Récit de la course : Le Cul d'Enfer - 21 km 2009, par Ronald Tintin

L'auteur : Ronald Tintin

La course : Le Cul d'Enfer - 21 km

Date : 30/8/2009

Lieu : Mondeville (Essonne)

Affichage : 2575 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le CUL D’ENFER : Cool attitude du trailer

Dimanche 30 août 2009, 9h30 du matin à Mondeville (91)

Mondeville est une petite ville qui se trouve à 41km au sud-est de Paris. Très jolie!!!

Après l’Annécime qui restera l’ultra trail qui m’a totalement libéré et rendu complètement cool pour les courses à venir en commençant par les 100 km de Millau, j’ai eu envie de me faire un CUL D’ENFER en étant le plus cool possible puisque je dois être prudent. Entre nous, cela ne pouvait que me plaire !!! Ha ha ha ! :)))

Très belle journée en compagnie de la petite bande CAF (Tati, Nano, Gilles et Sophi) que j’ai retrouvée avec un grand plaisir, en particulier Tati pour son premier trail qui m’a formidable surpris. Bravo à toi !!! :)

Ça m’a aussi fait plaisir de retrouver des Kikourou, notamment le Bagnard. Impossible de s’ennuyer en votre présence !!! ;)

Sans oublier la très sympathique Francine de PCAP  toujours en forme malgré son formidable 10 km de la veille. Quel est ton secret !!!??? ;)

 

Et mon Cul d’Enfer dans tout ça ?

Bah, je vous laisse le découvrir à travers ce récit d’un genre nouveau où courir est un pur divertissement !!! :)

OBJECTIF PRINCIPAL : Faire ce trail à 12 km/h en moyenne de manière très cool pour faire les derniers réglages avant les 100 km de Millau. C’est mon nouveau jeu du moment et cela me permet de voir si j’ai bien assimilé cette vitesse en étant fatigué. A votre avis, vais-je échouer ou réussir à boucler ce trail à cette vitesse ???

 

Sous un beau ciel et un soleil magnifique, j’ai pris le départ de la 10 ème édition du trail du CUL D’ENFER à 9h30.

1er km : une idée de folie pour le fun

 

Je suis parti cool parce que j’avais tout mon temps. Avec l’expérience, je risque tout simplement d’en faire trop si je pars trop vite et ce n’est pas le moment de déconner.

J’ai fait le 1er km en 4’24’’. C’était un peu rapide, mais bon je ne pouvais pas courir plus lentement que ça. Plus lent que cela, je meurs !!!

Pour m’occuper l’esprit, je me suis mis en tête cette idée curieuse de dépasser et terminer avant cette fille grande, mince avec des longues jambes qui était à 200 mètres devant moi.

Faut dire qu’elle avait l’air d’être forte et qu’elle voulait frapper un grand coup quand j’ai vu la manière dont elle se concentrait avant le départ. Un peu étonné, je me suis dit :

- Avec elle, c’était du sérieux. Mais bon, je vais tenter le coup sans trop me forcer pour finir avant elle.

Sans aucune raison et uniquement pour le fun, j’ai eu cette idée délirante alors que j’allais me prendre peut-être une raclée pendant ce trail par cette fille. Vraiment du suicide !?

 

A partir du 3 ème km : Le jeu commence enfin

 

Je retrouve enfin la joie de courir en étant entouré que des arbres et l’odeur des plantes. Tout va bien et je bois une gorgée de boisson énergétique bien dégoûtant pour tester le ravitaillement avant Millau.

Un vrai régal de se diriger vers la côte du Cul d’ Enfer vers le 6ème km !! Fallait avoir tout de même l’œil pour apercevoir cette belle surprise à ta droite au sommet du Cul d’Enfer ! Ha ha ha !!! J’étais pété de rire si bien j’ai failli faire une crise cardiaque.

                   

7 ème km : je rate mon coup de justesse

 

Alors que j’étais à deux doigts de rattraper cette fille que je n’avais pas perdu de vue depuis le 1 er km, il fallait que je m’arrête pendant 3 minutes pour boire et manger un ¼ de ma barre énergétique juste pour tester mon ravitaillement. Bon, j’avoue que j’ai pris le départ presque à jeun parce que rien que l’odeur de ce gâteau ne me donnait pas envie, mais cela devrait aller sur 21 km !!!

- Oh zut ! Tant pis pour cette fille car je suis là pour courir très cool et tester mon ravitaillement en situation de course ! Ne faisons pas de faux pas.

 

La côte des Italiens : L’heure de la pause

 

C’est la seule vraie difficulté de ce trail vers le 13 ème km et j’ai marché parce que je n’avais pas envie de me fatiguer.

Je n’ai rien trouvé de mieux à faire que manger et boire en prenant mon temps pour arriver au bout de cette montée !!! Mais cette côte était trop courte et j’ai dû me presser d’avaler ce que j’avais dans ma bouche pour repartir.

Bon, je n’aurais sans doute pas dû boire et profiter pour manger dans cette position. Ce n’est peut-être pas si étonnant que j’ai commencé à avoir mal au ventre vers le 15 ème km. Aie !

 

A partir du 18 ème km : Enfin, j’ai revu cette fille

 

Alors que j’avançais à mon rythme trop tranquille en m’éclatant sur ce parcours du Cul d’Enfer, j’ai revu de loin la silhouette de cette fille du 1er km alors que je n’y pensais plus. Un truc de fou !!!

- Faut croire qu’elle a fait express de ralentir pour m’attendre. A moins que ce soit moi qui a augmenté la vitesse progressivement comme c’est devenu une habitude, sans me rendre compte. Ha ha ha !!!

 

Malgré ma petite douleur au ventre, j’ai couru en réduisant l’écart entre elle et moi. Cette fois, il n’était pas question que je la laisse filer parce que j’aurais eu le sentiment de ne pas avoir faire le nécessaire pendant le Cul d’Enfer. Je me suis donc décidé à abandonner mon allure trop cool, mais ce n’était pas encore le bon moment pour accélérer. Je suis très patient et j’observais l’allure de cette fille qui était dans mon champ de vision pour lancer une attaque !!!

 

La dernière montée vers le 19 ème km franchi, je suis réparti sur ma lancée. Dommage que vers la fin ça montait un peu avec le sable si bien que je me suis contenté de marcher parce que j’avais de la marge. Dès que je suis arrivé en haut de cette montée, j’avais repris ma vitesse comme si de rien n’était. Il me restait que 2 petits km de rien du tout. Ça me faisait finalement du bien cette promenade en sous bois !!!

Dès que je reviens sur le bitume, je cours réellement parce que le paysage me fait gravement chier.

- Disons que la vitesse me détend et j’ai envie de sentir trembler le sol !!!

 

Une fois que j’ai  réussi à être à la hauteur de cette fille qui a tout de même fini 3ème féminine !!! J’en ai profité pour la féliciter avant de me transformer pour retrouver mes sensations de vitesse sur le bitume. C’est plus fort que moi ! Comme je ne voulais pas qu’elle me rattrape et parce que j’aime le spectacle, je suis resté en mode vitesse jusqu’à la ligne d’arrivée !!

 

Ce qui m’a encore fait trop plaisir, c’est le fait que j’ai pensé qu’il y avait que 21 km. Dès que j’ai vu 21 km indiqué, je n’ai pas trop compris où était cette ligne d’arrivée. Très surpris, je me suis dit à moi-même pensant que j’avais encore la tête dans le cul parce que je dors toujours aussi peu :

- Putain ! Je ne comprends pas le délire ! Normalement, j’aurais dû voir la ligne d’arrivée bien avant.

 

Comme j’étais chaud et que j’avais passé à la vitesse supérieure, j’ai continué sur ma lancée jusqu’à ce que j’aie pu voir la ligne d’arrivée à l’horizon. Cela ne me dérangeait parce que j’ai fini toujours de manière spectaculaire !!!

 

Sans penser à rien, j’ai couru jusqu’au moment où j’ai vu la ligne d’arrivée avec le chrono qui défilait. Il restait 35 secondes avant que cela fasse 1h45. Pour ne pas arranger les choses, il a fallu contourner cette voiture juste avant la ligne d’arrivée.

- Bordel ! Qu’est-ce qu’il fout là cette voiture ?

 

Heureusement que je n’avais pas accéléré trop tôt et que j’en avais encore sous les pieds. J’ai donc franchi la ligne d’arrivée 14 secondes avant que cela fasse 1h45 de course.

 

Une fois que j’ai eu mon Cul D’enfer, manger et boire étaient le dernier de mes soucis. Il fallait absolument que j’aille aux toilettes parce que j’avais encore mal au ventre et mon corps avait mal réagi avec cette boisson énergétique qui me donnait envie de dégueuler. Beurk !

Vous savez c’est quoi le pire dans tout ça ?

- Pour tout vous dire, je me contente juste de l’eau que mon corps supporte très bien pendant l’entraînement, mais j’ai voulu prendre une boisson sucrée alors que je sais que cela se finira très mal parce mon organisme va le rejeter.

 

A part cette petite douleur au ventre, j’ai eu 200% plaisir et j’étais mort de rire pendant le Cul d’Enfer.

Avec les arrêts et ma manière de courir sans me forcer, je ne pouvais pas être plus lent que cela. Ha ha ha !!!

Bilan pour ce trail cool :

 

Temps : 1h44’46’’, soit 12,4 km/h pour 21,500 km avec 400 m D+.

Je sais bien que c’est lent, mais ce n’était pas mon intention d’être performant.

 

Classement : 135 ème sur un peu plus de 700 ou 800 participants. Cela me semble correcte.

 

Finalement, c’est une très bonne expérience d’apprendre à me contrôler pendant ce trail du Cul d’Enfer, d’aller à mon allure en gardant sous les pieds et d’être patient pour accélérer au bon moment.

En tout cas, ça fait me trop plaisir de courir en m’amusant malgré la fatigue. Ce n’est pas grave si je suis lent et que je ne fais pas de performance !!!

 

Pour finir, je remercie de nouveau la petite bande CAF qui m’a fait trop rire pendant le pique-nique et sur le chemin du retour, en particulier Tati. ;)

Merci aussi à Francine de PCAP, aux Kikourou pour votre bonne humeur et vos encouragements pour la fin de ma préparation spécifique pour les 100 km de Millau !!!

 

Je me concentre sur l’objectif du 26 septembre, mais j’irai cool.

A bientôt et au plaisir de vous revoir sur de la vitesse ou sur un ultra trail ;) 

Ronald Tintin

 

3 commentaires

Commentaire de hagendaz posté le 04-09-2009 à 16:48:00

ça s'annonce bien pour millau
bonne fin de prépa

Commentaire de JLW posté le 04-09-2009 à 18:08:00

Je finis 132eme en 1h44'43 ...

Merci pour ton recit et bonne chance pour Millau (change de boisson quand même).

Commentaire de caro.s91 posté le 17-04-2010 à 14:24:00

"cette fille grande, mince avec des longues jambes qui était à 200 mètres devant moi", je crois bien que c'était moi !!! :-)
A une autre course !!!
Caro

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran