Récit de la course : Le Grand Raid des Pyrénées - Grand Trail 2008, par grumlie

L'auteur : grumlie

La course : Le Grand Raid des Pyrénées - Grand Trail

Date : 29/8/2008

Lieu : Saint Lary Soulan (Hautes-Pyrénées)

Affichage : 2194 vues

Distance : 30.3km

Objectif : Terminer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Plus court que prévu!!!

Grand Raid Pyrénées : 1 grande première ! 

Le menu de la course : 75kilomètres 4400d+/d- à réaliser en moins de 23 heures. Altitude mini 800 maxi 2507. L’avant course : arrivée tranquille jeudi après midi, retrait des dossard, pasta-partie, briefing et à 22 heures le départ des valeureux coureurs de l’ultra. Ensuite dodo. Nuit difficile (chaleur/stress), réveil avant l’heure prévue. On fignole les préparatifs. Je trouve qu’il fait déjà chaud.Arrivée sur la ligne de départ je retrouve Mic31 et Francis31. Et hop 1 tite photo d’avant départ. 8h : pan c’est parti. Le peloton se met en route. Je suis à l’arrière car je ne veux surtout pas partir trop vite. Tellement derrière qu’au bout de 150 mètres je me retourne et il n’y a plus personne derrière. Je me mets tranquillement à trottiner sur la route qui nous emmène à Vignec. Allez on quitte le bitume et c’est partie pour la première montée.

 Acte 1 : Vielle Aure => Col de Portet : 12.2k/1420d+ On commence à monter sur un chemin carrossable en sous-bois. Je monte à un rythme tranquille mais c’est bizarre je double du monde. On passe ensuite sur une piste avec 3 4 passages d’échelles et je reprends toujours du monde. Arrivée vers 1300 mètres on sort des sous-bois et la vue se dégage et on aperçoit le col de Portet. On arrive à Espiaube puis on atteint le parking de la station et le départ des remontées mécaniques (dommage elles ne fonctionnent pas). 9k2 780d+ de parcouru en 1h35 environ. Je rattrape encore quelques concurrents. Se profile 620d+ en 3k. Je me prends un petit gel avec un peu d’eau. Tout va bien. A l’avant c’est la procession des coureurs. On commence à monter sur une piste de ski qui me fait rigoler l’hiver skis aux pieds, mais qui me fait moins rire dans l’autre sens.Je monte toujours en limitant la montée dans les tours. Je double toujours du monde. On atteint un petit replat vers 1950 mètres. Une bien belle vue.photo_011.jpg

Regardez bien ce coureur!!

photo_012.jpg

 Il y a encore un coup de reins à donner pour atteindre le point de contrôle et de ravitaillement. Je passe encore des coureurs dans les derniers mètres. Arrivée au col de Portet en 02h31. ½ heure d’avance sur les prévisions. Oups !!!Je passe 135/159. J’ai repris 24 concurrents dans cette partie. Ce n’est pas raisonnable. Je ne m’inquiète pas plus que cela car j’entends quasiment tout le monde dire : on est en avance sur le tableau de marche.Je profite tranquillement du ravitaillement pour manger et boire. Je me dis d’y aller cool dans  la descente en direction du Lac de l’Oule. 3k 375d- car la suite s’annonce un peu plus sévère 625d+ sur une partie qui devient rapidement très technique.

 Acte II : Col de Portet=>Hourquette nère: 9k3 375d+/625d+ Je démarre tranquille dans la descente. Un groupe se forme dans cette partie facile en direction du lac de l’Oule.On part ensuite sur la droite sur un sentier à flanc qui devient plus technique. 2 coureurs nous dépassent et je me dis que mes prédécesseurs n’avancent pas super dans cette partie technique. Je passe devant (grosse erreur). Dans cette partie j’ai quelques doutes au niveau du parcours mais a priori c’est bon. J’avance toujours et encoreCela fait un peu plus d’1 heure que l’on a passé le ravitaillement. Il est temps de manger quelque chose avant d’attaquer la 1ère partie vraiment ardue du parcours. Et bien c’est pas possible cela ne passe pas : la 1ère bouchée vient peser directement sur l’estomac. Bon on va boire un coup. Et bien ce n’est pas mieux… Aïïïïïïïïeeeee !!!! Comme la montée vers le lac de Port Bielh est assez technique, le rythme baisse. Je me dis que cela me permettra de me caler et que cela repartira. Le groupe me repasse dans cette partie. J’arrive au lac en 4h25. J’ai toujours ½ heure d’avance sur mes prévisions. Je me pose sur un rocher pour prendre des photos.photo_015.jpg

 Des concurrents arrivent et se posent comme moi. L’un d’eux dit bon on en a encore pour 14 heures. Et la cela fait tilt dans la tête: qu’est que je fait là moi. Je devrai être derrière!!! J’essaie de manger mais cela ne passe pas. Bon ben je repart (2ème erreur).Le dernier coup de rein vers Hourquette nère sonne la fin de mes espoirs. Les 180d+ en 1.4k sont très dures et je commence à avoir des débuts de crampes à l’estomac. Et oui le moteur est vide. 3 heures sans rien avaler. Ma décision est prise : je m’arrêterai à Tounaboup. Arrivée à Hourquette nère en 05h05. (1/4 d’heure d’avance). Il y a 2 personnes du PGHM et un autre coureur bien plus mal en point que moi. Je prends 1 photo du chemin parcouru.  

photo_016.jpg

 

1 des gendarmes m’indique qu’il me faudra 1h30 à 1h45 pour arriver à Tounaboup.

 

 Acte III : Hourquette nère=>Tournaboup : 8,8k 1015d-. Le début de la descente se passe bien. Je ressens rapidement la chaleur. Et je sens que je manque de lucidité. Le road book indique : un très bon sentier descend en changeant régulièrement de rive pour éviter au maximum les zones d’éboulis. Ah d’accord cela explique que je vois des coureurs de l’autre coté du ruisseau alors que je me fais ch..r dans les éboulis.Une petite pause s’impose. Je me cale 10 bonnes minutes au bord du ruisseau et j’en profite pour me rafraîchir.Allez c’est reparti. Et une deuxième fois je me retrouve du mauvais côté de la rive. Forcément cela avance moins vite… Et j’ai chaud et je me traîne lamentablement. Une nouvelle pause s’impose. 1 petit ¼ d’heure de repos à l’ombre. Juste le temps de voir 2 coureurs et des randonneurs me demander si cela va. Je peux enfin boire un peu.J’arrive enfin à Tournaboup. J’ai mis 2h50 pour faire la descente !!!Je rends mon dossard. Et je m’installe à l’ombre. Miracle, j’arrive enfin à manger.D’autres coureurs arrivent, certains repartent, d’autres s’arrêtent. 

L’après course: Une bénévole me propose de m’amener à La Mongie. On passe le col du Tourmalet.Arrivée à la base vie je tombe sur Mic31 qui a eu un gros coup de moins bien dans la montée du col de Sencours. Le ravito lui a fait du bien et il repart à l’assaut des 30 derniers kilomètres qui s’annoncent rudes. Je l’accompagne jusqu’au début de la descente.A peine le temps de me retourner que Francis31 arrive à son tour. Lui aussi a souffert. En lui disant que Michel n’est pas loin devant, cela le rebooste et après s’être ravitaillé il repart lui aussi. Quand à moi je sais qu’une navette partira vers 20h30. Mais il n’est que 17h30… Heureusement je trouve une suiveuse qui a une place pour me ramener vers Saint Lary. 1 petite douche, 1 bon repas et je me rends à l’arrivée. Il est un peu plus de 21heures.Il n’y a que 6 arrivés. Le 1er en 12h35!!! Ce fut rude !!!J’assiste à l’arrivée de la 1ère féminine en 13h30. Je vais m’informer auprès des organisateurs pour voir à quelle heure arriverait le 1er de l’ultra. Ils me disent qu’il est passé à La Mongie à 21h. Calcul rapide : arrivée pas avant 2h du mat au mieux. Mes calculs me disent que Michel arrivera sur les coups de minuit. Je n’ais pas le courage d’attendre. Je croiserai Michel le lendemain matin : il finit 44ème en 16 heures. Francis finit 69ème. Un grand bravo à eux. A ce moment seuls 6 coureurs de l’ultra sont arrivés….Le 1er en 27 heures !!! Pour le debriefing de ma course je me laisse le temps, mais je  suis clairement parti trop vite : le coureur en photo au col de Portet fnit en 15h22...Cherchez l'erreur!!! Je vous tiendrai au courant !!! 

6 commentaires

Commentaire de Francis31 posté le 31-08-2008 à 10:54:00

Il fallait en avoir pour s'attaquer à ce trail (version courte qu'ils disaient???), tu as eu ce courage; alors bravo à toi Grumlie et merci pour ton CR qui nous rappelle nos souffrances sur ce parcours cassant pour les jambes et le moral. Comme tu le dis, gérer au mieux son alimentation est essentiel pour ce genre de défi.
A très bientôt pour de nouveaux défis.

Commentaire de la panthère posté le 31-08-2008 à 12:01:00

ça a pas l'air facile, facile.....
bravo d'avoir joué les pionniers, l'an prochain les concurrents profiteront de ton expérience et de celle des autres! vivement les photos! et bonne récup!tu resignes pour 2009?

Commentaire de tooom posté le 31-08-2008 à 12:42:00

Un premier trail bien sympa, un balisage un peu incertain par moment surtout pour la partie nocturne, mais une super orga de bons ravitos, des benevoles sympas (c'est ma copine qui t'a ramene a la mongie). Ca a ete dur pour moi surtout pour la partie apres la mongie. Croise mic31 et Francis31 pour recuperer un peu pls d'infos sur les trails. Sympa de croiser des kikous.

Commentaire de Mustang posté le 31-08-2008 à 15:31:00

bravo pour avoir essuyer les plâtres!!!!!

Commentaire de mic31 posté le 01-09-2008 à 13:12:00

Salut Grumlie,

Dans ces conditions tu as pris la bonne décision, la suite était vraiment terrible.
Content d avoir partagé cette expérience avec toi. Te croiser à la Mongie m'a aussi remis un coup de boost avant d attaquer les 30 bornes de montagne qui restaient.
A la prochaine,
Michel

Commentaire de hagendaz posté le 01-09-2008 à 22:32:00

merci pour ce récit et bon courage pour la suite

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran