Récit de la course : Trail Blanch Vallée d'Ax - 35 km 2010, par Papychan66

L'auteur : Papychan66

La course : Trail Blanch Vallée d'Ax - 35 km

Date : 24/1/2010

Lieu : Ax Les Thermes (Ariège)

Affichage : 1277 vues

Distance : 35km

Matos : Trabucco XII, Sac à dos Quechua, yaktrax, mini-guètres, batons 2 brins.

Objectif : Terminer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 Bonjour les Kikous (es)!!! 

Voilà donc le 2ème et certainement dernier trail sur neige de l'année, à moins que miss météo ne nous sorte de derrière les fagots, une surprise comme elle semble vouloir le faire de plus en plus souvent. J'ai appris la veille par hasard sur le site de la course, que le circuit a été réduit à 35 Km et 2300m de D+. Dommage pour une première expérience sur un trail long et sur neige... Ce sera pour l'année prochaine

Samedi 13h: Départ de la maison, pour 2 petites heures de route, sous un ciel triste . Le passage au col de Jau est assez limite. Dans la descente quelques plaques de glace subsistent ça et là. Je dois rester très vigilant.

15H: Arrivée sans problème à Ax. Je vais m'installer rapidement dans un petit hotel charmant, en bord de rivière et qui se trouve à 200 m du départ de la course.

Rapidement je me rends au gymnase, pour récupérer le dossard et les babioles qui vont avec. Ce sera le N° 876. Accueil très sympathique et organisation qui semble bien rodée. Ensuite petit tour en ville, histoire de se restaurer un peu... Je vous passe les détails... C'est comme d'habitude.

5h00:  Réveil du pied gauche , après une bonne nuit... et mise en position du pied droit. Maintenant tout va bien... Petit déjeuner bien garni: Boisson overstim, gatosport au chocolat (la gourmandise ne souffre aucune exception),banane fraiche et sèche, mandarine, fruits secs. Je pense qu'il doit y avoir tout ce qu'il faut pour tenir jusqu'au bout... ou presque.

5h45: Petit tour en ville pour prendre connaissance de la météo, tester la température ambiante, mettre les pieds en place dans les Trab..., et commencer à chauffer la machine. Le rodage étant fait, retour au "Chalet", pour une dernière légère collation.

7h20: Après vérification du matériel (et il en faut des accessoires... C'est presque pire que le vanity de Madame), je me dirige bien motivé sur la ligne de départ. Il n'y a pas encore beaucoup de monde. Pas l'empressement habituel à se ruer sous le portique de départ. L'ambiance est très détendue. Quelques conseils de dernière minute, quelques encouragements et le top est donné. Je n'ai aucune ambition chronométrique, au vu des résultats de la course de Font-Romeu du dimanche précédent, je pense que 6h30 est une estimation raisonnable.

Le départ est rapide, et je vois un groupe de 70-80 furieux partir comme des avions . Ceux là, je ne les reverrai qu'à l'arrivée, douchés, changés et installés au repas. Pour commencer, pas le moindre flocon à se mettre sous la semelle, seulement 2 petits Kms de goudrons et de chemin roulant. Le trail blanch a viré au brun foncé. Il fait encore sombre, alors je profite des frontales de ceux qui ont pensé à tout... Merci à eux.

Après cette entrée bien digeste, le plat principal arrive en la personne d'un vrai raidillon en sous bois. La marche devient obligatoire pour ne pas se mettre dans le rouge trop vite. Retour sur une portion goudronnée et moins pentue. Je rejoins une féminine avec qui je ferai un long bout de chemin... C'est devenu une habitude. Nous poursuivons à un petit rythme tranquille et j'alterne course et marche par portion de 200m. Cela me permet de récupérer et de gagner du temps... Magique????

Enfin une petite descente... très petite, et virage à gauche pour trouver la neige. Nous ne la quitterons plus jusqu'à la partie finale. Maintenant on peut dire que l'on est dans le vif du sujet... ça grimpe dur-dur... une véritable cote de 4ème catégorie. Je dégaine les bâtons car le terrain n'est pas très régulier. Nous faisons la montée à trois  et rattrapons quelques coureurs peut-être trop présomptueux au départ, tandis que de temps en temps une fusée nous passe. Le terrain devient glissant alors je m'arrête pour chausser les yaktrax. Cela ne me prendra que peu de temps, mais mes compagnons de route s'éloignent et quelques coureurs me dépassent. J'en profite pour bien me ravitailler. Sitôt reparti je me rends compte que l'adhérence est bien meilleure et les appuis beaucoup plus surs. Il ne fait aucun doute que je devrai rattraper mes compagnons de route rapidement. Ce qui sera fait en quelques minutes... Merci la technologie. Pas question de s'emballer, je préfère rester derrière pour assurer la suite.

Nous arrivons sur un chemin parfaitement horizontal, à flanc de montagne. Dommage que la météo ne permette pas d'admirer le paysage. Il faudra revenir l'année prochaine. Cette pause est de courte durée et devant mes yeux ébahis  se dresse un véritable mur, classé "hors catégorie". Les 2300m de D+, il faut bien qu'ils soient quelque part et bien ils sont là!!!. De temps en temps un léger replat permet de trottiner quelques foulées. 

Un dernier effort et j'arrive, au sommet et au premier ravitaillement très accueillant. Je ne fais pas l'impasse: 2 verres de thé chaud , 1 verre d'eau, quelques friandises  et c'est reparti pour la descente... qui commence par monter... Mystère!!!!

Après 200m et un point de contrôle, la voilà enfin la descente hors piste... et pour moi ce sera un vrai moment d'anthologie et de plaisir . 50 ans de ski, snowboard, raquettes et autres engins de glisse divers et variés, m'ont appris à appréhender et apprivoiser ce genre de situation. J'attaque cette neige profonde et poudreuse à souhait avec un bel enthousiasme... d'abord sur les pieds, puis quand la pente se durcit, sur les fesses "façon bobsleigh". Malheureusement ce fut bien court, mais quel régal. J'en aurai profité pour doubler une douzaine de coureurs qui me repasseront un peu plus tard, mais c'est sans importance... Le plaisir avant tout. La pente s'adoucit, avant de rejoindre un chemin bien horizontal et une neige qui porte. Souvent il faut courir dans un sillon de 20 cm de large, pas très facile... à moins d'adopter la marche "mannequin" ou "top model".

Cette portion facile m'a permis de bien récupérer et je ne rate pas le ravitaillement et son bon accueil: Boisson , friandises . Après la traversée de la station de Bonascre au milieu des skieurs (j'aurai bien troquer mes "Trab.." contre une descente en surf...Huuumm!!!), il faut recommencer la rude montée. La pente n'a pas changé, mais la fréquentation a nettement augmenté. Nous retrouvons les coureurs du 23 Km.

Je ne peux pas dire que ça bouchonne vraiment, mais j'ai parfois l'impression d'être un peu ralenti . Mes sensations sont meilleures qu'à la première montée. Une deuxième montée sans problème, durant laquelle j'ai donné priorité au ravitaillement (j'ai bien retenu la leçon de dimanche dernier). Nouvelle arrivée au "presque sommet", au ravitaillement et à la descente qui monte. Maintenant on peut dire que le plus gros est derrière, bien qu'il reste une longue, très longue descente. C'est ce qu'on nous annonce au ravitaillement. Mais tout le monde sait bien qu'un vrai trail digne de ce nom, se termine toujours par un raidillon sympathique... juste pour le plaisir de l'effort. C'est l'expérience qui parle.

Pour commencer, je me retrouve sur mon site préféré. J'applique la même technique, pour la même dose de plaisir mais sur un itinéraire différent car il y a du monde sur le tracé. Je prends légèrement à gauche dans la poudreuse encore sans trace. Glissades, sauts de cabri en appui sur les batons, dérapages presque controlés... Que c'était bon!!!! Je le referai bien une 3ème fois. J'ai doublé une vingtaine de coureurs, vraisemblablement du 23 Km. Sur le chemin qui mène à Bonascre, j'ai ralenti la cadence jusqu'au ravitaillement "du bon accueil". Dernier arrêt "copieux" avant le rush final. On nous annonce de la descente jusqu'à l'arrivée... comme d'habitude, mais méfiance quand même. La descente commence par quelques raidillons glissant et les yaktrax sont encore bien utiles sur ce mélange de terre et de neige. J'attaque la descente tranquillement, puis j'allonge la foulée sans forcer... juste en laissant dérouler. Je commence à rattrapper et doubler beaucoup de coureurs. Je me sens bien alors je décide d'en profiter au cas ou je serai rattrapé par les crampes (vieille tradition chez moi).

Au dernier point de contrôle, on m'annonce qu'il reste 3 Km et une dernière montée juste avant l'arrivée. Je profite de cet arrêt pour enlever les yaktrax puisque la neige a totalement disparue, mais ils m'ont bien servi en début de descente. Il n'y a plus qu'à jeter les dernières forces... quoique des vieux souvenirs me reviennent. La "soi-disant dernière" cote a souvent la bonne idée de faire des petits et à ce moment de la course ce n'est pas insignifiant. Je vais attendre un peu pour jeter mes dernières forces dans la bataille. J'aurai eu bien raison car 3 bosses casse-pattes nous attendaient de pied ferme avant l'arrivée. Parfois le sentier disparait et le tracé à travers bois suit des passages escarpés. Heureusement nos amis les arbres sont là pour nous tenir la main... Merci la nature.

La chaude ambiance de l'arrivée arrive à mes oreilles... C'est un doux murmure qui redonne de l'énergie et fait oublier tout le reste. Plus que 300m de route, quelques virages serrés et enfin l'arche de la délivrance après un effort intense et mesuré de 5h35.

Après un bref passage à l'hotel, changement de vêtements, retour au gymnase pour le repas. L'ambiance est très conviviale et chacun y va de son récit. Apparemment tout le monde a l'air satisfait de cette journée.

Bilan: une course bien gérée, pas le moindre pépin physique, du plaisir à tous les étages, une organisation sans faille, un circuit génial. Il n'y a que Miss météo qui aurait pu faire un petit effort. Mais il parait que si elle ne va pas bien c'est à cause de nous!!??? Il faut que je fasse l'effort de m'acheter un appareil photo compact. Quelques belles images ne seraient pas de trop pour illustrer une telle aventure.

Merci à l'organisation et à l'année prochaine.

Prochaine étape: Gruissan Phoebus Trail (50 Km)

 

 

 

 

 


6 commentaires

Commentaire de Francis31 posté le 26-01-2010 à 08:51:00

Bravo pour ta course rondement menée. Tu y as apparemment pris beaucoup de plaisir, c'était pourtant pas du gateau.

Commentaire de pcm66 posté le 26-01-2010 à 10:46:00

Bravo papychan pour ton enchaînement font-romeu-ax pas donné à tout le monde!

Commentaire de Yvan11 posté le 26-01-2010 à 11:42:00

Récit tres sympa et bonne gestion de course.
Pour les photos, tu peux consulter mon récit ;-)

Commentaire de gdraid posté le 26-01-2010 à 12:55:00

Tu remets cela une semaine après les 43,5kms de Font Romeu !
Respect au jeune quinquakikou du 66 !
Bravo pour ta course réussie à plus de 6 km/h !
Merci pour tes récits précis et bien sympa, même sans photos !
JC

Commentaire de laulau posté le 26-01-2010 à 20:10:00

Bravo pour ta course et cet enchaînement Font-Romeu - Ax. Belle santé !

Commentaire de Mustang posté le 27-01-2010 à 22:52:00

belle gestion de course sur un terrain difficile, bravo!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran