Récit de la course : Cross des enfants malades de l'hôpital - CE 2008, par Pat'jambes

L'auteur : Pat'jambes

La course : Cross des enfants malades de l'hôpital - CE

Date : 13/12/2008

Lieu : La Tronche (Isère)

Affichage : 1988 vues

Distance : 7km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Le cross
Le cross des enfants malades est un grand classique quand on habite Grenoble ou les environs. Cette course, organisée par un lycée du coin, est au profit du ou des services qui s'occupent des enfants à l'hôpital de Grenoble. C'était la 17ème édition.

Toujours un WE de début décembre, il y fait souvent froid (), le parcours est immuable, l'organisation rodée, la participation populaire et les lycéens qui l'organisent de bonne humeur (). Bref, on y va toujours avec plaisir.

Le parcours n'a de cross que le nom:
- Départ devant l'hôpital pour une quasi ligne droite roulant sur route de 700m,
- Virage à 90° pour passer sous un pont et prendre un sentier mi boueux mi neigeux le long de l'Isère sur 1,5km
- Traversée de l'Isère après un virage à 180° après la passerelle et un autre à 90° pour la prendre, re virage à 90 pour s'aligner sur les berges dans l'autre sens. Là on a parcouru 2,5km (et oui...  c'est pas parce qu'on a fait demi tour qu'on est à la moitié...)
- Puis on déroule sur 3,5km environs de piste cyclable le long de l'Isère
- Re virages à 180° et 90° pour prendre un pont qui nous ramène de l'autre côté de la rivière, à nouveau 180° et 90° pour se remettre sur 1km de route qui ramène au point de départ
- Ravito copieux

A noter qu'il y a un cross "Entreprise", un cross "Grand Public" et des courses pour enfants de 0 à 12 ans (qui repartent tous avec un cadeau)

Cross assez rapide (sous réserve de bien se positionner sur la ligne...) qui est aussi idéal pour un coureur débutant car il y a beaucoup de participants et on est jamais seul quelque soit le niveau.

L'avant
La veille je me couche (tard) en me disant que je suis en récupération pour un mois, que promis-juré, cette année j'y vais uniquement pour la bonne action, courir pour les enfants en me mettant prudemment derrière pour une séance de foncier...

Tu parles... déjà le matin, je me lève en réfléchissant à un objectif de secours... au cas où les jambes me démangeraient sur la ligne de départ...

Pendant le petit déjeuner, le trajet en vélo me menant sur place et l'échauffement l'envie d'une sortie footing pour la bonne cause se transforme en un objectif de train de 10km, histoire de confirmer ma progression de l'année passée et de battre mon record sur ce cross (26'49). Je me dis que 26'15 serait bien

La course
Je me positionne un peu tardivement une dizaine de mètres derrière la ligne, je renseigne un coureur sur le parcours puis PAN! c'est parti... Oulala... c'est un peu la cohue de plus que cette année, la chaussée a été rétrécie! Je passe la ligne après 15 à 30 secondes

Bon ben il va falloir se rattraper tout ça et se positionner avant le sentier sur berge où on peut se retrouver coincé. Très surpris par le nombre de coureurs devant moi je dois, un peu gêné () jouer des coudes avec moult "pardon, pardon" et "excusez moi"...

Après quelques bonds à droite, à gauche, accélérations sur les trottoirs, je prends enfin mon train (rôdé) de 10km.

Très vite je m'interdis le chrono. L'exercice consiste à garder le rythme à la sensation et pas en topant tous les kilomètres.

Je remonte beaucoup de participants sur la berge jusqu'à la passerelle. Ce qui confirme que je n'étais pas à ma place au départ... C'est pas grave, c'est stimulant. Tiens je double Christine... Tiens mais voilà Patricia... Elles, au moins, elles savent se placer au départ.

Après la passerelle, commence le long retour, je me sens toujours bien et chose surprenante, l'idée de regarder le chrono ne m'effleure pas un instant.

Je rattrape un coureur en rouge qui s'accroche à ma foulée, nous en rattrapons un autre (tee shirt bleu) qui lui aussi prend le train. A trois, on continue de rattraper des coureurs ().
Au panneau 2500m (avant l'arrivée), j'augmente sensiblement le rythme en me retournant de temps en temps pour voir si mes compagnons suivent. Je les encourage un peu puis les lâche (sorry...)

Les sensations sont toujours bonnes. Après la traversée de l'Isère commence le dernier km.
Une grande ligne droite qui parait interminable quand on est cuit sur cette course.
Souvent les visages sont tirés, grimacent sur ces foutus derniers 1000m.
Si un jour vous voulez encourager quelqu'un sur ce cross, c'est là qu'il faut être.

Je donne tout ce qui me reste sur ce dernier tronçon et allonge carrément sur les derniers 50m (). Plié en deux, je regarde mon chrono: 26'16! Dingue, pile l'objectif... du coup j'oublie de l'arrêter et maintenant je doute... Je verrai quand les résultats seront publiés lundi!

A l'arrivée j'échange quelques mots avec Belet que j'ai reconnu, puis direction pâtes et sieste

5 commentaires

Commentaire de kailasa posté le 14-12-2008 à 13:14:00

Bravo pour la course et pour le temps réalisé, et sympa ton cr. Effectivement, le placement sur la ligne est souvent capital !!!

Commentaire de RORO38 posté le 14-12-2008 à 19:15:00

Très belle course, et belle perf; pas mieux pour moi.

Commentaire de Belet posté le 14-12-2008 à 21:12:00

Une bonne séance d'allure, bien joué.

Tu vois que le buff ca sert à se reconnaitre :))

Commentaire de agnès78 posté le 15-12-2008 à 13:40:00

alors alors? Confirmé ce joli chono? quelle belle getions de course et quelle combativité!Superbe! BRAVO et MERCI pour le récit non dénué d'humour ;-)
Bonne récup'
bises
agnès

Commentaire de Pat'jambes posté le 15-12-2008 à 20:58:00

Hello Agnès,

Chrono confirmé à 26'18"

;-)

Patrice.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran