Récit de la course : Les Foulées de Villeurbanne - 10 km 2008, par bornes07

L'auteur : bornes07

La course : Les Foulées de Villeurbanne - 10 km

Date : 16/3/2008

Lieu : Villeurbanne (Rhône)

Affichage : 1043 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Préparation : 680kg de carrelage à monter au 2e... sans ascenceur + 125kg de colle... le samedi matin.

A midi je me demande déjà comment je serai le lendemain, je commence à avoir un doute... pourtant après le réconfort du déjeuner, dans un élan d'anthousiasme incontrôlé, je décide de commencer la pose pendant que Madame ira faire les courses avec les enfants.

Perdu pour perdu la soirée s'annonce avec des patates et un camemberg fondu...

Réveil le dimanche à 6h00, et oui j'y croyais encore un petit peu au fond de moi. J'écoute un peu la radio... juste le temps de me rendre compte de la présence de quelques courbatures dans mes petits bras.

Dans les jambes ... à première vue rien... finalement c'était moins dur qu'une séance de squat!

Le peit déj' est avalé devant la fin du grand prix de F1 de Melbourne... c'est un signe à coup sur, ça va dépoter! Le temps de choisir les bons pneumatiques, de préparer une petite boisson d'attente et c'est parti, direction Villeurbanne... pour améliorer mon meilleur temps sur 10km ... il parait que c'est roulant.

 Arrivée sur zone : je me gare juste à côté de la ligne de départ, je rejoins à pied la ligne d'arrivée pour récupérer mon dossard... la cohue présage d'une course à forte participation, en tout cas le parcours à l'air plat.

Après une queue d'une dizaine de minute, je récupère le précieux sézame. Je retourne à la voiture me change en vue de l'échauffement sur un stage en gazon synthétique à proximité.

 Je manque percuter mon futur "partenaire" d'échauffement : Didier. il est du cru et n'est pas sa première participation : il me previent, "ça va partir vite, très vite", "avec Parilly fin mars, c'est l'un des plus rapide de la région".

Hélas, les premiers tours de stade laisse apparaître des jambes bien lourdes... ah la séance de squat involontaire, je vais surement la regretter.

Direction la ligne de départ : je suis pile sur la ligne verte qui matérialise le départ : dernière : la foule, devant : la foule. Il y a du monde! c'est dingue... naturellement les officiels font reculer tout ce beau monde... enfin presque reculer : cela se traduit plutôt par la compression des premières lignes : c'est impressionnant, je ne peux même plus mettre mon chrono en marge au coup de feu!

ça pousse à droite, à gauche, un truc de dingue, où est le respect ... mystère! L'ambiance de la route à l'état brut!

Pas grave, il faut rester bon enfant, je plaisante avec mon voisin : "c'est mieux qu'un match de rugby".

Finallement, la comparaison avec le grand prix de F1 c'était pas si mal la course se résume de la façon suivante :  A fond, gauche 90°, A fond, long droit, Toujours à fond.........droite 90° Re à fond...etc.

3'43 au kilo, je me suis fixé 37'50, comme objectif, allez, pourquoi pas.

où est le 2e kilo... je cherche, instant de panique... j'ai déjà craqué, non quand même pas... et je fini par comprendre, l'organisateur n'indique que les kilos impairs ?!?

C'est atroce, je n'arrive pas à relancer,  pas de jus, j'ai l'impression d'être dans la fin de la Sainté Lyon après le ravito de Soucieux... et je n'ai fait que 4 bornes... le chrono va être mémorable.

J'abandonne? Non, surtout pas, pas d'excuse, on va relancer : on passe la ligne d'arrivée, j'imagine que c'est le 5e : 19'.

Pas si mal, mais quelle souffrance, j'essaie de m'accrocher, je suis en sur chauffe... je ne suis pas assez lucide, je loupe le 7e kilo, je ne sais plus où j'en suis au niveau de mes temps c'est galère!!!!!!

L'arrivée : 39'30 : on est loin du compte.

Instantanément, je pense à un copain du club qui est maçon et que j'avais fais rire en lui disant que moi le bureaucrate j'avais parfois du mal à m'entrainer à cause de mes horaires et de mes contraintes professionnels...rien à voir avec le carrelage!

En tout cas, effectivement c'est un parcours très roulant, impersonnel au possible, mais super super roulant!

Rendez-vous à l'année prochaine.... pour faire un chrono... un vrai cette fois si!

 

 

 

5 commentaires

Commentaire de hagendaz posté le 17-03-2008 à 21:35:00

maçon ou courir il faut choisir...
merci de cet expérience

Commentaire de agnès78 posté le 17-03-2008 à 21:36:00

merci pour ce récit... Pour le chrono, ce sera pour la prochaine fois. Un 10 kils ne pardonne pas quand les gambettes disent "non", bah c'est pas très facile de les relancer! Une belle perf tout de même au vu des conditions! Bonne récup!
Bises
agnès

Commentaire de millénium posté le 21-03-2008 à 05:30:00

bravo pour ta course !
ps : dwa sherpa est...maçon ! La veille des templiers , il a fait du "marteau piqueur" toute la journée il y a deux ans !

Commentaire de Génep posté le 22-03-2008 à 11:13:00

Dur dur dans ces conditions.
En effet, ça poussait dur au départ, du grand n'importe quoi.

Je te rassure, on est tous loin des chronos espérés (et rêvés ;) )

Commentaire de vial posté le 23-03-2008 à 17:57:00

tu aurais pu te tenir à carreau la veille de ta course!!!
En espérant te voir bientôt sur une course locale (une course de nuit par exemple la nuit de la saint jean ??)
bonne récup

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran