Récit de la course : L'O'Rigole - 28 km 2009, par patfinisher

L'auteur : patfinisher

La course : L'O'Rigole - 28 km

Date : 5/12/2009

Lieu : Le Perray En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1320 vues

Distance : 29km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L'O'RIGOLE moins après .......2009

L’origole 28 km(plutôt 29 même)....à la fin on rigole moins.....

 

Devant la place de la mairie, le départ

 

Où la réputation et la réalité terrain se rejoignent…….

Pas réussi à dormir l'après midi, exité comme la veille de partir au ski !

18h30, riz sauce tomates et fruits sec, avec pas mal d’eau, pas évident car pas faim mais bon pour aborder au mieux (au moins au niveau de l’estomac) cette course, il vaut mieux avoir l’estomac plein….

Dernière vérif du matos, c’est ma première course de nuit et l’inconnu joue son double rôle, cela m’inquiète et m’attire…..

La nouvelle expérience est en cours de réalisation.

 

Je passe prendre Jay, mon voisin sur Voisins le Bretonneux vers 20h. Arrivé au Perray en Yvelines, le gymnase est en effervescence, les tables de contrôle matos sont bien occupés, et les tribunes pleine de coureurs en phase de préparation matériel, culinaire !, étirements et dodo musical pour d’autres….

 

Arrivée 2h avant pour prendre la température et discuter avant les kikous présent en masse :

Insigma, Bikette, cloclo, Land, Xbo, Mirioune, Majenka, lolo78, minifrank,shunga,

Dreki, Jay, et le bagnard présent pour aider l’organisation malgré un 24h la veille (chapeau !) et plein d’autres…..

 

Récupération du dossard et passage obligé au contrôle matos, c’est ok, on dépanne certain, ayant oublié un sifflet, ou un brassard fluo, et on regagne les gradins pour se mettre en conditions et se vêtir pour l’évènement.

 

Certaine prépare l’après course et squatte un bon vieux tapis de Gymnase (tout y est, duvet, MP3, thé au…….. je ne sais quoi (il n’y a que Bikette qui s’est !)

 

Arrive l’heure du brief , puis l’ensemble du « troupeau » se dirige avec un troisième œil bien vif blanc ou jaune au milieu du front, vers la mairie, l’ambiance est bon enfant…..

Mais l’on sent une tension positive, un stress qui pour la plupart d’entre nous se transformera dans un premier comme une motivation débordante.

 

Un départ tranquille sur les 2 km au sec, sans racines et boue, qui permettent de chauffer le diesel ! après je dis à tout à l’heure à Jay et Bikette, puis la guirlande de Noël géante s’engouffre des les bois,

 

Allure de 11,5/12 km (me dit un coureur  en passant , profitons en, c’est plat…), les conversations vont bon train, comme pour se rassurer sur ce qui va venir, et encore l’expédition se fera que sur 29km…. Beaucoup se sont engagés sur le « trèfle » les 3 boucles avec comme passage obligé le gymnase.

 

 

Au gymnase avant le brief

 

 

L’apprentissage de la frontale se fait bien, et là, surtout lorsque l’on est en fil indienne, on s’aperçoit, que le jeu des ombres chinoises des coureurs c’est bien en spectacle mais en vrai, la vigilance est de mise….

 

La température extérieure est douce, pas de pluie,  j’avais fait le choix de partir sans coupe vent et il va s’avérer que je n’en aurait pas besoin (bémol : sauf dans les 2km de plaine en plein vent à la fin, dur dur…).

 

Le 6 ou 7 éme km arrive et là les difficultés commencent, des bosses à n’en plus finir, dromadaires, chameaux, là je ne connaît pas cette race à 10 bosses …. 

 

Je commence à m’alimenter, barres céréales et eau, car dans la difficulté, je m’aperçoit que je sue à grosses gouttes, il fait vraiment doux ! et la régulation de la température entre montées/descentes et endroit exposés au vent n’est pas évidente (novice, j’engrange l’expérience by night)

La nourriture, même si tu n’a pas fin, mange quand même, ce qui est pris n’est plus à prendre). Je marche des les côtes en m’aidant des bras sur les cuisses, et j’essaie de me rattraper sur les descentes, cela rappel les descentes aux flambeaux à Val Thorens en saison, sympa mais dangereux ici, il y en a plus d’un qui terminera vraiment hors pistes, dans des postures non conventionnelles…

 

L’inconvénient de cette première partie se sont les devers, tous orientés pieds droit en aval , le pieds gauche lui pagaie ! Pour maintenir l’équilibre pas simple……

 

10..12 ème km, la boue est bien présente, les marais…… certains y laisseront leur chaussures, version aspirées par l’esprit de la forêt…. Bouh,…… j’essaie de trouver les côtés d’herbes, les appuies sont fuyants sur les racines et les morceaux de bois, j’apprécie d’avoir des pompes goretex et des guêtres, l’eau n’est pas rentrée de tout…ouf……

 

Les Mesnuls, on décrotte les chaussures, on retrouve de vrai appuies, on déroule, cela fait du bien. Insigna me dépasse, puis un peu plus loin Land et Xbo. On s’encourrage, et bientôt, ils ne sont plus que des ombres……

 

 

 

N’étant pas outillé d’un GPS, ni d’un accéléromètre, je fais au pif sur l’estimation du kilométrage, c’est comme cela que lorsque je demande à un bipède, il me dit 19 km, je pensais sincèrement que l’on était beaucoup plus loin au 23/24 km !, le moral en prend un coup…

 

L’allure reste bonne sur le plat, mais les cassures, fossés, petites bosses se font sentir, tout comme une sensation dans l’estomac bizarre, faim, tourista, soif, indéfinissable, ce que je sais, c’est que cela tortille….. cela ne va pas s’accentuer heureusement, et je m’aperçoit, que cela fait 30 m que j’ai rien mangé (un antioxydant, une barre, et de la vichy st Yorre me réconfortent)

 

Je suis maintenant tout seul, comme un ouvreur dans une salle de ciné vide…. Mes trajectoires sont moins précises, j’aborde les 5 derniers km, une échelle pour monter un talus abrupte, (y en a qui sont rudement équipés !, rire….) merci à l’organisation….

 

Puis avant d’aborder les 3 derniers km, long plat avec des slaloms entre les arbres qui vont être synonyme de multiples chutes, je paye cash un départ trop rapide et une gestion approximative du ravitaillement, la nuit additionné au Trail fait que les notion de distances et de temps arborent des allures étranges… mais loin de la réalité…..

 

On sort de la forêt, le Perray en Yvelines est là : scintillant…. Mais au loin,

Sur un chemin de plaine, qui semble avoir été bombardé (truffés de trous plein d’eau), la ligne de mire est focalisée au loin avec un vent qui devient glacial après tous ses efforts bien à labri en sous bois.

Je me sens des ailes malgré tout, je dépasse une dizaine de personnes et me dit : «  lâche tout, toi, il te reste 3 bornes d’autres c’est 45km alors enquille !!!!! »

 

Mes shoes after.......

 

Mes jambes lourdes s’allège et j’engage un sprint depuis l’entrée du Perray au gymnase, 3h33

L’atterrissage se fait en douceur, on est entre :  le soulagement, l’envie de repartir, le ça c’est fait, on est je sais pas où, moment de décompression……

Le Bagnard, réconfort, encourage, félicite et me serre un verre de coca sans bulles…….humm c’est bon. Mirioune et Majenka sont là attentive et souriante, prêtent à attendre nos aventures…..

Puis Bikette arrive me disant que Jay a eu quelques soucis de queue de renard……. Puis Jay, marqué, ne comprenant pas ce mal au bide et malgré tout toujours souriant.

 

La préparation, tribune KIKOUS..... 

 

Environ 80 abandons sur la première boucle, ceux qui reppartirons sur la 3 ème et la 4 ème boucle sont plus que méritants… chapeau bas.

 

Séchage et changement de fringues, la douche.... à la maison !

 

Je me joins à Jay, Bikette, Majenka, sur un matelas réconfortant, pour boire des verres de l’amitié et mangé un peu de saucisson, celui du Bagnard.

Le cerveau à malgré tout du mal à se remettre de cette aventure by night toute nouvelle pour moi, j’écoute, je parle, mais les image défilent encore…..

J’en oublie d’appeler ma femme Pas bien ! qui me rappellera à 5h du mat réveillé en sursaut ne me voyant pas rentrée……no comment !

On encourage Alex, qui se change et repart très concentré

Plusieurs même très bien placés, s’arrêterons avant le départ de la troisième boucle, éprouvés, laminés, ils ont touché la troisième dimension….

 

Après avoir salué les derniers kikous présents, je part à 6h du mat et croise arrivant de sa 2ème boucle Isigma, courant vers le gymnase, dépité de me dire qu’il abandonne……. Je le suis des yeux quelques instants avant son entrée dans le gymnase………cela va être dur.

 

Merci à tous les kikous présents, au autres coureurs et à ceux présents par solidarité (Le bagnard, Marioune, Majenka,…) ainsi à  l’organisation,

 

A L'année prochaine peut etre ! si l'aventure à l'autorisation d'etre reconduite !

 

En espérant quand 2011 on puisse encore dire tu te rappelles 2010……

2 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 23-01-2010 à 14:12:00

"Mes jambes lourdes s’allègent et j’engage un sprint depuis l’entrée du Perray au gymnase, 3h33"

A 2 minutes près, ton sprint t'aurait permis de rejoindre notre amie caro.s91 3h31', sur la ligne d'arrivée, mais pas sur le podium ...

Bravo pour ta course, réalisée au milieu d'un nid de Kikous.
JC

Commentaire de Jay posté le 24-01-2010 à 19:24:00

c'est avec grand plaisir que je me replonge dans cette course L'origole. Beau Chrono pour une autre victime de la boisson secrete de Bikette ;-D

En esperant que tu sois remis vite sur pied avec tous tes moyens pour nous rejoindre sur les futurs courses.

Bonne reprise et avec grand plaisir sur les courses et sur tes récits bien illustrés.

Jay

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran