Récit de la course : Raid 28 2005, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : Raid 28

Date : 16/1/2005

Lieu : Bures Sur Yvette (Essonne)

Affichage : 2825 vues

Distance : 80km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Raid 28 2005 : ma plus belle (tres tres long)

Janvier 2002, Béville le Comte - a quelques mètres de l'arche d'arrivée du Raid28, je fais les 100 pas en scrutant l'horizon.... Soudain, je reconnais au loin Bibi et Poc, seuls rescapés d'une équipe qui a explosé quelques heures auparavant ; ils passent devant nous, tout sourire, heureux d'en terminer : je suis a la fois fier et heureux pour eux. En meme temps, je suis terriblement décu, primo parce que je n'avais jamais abandonné une course a ce jour, secundo parce qu'au raid28 l'objectif c'est d'amener l'equipe entiere au bout et tertio, parce qu'en tant que capitaine de l'équipe, j'assume une grande part de responsabilité dans cet échec...

Janvier 2005, Béville le Comte - mes coéquipiers et moi meme franchissons l'horizon (@Copyright L'Bourrin) au lieu de simplement
l'observer : ca change tout ;-) C'est la meme derniere ligne droite mais cette fois nous sommes 5, soudés, fatigués mais heureux. Ces derniers hectomètres sont pour moi un grand moment d'émotion et le couronnement d'une sacré journée, l'une des plus belles de ma carriere de coureur a pied grâce a mes coéquipiers Koline, Electron, Ecureuil et Ufoot, ... mais aussi grâce a tous mes amis "zanimos" présents et à l'impensable exploit des "Amis du Zoo" !



Quelques minutes apres notre passage sous l'arche d'arrivée, un gamin s'approche. Découvrant un visage empreint de fatigue et d'émotion, il me demande "D'où tu viens Monsieur ?" Je lui parle de l'horizon... "Et y'a quoi de l'autre coté de l'horizon ?" Vu que l'histoire allait être longue, je me suis assis dans un coin pour la lui raconter...

* Préparation *

Dans les semaines qui précèdent ce 16 Janvier, je m'apercois que 2002 n'etait pas si négatif puisque je sais déja comment me préparer, m'habiller, bref j'ai deja presque tout sous la main ;-). Génial ! Après quelques hésitations, l'équipe est finalement complète. Certes on a jamais couru tous les 5, mais au moins on se connait tous au moins 2 par 2 (ou presque ;-)). L'électron a la bonne idée d'emmener Koline et Ufoot visiter la Normandie. L'électron me connait. L'écureuil, bien qu'ancien du zoo, est le seul qui n'ai jamais fait quelques foulées avec l'un d'entre nous. Quelques échanges privés entre nous 5, nous permettent de
peaufiner la logistique, d'établir les roles de chacun et de s'entendre sur quelques règles simples de fonctionnement. Jusque la, il y a consensus général , ce qui est un premier bon point . Unanimement, le 95km nous parait irréalisable . Le 75km nous tend les bras et c'est vers lui que nous penchons ;-) De mon coté, j'essaie de mettre tous les atouts de mon coté...et donc du côté de mon équipe;-) Ainsi après avoir supprimé l'inutile et le superflu (je gagne 1,2kg sur mon sac de 2002) , je prépare mon sac une semaine avant la course, réalise quelques sorties histoire de m'habituer psychologiquement et m'arrange pour éviter tout
"business trip" au Japon la semaine qui précède le Raid ;-)))

* L'avant course *

Tellement impatient de croiser le fer avec le 28, il me semble que les deux derniers jours durent une éternité... C'est donc avec soulagement que je prends place dans le TGV ce samedi apres midi...Je rejoins plus tard, a Denfert, Koline, centbornarde 2004 a Millau et diététicienne de l'équipe, l'Electron, l'homme aux 20 années de course a pied et a la rotule capricieuse, et l'Ecureuil, notre orienteur béarnais victime de l'immigration forcée vers le centre du monde ; puis nous rejoignons Ufoot, finisher Embrun et GRR, qui nous a réservé une bonne surprise en dégotant le seul café de la région parisienne tenue par un ex-coureur de 100km et 24h. Ca y est 5 heures avant ...l'heure, l'équipe est enfin au complet et ce pour la 1ere fois de sa courte histoire. Puis, nous rejoignons notre RV AAB, finement mis au point par la Libellule, pour les retrouvailles entre les 3 équipes Zoo engagées ce soir-là; le
Gorille que beaucoup d'entre nous n'avaient jamais rencontré jusqu'ici s'est joint a la troupe, de meme que le Shadock et les coureurs de l'Acromoto team dont Mr Bibi ;-) remplace l'un des membres blessés... Le nom d'un autre animal revient souvent au centre des conversations, soit comme super petit bras, soit comme super Dingo ;-)) Un bon repas rapidement expédié plus tard, nous voici en partance vers Bures...
Arrivés dans le gymnase, nous satisfaisons immédiatement aux formalités de controle, récupérons les dossards et partons nous préparer tranquillement dans l'espace Zoo ;-) Scéances photos, briefing et a 22h45, chacun se meut vers le bus qui lui a été affecté pour se rendre sur le lieu de départ. L'un des seuls choix stratégiques que nous avions décidé a l'avance (on prépare 4/5 balises et on part) se trouve réduit en poussière, vu que nous héritons des cartes et du roadbook a notre montée dans le car : l'écureuil et l'électron vont ainsi reporter tous les points décrits dans le roadbook ;-)
Nous découvrons l'existence d'une CO au départ, constatons que le 75 et le 95 n'ont apparemment pas 20km d'écart, jetons un coup d'oeil aux diverses barrieres horaires...

* Du départ a PC2 *

30" de conciliabule suffisent a notre descente du car (long long le
voyage : un départ retardé de 30', 30' qui me couteront cher le
lendemain ;-))) ) pour mettre a jour notre "stratégie". Meme si le bonus de la spécial CO est tentant; on ne prend aucun risque dans la 1er partie, donc on shuntera les options (la CO et les balises 4/5 a moins qu'elles soient sur le chemin ;-) ). Deux minutes nous sont nécessaires pour trouver le Nord, Papy Turoom nous ayant fait tourner sur nous meme pendant 1h30, nous sommes un peu étourdis ;-) Koline ayant été choisie pour donner le tempo, elle et son escorte s'enfonce dans la nuit ; Ufoot qui nous a fait le coup de partir avec des piles usagées, fait 500m ...avant de s'apercevoir qu'il lui faut des piles neuves ;-)))
L'écureuil est l'orienteur en chef, mais l'Electron , la carte au
1/100000eme a la main, le seconde et ils partagent les choix, un mode qui va s'avérer payant pendant toute la suite. Du coup, j'attaque ce Raid de facon assez passive et les premieres balises ne m'évoquent maintenant plus aucun souvenir : il faut dire qu'un carré blanc réfléchissant dans la pénombre ca ne laisse pas beaucoup de souvenirs ;-) On avance a notre rythme sur les 3 premieres vertes (a ce moment la on ne sait pas encore que notre poinconneur en chef est en train de poinconner les cases M1, M2 et M3 du carton ;-))) ). Les balises 4 et 5 sont tentantes (elles doivent nous tendre les bras) mais on passe tout droit jusqu'a la 6. La 8 est la 1ere balise verte qui ne saute pas aux yeux comme "le nez au milieu de la figure" . On tombe dessus assez vite néammoins. La 9 (Bois de Granville) est une des plus marrantes . Au moment du report dans le car, nos orienteurs pointent l'angle ki va bien du bois situé a coté de Grandville... Apres 15' de jardinage, le coin d'abord vide de tout occupant se remplit et on croise des équipes dans tous les sens, certains cherchent encore la 8, d'autres cherchant la 9
comme nous . Finalement, on laisse tomber d'un commun accord et nous
repartons sns avoir pointer... Quelques centaines de metres plus loin, alors que nous abordons l'une de nos premieres lignes droite en "plaine" Beauce, nos orienteurs decouvrent sur la carte le vrai Bois de Grandville situé quelques km plus loin. La balise est bien là à un carrefour ;-))
Nous perdrons encore quelques minutes mais a priori beaucoup moins que certains a la balise 10 (le point d'eau), avant de nous présenter au PC2 avec quelque chose comme 1h d'avance sur l'horaire. Le début de course s'est déroulé conformément a nos attentes, on a de l'avance ce qui est bon signe et va nous permettre de pouvoir prendre quelques libertés ;-)))

* De PC2 à PC3 *

La dame du PC2 nous prépare psychologiquement à la mémory CO ;
unanimement nous décidons de mémoriser chacun une balise. Chacun choisi une balise, 30" s'écoulent, je me concentre sur ma balise, puis la carte disparait... On reporte les balises et il nous manque la 1, vu qu'on a 2 fois la 3, renseignée a la fois par ufoot et notre capitaine ;-))) ceci n'entame pas la bonne humeur de l'equipe ;-) Ayant apercu M1 a qqs centaines de metres au nord de M2, je pars a droite au 1er croisement avec ufoot (M2 est a gauche) et on tombe facilement sur M1, aidé il est vrai par une equipe qui venait de la pointer ;-) On ramasse ensuite assez facilement M2, M3 et M4 : a chaque fois, ufoot et moi faisons le détour pour pointer la balise et revenons sur nos pas récupérer nos équipiers. La recherche de M5 nous prendra quelques minutes de plus .
Nous tournons autour a la lisière d'un bosquet lorsque je croise 2
coureurs dont l'un (un grand comique celui la ;-)) ) ne peut s'empêcher de dire tout haut "il n'y a rien par ici, allons plus loin". Evidemment, je découvre M5 quelques mètres plus loin dans un fourré ;-)). Ben voila, on vient d'engranger notre premier bonus et c'est bon pour le moral qui de "beau fixe" passe a "grand beau" sachant que tous les voyants sont au vert. Certes, apres 2 ou 3 heures de course, je ne sais plus, le contenu de mes bidons (St Yorre) s'est mis a geler et je ne peux donc puiser que dans ma poche a eau (Maxim neutre), mais bon cela ne me gene pas trop esperant un rechauffement avec le jour.
Je n'ai plus beaucoup de souvenirs de la section qui nous emmène a PC3, si ce n'est nous croisons 2 coureurs qui vont bon train (ils ont du oublier un truc ;-) ) et plus loin leur 3 coéquipiers (?) qui profitent de l'arret prolongé... A PC3, nous avons 1h15 d'avance sur l'horaire qui impose le raccourci 1. D'apres la feuille de passage, nous sommes les 10eme a passer ici même, la 1ère équipe ayant déjà (seulement ?) 1 heure d'avance sur nous. Nous imaginons que beaucoup d'equipes ont du faire la CO, ce qui explique notre relative bonne position a ce moment...Quelques minutes d'arret et c'est reparti pour les "Ultrafondus du Zoo"

* La Tuile *

De PC3, j'ai le souvenir de l'approche de Mérouville via une section de bitume, de le traversée d'un village endormi. A la sortie, nous hésitons entre rester sur la route (une équipe vient de s'y engager) et prendre a gauche un large chemin de terre qui a priori arrive directement sur la 11. Pour l'instant , hormis l'épisode du memory, je n'ai pas regardé une seule fois la carte, aussi je laisse nos orienteurs nous engager sur le chemin de terre en meme temps que l'équipe N°6 qui nous rattrappe. Ce chemin est impraticable au possible, il fait de plus en plus froid et les ornières creusées par le passage des engins se fait de plus en plus dures. Je passe en tête de notre équipe et la progression est tellement pénible que chacun s'est résolu a la marche. Nos 2 équipes sont allègrement mélangées, chacun essayant de trouver le meilleur passage
possible sur ce terrain difficile. Après 5'-10' d'effort, j'ai le
sentiment d'etre allé un peu fort (pourtant je n'ai entendu personne
mettre le hola derriere) alors je ralentis, m'arrete presque ,laisse
passer quelques coureurs de l'autre équipe (la N°6 : je vois clairement un ou 2 dossards parmi ceux qui me doublent), puis je m'arrete completement, me retourne et découvre derriere moi ... le noir total .
Plus personne !! Les lueurs de la frontale du dernier coureur m'ayant dépassé s'avanouissent 200m a l'avant et mes coéquipiers ne sont plus là derriere moi (((-: Conscient d'avoir marché un peu vite depuis le début du chemin, je pense immédiatement à un pépin de l'un de mes copéquipiers et (me suis je endormi en marchant ?) je n'aurais alors par entendu les appels a lever le pied ? Je rebrousse chemin et décide de revenir en arriere en courant. Je vois alors au loin, des coureurs qui approchent, je fais des codes avec ma frontale, esperent croiser une equipe de 4 coureurs...et pas de chance c'est l'equipe N°11 qui arrive a 5 (-: Il n'ont vu personne depuis le PC3 (-:
J'arrive assez rapidement sur la route, et découvre avec effroi que mes potes ne sont pas la... J'imagine alors qu'ils aient effectivement rebroussé chemin jusqu'ici, puis décidé de rallier la balise N°11 par la route plutot que par le chemin, en pensant me retrouver à PC4 (hypothese absolument impossible que mon peu de lucidité a ce moment la m'a empeché d'eliminer) J'ai beau réflechir : je ne vois pas de solution simple au problème . Aller de l'avant sans carte et surtout sans avoir visionné la carte, c'est du suicide.. Ayant pris mon telephone, je me souviens qu'ufoot a également glissé le sien dans son sac ...arghhh je n'ai pas
son numero ; par contre, j'ai celui de l'ecureuil que j'appelle a 3
reprises et qui ne répond pas... Je fonde mon dernier espoir sur une
eventuelle équipe qui passera par la et a qui je demanderai
l'hospitalité jusqu'à PC4... Alors j'abandonnerai le Raid28 pour la
seconde fois (-: L'image de ce nouvel arret forcé m'acheve
littéralement. J'en chialerais de penser que je suis en train de planter mon equipe a cause d'une co***rie (-: 15' que mon sac est vautré par terre sur la route a la sortie de Merouville, je tourne en rond, aucune equipe n'est passée ici, 6h45 de course (je traduis il n'y a plus beaucoup d'equipe qui passeront PC3 et qui donc sont susceptibles de venir me dépanner : je me demande où sont les autres équipes du Zoo...)
Soudain mon téléphone sonne, je me jette par terre, arrache la
fermeture, le ziploc qui protège le téléphone : "Allo c'est ufoot, tu es où ?" "A Mérouville et vous ?" "On est a coté de la balise 11" "ok j'arrive" ... Oufffffffffffffffffffffff, je m'engage sur le chemin parcouru en sens inverse, je ne cours pas, je vole, je plane, les ornieres ne me genent plus, y'a plus rien qui me gene, y'a plus rien qui m'empechera d'aller au bout. Je rejoins mes coéquipiers transis de froid...moi, je suis super chaud ca va ;-))) Le jour se leve un moment plus tard, au moment ou nous arrivons sur la balise N°12 en meme temps que l'equipe 11, sans etre réellement passé par le chemin souhaité mais bon tous les chemins mènent a la balise 12 ;-).

* De PC4 a PC6 *

Le carton de pointage atteste que nous avons bien trouvé la balise 13 quelque part entre PC4 et PC5; moi je ne saurais en attester ;-)) De temps a autre, je depense quelques calories à rechauffer mes bidons de St Yorre mais ya rien qui ne veut en sortir et j'ai oublié l'anisette alors il n'y a aucun moyen d'en faire usage pour l'instant ;-) J'ai pris un 1er gel (25g, vanille/caféine) il y a peu histoire de rappeller a mon organisme qu'habituellement c'est peu ou prou l'heure du petit dej ;-)
Je complete avec un sachet de noix de cajou, bon ca ne se marie pas
terrible avec le gel mais c'est pas un jour a faire le difficile...
L'équipe Turoom nous a prévu une petite ligne droite au menu le long de l'ancienne voie de chemin de fer et nous y cherchons un ancien point....
Tout va bien pour chacun d'entre nous; enfin tout allait bien vu que
notre Ecureuil commence a grimacer, découvrant combien on peut avoir mal aux jambes sur un ultra. J'ai du lui casser le moral il y a peu en le prevenant qu'en durée, il nous en restait autant a faire, alors pour me faire pardonner, je lui refile quelques sportenines ; l'animal, ayant beau parfaitement maitriser l'effet placébo, me confiera quelques heures plus tard que le traitement fonctionne ;-) Ayant trouvé la balise N°14 a sa place, on file vers PC6, ou nous avons prévu un petit arret histoire de tous se requinquer . Parvenu a ce point en 9h40, soit 10' apres la barriere horaire empechant un départ sur le grand parcours, nous voici tout simplement obligé de nous conformer a notre stratégie initiale ;-)) tant mieux ;-))

* De PC6 à PC8 *

Depuis le début, nos orienteurs font des prouesses et nous permettent d'aller aussi vite que des equipes qui vont plus vite ;-)) ca va vous suivez ? ;-)) Ben oui, on arrive direct sur les balises et donc on repasse devant ;-) .Ainsi pendant plusieurs heures, jusqu'aux grandes lignes droites traversant les champs de la Beauce, plusieurs équipes vont nous redoubler plusieurs fois au train, a la faveur des parties roulantes , s'etonnant de retomber a tout moment sur l'equipe N°7 et son rythme tranq..kolinou ;-)) En repartant de PC6, on vise le cimetière avant de tomber sur l'un des equipes avec qui on "chasse-croise" depuis un moment; Ils ont fait un petit détour par la Boulangerie et a priori apprécient les croissants de la Beauce ; j'sais bien que ca fait vivre le commerce local mais c'est pas bien autorisé ca, il me semble...On leur fait remarquer en plaisantant et on trace ; apres tout chacun fait
comme il veut ; on est pas ici pour courir contre les autres mais contre nous memes et pour arriver au bout ;-)) Alors Cap sur la 22, prochaine balise décrite dans le roadbook, une ch'tite bleue qui se trouve sur le chemin de remontée du grand parcours... On la débusque relativement facilement (3' de recherche pour 60' de bonus c'est rentable) et l'on s'ingénie alors a ne pas se faire plomber par les chasseurs qui sont de sortie ;-)
Apres avoir délogé la balise 23, on se lance dans la véritable remontée vers le Graal. C'est a partir de ce moment que je commence a jeter un oeil à la carte de temps en temps; boudiou elles sont espacées les balises. La-bas le pylone de la 24 : on y sera dans 15'. Et puis la bas au fond, au pied de la sabliere, doit se trouver la 26 : c'est pour dans 1h ;-)))) Je me suis légèrement fait décroché a l'arrière aupres de Koline qui commence a apprécier la gadoue (la température s'étant élévée de quelques malheureux degrés, le terrain a changé et ralentit considérablement notre avancée) et l'on assiste a la traversée du champ proche par une horde de 5 ou 6 chevreuils sur fond de soleil légèrement voilé : c'est superbe. Nous pensons au meme moment : ils les ont pas eu ;-))) Ufoot cueille la balise 24 puis profitons du retour sur le bitume pour s'alléger de quelques centaines de grammes ;-)
Koline a commencé son comparatif avec Millau et avoue plus souffrir sur le Raid28 ; est ce l'influence néfaste de la boue ? (Koline ne lis pas ce qui suit : " c'était une bonne année coté gadoue, ca peut etre largement pire ;-)) " On arrache la balise 25 au passage. A la faveur du soleil idéalement placé, Ufoot apercoit ensuite la balise 26 a près de 500m ;-) Plus loin les joyeux photographes de Papy Turoom nous attendent au milieu d'un champ : ils sont venus ici en tracteur ? non en Mégane ! Koline a pris la poudre d'escampette et nous attend sous la voie TGV, au pied de son trophée (la balise 27). Quelques centaines de metres plus loin, nous parvenons au PC8, où deux bénévoles tout sourire nous attendent. 12h45 de promenade et largement en avance sur l'horaire limite a ce point de controle (15h). Il reste 18km et là c'est sur, nous irons au bout...

* De PC8 a l'arrivée *

Quelques photos prises par les gentils bénévoles et nous voila pret pour notre confrontation avec le TGV. Deja sur la carte, la ligne droite impressionne. Mais alors en vrai ca la fait ;-) L'écureuil nous encourage en nous annoncant "tu vois le pont la bas dans le fond ? et bien, PC9 est 2 fois plus loin" . Et bien oui nous on vise PC9, puis on ira chercher la 28 qui se trouve après PC9, entouré d'un joli rond sur le talus; enfin c'est ce que les calculs ont donné la nuit derniere dans le bus qui nous amènait vers le départ. Et aucun ne nous ne songe a vérifier que 4,8km nous amène réellement au dela de PC9. Néammoins, l'ami ufoot a jeté un oeil a son Garmin et, d'autre part, on s'amuse a compter les hectomètres (le long de la ligne TGV) : il faut bien s'occuper ;-)) Koline a trouvé une seconde jeunesse et la voila qui part en eclaireur ; on a juste le temps de la ratrapper 2km plus loin avant le pont ou nous passons le long de la voie. 92, 91, 90, 89, 88, les bornes se succedent , les kilometres avec ; perso j'en suis a presque 5km mais je n'attends qu'une chose : le PC9 que l'on voit au loin ;-)))
Heureusement, Ufoot, soupconneux, se décide a traverser le talus pour gagner le chemin en contre-bas : il tombe pile-poil sur la balise 28, qu'on ne cherchait pas encore tellement omnibullé par notre pointage ...erroné ;-)))) 56' de bonif pour 5" de recherche. Quel bol : je ne sais pas si on serait revenu la chercher jusqu'ici en constatant notre méprise apres le PC9...
Peu galants, nous laissons Koline arriver la dernière au point de
controle (PC9) , ou nous nous faisons ouspiller pour abandon de notre féminine ;-))) Sans nouvelle de nos zanimos, nous constatons que la Ratounet's team est passée par là et subodorons que la Tortue's team est en train de chasser derriere nous ;-)) Nous nous motivons pour les derniers 12km a travers la recherche des balises, qui devrait rendre la fin plus ludique que l'étape que nous venons d'effectuer. Aïe, il apparait immédiatement que le terrain qui nous attend va être difficile, c'est en effet de plus en plus gras et notre progression ralentit légèrement . Ufoot et moi meme essayons bien de ménager l'equipe en allant chercher les balises a l'avant de facon a eviter les crochets inutiles. Sur la 1ere, y'a pas de crochets, vu qu'elle se trouve sur le chemin en bordure de bosquet ;-) La suivante (N° 30) est marrante au fond du fossé et l'ayant repéré, je guide ufoot a travers les branchages autant que je peux . Ca y est : in the pocket. A ce moment, une équipe nous rejoint : ca fait drole, on avait pas été doublé depuis 5 ou 6 heures (sortie de PC6).
Depuis le départ, on attend le moment ou l'equipe la plus forte, partie certainement sur la spéciale CO, puis sur les balises du 95km, viendra nous manger tout cru et nous enrhumer . Mais,de nouveau, les coureurs qui nous rejoignent certes sont tres legerement plus rapides que nous mais on est loin de choper la crève ;-)) A ce moment là, nous ignorons qu'il nous aurait suffit de ralentir encore un peu plus et d'attendre 16' pour voir passer en trombe les futurs vainqueurs ;-)))
15h de course, la St Yorre coule maintenant a flot, il ne reste plus que 6km et 4 balises pour rallier l'arrivée depuis le PC10. Koline,
L'Ecureuil et l'Electron partent par la route directement sur la balise N° 31. De notre coté, promus orienteurs, Ufoot et moi meme galopons cueuillir la balise N° 30 située le long de la Voise. Nous avancons d'ailleurs a vue sur 2 itinéraires paralleles jusqu'au point de jonction situé sur un pont de la Voise, endroit ou nous rejoignons l'equipe N°9.
Un peu plus loin, Ufoot se jette a l'eau, traverse la Voise et pointe la N°32. L'Electron depuis un petit moment est au taquet et ces derniers kilometres n'en finissent plus pour lui. La balise 33 ne pose pas de réelle difficulté . Par contre, ayant laissé passer l'equipe 2 du JDM, nous ferons un jardinage intensif a la 34 (le meilleur score de la journée avec pas loin de 25' de temps a gratter, becher, fouiller dans divers endroits). Ufoot et moi-meme partons ratisser le bois situé au dessus de nos têtes mais c'est finalement nos compagnons qui decouvrent cette derniere balise, finalement assez logique ;-) ce qui est sur c'est quon ne va pas battre de record du monde lors des derniers 2000m ;-) On
en profite pour se faire prendre en photo par des gens venus a la
rencontre. Papy et Mamy Electron viennent a notre rencontre . L'ecureuil termine bien (je n'ai pas dit qu'il n'avait pas mal aux jambes ;-)), Koline et l'Electron ferment la marche. On est sur la route . Quelques rubalises. On peut ranger la carte. J'essaie de motiver l'electron a relancer la machine mais l'animal rechigne ;-) On passe la ligne tous les 5, main dans la main . C'est gagné ;-)

zzzzzzz,
rrrrrrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrr...

zzzzzzz,
rrrrrrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrr...

zzzzzzz,
rrrrrrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrr...

zzzzzzz, rrrrrrrrrrrrrrr

ca c'est juste le bruit de quelqu'un qui dort zzzzzzz, rrrrrrrrrrrrrrr
zzzzzzz,
rrrrrrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrr...

zzzzzzz,
rrrrrrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrr...

zzzzzzz,
rrrrrrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrrrr,zzzzzzzzzz,rrrrrrrrrrr...



Que, quoi, .... kes ki arrive , mais t'es fou , ufoot ? kes que tu fais ? "ben" dit ufoot, "je te reveille, on te cherchait partout, tu t'etais endormi la dehors" "je racontais notre course a un gamin" "mon blueb, t'a encore rêvé, comme cette nuit a la sortie de Mérouville" ;-)

Je finis le grand nettoyage avec ufoot, puis on rentre s'installer a une table. Devant décoller vers 18h, je fais l'impasse sur la douche et préfère un bon plateau-repas. Plus de traces ni du Shadock, ni de la Ratounet's team qui arrivé il y a fort longtemps ont du regagner leurs pénates. Les zamis du zoo arrivent peu après nous ; ils font le choix du passage a la douche (mieux vaut etre propre en cas de protocole) et je ne les croiserai que tres rapidement au moment du départ, le temps de faire la bise au Papy, de deguster la potion magique de la Tortue (made by l'Toutou) et de leur annoncer une grosse perf (je leur annonce 4, et pense au minimum au top 5) . Alexandra, la soeur de l'Ecureuil, nous ramene ainsi que Koline sur Paris...

* Epilogue *

Le démon de 2002 est exorcisé...D'abord je voudrais remercier mes
équipiers pour le role parfait qu'ils ont joué . Franchement, ce fut
l'entente parfaite entre nous :
- Koline, c'est un sourire perpetuel, une volonté qui me rappelle celle de Bibi et une régularité a la Cyrano ; que de courage dans la boue ! quel dommage qu'elle soit tant accro au bitume ; il y a pourtant de belles choses a faire sur trail ;-)
- l'Electron fut un capitaine parfait; l'entente fut totale donc il
n'eut jamais vraiment a trancher, mais il a su proposer un mode de
fonctionnement qui s'est avéré payant. Orienteur sans faille. Le
Raid28 n'a plus de secret pour lui.
- L'Ecureuil, il est allé au bout au courage. Sachez que l'animal
n'avait jamais dépassé 55km et qu'il est realise donc une grosse perf. Orienteur hors pair, il a géré la carte pendant 16h30.
- Ufoot, il s'est promené et pourtant (de son propre aveu) il n'etait pas au top physiquement. Doté d'un humour remarquable. J'ai beaucoup apprécié notre association rabatteur/poinconneur ;-)

Quelques jours apres, je (nous) suis (sommes) toujours sous le choc de l'incroyable victoire de l'équipe 26 des "Amis du Zoo".
Le raid28 peut quasiment être considéré comme étant la génèse de la
ménagerie, du moins dans sa forme actuelle, suite a la 1ère
participation réussie en 2001 (la Ménagerie fut créée en 1998). Cette épreuve a permis de bâtir des fondations hyper solides, mais jamais personne n'aurait osé imaginé qu'une équipe 100% zoo irait remporter un jour le Raid28... Au fait , il y a moyen de faire mieux : ... 2 equipes sur le podium ;-)

Au fait, vous devez vous demander, ...pourquoi ma plus belle ? Tout
simplement parce que mon passé sportif m'a permis, a quelques reprises, de cotoyer réussites individuelles et collectives ; si les premières sont assurément formidables, les secondes sont extraordinaires dans l'engouement qu'elles suscitent et les liens qu'elles tissent entre ceux qui les partagent...

Merci d'avoir consacré tout ce temps a me lire.

2 commentaires

Commentaire de lptitloup posté le 24-01-2005 à 18:10:00

Un Cr bluberriesque :)))))))))))

Commentaire de La Tortue posté le 01-02-2011 à 01:28:00

par ces nuits d'insomnie, il est intéressant de relire des vieux cr d'épreuves "mythiques" et de constater l'évolution avec les récits d'aujourd'hui. je me le relirais dans 10 ans, pour le plaisir...
merci capitaine !

--
la tortue
--

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran