Récit de la course : Courir pour des Pommes - 33 km 2009, par torchure

L'auteur : torchure

La course : Courir pour des Pommes - 33 km

Date : 27/9/2009

Lieu : Genilac (Loire)

Affichage : 1442 vues

Distance : 33km

Matos : Asics Trabucco II
Tshirt Raidlight aux couleurs de la CAPsul'TEAM

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Courir pour des pommes 2009

33km à courir après des pommes…
et me voila les guibolles en compote !!!

 

 

Cette course  pour des pommes va me servir de test pour la Saintélyon en relais à 2. Je n'ai jamais couru plus de 21km et je voulais me rassurer.

J'ai donc passé l'été à m'entrainer à raison de 3 sorties par semaine (sur le papier…) et avec une semaine "choc" de rando dans le cantal début septembre.

Le volume d'entrainement depuis la dernière course du 5 juillet : 300km pour 10500md+

 

La dernière semaine se passera dans l'attente du jour j, avec un petit footing le mercredi, une petite marche familiale le samedi et une toute petite dernière nuit.

 

Jour J

 

Le réveil n'aura pas l'occasion de sonner puisque je guette depuis quelques dizaines de minutes les 6h00 annonçant le début de la journée.

Je me lève avec la faim au ventre. Mon petit déj habituel  oublié à la maison sera remplacé par un thé, deux trois gâteaux aux céréales et… une platée de pâtes.

 

A peine ma platée de pâtes avalée, Lionel et David arrivent de Chazelles. Nous troquons le C15 pour ma 206 et  je les emmène faire le tour des petites communales. Nous passerons à proximité du point culminant de notre petit périple… gloupps !!!!

 

Arrivés à Génilac, nous croisons les marcheurs  qui s'élancent pour 21km. Nous nous garons sur le terrain de foot et allons retirer nos dossards. De nombreux coureurs attendent leur tour. Mais on sent bien que l'organisation n'en est pas à sa première course.  Dans ce calme, une personne agite les foules et les appareils photos… c'est Thomas Lorblanchet, le champion du monde de trail….

 

Notre dossard en poche, nous allons nous préparer en prenant bien notre temps. Ce qui nous permet de décompresser.

Notre échauffement se résumera au chemin menant à la ligne de départ.

Nous nous plaçons tous les trois en dernière ligne histoire de bien voir comment vont se dérouler les choses.

Le départ est donné au son d'une fanfare.

Le rythme semble bien rapide. Habitué aux courses nature plus courtes avec un niveau plus large, j'ai été surpris de me retrouver bon dernier du peloton et de le rester un bon moment…

Nous traversons le village de Génilac devant quelques badauds avant d'attaquer les petits chemins dans les vergers. Je profite d'un moment de calme pour parler avec Claudie que je vais perdre de vue dès les premières cotes. Elle sera arrêtée au sommet (hors délais) !!??!!

 

Lionel a comme objectif de courir un maximum... il semble en grande forme. Quant à David, il veut partir calmement et se lâcher dans la deuxième moitié du parcours. Et mon objectif est (ou plutôt était) de marcher un maximum dans les cotes pour me préserver vu le nombre de kilomètres.

 

Lionel est donc légèrement devant David que je suis comme son ombre. Nous courons à 6m/km, nous enchainons les cotes sur le même rythme. Nous doublons pas mal de randonneurs et surtout quelques coureurs. Je me sens vraiment bien.  A chaque fois que David prend un peu d'avance, je m'applique à lui recoller au train au plus vite oubliant complètement mon objectif du jour !!!

 

Nous traversons St Martin la Plaine pour arriver au premier ravito de St Joseph tous les 3 ensembles. Un  verre de coca, une demi orange… et c'est reparti sur le même rythme. Nous passons devant Photogone posté à côté d'une petite chapelle sur son promontoire rocheux. Lionel profite d'une pause pipi commune avec David pour prendre un peu d'avance sur nous. Nous ne le reverrons pas avant l'arrivée.

Les 10 premiers kilomètres sont passés en 1h. Une sporténine pour les crampes, une petite barre de céréales et on continu sur notre lancée.

Le profil de la course commence à se relever et le rythme diminue un peu.

Arrivé au ravito du 15eme (en 1h38) je prends un verre de coca, une orange et un pain d'épice. Et au moment où je repars je m'aperçois que je viens de doubler Yves…. Et là je ressens comme un coup de massue !! C'est bizarre, mais à ce moment je réalise qu'on a couru 15km à un rythme trop élevé pour moi…

J'ai du mal à repartir, mais David est toujours là pour me donner le tempo…

Le plus gros du dénivelé se présente devant nous. Je me sens bien en marche rapide. Je monte d'un très bon pas derrière David. La cote est longue, très longue. David semble peiner un peu. Je passe devant pour à mon tour donner le tempo. Ma semaine dans le Cantal a été bénéfique ! 

On arrive au ravito du 20eme (2h22) contents d'avoir fait le plus gros du dénivelé.

Sur la petite portion goudronnée en faut plat, les crampes commencent à faire leur apparition. Et c'est au bout de cette route que nous retrouvons pour la première fois de la journée nos fidèles supporters (Fabi et mes parents).

C'est tout ravigoté que j'attaque la descente. Mes cuisses et mollets me tiraillent un peu… je commence à accuser le coup mais je décide de profiter de la descente pour me faire plaisir (21k370 en 2h35). Un chien de chasseur égaré va nous ouvrir la route…

La descente sur goudron commence à être abrupte et je décide de lâcher les freins… je double David et lui propose de prendre le train en route… je passe devant nos supporters à vive allure et m'enfile dans un petit chemin pierreux. J'accélère encore dans la descente malgré les cailloux. J'ai une super vision du parcours et j'ai l'impression de voler au dessus des obstacles. (24k100 en 2h48)

J'arrive à l'entrée de Saint Romain en Jarez sur une portion goudronnée… Ma poche à eau est vide et je n'ai pas semé mes crampes dans la descente !!!  Je n'avance plus, David me rejoint et je lui dis d'y aller… de profiter de sa forme !

J'arrive au ravito de Saint Romain devant nos supporters. Je m'arrête quelques minutes pour leurs parler et prendre le temps de me ravitailler et de m'étirer.

Je repars direction Chagnon mais je sens bien que ça va être très dur. Je n'arrive plus à courir, mes jambes sont lourdes, les crampes tétanisent mes mollets.

J'alterne la marche rapide avec le trottinage. J'essaie de m'enfermer dans ma bulle avec mon lecteur MP3 et un bon coup de Sépultura à fond !!!!

La chaleur commence à se faire ressentir.

J'entre dans Chagnon où se tient le dernier ravito (28km – 3h28). Je fais un arrêt éclair de peur de ne pas pouvoir redémarrer.

On passe le joli pont de Chagnon avant de longer le ruisseau… qui nous amène à la dernière difficulté : une cote de plus de 130m sur moins d'un kilomètre sous un soleil de plomb. Heureusement des petits arbres sont là pour nous aider à monter. Je passe ce kilomètre en 12 minutes sans faire un seul arrêt dans la montée et en marche assez soutenue. J'ai doublé quelques coureurs en difficulté sur ce passage.

La fin est interminable… les kilomètres sont très longs... heureusement je marche et parle avec Yves.

L'arrivée se profile enfin. J'arrive à courir ou plutôt à trottiner devant  nos supporters (rejoints par Sylvie, Maxime et Baptiste)  et la foule qui attend les coureurs.

 

Je passe la ligne en 4h21, heureux mais épuisé !!!!

 

On profitera tous des prestations annexes : massage, douche, repas ; pendant que nos supporters partagerons un pique nique sous le soleil.

 

Coiffé de ma casquette Kikourou, Photogone me tirera le portrait !  Domage de ne pas avoir rencontré d'autres Kikou...

 

En plus des deux t-shirts offerts (1 coton + 1 technique) nous repartirons chacun avec un gros plateau de pommes !!! Sympa, non ?

 

Bilan :

Je suis rassuré pour la Saintelyon que j'aborderai de façon plus cool.

La course en elle-même mérite d'être courue !! L'organisation est au top, le parcours vraiment sympa

Merci aux organisateurs et aux bénévoles.

 

Merci à nos fidèles supporters, à Lionel et David pour avoir partager ce grand et bon moment !!!!

 

 

CAPsul'TEAM - http://capsulteam.overblog.fr

 

 

1 commentaire

Commentaire de mysterjoe posté le 29-09-2009 à 14:40:00

bravo pour ta course, malheuseureusement nous ne sommes pas encore beaucoup de ligériens kikous sur les courses de la régions, mais à force de montrer nos buffs,casquettes et tee-shirts nous finirons par faire des émules et encouragerons les limitrophes à venir découvrir nos belles courses.
ce sera un plaisir de te revoir à la sainté, a moins que tu ne soit tenté par la croix du sud ou saint-andré?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran