Récit de la course : Cross des Myriades 2009, par vial

L'auteur : vial

La course : Cross des Myriades

Date : 29/11/2009

Lieu : Saint-Priest (Rhône)

Affichage : 614 vues

Distance : 6.8km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

cross des myriades 2009 licenciés hommes

Zéro pointé

 

La Stélyon déprogrammée par manque de préparation, virage toute sur les courtes distances. A défaut de long on fera du court en essayant de trouver des terrains de jeux pour remplacer le bucolique de la stélyon. Quoiqu’avec 10 000 engagés le bucolique a-t-il encore sa place ?

Donc allez courir hors bitume : la solution c’est les cross. Ayant raté la Bachasse,  le premier comptant pour le challenge du Rhône, je m’inscris avec mon club de l’afa Feyzin Venissieux sur le cross des Myriades à St Priest.  Histoire de me frotter aux (semi)grands puisque, délaissant le cross des As, je m’engage sur celui des licenciés hommes soit 6,800 km à débattre entre jeunes (juniors) et vieux (vétérans). Mon grand âge me dispense des 9 km distance obligatoire pour les espoirs, distance à parcourir sur le cross des As.  Les coureurs des hauts plateaux sont présents parmi les as. Jugeant le plateau trop haut je préfère me rabattre sur une épreuve moins prestigieuse.

Météo acceptable si ce n’est un vent violent qui souffle en rafales sur la région. Avis de tempête annoncée, et vilain ciel noir sur le stade qui nous accueille.  Avec une question sur toutes les lèvres. Le terrain est sec, soit sur allée de terre et de galet, soit sur les banquettes herbeuses des terrains de sports, pas un pète de boue. Et la pluie ne pointe pas le bout de son nuage.  Echauffement en basket, sans même chausser les trails restés à la maison. Pas d’inquiétude sur le terrain, les baskets feront l’affaire, même si pour  Jean Louis JIHEL « un cross sans pointe n’est pas un cross ». Délaissant cette pointe d’humour, je campe sur mes positions, droit dans mes baskets. D’ailleurs il est temps de prendre position, sur la ligne de départ. Fini le départ sur l’ancien terrain avec une cassure descendante du terrain à la sortie, synthétique oblige, nous voilà rabattu sur le haut avec en sortie de terrain une première petite bosse. Un petit tour et puis ils ne s’en vont pas, il faut enquiller trois grands tours avec une rallonge montante en direction du centre équestre, puis descendante ; un petit plus  qui, au final,  va faire mal dans les jambes. Je laisse partir la meute de l’avant, car c’est le paquet des juniors, pour les diesels il faut le temps de chauffe. Au fur et à mesure des tours les places ne varieront guère, la course se jouant surtout, selon le speaker sur un bon placement au premier tour. Oui mais à conserver tout au long de la course. Au début du deuxième tour je rejoins un coureur de l’AFA (nous sommes seulement trois du club sur cette course). Il souffle bruyamment et semble un peu asphyxié par un départ trop rapide. Problème du cross, partir à fond pour bien se place, puis couper les gaz pour finir. Sur le circuit des Myriades, pas vraiment de goulet d’étranglement ou de single, donc il est toujours possible de dépasser sans se faire coincer par les moins rapides. Le choix des chaussures est bon. Sur les allées de terre parsemées de galet, les pointes travaillent trop les plantes de pied et sur la fin cela peut devenir problématique, voir douloureux. Les tours passent assez vite dès l’instant où, à la reconnaissance j’ai bien intégrer la boucle de rallonge des grands tours. J’encaisse bien les bosses, marquant les points dans les bosses, mais un peu court en vitesse sur les descentes. De toutes façon à mi-course un paquet a vraiment fait la cassure – des gars de l’Asvel que je connais et sur lesquels je ne pourrais revenir. Donc on joue au yoyo avec Tassin et l’ACVS Val de Saone. Un peu perdu dans le décompte des tours, je me fie au chrono et au gars du Val de Saone, après dépose de Tassin. Il me place une mine lorsqu’on entre sur le terrain de foot proche de l’arrivée, pour couper net à la petite bosse. Gros doute dans ma tête sur la réalité d’un dernier tour, ou l’horreur de gagner un tour de manège supplémentaire ! Coup d’œil sur la droite pour voir les mecs de devant virer en direction de l’arrivée. C’est bien fini et je fini bien en accélération, sans être trop entamé. Je pense ne pas avoir trop poussé les chevaux pour ce premier cross de la saison, et bien dans mes baskets. 27mn et 29 secondes. Content et classé 53ième .

Petit décrassage d’après course, tout en admirant les filles, de sacrées « gazelles «  qui filent sur le circuit, avec de belles pointures annoncées et une sacré empoignade annoncée. Annoncée aussi la présence de Karen Herry, avec qui  j’échangerais quelques mots  après l’arrivée des As, feu d’artifice de cette belle rencontre, qualificative pour l’Europe. Encourageant le club de Pierrelatte, je rencontrerais aussi, grâce au buff  kikourou, Dav26. Petit échange pour se connaître, et prendre des nouvelles de titiFB qui semble moins présente kikoureusement parlant. Donc un weekend avec l’occasion de rencontrer quelques kikourous, avec la veille un rapide passage sur le magasin endurance shop de Villefranche sur Saône, tenu par BADGONE. J’y trouverais aussi KiKiKoureur coureur suisse avec qui nous parleront du Valais Suisse.

2 commentaires

Commentaire de millénium posté le 29-11-2009 à 20:14:00

bien joué michel !

Tu as "loupé" notre nouvelle kikou "ratatouille" , qui a battu karine herry et cathy dubois !!!!

En espérant te voir malgré tout à gerland dimanche matin (heu , pas trop tôt hein !!)

Commentaire de Stéphanos posté le 29-11-2009 à 21:24:00

Bravo Michel et bonne saison de cross!
à bientot

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran