Récit de la course : Marathon des Alpes Maritimes Nice - Cannes 2008, par Ronan 91

L'auteur : Ronan 91

La course : Marathon des Alpes Maritimes Nice - Cannes

Date : 9/11/2008

Lieu : Nice (Alpes-Maritimes)

Affichage : 726 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Objectif 3h30 ....

 Parti vendredi après midi en train pour Cannes, nous sommes arrivés mon pote et moi vers 22h dans l’appart qu’on nous avait prêté.

Samedi matin petite balade sur la plage, j’ai toujours mal au pied et au mollet.
J’ai passé 1 semaine à me mettre du ketum sur mon tendon du pied et du décontractyl sur mon mollet mais rien y fait, j’ai toujours mal, je ne peux pas serrer mes chaussures, ce n’est pas rassurant …

En début d’après midi on prend le TER pour Nice, on repère les lieux et on va chercher nos dossards au marathon expo. J’ai toujours mal au pied …

Là on tombe sur un podologue qui fait courir les visiteurs sur une planche afin de déterminer leur type de pied. J’essaye, je suis universel très très légèrement supinateur, mais universel avant tout.
Je dit au podologue « ça tombe bien j’ai des pompes universelles à tendance supinatrice ! »
Il me répond « Ah non, vos chaussures sont pour les pronateurs »
« Glurp, c’est pour ça que j’ai mal au pied ??? Pourant je suis quasiment sûr qu'à D4 c'était ce qui était indiqué »
« Ah je vous confirme que vos chaussures sont pour pronateurs et forcément là ça vous détruit le pied »
Là il me dirige vers un vendeur Adidas qui me fait essayer une paire de pompe, je lui dis :
« D’une je ne vais pas changer de running pour demain, de deux je n’ai pas l’intention d’acheter une nouvelle paire »
Mais bon, j’essaye quand même et là je suis comme dans des chaussons !! Adidas Supernova Formotion (ce n’est pas pour faire de la pub c’est pour expliquer) elles sont à -30% je me dis qu’elles me serviront un jour !! Je repars avec aux pieds en me disant que je suis vraiment bien dedans ….

Retour à Cannes, je gamberge : « Ne devrais-je pas courir avec mes nouvelles chaussures si je suis bien dedans ??? Mais en même temps la règle n°1 c’est de ne JAMAIS COURIR AVEC DES CHAUSSURES NEUVES … »
18h, je vais trottiner 5’ avec les chaussures que je dois mettre demain, je repars 5’ avec mes nouvelles …
il n’y a pas photo ! Tant pis je vais courir mon marathon avec des chaussures neuves jamais utilisées … je stress

Couché à 22h endormi vers 23h30 réveillé sans réveil à 4h je gamberge encore dans le lit jusqu’à 5h. Là petit déjeuné copieux mais sans plus, je n’ai pas envie de me bourrer l’estomac.

Départ pour Nice dans le train de 6h36 … il y a déjà plein de monde sur le quai, que des coureurs, sac sur l’épaule, chaussures aux pieds. Le train déjà plein au départ de Cannes se bonde à chaque arrêt avant Nice.

Arrivés à Nice, on file jusqu’au départ, passage aux toilettes, on avale notre imodium, on se change et hop hop on se place tout devant du sas 3h30. On se chauffe les muscles sur place en sautillant, l’attente est courte, 30mn tout au plus …. Mais on a encore envie de soulager notre vessie

PAN, c’est parti !!!

Et voilà on y est, 1 an que j’attends ça ! C’est maintenant qu’il faut tout donner !!  Objectif 3h30

1 km en 4’55 cool on ne prend pas trop de retard au départ
2 km en 4’31
3 km en 4’30 attention à ne pas partir trop vite
Petit arrêt pipi (et oui déjà) mais on n’arrivera à rien en courant comme des pingouins !
Du coup :
4 km en 5’06
5 km en 4’57 ravito : un sucre que je laisse fondre sous la langue et un gobelet d’eau ensuite !!
6 km en 4’39
7 km en 4’42
8 km en 4’37 ma cheville commence à tirer, j’espère que ça va tenir
9 km en 4’43 le paysage est super on longe la mer, j’ai oublié de dire qu’il fait très beau mais pas trop chaud ! Je profite du paysage tant que je peux encore le faire ;)
10 km en 4’55 soit 47'40 un sucre et un gobelet d’eau.
11 km en 4’44
12 km en 4’45
13 km en 4’40, mon pote me demande comment va ma cheville et mon mollet : « Il ne faut plus y penser, je lui réponds, maintenant il faut terminer » Et c’est vrai qu’en y pensant pas j’ai l’impression de moins les sentir, peut être aussi que c’est le fait d’être chaud …
14 km en 4’43 on a fait le tiers !!
15 km en 5’08 toujours un sucre et « Touss Touss Ppffffffffffouat » je m’étrangle en buvant, tout le sucre est pulvérisé, j’ai failli asperger un spectateur (pourtant ils sont rare). Heureusement j’ai mon bidon d’eau, je prends une ou deux gorgées…
16 km en 4’40
17 km en 4’45
18 km en 4’44 une petite razade au bidon
19 km en 4’42
20 km en 5’04 un sucre et un gobelet
21 km en 4’50 soit 1’40’30 de course, je commence à être fatigué (déjà ?!) je ne pourrai pas dire n’avoir grillé aucune cartouche sur le premier semi, il va falloir faire attention, le plus dûr est à venir.
22 km en 4’36 le paysage est magnifique
23 km en 4’50
24 km en 4’42
25 km en 4’35 attention on arrive à la grosse difficulté du parcours, la côte du Cap d’Antibes !
26 km en 5’55 … je vous avais prévenu !!! Sacrée côte qui casse les jambes, au ravito des 25 toujours un susucre, j’attends encore pour attaquer les gels. Mon pote accélère dans la côte, il se sent bien. Je lui dis que je ne peux pas suivre, je ne veux pas serrer les dents avant le 30 ou 35ième kilo … je le vois filer doucement … Après la côte, la descente qui fait du bien … quoi que … je commence à sentir les cuisses qui chauffent !!
27 km en 4’40 pas top dire que c’est de la descente
28 km en 4’41 une cht’ite razade au bidon
29 km en 4’48
30 km en 4’50 soit 2h29’09 un gobelet et un gel qui fait du bien … plus que 12 bornes !!!
31 km 4’58 beaucoup de gens marchent, s’étirent, grimacent … je double je double mais j’ai l’impression de me laisser entrainer dans un faux rythme, j’ai de plus en plus mal aux cuisses ! Par contre côté pieds c’est impec avec mes nouvelles chaussures !!
32 km en 4’50 plus que 10 bornes !
33 km en 4’53 une razade d’eau
34 km en 5’05 ouille ça commence à coincer, il y a des côtes très casse pattes ! Le parcours n’est pas si plat qu’annoncé !!
35 km en 5’32 plus que 7km mais encore combien de côtes casse pattes ?? Un gel au 35ième
36 km en 5’01
37 km en 5’04 je m’accroche, mes cuisses vont exploser ! Impec au niveau du souffle, pas de mûr des 35ième ou autre … mais mes cuisses !! Mamamia que c’est dûr !! Il ne reste plus que 5km je ne cours plus avec mes jambes mais avec ma tête, je dois faire peur aux spectateurs car je dois avoir un regard de psychopathe et les mâchoires serrées.
38 km en 5’02 « L’œil du Tigre mec !! » oui je sais c’est bizarre mais les dernières semaines d’entrainement je me suis fais une fixation sur une réplique de film de Rocky où le coach répète à Rocky pour le motiver « L’œil du Tigre mec, l’œil du tigre !! ». Ce n’est pas forcément le genre de film que j’aime mais bon me voilà au 38ième kilomètre les cuisses en feu, le regard sévère, les mâchoires serrées à vociférer « L’œil du tigre mec !! » et à continuer de courir sans perdre trop de temps.
39 km en 4’50 L’œil du Tigre ! L’œil du Tigre ! L’œil du Tigre !
40 km en 5’10 dernier gel
41 km en 5’02 plus qu’un km !! on lâche le tigre, je ne sens plus mes jambes !!
42 km 4’28 L’œil du Tigre mec !!! Banzaïïïïïïïï !! Je fonce, je vole !! Je double des dizaines de coureurs, je pense à ma femme, à mes potes, je lache tout ce que j’ai !!
195 derniers mètres en 42 secondes soit 16,7km/h

Je termine en temps réel en 3h24’54 à ma montre car je n’ai pas le chrono officiel !
Et voilà c’est terminé !! Après 12 semaines d’entrainement et une grosse remise en question les deux dernières semaines je rempli mon objectif au-delà de mes attentes !! Le changement de chaussures de dernières minutes a été payant, comme quoi on peut faire un marathon avec des chaussures flambant neuves ….
On me remet la médaille, je retrouve mon pote arrivé en 3h23’40, il est parti un peu trop tôt et a payé sur la fin mais il est content quand même.
Je reste debout impossible de m’assoir, submergé par une vague ... non pas d'émotion mais d’acide lactique ! Mon pote me prend sous les bras pour m’aider à m’assoir. Impossible ensuite de bouger, je crois que j’ai tout donné.

Super heureux, j’ai amélioré mon temps perso de 48 minutes ! Le marathon Nice-Cannes est un super marathon, il faisait beau, les paysages sont magnifiques.
18/20 pour la beauté du parcours
18/20 pour l’organisation et les bénévoles
15/20 pour le parcours pas si roulant que ça avec la côte du Cap d’Antibes et les casses pattes en arrivant à Cannes
13/20 pour l’ambiance un peu timide

100/20 pour le bonheur !!!

1 commentaire

Commentaire de mysterjoe posté le 02-07-2009 à 06:36:00

du bonheur de se rappeler:-)
félicitation pour ta perf, faire mieux que son objectif sur ce parcours exigeant n'etait pas aisé, merci pour ce récit.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran