Récit de la course : 20 km du Grand Fond Bressan 2008, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : 20 km du Grand Fond Bressan

Date : 16/2/2008

Lieu : Montagnat (Ain)

Affichage : 2008 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Grand Fond Pressant

 

Grand Fond Pressant  

Pas trop prévu à mon programme, halte là, les 20 kms de Montagnat sont là. J'aurai dû courir le cross de Bron dimanche, mais j'opte pour la course de mon département du samedi après midi. 11 ou 20 ? La petite distance, je l'ai déjà faite il y a 4 ans. Donc c'est reparti pour la route et les grandes distances.L'organisation de cette course tourne tous les 4 ans entre quatre patelins, Montagnat, St Just, Révonnas et Ceyzériat avec un parcours quelque peu semblable.

En arrivant à Montagnat, nous sommes redirigés vers le bas du village.

 

 

Le départ diffère de la dernière fois. A l'inscription je retrouve les gars d'Ambérieu Marathon qui sont surpris de me voir là. Jeudi après la dure séance de 3x3000, je les avais quitté pour Bron.Ca caille sécos et l'échauffement se fait avec buff sur la tête, gants, collants longs, coupe vent. Il est 14h00, le ciel est bleu, mais l'hiver est encore là. Il y a les gars de Bourg, de l'EAB, le club de Nono. Je suis avec Florian. Il y a aussi Sylvain et Arnaud. On se retrouve souvent sur les courses du coin. Je tombe sur Francis qui va courir sa deuxième distance de la sorte après Vonnas Chatillon de septembre. On est 3 de kikourou avec Denis, Joshua01 qui a couru hier soir à Lyon à l'occasion des mimils. 1100 mètres de dénivelé sur 30 bornes à allure libre, un Off en quelque sorte. On peut même dire qu'on est 4 car à l'organisation, il y a Gilles, Girlay, au chronométrage.L'heure approche, 14h30, du départ commun des deux courses. Sur le parking cela s'active. Pommade anti frottement, sparadra, lacets, pipi. J'ai réussi à dégainer le short. Pour le haut, c'est tee shirt polaire à manches longues plus gants avec le débardeur du club par-dessus. Nous sommes 200 sur la ligne de départ près du parking. Pierre le président du club vient nous souhaiter bonne chance. Je suis aux côtés de Djamel, Pétar, Anne, Benoît, Jean Louis, Gérard, Sandrine. On est un paquet du club quand même, 13 exactement. Pan, c'est parti. Je repère Anne pour me donner un rythme. Elle est avec Jérome. Je décide de commencer avec eux. L'allure est bonne et le tempo est pris. Pas trop cool pas trop vite, ya 20 bornes. Après un bon kilomètre cela monte déjà. Jérome part vers l'avant. Anne reste derrière. Suis-je trop vite. Je n'ai plus trop de repère sur la route avec tous ces cross et tous ces trails, toutes ces distances courtes. Depuis début septembre je n'ai plus couru sur route, ça ne m'a pas manqué. Je reste à mon rythme en gravissant cette petite montée en me décontractant les bras. C'est bientôt une grande ligne droite qui va nous ramener vers St Just. C'est le semi de Bourg mais à l'envers. Je ralentis un poil pour laisser revenir Anne. Ca va ? Ok me répond t elle. Derrière ça pousse. Les gars de l'EAB arrivent. Allez Gilbert avance. C'est Sylvain, Florian, Arnaud et Bernard. Ils sont restés groupir tel un contre la montre en bike. Je leur emboîte le pas et sans le faire exprès, je décroche Anne. Elle va m'en vouloir mais bon c'est la course. Passage au 5°, 21'26. Arnaud avait repéré le petit panneau. Il n'en a pas raté un depuis le départ me confie Flo. Sylvain me parle de l'orga du semi dans 2 semaines. Bon ce n'est pas une réunion Tuperware mais nous tchatchons pas mal. Ca avance tout seul donc on laisse faire. Ca redescend. Arnaud Chanel est là en spectateur sur son vélo. Il nous harangue à aller plus vite et de rattraper Bernard qui s'est échapper vers l'avant à une centaines de mètres. At à l'heure nous dit il. Le kilo suivant est avalé en 4'11. Nous sommes toujours tous les 4. Arrive un ravito. Arnaud et moi prenons un verre … vide. Aaarrrggghhh. J'en chope un autre vite fait. Sylvain et Flo nous ont mis 10, 20 mètres. Je comble le trou doucement mais sûrement. Je reconnais le parcours et je sais qu'arrive une méchante côte. Je suis de nouveau avec mes compères. Arnaud est derrière à la traîne. Sur le côté Pierre me tire le portrait. Il est avec Serge le journaliste du Progrès. Je le salue en passant. Salut Serge. Je termine l'ascension avec Sylvain à mes côtés. J'ai la forme. Flo est juste derrière. Sylvain ralentit nettement en haut pour qu'Arnaud fasse la jonction. Une fois celle-ci faite, nous repartons de plus belle. 4'29 au kilo, on n'a pas traîné. Une grande ligne droite. Nous doublons pas mal de coureurs partis trop vite. J'encourage Laurent d'Ambérieu qui fait le 11 kms. Il a l'air d'en chier. Allez accroche. Virage à droite. Arnaud le vététiste est toujours là. Allez allez. Sympa. Ca redescend et nous passons le 9° k en 3'59. Ola doucement les chevals. Arrive la séparation entre les deux distances. Il y a quatre ans pas mal de gens bifurquaient comme moi sur le 11. Cette année presque personne ne tourne sur la gauche et tous les gens autour de nous continuent tout droit pour les vingt bornes. 10°, 42'29, 4'15 sur le dernier kilo. Arnaud accélère. Hé ho on avait dit au onzième kilo. Mais c'est le 11° qui commence nous rétorque t il. Et oui ça y est, il est parti, dans l'inconnu certes car c'est sa première distance comme celle là, mais il nous décroche. Virage à droite. Ca remonte de nouveau. Je suis un petit peu limite. Il faut que je me concentre sur la course car depuis le début, c'est la grosse marrade. La course commence là. Je m'accroche à mes deux compères en leur disant dans l'état dans lequel je me trouve et que si ça continue comme ça (à ne pas aller), je décroche pour attendre Anne. Je me retourne d'ailleurs et, surprise, je la vois là bas, pas loin derrière nous. Ravito à gauche. Je mets les gants dans l'eau. Bbrrrr, elle est froide. Nous repartons cette fois ci sur la route un peu défoncée qui va se transformer en chemin. Kms 12, 51'22. Nous ralentissons à cause du revêtement et aussi du relief. Ca remonte en faux plat et ça dure. Sylvain sort un gel. Il en propose, j'en prends un peu. Pas Flo. Nous sommes à Révonnas et la route qui a remplacée le chemin est toujours en faux plat. Allez allez accroche. J'ai les cannes en feu, mais je suis toujours avec eux. Je me dis que si je suis encore là jusqu'au prochain kilo et si ça va bien, j'irai jusqu'au suivant, etc. Ca c'est un travail mental que suggérait Philippe Rémond. Nous doublons un concurrent. Allez accroche lui dis je. Ca va être dur me répond t il. En effet, il ne suit pas le rythme que donne Sylvain. La montée se termine et c'est maintenant sur un bon rythme que nous nous dirigeons vers Ceyzériat. Je suis limite. Flo me répond que lui aussi. Il est à court d'entraînement et est en retard sur sa préparation cette année après un stage à Rochefort. La descente sur le village suivant est terrible pour les quadriceps. Flo lâche. Allez accroche Flo lui crie Sylvain. J'arrive à suivre mais jusqu'à quand ? Nous traversons la route sur la gauche puis sur la droite cherchant le meilleur tracé. Dans le centre de Ceyzériat. C'est un vrai parcours de yoyo qui nous attend. Que des tapes culs. Nous passons près de la cascade empruntée par le trail du Revermont avec ses 84 marches. Devant Bernard et Jérome font la course côte à côte. Avec Sylvain nous les avons branché radar comme on dit, prêts à les cueillir, mais ils sont encore loin. Flo a définitivement décroché la patrouille. 17° 1h13'23, les 2 dernier en 8'08. Après le pont ça va remonter me dit Sylvain. Oups, encore. Et c'est dans la montée que nous allons combler le trou. A la sortie de ce bon faux plat, nous ne sommes plus qu'à une dizaine de mètres d'eux. Un gars de l'EAB et un d'AM (Ambérieu Marathon) contre un autre d'AM et un de l' EAB. Combat égal en nombre. A vos manettes. Nous les dépassons en mettant un coup. Ils n'accrochent pas. Le souffle court, nous continuons sur notre lancée. Ca redescend encore. Nous allons rattraper le parcours de l'aller me dit Sylvain entre deux ouf ouf. La route enfin rattrapée, il reste un peu plus d'un kilo et la pancarte "dernier km" est là sur le trottoir. 5'07 le dernier mille. Pas au bon endroit ma cocote. Sylvain va trop vite et j'ai peur que derrière, ça revienne. Oh non pas Bernard, pas Jérome, pas un gars de mon club, et puis je l'ai jamais battu Jérome Joly. Nous tournons sur la droite. Reste 500 mètres. Nico est là. Il m'encourage. Allez Gibus. Il fait déjà sa récup. J'ai envie de m'envoler, de laisser Sylvain que je viens de rejoindre. Mais non, c'est pas sympa, c'est lui qui m'a tiré toute la course ou presque. Allez Sylvain. Ca y est on arrive. Je le laisse repartir un peu et franchi la ligne en 1h27'08 pour finalement 20,7 kms. Pas mal, vu le parcours. Je suis 33°. Arnaud est 30°, Bernard arrive pas loin derrière moi à 13 secondes. Il avait suivi le bougre. Jérome est plus loin, encore après Madjid qui a fait une bonne fin de course, puis Flo. Nico01 a gagné en 1h12. Anne arrive finalement deuxième 2 minutes après moi, battue par Alexandra Chambard 38° en 1h27'49. Gégé, Jean Louis, Djamel, Pétar suivront après. 127 arrivants sur la grande distance et 75 sur le 11.

Une petite récup s’impose. Super d’avoir couru comme ça à quatre déclarera Arnaud. On est tous content.

 

 

 

 

S’en suit la remise des récompenses avec un petit apéritif.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Francis est content également de sa course.

 

 

Frère Francis, ne voit tu rien venir au loin ? 

 

Il finit sans crampes, pas comme à Chatillon. Il devance Joshua01. On me présente Girlay. On taille le bout de gras.

 

 

 

 

 

 

Photo Franciss 

L’endroit est exigu mais cela renforce le contact et entre coureurs le courant passe toujours bien.

 

Nico a sa coupe.

 

 

Anne aussi.

 

 

Sandrine termine 1° sénior en enlevant le classement du podium

 

 

 

 et nous gagnons le challenge du nombre, club le plus représenté.

Belle course, bien organisée. Parcours pas facile mais c’est tout cela qui fait venir les gens. Je laisse mes copains et les gars du grand fond bressan, content d’avoir entamé mon week end de cette façon.

 

5 commentaires

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 18-02-2008 à 20:59:00

Wouhaa ! Quelle course ! Je confirme que le dénivelé n'est vraiment
pas facile, alors bravo pour ton chrono et ta place, tu as assuré.
RV peut-être samedi sur le tour du Lac à Montrevel, si la météo est bonne...

Bises - L'escargot

Commentaire de franciss posté le 18-02-2008 à 21:18:00

Ah... tes CR sont toujours aussi vivants ! et pour moi, je me prends parfois à rêver de vivre tes impressionnantes facilités...
Bonne récup à toi et à samedi !

Commentaire de lechamois posté le 19-02-2008 à 10:28:00

Salut Gibus,

Je vois que tu passes allégrement du cross au 20kms...belle faculté d'adaptation ;-)

Bravo pour ta course et pour ton CR.

S'il fait beau je pense te croiser samedi...à moins que tu n'optes pour un marathon ou un 100kms d'ici là :-)))

A+

le_chamois_qui_était_à_Bron ;-)

Commentaire de lulu posté le 20-02-2008 à 09:44:00

Merci pour ce super compte rendu et BRAVO pour ta course. C'est vrai que rattaqué après une saison de cross, c'est pas facile !!!!!!!

Au fait, en apparté, "Philippe Raymond" s'écrit "Philippe Rémond"...si on parle bien du même !

A bientôt

Commentaire de Gibus posté le 20-02-2008 à 10:36:00

Merci Lulu
C'est rectifié pour le nom.
His name is "Mond", Rémond

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran