Récit de la course : Trail Blanc - 28 km 2010, par Jean-Phi

L'auteur : Jean-Phi

La course : Trail Blanc - 28 km

Date : 10/1/2010

Lieu : Serre Chevalier (Hautes-Alpes)

Affichage : 946 vues

Distance : 28km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail blanc de Serre Chevalier (28 kms)

Et voilà, retour sur le plancher des vaches bitumineux, un poil moins fuyant que le parcours sauvage de ce dimanche 10 janvier. Enfin, à voir en fonction de la DDE !

Veille de course

Arrivés samedi après midi après pas mal de route enneigée, Gilles et moi retirons nos dossards à l'office du tourisme de la Salles les Alpes, là où sera donné le top départ de la course. Au salon du trail, nous retrouvons Dawa Sherpa (grande pointure mondiale du trail) et en profitons pour échanger quelques mots sur l'impression de la course à venir. Dawa nous répond très gentiment en nous recommandant de ne pas nous griller du départ car avec ce qu'il est tombé, les appuis risquent d'être quasi inexistants et la foulée bine difficile à maintenir. La suite lui donnera... parfaitement raison !

Gilles devant l'OT

Retour à Le Monetier où nous logeons, petite salade avalée vite fait et nous décidons d'aller tester la neige fraîche, le parcours du trail passant tout juste à côté ! Nous réaliserons une 30aine de mn sous une neige bien drue et un parcours vraiment pas simple à négocier en apparence.
Jour de course

Avant le départ, je me prends en photo !

Après un petit déj vite expédié, nous déneigeons la voiture et direction le départ. Il y a déjà foule et la neige tombe toujours !

La course démarre sur les chapeaux de roue et pour cause ! Le 10 bornes part en même temps que nous. Je préfère être prudent. Les appuis sur le départ sont bons, mais j'ai vu qu'à la 1ère côte, ça donnait l'impression de ramer sévère ! En fait, ça ne rame pas, ça glisse, ça patauge, ça s'enfonce, un vrai champ de labour ! Nous remontons sur 400m environ une piste de ski pour nous enfoncer dans un bois avec une simple monotrace bien poudreuse, taillée à la pelle. J'ai du mal à mettre un pied devant l'autre tant le passage est étroit et que les appuis sont fuyants ! Nous réaliserons 3 kms dans ce bois avant d'arriver sur une belle descente où nous allons, enfin, pouvoir courir ! Pas simple jusque là de prendre une allure tant les conditions neigeuses empêchent toute vélléité de course... Je descends joyeusement la pente, heureux de pouvoir enfin dérouler même si le terrain est fuyant. Heureusement, j'ai investi dans des yaktrax, sorte de chaînes de neige pour chaussures. C'est efficace, ça limite un peu les glissades et permet d'envoyer en descendant.
Arrivé sur Le Mônetier, le soleil se lève enfin, laissant découvrir, les paysages magnifiques qui nous entourent. C'est tout simplement... époustouflant !

Au ravito (6° kil) a lieu la séparation d'avec la guisanette. Comme je suis venu pour me tester, je préfère continuer sur le long. Je me restaure à coup de thé chaud, saucisson, fromage et coca et repars pour une balade qui promet d'être longue, vu que je viens de mettre plus d'une heure pour faire 6 bornes.

Nous surplombons pendant qques temps la Guisane (rivière) et savourons avec plaisir le soleil qui nous réchauffe gentiment. S'ensuit une montée infernale dés la ferme des Boussardes durant 2 kms où nous montons au point le plus haut de la course (1690m). Dés la montée, je commence à sentir les jambes qui durcissent. Le terrain glisse sans arrêt, la poudreuse est de plus en plus présente, je m'enfonce désormais jusqu'aux genous par endroit. C'est vraiment très cassant. J'en profite pour m'alimenter gentiment car le ravito semble encore très éloigné. Nous sommes au 17° kilomètre.
La descente qui suit est vertigineuse ! Cela descend parfois comme sur une piste noire très étroite ! J'adore ! Je me mets en mode off, bien conscient que si je tombe, je serai au pire bien trempé et transi mais que je ne me ferai pas mal. J'en profite pour me remonter le moral qui baissait sérieusement en dévalant comme un malde et rattrapant au passage pas mal de concurrents tétanisés par la neige. Au bout de la descente, on m'annonce le ravito à 2 bornes ! Soit 23° kil. Bien joué, j'arrive à nouveau à le Mônetier au ravito du matin pile poil au 23° ! L'ambiance y est très festive, on sait que, quoi qu'il rrive on ira au bout. Les bénévoles sont là pour nous réchauffer le coeur et le corps, la musique est forte, les skieurs nous regardent surpris, c'est vraiment sympa. J'en profite pour demander à un skieur si il n'échangerait pas, par hasard, sa paire de skis contre un dossard détrempé ! Pas de réponse... Visiblement, ça n'amusait que moi... Pas grave !
Je m'élance sur les 5 derniers kilomètres, bien conscient que si je n'ai pas réalisé une grande course, j'aurais été au bout malgré tout. Le sol est enfin stable, la neige dure, ça me permet de reprendre un rythme un peu plus soutenu. Je "dévale" royalement enfin à 11 km/h ! Je rattrape encore ques concurrents, visiblement, mes jambes sont plutôt bonnes en fin de parcours même si ça tire bien !

Arrivée à 300m, on m'annonce 228°, je suis surpris, je pensais être plus loin derrière, je redonne un coup de collier, tout content d'en terminer et passe enfin la ligne d'arrivée, la sono hurlant un quelconque disco assourdissant ! Je file rendre ma puce et prendre une soupe bien chaude histoire de me réchauffer un peu ! Content d'en finir avec des images plein la tête. J'attends Gilles qui en terminera lui aussi 50 mn plus tard, bien ko mais tout aussi content. J'en profiterai, en l'attendant, pour aller voir mon ement. Je suis é en réalité 231° sur 1000 inscrits sur le long.
Au vu des résultats et du nombre d'arrivants réels, je pense que bcp ont préféré renoncer en raison des conditions climatiques. Dommage, ils se sont privés d'une course magnifique !!!

Au final, 4h42 de course et une 231° place au scratch, 97° dans ma catégorie.

 

 

1 commentaire

Commentaire de raspoutine 05 posté le 22-01-2010 à 01:07:00

Félicitations pour la course, ça avait l'air franchement compliqué à gérer cette année.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran