Récit de la course : Raid 28 2011, par leptitmichel

L'auteur : leptitmichel

La course : Raid 28

Date : 15/1/2011

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 1004 vues

Distance : 85km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Raid 28 - Edition 2011... c'est reparti pour un tour

Né d'un défi que s'est lancée l'EQUIPE TUROOM en préparant le célèbre Raid Gauloises, le trajet de Bures jusqu'à la cathédrale de Chartres était une manière de s'entraîner près de Paris en réunissant des conditions difficiles. 

Jamais, en s'entraînant sur ce parcours, l'EQUIPE TUROOM n'aurait imaginé qu'un jour des dizaines d'autres équipes viendraient affronter les conditions difficiles d'une progression qui part de nuit, en hiver, en pleine nature, sans ravitaillement et en faisant sa route à la carte et à la boussole : le RAID 28® est né en janvier 1994

N'hésitez pas pour commencer, à aller jeter un coup d’œil rapide au concept du Raid 28. Cela vous donnera une idée de ce qu'est cette épreuve.

Pour cette édition j'avais décidé de le faire avec... une équipe totalement inédite. Si j'ai déjà eu l'occasion de courir avec Sylvain (le GGO), il n'en est pas de même avec mes autres équipier(e)s car, pour deux d'entre eux je vais les rencontrer pour la première fois le jour de la course. Alors faut-il vraiment être habitué à courir ensemble pour réussir un raid 28, ou bien est-ce que le fait d'avoir bien caler les objectifs de l'équipe peut-il être suffisant ? A lire dans le CR...

C'est donc en compagnie de Sonia (notre capitaine), de Cathy (notre masseuse), de Philippe (notre liseur de roadbook) et de Sylvain (co-orienteur) que je me suis lancé dans cette 8ème participation en tant que coureur...

" Et c'est reparti pour un tour ! "

Le Raid 28 est devenu une grande tradition hivernale... C'est dur, c'est long, c'est parfois froid, mais il n'empèche qu'on y retourne régulièrement.

Cette année je me suis posé la question d'y aller ou pas... mais je parle en tant que coureur, parce que je crois que sinon j'aurais proposé mes services en tant que bénévole.

Mais j'en suis pas encore là... (je parle de mon récit... pas du fait de venir en tant que bénévole... essayez de suivre un peu bon sang...)

Fin juin 2010, à la dernière étape du trophée de St Quentin (en CO) je me fais une entorse qui va me bloquer tout le mois de juillet.

Aout, je pars au Vietnam quelques semaines, et le climat local (ainsi que notre programme un peu chargé) ne permet pas vraiment de courir


La baie d'Along

Septembre... Avec un bon 85kg d'affiché sur la balance je décide de prendre le taureau par les cornes... Objectif, au moins 10 kg (au final ce sera entre 12 et 13) de surcharge pondérale en moins... Autant dire que, même bien contrôlé, ce type de régime nécessite un volume d'entrainement réduit sans pour autant devoir tout arrêter.

Aussi en novembre quand je me décide enfin à regarder du côté du Raid28, c'est vraiment une période de gel de plusieurs mois que j'ai derrière moi...

Autre point structurant, c'est le fait de vouloir faire le raid avec de nouveaux équipiers, et de préférence avec des personnes que je ne connais pas.. C'est vrai que le Raid28 est une grande famille et qu'on a rapidement fait la connaissance d'une bonne partie du peloton (il suffit de venir dans le gymnase de départ pour s'en rendre compte), et là j'avais vraiment envie de m'ouvrir sur des équipiers qui sortent du cercle UfO-Kikourou-ADDM, gros pourvoyeurs de raidvingthuitards...

A peine la recherche lancée que j'entre en contact avec une équipe de 3 féminines (Sonia, Cathy et Alexandra) qui cherchent un orienteur... Sacré départ ! Quelques échanges de mails et on arrive finalement assez vite a se caler et à partager vision de la course et objectifs. Seul hic, il nous faut une cinquième personne...

Pas de soucis. Sylvain (alias le GGO) m'avait dit quelques jours avant qu'il cherchait une équipe... Alors qu'il en soit ainsi.

Finalement par rapport à mon objectif, en dehors de Sylvain avec qui j'ai déjà fait équipe sur une Noctorientation, les 3 autres sont à la fois des inconnu(e)s et ne gravitent pratiquement pas dans les forums où je passe de temps en temps... On est dans les clous.

Par soucis de discrétion, notre équipe prend un nom des plus discrets... "TIMUYASIRI UVAMIZI 28"... Si vous cherchez un peu vous en trouverez la signification (car il y en a une)... C'est probablement Gilles, le maître du jeu qui a commencé à déteindre là !

Au fil des échanges l'organisation de l'équipe s'affine, mais avec 2 points noirs... Le premier concerne le niveau de mes équipiers... Ils sont plutôt du genre à fréquenter les podium sur les courses d'ultras... et moi, pas vraiment ! On aura donc quelques échanges là dessus car il n'y aurait rien de pire que de se lancer dans cette course sans avoir traité ce point. Mais là pas de soucis... Ils s'adapteront à mon allure et quand à moi, j'essaierai de courir un peu plus que d'habitude...

Ceci dit ce point n'est pas pour me déplaire car à courir avec des équipiers juste du même niveau, on a tendance à lever le pied un peu plus facilement car il n'y a personne pour relancer. Là je me dis que ça peut être intéressant à tenter quand même.

Le second point dur consiste à trouver une date commune histoire de faire connaissance en vrai et d'avoir au moins une petite sortie ensemble avant la course. Ce point là , on arrivera pas à le solutionner. J'avais bien prévu une CO (la 77) à Fontainebleau avec Cathy, mais en raison des chutes de neige mi décembre la course a été annulée.

entre temps notre équipe a évolué... Alexandra doit se retirer et sera remplacée par Thierry. Pas de soucis...(et en plus comme ça, les hommes reprennent la majorité... hé! hé! hé! )

Là dessus les fêtes de fin d'année arrivent et nouveau gros coup dur sur ma fin de prépa (pour autant qu'elle ait pu avoir un début), je m'esquinte le dos (comme cela m'arrive régulièrement) mais assez fort cette fois ci puisque cela m'empêche même de marcher. Pour arranger le tout ça arrive le WE du jour de l'an pendant que je suis en Auvergne... Alors pour trouver un ostéo dans ces conditions là... pas glop.

Il me faut attendre le retour sur Paris pour pouvoir traiter ça en urgence... Sacrum, bassin, cervicales, chevilles et viscères... L'ostéo va y passer un moment pour essayer de redresser tout ca... avec une consigne stricte à la sortie... Repos 5 à 6 jours mini (on est à 12 jours de la course). Bon de toutes façons je n'ai pas trop le choix et je veux quand même assurer le Raid28, ne serait-ce que vis à vis de l'équipe.

J-7, avec toutes ces péripéties, je manque totalement d'entrainement, alors je me décide à aller quand même jouer à Fontainebleau sur la "77" (la fameuse course de Décembre qui a été reportée). L'épreuve est un peu longue (estimée entre 3h30 et 4h00 pour moi sur le circuit long) mais j'ai besoin de cette sortie tant pour le côté course que pour l'aspect ludique et technique (77 balises en 16km). Par contre ma priorité sera d'y aller doucement sans forcer et surtout à la moindre alerte, je rentre au bercail.

Sur place je retrouve Sylvain et Isa qui sont aussi venus jouer. L'avantage de notre équipe cette année est d'avoir 2 orienteurs puisque sylvain s'y est mis depuis quelques temps et qu'en cas de coup dur je sais qu'il pourra reprendre la carte pendant le raid.

La course se passe bien... lentement pour me ménager mais bien. Je ferai même plusieurs postes en compagnie de sylvain qui va plus vite que moi, qui disparait devant, puis qui à la balise suivante arrive à nouveau... de derrière ! ! !... Heu finalement je vais peut être orienter au raid 28 :)

Dernier coup dur quelques jours avant la course, c'est Thierry qui se blesse à son tour et qui doit déclarer forfait... Il va être remplacer au pied levé par Philippe, qui n'est autre que le mari d'Alexandra (Oui, Oui, si vous avez suivi c'est bien LA Alexandra qui devait faire partie de notre équipe au tout début et qui a du se retirer... Bon du moment que ça reste en famille...) Là encore je fais complètement confiance à Sonia (notre capitaine) pour ce remplacement puisqu'elle connait Philippe.

Bref arrivés le jour J notre équipe s'organise de la façon suivante

- Sonia qui est notre Capitaine... Je ne vous déroule pas son CV de course, mais pour sa dernière course en novembre elle a remporté le Sparnatrail... juste pour situer
- Cathy... Coach sportif, prof de fitness, masseuse (on appréciera pendant la course) cycliste et coureuse à pied...
- Philippe... Il sera notre porteur de road book et je vais m'appuyer sur lui pendant pratiquement toute la course pour l'exploitation des définitions.
- Sylvain... A la fois un gros physique (il est copain avec les podiums lui aussi) et il fera office de co orienteur, prêt à reprendre la carte si jamais j'ai un petit coup de moins bien.
- Michel... A la fois boulet de service (histoire de ne pas enfumer les autres équipes trop vite) et orienteur principal, un rôle que je commence à bien connaitre.

Rendez vous est pris à Beville le Comte, jolie bourgade... un peu perdue à l'est de Chartres où le Raid 28 est arrivé en 2002 et 2005.

L'équipe s'y rend en train + un petit coup de taxi pour finir (il n'y a pas de gare à Beville). Et moi je passe déposer ma voiture à Bures/Yvette au gymnase d'arrivée puis je prend la navette de Papy Turoom pour rejoindre le départ.


Sonia, Michel, Sylvain et Cathy (manque Philippe)

Du coup ma première rencontre avec Sonia et Philippe se fera 4 heures avant la course... Heureusement que Papy Turoom ne le sait pas, lui qui en 2001 était surpris que notre équipe se soit rencontrée pour la première fois seulement 15 jours avant la course !

Arrivée dans le gymnase avec un moment de retrouvailles fort. Rien que pour parler du raid 28, parmi mes anciens équipiers il y avait L'Papy (2001), le Blueb (2002-2005), Ufoot (2005), Koline (2005-2010), Soul (2006-2008), Stephane (2010), Jean-Yves (2010) et Thierry (2010). Il aurait du y avoir aussi le Raton laveur (2006-2007), l'Ourson (2006-2007) et le Lapouneur (2001) mais ils ont dû déclarer forfait peu de temps avant la course.

Ensuite, il je pourrais vous parler de la Tortue, de la souris, de Bombyx, de Bottle, d'Olivier 91, du Kloug, du Bagnard, de Land, de Redpanda, de, de, de... mais le CR prendrait quelques pages de plus en longueur... En tous cas ce passage dans le gymnase reste toujours un grand moment de convivialité.

Après m'être confortablement installé, et avoir réglé les formalités administratives, on passe aux préparatifs.


Les formalités administratives

Côté tenue, la météo ne prévoit ni vent ni pluie, ni froid... Une première. Le terrain est détrempé par les pluies de ces dernières semaines, mais pour le reste ca devrait aller. Après quelques échanges, je choisi ma tenue définitive.


Les préparatifs dans le gymnase

Je partirai avec mon maillot Akamak sur lequel j'enfile une carline juste par précaution. Le coupe vent et la polaire resteront au gymnase, mais je vais quand même prendre dans le sac à dos la Gore tex en cas de besoin (un petit coup de froid sur le matin est toujours possible !

Le détail de mon équipement figure dans ma fiche équipement

21h30 le briefing... Cette année pas de RER, mais on revient au principe du raccourci... A titre tout à fait perso, je trouve que si les pénalités associées au raccourci sont bien calculées, c'est le meilleur moyen de permettre aux équipes de tous niveau d'essayer d'avoir la bonne stratégie pour aller au bout.

Cette année le raccourci sera placé assez tôt dans la course, ce qui va en faire un vrai choix stratégique. Si il avait été sur la fin de course, trop d'équipes seraient tentées de l'utiliser.

De notre côté notre stratégie est simple. Il est probable qu'on utilise le raccourci, car les 2 heures qu'il devrait nous faire gagner nous laisseront le temps de jouer avec les spéciales sur la fin de course.

22h00 le départ.


Les capitaines attendent les livres de route

La remise des livres de routes réserve une première surprise aux capitaines des équipes, car cela doit se faire pieds nus... (il a des idées parfois Papy Turoom ! ! !)

On s'est installé sur une table qui trainait dans le gymnase et on attaque le report. Philippe et moi sur la première partie de parcours, Sylvain et Sonia sur la seconde partie, et Cathy qui s'occupe de ranger et trier les documents qu'on a un peu dispersé pendant le report !


La Zoo Team en plein report

Il va nous falloir une bonne vingtaine de minutes pour tout reporter hors spéciales... Et là je crois que pour l'an prochain j'ai trouvé une astuce... mais bon on en parlera en janvier 2012...

Le temps de se mettre en ordre de marche et à 22h25 on est dehors, fin prêt pour une longue virée.

Du départ à PC01

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre

Toutes les balises jusqu'à PC3 étaient déjà reportées sur les cartes, donc pas de questions à se poser

On quitte Beville par l'est avec un suivi route et chemins pour aller à PP0001. Ce petit exercice me permet de rentrer tout doucement dans la carte et d'éviter les erreurs d'orientation fréquente au départ.

On continue de progresser sur des chemins jusqu'à la PP002 (bord sud de la mare) et arrivé sur place Sonia et sylvain (notre couple de poinçonneurs attitrés) partent le long de la grande mare, sauf que je les vois remonter vers... le nord est ! Je les rappelle, et en détaillant le terrain, il y a une petite mare au sur de la grande bien visible sur la carte IGN. Je les envois dessus et on récupère la balise. Bon exercice, il va falloir être attentif aux fourberies de Papy Turoom... tout est dans le détail...

PP003 est prise en suivant le même chemin


Pointage de PP003

Là on va faire une grossière erreur de stratégie (qui déclenchera mon second point d'amélioration pour 2012... hé hé hé !) J'ai pour habitude de reporter les balises en couleur (en vert ou bleu) comme ca en regardant la carte je sais tout de suite à quoi m'en tenir. Sauf que là elles sont marquées en rouge (imprimées sur la carte) et du coup je ne me suis pas posé la question de savoir si c'était des balises optionnelles ou non... et à ce moment là comme on les prenait toutes, ben... on y est allé franchement.

Où est l'erreur ? En fait on a fait on est allé sur la balise 4, puis avant d'aller à la 6 on a vu une balise 5 pas loin, et une autre excentrée... (nouveau système de balises doubles où il faut choisir la bonne...) et là j'ai raisonné à l'envers. Je me suis dit, si elle est plus loin c'est qu'il y a une balise mystère dessus (et donc un bonus de plus...) donc on va faire le détour par celle là avant de revenir sur la 6...

Oui mais si j'avais fait attention aux couleurs j'aurais vu que les balises 4, 6 et 7 étaient des bleues et que la fameuse balise excentrée était en fait la balise la plus dans l'axe normal de la course pour ceux qui ne faisaient que les vertes...

Bref on a eu tout faux et ça a même failli nous couter encore plus cher...

Mais revenons à notre progression.

On quitte PP003 par un chemin, on prend PP004 sur le bord de la rivière, puis on décide de monter à la 5 excentrée. Là en partant de la 4 sur un chemin, Cathy trébuche sur un branchage et e fait un joli salto suivi d'un atterrissage à plat ventre... sauf qu'elle à un sac ventral et que la bouteille à l'intérieur lui écrase les cotes... Arrêt général, et là on trouve notre Cathy un poil sonnée avec un peu de mal à se remettre... Je dois avouer avoir eu peur sur le coup en la voyant (et je ne suis pas le seul...) Il va falloir un petit moment pour qu'elle puisse se remettre en route, mais j'ai bien cru un moment qu'elle n'allait pas pouvoir repartir. Mais je m'étais trompé.

Finalement on repart en marchant pour la laisser récupérer, puis on file vers la fameuse source. On trouve PP005, sans cadeau bonus (déçu) mais bon maintenant il faut retourner chercher la 6...


La balise 6 que jamais on ne trouvera !

On descend un grand champ par un chemin qui zigzague, puis il nous faut couper un bout de foret tout pourri... Un vague azimut et on arrive sur le bord de la rivière. On cherche un tronc d'arbre que l'on trouve un peu plus loin en direction de la balise 7. On explore toutes ses faces, d'un côté et de l'autre de la rive mais rien... Au bout d'un moment on abandonne PP006 , partant pour la balise 7 et là surprise, la cabane de PP007 est juste 30m plus loin... En fait avec notre azimut on a du rejoindre le cours d'eau à peine quelques mètres trop à l'est de PP006, et l'arbre couché qu'on a trouvé n'était pas le bon. Tant pis on ne retourne pas en arrière pour 15mn de bonus... On prend PP007 et on file


PP007 contre la cabane

La traversée des marais entre PP007 et PP008 est amusante avec des zones plus qu'humides mais on a trouvé une pistouille qui nous permet de rejoindre le bon chemin et qui nous mène sur PP008 puis directement sur PC01 ou on arrive à 23h37, soit après 1h10 de course (et 1h35 depuis le départ) pour à peine plus de 6 km...

Bon, on a quand même laissé beaucoup de temps sur cette section... On fait un détours, la chute de Cathy, on loupe PP006 et on loupe la balise mystère qui était sur la PP005 qu'on a zappée... En gros ça fait 45mn dans le museau tout ça...


de PC01 à PC03

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre On quitte PC01 par le chemin au nord puis on prend le sentier qui grimpe sur le plateau, PP009 étant située dans la montée

Une fois en haut on va suivre la lisière du bois jusqu'au vallon encaissé pour y trouver PP010, vallon qu'on va descendre jusqu'à la rivière. PP011 est de l'autre côté au niveau d'an pont en ruine mais nous oblige à un petit aller retour pour aller la récupérer, avec pointage de mon bracelet au passage et 28mn de bonus quand même.


PP013 Epave de camion

PP012 est trouvée sur le bord de la rivière, et pour aller vers PP013 située près d'une épave de camion, je préfère contourner par le bord de la rivière qui est praticable plutot que d'essayer de couper tout droit dans une zone pas facilement traversable, d'autant que la précision d'un azimut sur une carte IGN peut laisse à désirer. Bien nous enprend car on trouve le camion et PP013


Progression au bord de l'eau

PP014 et PP015 sont ramassées en suivant un enchainement de petits canaux et de chemins, mais on a du mal sortir vers PP016 car on ne la trouve pas. On va devoir remonter sur une route pour se recaler (mais sans résultat et ce n'est qu'au moment de décider de la zapper qu'une nouvelle intersection me permet de me positionner de façon certaine. Là on hésite pas trop et on repart chercher la balise (sont trop fort nos 2 poinçonneurs).


PP020 dans le lavoir

Les balises PP016, PP017, PP018 et PP019 s'enchainent sans gros soucis, puis arrive PP020 au niveau d'un lavoir à proximité de PC02


On se mouille les pieds à PC02

Là on passe sous la nationale 10, on se fait un petit bout de jonction jusqu'à PP021 puis on passe PC03 situé sous l'autoroute... Bien sur tout ça sont des traversées qu'on pourra qualifier d'humides... disons parfois humides jusqu'au genoux !

PC03 est franchi 01h10, soit 2h45 de course (et 3h10 depuis le départ) pour 12 km Pas franchement une moyenne horaire à faire rêver ! Mais franchement à ce moment là on s'en fout parce qu'on arrive à progresser correctement, comme quoi il ne faut pas trop s'attarder sur les moyennes


Passage humide vers PC03

 

de PC03 à PC04

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre Longue section entre ces 2 PC. Après une série de postes assez rapprochés, là on attaque la seconde partie de course avec des interpostes beaucoup plus longs. En plus on est désormais sur les balises qu'on a reporté avec les risques d'erreurs que ça peut comporter.

Depuis PC03 on remonte le long de l'autoroute (et ca grimpe bien !) puis on se fait quelques lignes droites dans les chemins au milieu des champs (un peu le principe de la Beauce quoi ...) pour récupérer PP022 et PP023, puis PP024 nous fait passer dans St Symphorien le Château avant de se faire une petite grimpette pour prendre PP025.

PP026 est une bleue, située largement en contrebas du chemin. On a commencé par laisser Sonia et Sylvain aller chercher la balise mais finalement le reste de l'équipe descend aussi car on va repartir par le fond du vallon puis longer un cours d'eau pour rejoindre Prunay en Yvelines.


PP028 dans la gadoue

De là, une orientation simple sur chemin nous mène sur PP027, PP028 et finalement PC04 au km 23,4 (d'après le road book... )


De PC04 à PC07

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre Entre PC04 et PCO5 la progression se fait sur de larges chemins à travers champs... Pas de soucis pour prendre au passage PP029 et PP030 avant d'arriver à PC05 aux environs de 04h05 soit 5h40 de course (et 6h05 depuis le départ) pour 28,3 km

PC05 est le lieu où l'on choisi de prendre ou non le raccourci

Pour nous c'est oui... donc on ne se pose pas de questions et on repart. Il faut savoir que le raccourcis en question permet de couper environ 12km (soit 2h à 2h30 de course) et comporte une douzaines de balises qui portent les même références que celle du circuit normal, sauf qu'en 12 balises on arrive directement à PP054...

On quitte donc PC05 sereins, Philippe donne la définition de PP031 et je capte bien l'info "croisement de chemins" ce qui colle avec ma carte... la progression est simple sur chemin et on récupère PP031...

On file sur PP032, facile à suivre mais qui impose un passage par PC06 pour sécuriser la traversée de la ligne de chemin de fer. Jetant un œil au road book du raccourcis, je suis surpris de ne pas y voir le PC06 mentionné, mais je me dit que ce doit être un simple oublis.

On arrive à PC06 et là je demande aux bénévoles...
"c'est normal que le PC ne cois pas indiqué sur le road book ?"
"ah ben non il est bien indiqué."
" regardez sur le notre on passe directement de PP031 à PP032 !"
" Heu oui mais ça c'est le road book du raccourcis... là vous êtes sur le circuit long !"

Et m... Quand on a fait les reports, on a reporté le circuit normal... pas le raccourci, et du coup on s'est embringué sur le long. Bon ben maintenant qu'on y est on ne va quand même pas faire marche arrière... Donc d'un accord commun, on décide de continuer... sur le long !

PP032 bien que données en azimut distance est mangée facilement le long d'un chemin et PP033 dans la limite d'un talus boisé avant de traverser Ponthévard et de passer l'autoroute à la hauteur du péage de St Arnoult


de PC07 à PC09

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre On passe PC07, puis on récupère PP034 sous la ligne de chemin de fer (elle vaut 100m de pénalité... faut pas faire de bêtises) avant d'approcher de la première zone de spéciale. Là on a le droit à une spéciale "avec report polaire". Le soucis c'est que sylvain à du mal à intégrer le système de report et que moi, pris par l'orientation générale je n'ai même pas eu le temps de regarder à quoi ça ressemblait. Bon de toutes façons comme déjà on est sur le circuit long au lieu du court, on va essayer de gagner un peu de temps et d'avancer... On se pose même la question de zapper la PP035, mais après avoir commencé à avancer vers PP041, on se décide à aller la chercher quand même... Pas optimum comme technique mais efficace car on l'attrape quand même

On zappe donc les balises PP036, PP037, PP038, PP039 et PP040 sans savoir où elles sont (je les ai placées sur la carte IGN après coup) et on passe récupérer PP041 au bord de la mare avant de filer sur PC08

PC08, 5h46, ca nous fait 7h20 de course (pour un total de 7h45 depuis le départ) et environ 38km au road book

La sortie de PC08 nous envoie traverser la ligne de chemin de fer au niveau de PP042 qui vaut encore une fois 100mn (histoire d'être certain que tout le monde passera bien par là) puis on retrouve une progression assez facile avec PP043 et PP044 qui nous amènent sur PC09


De PC09 à PC10

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre PP045 est donnée par un azimut mais avec un pont comme définition... facile

PP046 et PP047 sont prises sur le chemin sans soucis de progression

Quand à PP048 elle est située derrière un arbre dont on nous a donné la photo en annexe et situé sur l'itinéraire. Comme le chemin emprunté est bordé de deux zones grillagées , peu de chance qu'il soit ici, on prolonge donc notre progression jusqu'au moment où on arrive à une intersection avec notre fameux arbre inratable...

On arrive à PC10 vers 7h15, soit 8h50 de course (et 9h15 depuis le départ).

De PC10 à PC11

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre Là on s'attaque à une jolie zone forestière, et avec le jour qui se lève ca va commencer à devenir intéressant même si de mon côté la fatigue et le manque de préparation commence à se faire sentir... Mais bon c'est pas le moment de le montrer (mais je pense que mes équipiers n'étaient pas dupes), et je suis là pour essayer de m'accrocher, donc j'y vais.

PP049 est assez facile à récupérer, puis se pose la question de PP050 qu'on avait prévu de zapper, amis que finalement on va jouer quand même. Belle grimpette, arrivée au sommet et là on jardine pour trouver la balise (pas d'autre info que "cote 148". Je me dis bien qu'elle est sur un point remarquable mais on ne la trouve Pas . Alors qu'on se décide à repartir, on passe à côté d'un grand arbre et... la balise est là... Yesssssss En plus il y a une balise mystère (BM2)

La balise mystère est localisée par un azimut près d'une soit disant mare... On redescend, on passe le chemin et de là on doit trouver un sentier qui passe à côté de la mare, mais on en trouve pas l'entrée de ce fichu sentier... On se décide à faire un tout droit dans le bois en se disant qu'on va finir par tomber dessus mais rien de rien... Là encore on se décide a rejoindre la piste pour aller vers la balise suivante quand... on tombe sur la mare et la balise BM2... On est vraiment trop fort de chez trop forts...

Retour sur la piste pour aller chercher la PP051. Là on a le choix entre 2. Vu comment on s'est planté en début de course, je prend le temps d'analyser la situation et vu où sont positionnées les balises bleues, on va aller chercher la balise la plus à l'ouest. La progression est facile, on prend PP051 mais sans bonus. Tant qu'on y est PP052 est juste à côté, alors on y va et là, après avoir eu un peu de mal à positionner la mare, on trouve la balise et... une nouvelle balise mystère (BM3). Celle ci n'est pas très loin, mais la végétation ne facilite pas a progression. Finalement on trouve BM3 au bord d'un bassin asséché.

De là plutôt que de tout couper pour aller sur PP053, on passe par la second PP051 au cas où il y aurait un autre bonus (l'est vicieux l'papy turoom) mais non y'a rien... pas grave !

PP053 est prise sur le bord du chemin, quand à PP054 on la trouve mais bien plus tôt que là où je l'avais cartée (une intersection plus tôt...) et du coup elle n'est pas au bon endroit (là où elle est on est à la cote 172, pas sur la 171...) mais comme elle sur la route de progression, difficile de la louper.


PP056 dans la foret

PP055 et PP056 sont positionnées sur une annexe, mais on décide de ne pas s'y intéresser et de couper droit sur PP057 depuis l'endroit où j'avais carté PP 054 (flèche orange sur la carte)... Mais c'était sans compter sur l'ONF... La zone est grillagée avec une barrière de 2m50... alors que le chemin est là et bien visible. Tant pis on va contourner jusqu'au chemin suivant... Oui mais là rebelote... La zone est toujours grillagée et visiblement elle ne s'arrête pas tout de suite. Alors on se lance... On passe le haut grillage par un joli mouvement souple et aérien (mppffffffffffffffff) et on attaque la large piste....

Ben oui mais si c'est clos c'est qu'il y a une raison, et la raison elle s'appelle... sanglier... (non manu, je ne t'ai pas appelé). Franchement ca fait tout drôle de courir sur un chemin avec des sangliers en train de prendre leur petit déjeuner dans les fougères à quelques dizaines de mètres de nous... On était fier, mais pas plus que ca quand même

On poursuit notre progression, pour arriver à l'autre extrémité de la zone grillagée (mais moins haute ce coup ci) et on continue notre avancée sur le chemin. Depuis un moment je regarde la montre à cause de la barrière horaire de 11h00 à PC13, et on décide de zapper PP057 pour ne pas perdre 10mn qui nous seront utiles sur la fin... Finalement notre trace passe à côté et depuis le chemin on voit la balise... trop bête... Alors PP057 tombe dans notre escarcelle.

La descente sur PC11 ne pose aucun problèmes et on y arrive à 9h45

De PC11 à PC13

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre On est pas très loin de la première barrière horaire, mais notre marge d'erreur n'est pas énorme, aussi on va faire au plus simple.


Contournement de la ferme avant PP058

Derrière PC11 on se fait une grimpette pour rejoindre un plateau, on contourne une ferme (y'avait un joli panneau Sens Interdit), on prend PP058 au passage sous la ligne à haute tension et on continue sur le chemin jusqu'à PC12.


Michel entre PC12 et PC13

La jonction entre PC12 et PC13 se fait sur un large chemin. Comme on veut garder un peu de sécurité on décide de zapper le petit détours de PP059 (tant pis pour les 15mn) et d'assurer PP060 puis l'arrivée sur PC13

On passe PC13 à 10h23 soit après près de 12h de course et 12h25 depuis le début de l'épreuve... Ces 35mn d'avance sur la barrière sont les bienvenues, mais il ne faut pas trainer, et les spéciales vont devoir être très fortement allégées...

De PC13 à PC14

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre Désormais on garde en vue le passage avant 13 heures à PC15

Sortie de PC13 et on passe dans la zone de la memory...elle même entremêlée avec des balises classiques...

On avait prévu de zapper la spéciale, mais Sonia et sylvain ont trop de fourmis dans les jambes, et du coup ils vont en prendre quelques unes au passage. Ce sera le cas des PP062 et PP063

On prend PP065 (une verte) puis de nouveau une memory PP066 et encore une verte PP069.


PP069

Je ne suis plus très sur de mon coup mais je crois que c'est par là que je vais me prendre un gadin... En fait je ne vais pas vite mais mon pied ripe sur un cailloux, la cheville droite part (toujours la même , celle que j'avais esquinté en juin dernier) et j'entends le CRAC fatidique... Je gueule un bon coup, la douleur est violente et je la connais bien... Je suis tellement énervé (contre moi même) que j'envoie pratiquement balader les coureurs qui veulent venir m'aider... Je m'en excuse auprès d'eux... la douleur et la fatigue peuvent nous faire réagir étrangement.

Je me relève essaye de repartir en marchant. Je sais que je n'ai pas le choix, il faut que je la fasse repartir tant que c'est chaud. Si elle se refroidi c'est mort ! Gilles Vermillon qui passe à ce moment là me trouve un long bâton qui va mer servir de canne le temps de relancer la machine. Mes équipiers se sont arrêtés, alertés par les infos passées par les autres coureurs... on leur avait déjà quasiment annoncé mon abandon... Quand Sonia évoque la possibilité d'un arrêt au prochain PC, je lui dit que j'ai pas fait plus de 12 heures dans la gadoue pour arrêter maintenant... Progressivement la douleur s'estompe, et j'essaye de trottiner sur les sections roulantes, mais ca tire quand même. Je vais me résoudre à prendre un anti inflammatoire pour soulager tout ça (et pourtant j'aime pas les médocs... )

Petit à petit la cheville va revenir, mais même lors des pauses pour le pointage des postes je reste toujours en mouvement. Pas d'arrêt et il va falloir gérer ainsi jusqu'à l'arrivée.

Bon là on se décide à reprendre la route. On va couper directement par Dampierre pour aller sur PC14 en abandonnant les balises situées trop au nord.

PP070, PP071 et PP072, trois balises bleues sont zappées, puis on va prendre, dans l'ordre PP074, puis laisser Sonia et Sylvain prendre PP073 avant de revenir sur le centre de Dampierre pour aller pointer PP075 face au château.


Le chateau vu depuis PP075

On zappe PP076, PP077 et PP078 pour filer sur PC14 où on arrive par le côté opposé par rapport à celui où nous attendaient les organisateurs.

De PC14 à PC17

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre La sortie de PC14 se fait sur un grand chemin facile à suivre récupérant PP079 au passage. Une traversée de bois et une (prudente) descente plus tard et nous voilà dans Chevreuse. On prend PP080 et PP081 avant de débouler sur PC15 avec une petite demi heure d'avance sur la barrière. Malgré nos mésaventures on a réussi à conserver notre marge de sécurité.


La dure mission du bénévole

Pas trop mal. Je crois qu'à ce moment là seulement j'ai commencé à me rassurer sur notre passage sous l'arche, même si la chute de Cathy en début de course ou la mienne tout à l'heure montent que jusqu'au bout, tout peut arriver.

Sortie de PC15 et remontée dans le bois de Chevreuse pour prendre PP082.

Normalement à partir d'ici on attaque la spéciale de suivi d'itinéraire. Pas trop le temps d'aller y jouer et ma cheville nous a fait prendre du retard. Dommage car à partir d'ici on est sur un terrain connu où se déroulent de nombreuses CO. Donc c'est bête mais là encore on va devoir zapper... Peut-être que si on avait pris le circuit court ?

On va quand même prendre PP089 (une verte), on rate la verte PP092 (pas compris comment ?) mais on tombe par hasard sur PP093... ca rattrape la PP092 !

De là on se fait une descente directe vers PC16

Sortie de PC16 pour récupérer PP094 puis on choisi l'option contournement pour aller chercher PP095. Il devait y avoir plus direct mais on a préféré assurer. On abandonne PP097 pour s'éviter la descente montée + le détour,


La balise abandonnée !

et on arrive enfin à PC17. Il est 14h05, ça fait 15h40 qu'on progresse non stop, et 16h05 depuis le départ. A partir de là il nous reste moins de 2 heures pour terminer le parcours, autant dire qu'on va continuer d'alléger notre progression.

De PC17 à L'arrivée

Cliquez sur l'icone pour afficher la carte dans une autre fenêtre Maintenant priorité à l'arrivée avant 16h00, et en plus c'est vrai que les jambes sont franchement raides désormais... et pas que les miennes... Au lieu de de descendre chercher PP098 puis de devoir remonter sur le plateau, on décide de prendre au plus court. On arrive dans le bois d'Aigrefoin, une zone bien connue des orienteurs franciliens et que je connais pas trop mal. Du coup j'enrage un peu de ne pas pouvoir faire la CO... En fait sur le moment non, j'enrage pas trop, concentré sur ma fin de course au point de ne pas voir que Cathy a un petit coup de mou... Heureusement, Sonia qui est restée vigilante gère tout ça...

Sur le chemin qui nous mène sur PC18, on trouve PP105 (je ne sais plus exactement où, mais c'est sylvain ou Sonia qui l'ont vu je crois...)... Bon on ne va quand même pas se priver de ce petit bonus !

Passage à PC18 à 14h35. Il nous reste 1h25 pour finir. cette fois c'est bon. Même avec mon allure d'escargot, je sais que ça va le faire... Sauf que...

A peine est on repartis de PC18 que j'ai la tête qui tourne et je perd des yeux la carte... Stoooppppppp. J'appelle sylvain, je lui refile la carte. Petite hypo, mais il faut dire que depuis plus d'une heure ma poche à eau est vide. Cathy m'aide à sortir de mon sac ma bouteille de secours... 50cl de coca... Bon ça n'arrange pas nos affaires ça. Je récupère doucement (et dire que quelques centaines de mètres avant c'est moi qui disait à mes équipier d'aller plus vite... un comble) et Cathy me sert d'infirmière me fournissant le précieux coca à intervalles réguliers. Je lâche définitivement les rênes de l'orientation, ce serait trop con de faire une erreur maintenant, et je laisse sylvain et Cathy mener l'équipe à bon port.

On remonte par la route prendre PP115 puis on zappe PP116 pour rester sur une partie plus roulante et attaquer la montée par la route qui est plus praticable. Dans le dernier virage on rentre dans le bois chercher PP117 puis passer à PC19


PP117

De PC 19 il y a pas mal d'équipes qui repartent , et le choix de chemin est franchement limité... Don ca se suit un peu, prenant au passage PP118 et PP119, d'où un chemin jalonné cette fois ci nous amène vers le gymnase d'arrivée.

15h41 on est en vue de l'arrivée... On se regroupe tous les 5, on se donne la main et on franchi l'arche tous ensemble à 15h42

...Décompression...

Je suis juste vidé... Heureux mais vidé... On se félicite, on échange quelques impressions avec toutes les personnes présentes sous l'arche d'arrivée (et il y a du monde) on apprend la réussite ou les échecs des uns et des autres... , bref on en profite, sans avoir la moindre idée d'un quelconque classement, chose impossible à anticiper sur ce type de course sauf à avoir pris toutes les balises.


L'arche d'arrivée

Direction le gymnase ou l'organisation est comme toujours nickel... Sac à chaussures, chaussons plastiques, récupération des sacs... bon peut être que des douches chaudes seraient appréciées... mais là je n'ai qu'une envie... me poser.

Il faut dire que sur toute la durée de la course on a jamais fait de pause. Et c'est comme ça que j'envisage ces épreuves. Il faut toujours être en mouvement... courir marcher, mais avancer... Quand en plus vous avez des équipiers qui vous poussent à repartir encore et encore... c'est royal


Après l'effort, le réconfort

Vêtements chauds et secs, ravitaillement turoomesque, puis les différentes équipes se racontent leurs petites histoires, leurs soucis, leurs petits plaisirs, les fois où on s'est doublé, où on s'est croisé (hé oui en orientation ça peut arriver), bref on refait la course à chaud...

C'est toujours difficile de décrire ce qu'il se passe à ce moment là, car on est tous un peu KO et qu'on n'a qu'une vision très... parcellaire de tout ce qu'il se passe autour de nous.

Je me souviens du plaisir de la Zoo Team, qui en arrivant annonçaient avoir pris la totalité des balises... Ca impliquait forcément un bon résultat, mais pas facile de savoir tout de suite par quoi il allait se concrétiser... Finalement ce sera une place sur le podium, et croyez moi, un podium au raid 28 c'est quand même quelque chose... Entre avoir la capacité de le faire, et le faire réellement, il y a un vrai gouffre !


Le podium !

Alors forcément vu la composition de cette équipe qui pour moi représente quand même un "vécu" particulier en course et plus particulièrement au Raid28, c'est un résultat qui fait plaisir.

Pour notre perf à nous il va falloir attendre un peu le dépouillement. On a du zapper pas mal de balises dont beaucoup sur les spéciales, donc potentiellement des pénalités... Bon probable que les autres équipes aient fait la même chose, mais il y en a probablement un certain nombre qui auront fait moins d'impasse que nous. Allez visons une place dans le top 10, ce serait déjà pas trop mal.

Finalement, après validation des cartons par l'organisation on va découvrir qu'on est classés... 6èmes... Oui, oui, 6èmes... Franchement, sur le coup j'ai été surpris, mais le résultat est bien là.

Nos choix n'ont pas été aussi mauvais que ça, mais ce qui fout les boules (toujours facile de corriger le tir après coup) c'est que si on supprime nos errances, on devait pouvoir gagner une place... Et si je n'avais pas été aussi juste physiquement (cf. début du CR) on aurait peut-être pu faire encore mieux... et puis si...si...si...

C'est marrant cette habitude à ne pas se satisfaire de l'existant...

6ème, ma meilleure place sur le Raid 28... Et je suis déjà en train de me dire que si, si, si,....

Stop ! Ce résultat est pour moi, non pas inespéré (probablement souhaité) mais n'était pas gagné d'avance, et je le dois uniquement au niveau de mes partenaires. C'est la première fois sur un Raid 28 que je marche aussi peu (trop, d'accord, mais moins que d'habitude). Les relances permanentes de Sonia et Sylvain font qu'on est reparti en trottinant là où en temps normal je serai resté dans le confort de la marche...

Alors ce résultat c'est directement à mes 4 coéquipiers que je le dois...

Les 5èmes sont 3h30 devant nous... Donc la course seule ne nous aurait pas permis facilement de les rattraper, mais un mélange de course optimisée, et quelques balises bonus/malus de plus et c'était jouable...

Les 7èmes (l'équipe de Soul et Ufoot) ne sont qu'à ... 11mn de nous. C'est à dire que s’ils avaient pointé une balise de plus, on était mangé... Mais là encore, avec des si...

Alors au final qu'en tirer ?

Simple, Il faut renforcer la stratégie... nos erreurs coutent cher, mais bon on a fait plus dans le "gros bourrin" que dans la stratégie calculée... soit on vise le top 3 et là pas besoins de stratège (il faut tout prendre), soit on vise le top 5 et là c'est la stratégie qui change tout (ou au moins qui peut tout changer)

Améliorer le physique... Surtout pour moi. Je regrette un peu de n'avoir pas pu me préparer comme il faut, et je pense que je ne referai pas l'erreur...

pour le reste... il faut trouver l'équipe qui va bien...

De notre côté, que puis-je en dire en dehors du fait qu'on a déroulé notre course au mieux de ce qu'on pouvait faire... l'équipe a fonctionné de façon naturelle, sans répétitions, sans préparatifs, chacun a trouvé sa place naturellement et du coup... la coordination s'est faite toute seule... Bien sur, à la fin on peut parfois réagir un peu plus vivement, la fatigue aidant, mais même là, le fait d'avoir Sonia et Sylvain au dessus du lot leur a permis de rester lucide et de contrôler la cohésion de l'équipe jusqu'au bout... et ça, c'est un vrai grand plus.

Alors Merci à Sonia d'avoir initié cette équipe et d'avoir accepté de venir jouer avec nous... On n’a pas fait un podium, mais on peut presque se dire qu'avec un peu d'affinage c'est une idée qui pourrait faire son chemin. Tu as été une capitaine lucide jusqu'au bout, nous encadrant quand cela devenait nécessaire, poinçonnant les balises à tour de bras... Chapeau !

Cathy... qui n'aime ni la nuit, ni les montées ni le plat... En fait elle n'aime que les descentes de jour ! Pas facile sur le raid 28. Et pourtant, même avec quelques petits coups de mou, elle ne s'est jamais plainte... toujours présente, avançant non stop, nous prodiguant des massages dynamiques à chaque courte pause aux PC... et qui s'est occupée de moi quand j'ai eu mon coup de moins bien sur la fin...

Philippe... Je me rends compte que sur tout le CR je n'en ai pas parlé... Et pourtant, il a été présent pratiquement jusqu'aux dernières heures, gérant le road book "à la demande" des que j'en avais besoin... A la fois discret mais présent... donc efficace. Encore merci !

Sylvain ! Le fait de se connaitre un peu fait qu’on n’avait pas besoin de caler grand chose et que ca venait naturellement... Oh il a bien essayé de récupérer l'orientation une ou deux fois, mais j'ai su résister:) Par contre quand il a fallu assurer, il a su être là au bon moment. Je suis persuadé que comme Sonia, il aurait aimé en faire plus... mais c'est là toute la difficulté des courses en équipe... savoir rester cohérents... et on l'a fait tous les 5.

Impossible de terminer ce CR sans parler de celles et ceux sans qui on n’aurait pas pu profiter de tout ça....

Un grand grand merci à toute l'équipe d'organisation. Ce fut une édition parfaite (quoi qu'avec une météo un peu trop favorable pour un "vrai" raid 28... Bon je n’ai pas dit que c'était un raid 28 de tafiotte ! Mais c'est vrai qu'un peu de froid, ou de grésil qui nous fouette les jambes avec délice, aurait été dans les us et coutumes de la course... Mais on ne va quand même pas s'arrêter à ça...

l'épreuve a été conçue cette année encore de main de maitre... Les choix étaient nombreux, les options aussi, et je voudrais attirer l'attention sur l'histoire du raccourci !

C'est pour moi la meilleur chose à faire pour permettre aux coureurs de différents niveaux d'aller au bout. Maintenant le fait que ce choix s'impose des le premier 1/3 de course est un vrai plus... Si on met le raccourci dans la seconde moitié du parcours, 90% des équipes vont le prendre... Ca s'impose alors et ce n'est plus un choix.

Là le fait de l'avoir tôt (quand on est encore frais) imposait un véritable choix de stratégie... Et tout l'intérêt est là...

Alors encore merci pour tout ça, y compris les spéciales que notre lecture trop rapide du road book nous a empêché de faire. L'année prochaine on prendra le temps de tout bien lire au lie de foncer tête baissée comme des gorets...

Voilà... Je referme ici cette édition du raid 28, avec plein d'idées pour la suite...

Merci a celles et ceux qui ont tenu jusqu'ici, et rendez vous sur les chemins ou entre deux balises au cours de cette année 2011...

Le p'tit Michel !

Merci au Bagnard, à Caro, à Runstephane, à Xavhie, à Atomik JF et à Bottle pour les photos.

3 commentaires

Commentaire de redpanda posté le 28-01-2011 à 07:19:00

Encore un superbe CR, merci Michel ;)

Commentaire de caro.s91 posté le 28-01-2011 à 11:55:00

Vraiment un superbe récip super détaillé! Bravo aussi pour la perf collective!

Caro

Commentaire de LtBlueb posté le 01-02-2011 à 23:31:00

Arfff les "Kikoureurs du Zoo" c'est Souris , Castor et compagnie !!
Nous c'était la Zoo Team voyons !!!!

En tout cas , bravo pour votre aventure ; sans votre départ poussif, il y avait peut être moyen de gratter une place (pour info la dernière CO , le fond de la cure, c'était 2H de bonus à glaner en 15-20')

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran