge et souffle fort. Mais le "pire", c'est qu'il fait un bruit terrible avec ses chaussures. J'ai l'impression qu'il est en chaussure de foot.

Bon, on retourne ensuite dans la forêt et ce n'est pas pour me déplaire. A la moindre butte, je cède du terrain sur mes compagnons, mais je les reprends ensuite sur le plat ou en descente, sans avoir l'impression d'accélerer. Cependant, les deux jambiers antérieurs sont contractés et je ne suis pas bien. Pas simple de penser à autre chose, et j'essaye de me distraire. Mais voilà, le bidon se réveille et se met aussi à se manifester. Je me vois déjà en train de faire la pause nécessaire. Décidément ce n'est pas mon jour.

Finalement, tout cela va se tasser et nous continuons notre procession sur des chemins larges et sympathiques. Je commence enfin à reprendre quelques participants, dont le bonhomme qui fait du bruit avec ses pieds. Il fait les aigus et moi les graves...

Je le passe, il s'accroche, je le lache un peu, il revient, je le lache de nouveau en pensant que cette fois-ci était la bonne. Je m'accroche à un autre gars qui m'annonce que l'on est dans les temps de XXX minutes. Je ne le crois pas une seconde, car il faudrait aller un peu plus vite, et je n'ai pas cette vitesse. Avec lui, ce sera encore la même chose, il me prend quelques mètres dès que ça s'incline (attention, rien de violent) et je reviens au train. On passe devant à tour de role et ça me permet de tenir le rythme.

 

Tout cela fait que j'ai totalement oublié mes soucis, jusqu'à ce que le ventre se réveille de nouveau. Il a vraiment décidé de me faire chier celui-ci, oui je sais c'est facile. Non non non, il va falloir attendre, et surtout il va falloir que je trouve un truc pour régler cela.

Bon finalement, ça se tasse et il nous reste plus que 2 kms. Mon nouveau compère prend la poudre d'escampette au profit d'une descente où il a des supporters. Impossible de suivre, j'ai du me griller en essayant de tenir le rythme. Ce n'est pas bien grave, puisque le cardio est à bloc pour le jour, donc objectif atteint même si c'est dans la douleur.

Mais cela ne s'arrête pas là, voilà que l'on se fait reprendre. mais qui vois-je ? Mon petit bonhomme sonore. Il souffle toujours autant, mais au moins il ne lache rien. Bon bah, on va tache de le tenir, et comme on dit "même joueur joue encore". Il passe, je passe, il passe. L'arrivée est proche et nous arrivons sur le chemin du départ, mais dans le sens inverse. Je garde le rythme, ça accélère un peu, et j'ai l'impression de prendre quelques mètres d'avance. Faux espoirs, sur la dernière ligne droite, il me passe et me lache. Malgré la pente négative, impossible de me mettre minable, c'est la fin et puis de toutes les façons.... à quoi bon ?

 

Après midi

Direction le ravito, mais je n'ai envie de rien. Le bide m'a fait "souffrir" et je n'ai pas envie de le provoquer, c'est qu'il y a de la route. Des petits bouts de banane, de l'eau et op on va rejoindre la voiture.

En chemin, un gars, qui était juste devant moi sur la ligne, me dit bonjour et nous entamons la discussion. Je sentais qu'il était du genre à monter sur les boîtes vu son gabarit. Je lui demande si cela s'est bien passé et il me répond qu'il est second. Ah oui joli. Mais je suis bien content que les cadors soient accessibles comme cela.

Arrivé à la maison, je crève de faim. Donc vite la douche, et direction pour le traditionnel cinéma d'après course. Bon bah toujours la même sanction, je m'endors au milieu du film... Donc le travail a été fait, je me suis pété le coeur. La vitesse n'est toujours pas au top, et la moindre pente me donne du fil à retordre.

Bref, y a encore du boulot. Vivement les trails où l'on marche, où l'on ne se fait pas trop mal au coeur. Parce que là, ça commence à piquer un peu.

11 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-02-2014 à 13:33:10

Il fait les aigus et moi les graves...

Ca j'aime bien, c'est super drôle, du Etiene dans le texte. Devait être drôle le garçon à regarder courir.
Bonne course quand même même si elle te coûte un peu cher pour le coup !!

Commentaire de ejouvin posté le 04-02-2014 à 13:39:28

Oui jean-phi, une bonne course de travail.
Mais cela fait vraiment trop trop mal.

Quant à la phrase, je laisse un peu de mystères sur mon instrument musical ;)

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-02-2014 à 16:51:25

Pas vesoin Étienne j'avais trouvé !! ;)

Commentaire de Mamanpat posté le 04-02-2014 à 19:47:22

J'ai tout de suite deviné mais c'était trop facile !!!

Commentaire de ejouvin posté le 04-02-2014 à 20:07:54

Il faut dire que tu es une experte en la matière... On ne te la fait pas.

Commentaire de Mamanpat posté le 10-02-2014 à 07:18:01

Pouet pouet

Commentaire de ejouvin posté le 10-02-2014 à 07:39:45

Camion

Commentaire de Arclusaz posté le 04-02-2014 à 21:28:52

une course à Moisson,ça coute du blé, Epi c'est tout !

on en saura pas plus sur le temps et le classement, ça devient pénible cette habitude....

Commentaire de ejouvin posté le 04-02-2014 à 21:53:09

J'aime, j'aime, j'aime.

Toujours en forme question commentaire. Un des plus drôles que j'ai lu.

Commentaire de jano posté le 05-02-2014 à 14:37:18

ben moi, je trouve que ça commence à être pas mal du tout comme vitesse sur un 14km.
en tous cas, je suis incapable d'imaginer tenir cette vitesse un jour !!

Commentaire de ejouvin posté le 05-02-2014 à 15:22:13

Oh je suis sur que tu es capable de le tenir...
Vu comment tu m'avais déposé aux Cabornes, y a pas de raison. Surtout que c'est l'histoire une petite heure...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran