Récit de la course : Championnat du Canigou 2009, par pcm66

L'auteur : pcm66

La course : Championnat du Canigou

Date : 2/8/2009

Lieu : Vernet Les Bains (Pyrénées-Orientales)

Affichage : 1222 vues

Distance : 34km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Le Championnat du Canigou est ma première course de préparation avant la CCC. Elle a une saveur un peu particulière puisqu'elle se déroule juste à côté de chez moi. L'idée c'est donc de faire une bonne course mais sans se cramer en vue des échéances futures. Je ne serais quand même pas contre un chrono sous les 4h30 voire mieux...C'est ma troisième participation et j'ai un record à 4h38.

Ma prépa CCC débutée il y a 3 semaines se déroule bien et les sorties (très) longues sont bien digérées. Je passe récupérer mon dossard et le T-shirt technique Salomon la veille et croise quelques copains du club. On sera bien représentés le lendemain.

La nuit est courte car de gros orages le samedi soir m'ont donné quelques inquiétudes sur le parcours et la tenue à adopter. Réveil tout de même à 5h15 et ouf le ciel se dégage. Arrivée à Vernet 45 minutes avant le départ: idéal pour se garer, se préparer, discuter un peu et ne pas trop poireauter! Le temps est clémént mais j'ai quand même peur de me les geler en haut! Nous nous plaçons dans la première partie du peloton sur la ligne pour ne pas être génés. L'objectif est de faire une bonne montée et de faire la descente tranquille pour ne pas se blesser.

Départ 7h pétantes. Je perds une quinzaine de secondes sur le départ, rien de bien grave. Les deux premiers kms sur route en montée à 5-6% jusqu'à Casteil sont assez larges et je peux donc courir à mon rythme; les sensations semblent bonnes. On attaque ensuite la montée vers le col de Jou et je commence à gérer ma montée à l'altimètre (ne pas marcher à moins de 14m/min et ne pas courir à plus de 18 m/min). Je reprends quelques places mais rien de significatif et je me fais doubler par les deux V2 du club (rien de surprenant ils sont régulièrement sur le podium des courses de montagne du coin).

Passage au col de Jou en 33min45s: c'est le même temps de passage qu'il y a deux ans mais je sens que ce coup-ci j'ai vraiment de la marge. Déjà du monde pour encourager au col de Jou. On enchaîne alors sur 20 minutes de sentier assez raide où je marche quasiment tout le temps comme les autres d'ailleurs: tout le monde est à peu près au même rythme. Puis on arrive sur la piste large qui mène à Mariailles. Ca monte encore mais on peut courir tout le temps et je grignote une dizaine de places pour rejoindre un V1 du club qui me dit qu'il n'est pas au mieux mais on restera encore ensemble un bon quart d'heure.

Passage à Mariailles en 1h 11min 30s: tout va bien et j'ai presque 4 minutes d'avance sur mon chrono d'il y a 2 ans. La partie qui suit (qui mène au refuge Arago) est celle que j'aime le moins: c'est technique et ça ne monte pas très raide. Par contre le paysage devient sympa mais bon, je le connais presque par coeur... Les sensations sont toujours bonnes et je gagne encore quelques places. Seul souci: je mets quasiment 5 minutes pour manger la barre de céréales avant le refuge; je me force un peu et j'arrive à tout avaler mais j'ai bien perdu une ou deux minutes dans l'histoire.

Passage à Arago en 1h 58min: presque 5 minutes d'avance par rapport à il y a 2 ans. C'est ici que les choses sérieuses commencent: la montée vers le pic du Canigou. Au début je peux encore alterner marche et course et je suis presque le seul à pouvoir le faire parmi les coureurs qui m'entourent. Ca me motive et je commence à doubler rapidement beaucoup de concurrents (parmi lesquels les deux V2 du club que j'encourage en passant). je me sens très bien et je dois doubler une grosse vingtaine de coureurs sur cette portion, ce qui permet d'arriver au pied de la mythique Cheminée sans risquer de me faire bouchonner comme les années précédentes. Je me sens toujours bien et j'ai la satisfaction d'avoir super bien géré la montée.

Passage au pic du Canigou en 2h 47 min, soit 14min de mieux qu'il y a deux ans. Le top! Un rapide coup d'oeil au panorama grandiose. Pour moi, la course est presque terminée: j'ai prévu de descendre peinard pour pas risquer de chute avant la CCC. Le début de la descente est très technique et je marche beaucoup pendant les 10-15 premières minutes. Ensuite c'est moins pénible et je peux me remettre à courir. Une vingtaine de coureurs ont du me doubler sur cette portion.

Passage aux Cortalets en 3h 18min. Je ne m'arrête quasiment pas au ravito et j'attaque la portion suivante de descente plutot roulante. Je peux courir à une bonne allure sans forcer, c'est agréable. Je suis seul sur quasiment toute cette section ombragée en sous-bois. 

Passage à Balatg en 3h 38min 30s. Les 10 minutes qui suivent sur une piste forestière parfois goudronnée sont d'habitude difficiles à gérer car il y fait très chaud mais cette année, l'orage de la veille a eu la bonne idée de rafraichir l'atmosphère et je me sens toujours aussi bien, ce qui me permet de doubler quelques coureurs. Les dix minutes suivantes sont par contre hyper techniques et occasionnent chaque année de nombreuses chutes (caillasse, terre glissante, fatigue...); je mets donc le frein à main et me fais doubler par une dizaine de coureurs.

Passage à la citerne en 4h 01min 30. Je suis quasiment sûr de passer sous les 4h30 et j'en ai encore beaucoup sous la semelle. Après une dernière courte descente très technique (où je perds encore 3-4 places...), on attaque une succesion de descentes pas trop difficiles et de faux plats montants. Je décide donc d'accélérer un peu et je reprends quelques places jusqu'au col de Juell (dernier ravitaillement).

Passage au col de Juell en 4h 13min. Pas besoin de m'arrêter. Je vais me faire plaisir sur la fin de course (une descente raide mais pas technique sur un sentier large puis la descente goudronnée jusqu'à l'arrivée) et passer une dizaine de concurrents (dont 3 dans les 200 derniers mètres).

Arrivée à Vernet: 109ème   en 4h 23min 35s. Je suis ravi, fatigué mais loin d'être épuisé. J'aperçois ma douce et le fiston qui va me raquetter un ou deux bouts de pastèque et j'attends quelques minutes que les autres coureurs du club arrivent (juste) derrière moi. Douche puis repas au parc avec la bande du PCM avant un retour pépère au bercail.

Bilan de la course: le Canigou, c'est vraiment spécial. Beaucoup de monde pour encourager. le gros objectif de la saison pour beaucoup de coureurs du coin. Un paysage grandiose. Le parcours est trop technique pour que je puisse vraiment envisager un gros chrono un jour mais c'est toujours une satisfaction de finir la course. Peut-être que les temps de passage que j'ai indiqués dans ce CR serviront à d'autres coureurs les prochaines années. 

Bilan personnel: tout va bien, pourvu que ça dure! J'ai géré ma course comme prévu et en plus je bats mon record d'un quart d'heure. Je sens que j'ai énormément progressé en montée et dans la gestion des courses (alimentation, rytme adopté...) Je ne me suis pas vraiment entamé et je peux donc poursuivre mon entraînement pour la CCC sans faire de coupure.

Prochaine course: la course des Pérics le 16 aout aux Angles (66).

 

 

2 commentaires

Commentaire de Sprolls posté le 13-08-2009 à 08:56:00

Bravo pour ta course intelligemment gérée
Tu as l'air fin prêt pour la CCC. Good luck !

Commentaire de dje94 posté le 18-08-2009 à 06:59:00

slt à toi, super temps, nous avons du passer ensemble à Mariailles (1h11) par contre la suite de la course fut plus dur pour moi, je termine en 5h00 (premiere participation et premiere course de montagne) ce fut tres dur, mais apres avoir repris mes esprits je me suis donné rendez vous l'année prochaine, par contre c'est vrai que sur paris c'est pas facile de s'entrainer pour une course pareil. en tous les cas j'ai grace à tes temps de bon reperes pour l'année prochaine.
Bonne continuation à toi

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran