Récit de la course : Trail de Faverges Icebreaker - 28 km 2013, par mazbert

L'auteur : mazbert

La course : Trail de Faverges Icebreaker - 28 km

Date : 15/6/2013

Lieu : Faverges (Haute-Savoie)

Affichage : 1000 vues

Distance : 28km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Premier trail avec le soleil de 2013

Samedi 5h30 du matin je monte dans ma voiture en direction de Faverges et pour une fois le soleil matinal est avec moi. La saison d'été commence enfin et je vais pouvoir courir sous le soleil et prendre de belles photos lors de mon premier trail de Faverges

7h45 je retire mon dossard et commence à me préparer avec un long échauffement de 47 secondes dans le parc de faverges. Ma GoPro est prête, j'ai oublié mes lunettes de course donc je prends celles de ma femme et me voilà au départ sous le soleil et motivé. Nous sommes pas loin de 600 à partir et je ne me place pas si bien que ça dans ce sas car ce matin je suis bien barbouillé et vu le monde et la silhouette des gens qui m'entourent je me dis que je ne vais pas vraiment faire le malin dans cette course et que je ne peux pas vraiment espérer mieux que de finir dans la première moitié. Après un petit speach de l'organisation nous sommes lachés dans les rues de faverges et je pars, appareil photo à la main, prudemment dans le gros du peloton pour ces 28km.

 3km dans les rues, sur le bitume et dans un chemin large nous conduisent aux premières rampes sérieuses et à la séparation entre le chemin aller et le chemin retour.

Y'a du monde, beaucoup de monde et ça bouchonne pas mal dès que le chemin grimpe et devient plus étroit. J'en profite pour me mettre au pas et garder de l'énergie pour la suite car mon estomac me crie de faire une pose pour le soulager mais je ne peux pas là maintenant.

Un joli single nous étire progressivement dans la forêt. Quelques jolis passages pas trop raides et surtout bien à l'ombre, ce trail part bien pour moi.

km5, début de la fameuse route qui a fait débat cette semaine après la modification du parcours. Ne connaissant pas l'ancien passage prévu, je n'ai pas d'avis sur la modification, mais ces 3 à 4 km de chamin large et en montée douce sont vraiment l'idéal pour moi, je cours à mon rythme et double une grande quantité de concurants. ce genre de chemin même s'il n'est pas extra côté paysage est vraiment adapté à ma pratique et me permet de courir régulièrement comme j'aime, donc je n'ai aucune critique à faire même si je reconnais que côté paysage c'est pas le pied.

Enfin petite traversée de rivière et attaque droit dans la pente de la montée vers le pas de l'ours. C'est raide, très raide sur un chemin farestier. Mais ce n'est pas très long, vite nous rejoignons un single en pente faible jusqu'au premier pointage. Je suis alors 147 ième mais je pense être bien plus loin étant donné que je suis plutôt en mode tranquil.

Petit virage à gauche, sentier et début de la montée en lacets vers les pas de l'ours. Je ne suis jamais venu ici et je vais le regretter car un c'est magnifique et deux si j'avais su je serai aller plus vite. Le chemin est en bon état, la pente est sympa, je me dis que je peux courir mais me retiens car je ne veux pas me griller et pense à la suite.

Petite erreur, au final je me rends compte que j'ai eu un excès de prudence, j'aurai pu gagner du temps dans ce passaeg car c'est vraiment idéal pour courir car régulier et pas trop pentu.

Mais il ne faut pas avoir de regrès, peut-être que je n'aurais pas fini aussi bien si j'avais couru et surtout je n'aurais pas autant apprécier le paysage, le chemin et mon compagnon de montée le 997 en orange qui m'a bien renseigné sur la suite du chemin.

Que la fin est belle à la sortie des arbres et sous les crêtes !!!

Le chemin traverse les éboulis de pierres.

 

Quelques névés sont encore présents malgré la chaleur.

Enfin la montée se termine au km 13, c'est le début de la partie intermédiaire sur les crêtes. le paysage est splendide.

Les coups de cul succèdent aux petites descentes, je me sens bien et dans ces conditions c'est un régal de courir. Que je suis content de sentir que mes entrainements sous la pluie, dans le froid et la douleur payent. Je me suis rarement senti aussi bien et double beaucoup de monde.

   Je me demande si un produit ne s'est pas glissé dans mon petit déj de ce matin car j'enchaîne sans douleur et sans forcer les kilomètres. Je trouve que tout le monde est scotché sur le chemin. C'est la première fois que je ressens ça sur un trail et je dois bien avouer que ce n'est pas désagréable. En plus le cadre est incroyablement beau, les bénévoles sont nombreux et ne manquent pas d'encouragements. Bref je prends mon pied en n'oubliant pas de prendre des photos.

Arrive le plus beau passage après le point d'eau. Une vue incroyable sur le lac d'Annecy. Pause photo avant la descente, comme une envie de me pauser dans l'herbe avec un bon bouquin et de regarder les coureurs, seul problème je suis un coureur et un compétiteur et je ne peux pas m'arrêter. Mais que c'est beau !!!

C'est le km17. La descente commence sur un large chemin caillouteux et raide. Je reste prudent et ne double que peu jusqu'à la bifurcation à droite qui nous mène en 2km au ravito.

Je double à ce ravito la 8ième féminine et retrouve mon compagnon en orange. Papotage sur le magnifique chemin en légère montée qui suit. Ce dernier me dit qu'il souffre de crampes et je lui confis que j'ai de bonnes jambes et vais m'amuser un peu dans la descente.

Je le laisse et pars en mode bourrin pour les 8 derniers km. C'est decidé, je donne le max et advienne ce que pourra. Bref je lache les chevaux jusqu'à explosion. Je double une autre féminine et enchaîne sur le chemin large et pentu du début de la descente.

C'est top, mes jambes suivent et je me fais plaisir dans cette belle descente peu technique et relativement roulante. les quelques passages boueux en forêt sont vites avalés, après ceux que j'ai passés depuis 3 mois en compet ou à l'entrainement ils me paraissent faciles. Je suis euphorique, déchéné quand arrive : l'homme en vert. Le vilain, il me double, il descend plus vite que moi, il est plus en jambe, il est ... Flûte de mince de tonnerre de Brest !!!! Heureusement que la descente se calme et que je retouve du chemin descendant mais propice à la course. Je rattrape le men in green, le double et accélère. Il reste 3km, je ramasse encore quelques concurents et finis sur le goudron sans personne, ni devant, ni derrière. La chaleur se fait sentir, je ne veux pas mollir et couvre le dernier km en 4'30.

Bilan 88 ième en 3h20. Je suis très étonné de mon classement et de ma course. Je me dis que le boulot paye et que je progresse et ça ça n'a pas de prix. La récup dans les 20min suivant l'arrivée est dûre mais je pense que c'est surtout du à la chaleur.

   Ce trail est vraiment très bien organisé, très beau et c'est avec plaisir que je reviendrai à Faverges. J'aime de plus en plus l'ambiance de ces courses et j'aime parler avec mes camarades pendant la course et une fois la ligne passée. Vivement le prochain trail à Pralognan en espérant le beau temps et un parcours varié lors de la TGV.

 

PS : Si certains se reconnaissent sur les photos comme mon ami le 997, ils peuvent me contacter, j'ai plein de photos d'eux que je peux leurs donner.

3 commentaires

Commentaire de Corne de chamois posté le 16-06-2013 à 21:36:23

Superbes photos, tu as du me doubler dans la descente, car j'ai vu passer des wagons

Commentaire de Benman posté le 17-06-2013 à 13:49:14

sympa les photos. Bravo pour ta course tout en accélérations. Finalement, c'est sympa aussi de courir sous le soleil... on avait presque perdu l'habitude!

Commentaire de Arclusaz posté le 17-06-2013 à 14:29:44

superbes photos ! bon, faut dire que le coin est pas mal quand même...
Bravo pour ta super course, tu as fait un temps canon.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran