Récit de la course : Trail de Vulcain - 35 km 2010, par Fredy

L'auteur : Fredy

La course : Trail de Vulcain - 35 km

Date : 7/3/2010

Lieu : Volvic (Puy-de-Dôme)

Affichage : 1841 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le trail de Vulcain - 7 mars 2010

Le Trail de Vulcain signe le début de ma saison trail 2010. Sans une grosse préparation foncière depuis mon enchaînement Templiers / SaintéLyon, je suis décidé à partir sur la petite boucle des 35 km avec 1350 m de dénivelé positif affiché.

Situé dans le Parc Régional des Volcans d’Auvergne , le départ du trail est commun aux deux parcours jusqu’au km 19 situé à Vulcania, où le choix de la distance s’effectue avec une barrière horaire fixée à trois heures pour partir sur la grande boucle.

 

profil_vulcain.jpg

 

La veille, je vais voir le trail de Vénus, épreuve de 12 km et 470 m de dénivelé positif, exclusivement féminine, où je retrouve Anne-Laure et Sylvie du Cap Aulnat.

J’en profite pour récupérer mon dossard, c’est toujours du temps de gagné pour le lendemain.

 

photo0132.jpg

Les filles sont très affûtées, Sylvie signera la 24 ème place en 1h08 et Anne-Laure la 61 ème en 1h14. Le club est bien représenté, les hommes peuvent toujours courir pour rivaliser.

  

J’arrive sur Volvic vers 7h00 où je retrouve Auvermarc à l’entrée. Nous allons boire un café et retrouvons Stéphane, mon coach du Cap Aulnat. Le complexe sportif de Volvic est transformé en salon du Trail pour l’occasion.

 

photo0135.jpg

 

Nous retrouvons Stéphanos, accompagné de sa femme et Benos et ses potes qui partent sur la grande boucle. Auvermarc et moi, plus raisonnables, bouclerons la petite.

 

photo0137.jpg

 

Après l’inspection du matériel obligatoire, nous prenons position dans le sas de départ.

Les conditions de course seront rudes. Le speaker nous fait un petit breafing de la course : le temps est très frais, environ –12 °C au col des Gouttes, les descentes verglacées, la neige commence à tomber et le vent se lève. Que demander de mieux pour débuter la saison !

Le bonnet et les gants sont de rigueur.

 

 

photo0138.jpg

 

Le départ est donné à 8h30 à travers les rues du centre ville de Volvic. La montée est régulière jusqu’au Puy de la Nugère. Les sous bois que nous traversons nous protègent du vent. Le bouchon du départ à du mal à s’étirer dans les  premières montées mais ont l’avantage de ne pas me mettre dans le rouge dès le début de la course.

 

 

photo0142.jpg

 

Je prends le pas d’un petit groupe de coureurs. Nous avançons à l’abri du vent sur une piste enneigée qui reste très agréable à courir.

 

photo0144.jpg

 

Le froid gèle les tuyaux des poches à eau. Je ne regrette pas d’avoir pris mes deux bidons ( un d’eau et un de boisson énergétique) dans lesquels je bois directement au goulot, le gel ayant bloqué l’orifice d’aspiration. La boisson énergétique deviendra rapidement un agréable sorbet aux fruits rouges, une première en course !

 

Le ravitaillement se trouve à la bifurcation des parcours. Abrités sous une tente battue par les vents, les courageux bénévoles sont frigorifiés.

 

50551601_m.jpg

 

Je prends quelques morceaux de pain d’épice et repart en direction de Volvic avant d’être tétanisé par le froid.

 
50551939_m.jpg

 

La montée vers le Puy des Gouttes s’avère plus difficile que prévu. Le vent et la neige conjuguent leurs efforts et rendent ma progression très ardue.

 

sommet_20puy_20des_20gouttes.jpg

 

Le Puy des Gouttes est battu par le vent.

 

photo0145.jpg

 

Pas le temps de traîner à admirer le paysage, de toute façon je suis cerné par le brouillard. Je prends garde à ne pas louper une balise, si je me perds à cet endroit, on ne me retrouvera qu’à la fonte des neiges.

 

remi_20juste_20derriere.jpg
 

J’ai perdu beaucoup d’énergie dans ce passage et l’ascension du Puy de Leyronne et du Puy de Blemas se fait dans la douleur. Il me reste une dizaine de kilomètres à parcourir. Je fais une courte pause à l’abri d’un bosquet, me ravitaille avec du sorbet énergétique, mange quelques pâtes de fruits et repart. Le moral revient, la descente aussi.

La forte déclivité de la Nugère, très technique, alterne feuilles mortes et plaques de glace. J’ai beau m’accrocher à tout ce que je trouve, je tombe plusieurs fois. Les coureurs munis de bâtons semblent plus à l’aise. J’arrive bientôt sur la route qui mène à Volvic. Malgré le manque d’accroche sur le bitume gelé, j’accélère l’allure. L’arrivée n’est plus qu’à quelques kilomètres, l’écurie est proche.

 

L’arrivée se trouve à l’intérieur du complexe sportif. Je jette un œil sur le chrono, 4h20, ce n’est pas la foudre mais c’est déjà mieux qu’un pétard mouillé. Mon objectif de 4h00 s’est envolé dans le passage à vide que j’ai eu au Puy des Gouttes. Il ne me reste plus qu’à revenir l’année prochaîne.

 

Je file rapidement vers les douches. J’ai les cheveux congelés, le coupe vent et le bonnet givré. Le cerveau doit être sérieusement entamé lui aussi.

Après une douche réparatrice, je retrouve Stéphane et Marco. Nous allons manger un repas amplement mérité. Le repas, situé à quelques mètres de l’arrivée, nous permet de voir les concurrents arriver. Benos doit être encore loin au moment ou nous rejoignons nos demeures.

Il a pris le temps d’apprécier le Puy de Dôme le petit gars du Layon.

 

Merci aux organisateurs qui nous ont accompagné tout au long de cette journée, bravant le froid polaire pour permettre à des coureurs givrés de parcourir le Géant des Dômes.

 

 

 

 

6 commentaires

Commentaire de ema posté le 09-03-2010 à 07:42:00

je dois dire que vous avez fait preuve d'une sacré volonté, pour venir about du petit, ou du grand parcourt..
encore bravo - ema

Commentaire de auvermarc posté le 09-03-2010 à 08:11:00

Quand on y était, on revit la course facilement, mais cette fois au chaud...
Bonne récup pour Cournon, où je ne serai surement pas, mes peaux de phoques me font la gueule,alors ce WE, on sort.
Encore bravo pour ta course.

Commentaire de akunamatata posté le 09-03-2010 à 11:17:00

merci pour ce compte rendu frigorifique ;-)
brrrr, sorbet energetique ? pas idiot , faut lancer une gamme de nouveaux produits ;-)

Commentaire de BENIBENI posté le 09-03-2010 à 21:02:00

Ton recit reflete bien le parcours et le temps " Frais ", je termine 3h10 aprés toi avec quelques bleu ...
C'est un belle course et l'année prochaine je bouffe le Puy de Dôme ! Souvientanzan !

Commentaire de Land Kikour posté le 25-10-2010 à 19:42:00

Sympa ton récit, Il me donne une raison de plus de venir faire un tour dans ce joli coin givré, en mars 2011.

Commentaire de TomTrailRunner posté le 14-02-2011 à 21:26:00

sympa ce récit, mais bien frais... j'espère que l'on aura meilleurs météo cette année pour pouvoir voir en 360° les paysages

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran