Récit de la course : 24 heures d'Aulnat 2007, par lolo'

L'auteur : lolo'

La course : 24 heures d'Aulnat

Date : 10/11/2007

Lieu : Aulnat (Puy-de-Dôme)

Affichage : 1147 vues

Distance : 138km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un seul Kikous à Aulnat

Les 24 heures d'Aulnat

 

Me revoilà de nouveau à faire un CR sur une première fois.

Cette année, 1er enfant, 1er 100 kms, 1er UTMB terminé .....Toutes ces premieres fois ça rend plus jeune c'est certain.

Voilà donc le premier 24H, juste pour tester, sans réel objectif que de découvrir une autre facette de la course à pieds et certainement la plus spéciale ou la plus "barge".

L'Auvergne, Aulnat, à coté de Clermont-Ferrand, un circuit de 1100 m autour d'un complexe sportif, 90 coureurs (et 4 équipes) dont des "pointures" de la discipline et des pointures tout court qui se sont distingués sur Millau, d'autres 24h ou meme la Transgaule, un rescapé d'un accident de parapente .....

Un groupe d'aficionados dans la grande famille de l'ultra fond.

Le départ est donc donné à 11h du matin pour ces 2 tours d'horloge et c'est comme une impression bizarre ; d'habitude je ne rejoins le point de départ d'une course en boucle qu'après un certain temps mais cette fois-ci la ligne d'arrivée est très difficile à matérialiser. C'est juste demain à la même heure !

Je prends un départ assez rapide malgré moi mais avec la ferme intention de courir le plus longtemps possible.Les conditions météos sont convenables pour la région et surtout clémentes pour un mois de novembre.

Les premières heures passent assez vite compte-tenu de l'allure et je me sens très bien. Un jogging de 24h en somme.

La nuit tombe assez vite (et oui nous sommes au mois de novembre) et je ne ressens pas l'envie de m'arrêter pour l'instant. L'alternance marche 200m course 800 m passe tres bien, je me cale sur 1 tour un peu de liquide (eau plate ou gazeuse) 1 tour solide (tucs, riz au lait, purée, pates).

Rétrospectivement, j'ai beaucoup testé en cours de route sur ce 24H mais en laissant une grande place au plaisir.Il est clair maintenant que je m'alignerais sur un autre double tour l'année prochaine. L'envie de faire mieux, c'est certain, mais également l'idée d'aller plus loin dans l'introspection. Sur ce type de course, travailler son mental avant, pendant et après la course coule de source. La source c'est la répétition du mouvement, du tour, du paysage qui défile, inéluctablement....

Il y a quelque chose de confortable, de rassurant dans une course comme celle-là ; peu de concurrents, un ravitaillement toujours à la même place avec des bénévoles très motivés même à 3h du matin, ces affaires bien rangées près d'un matelas où il fait bon se reposer etc.....

Ce confort, laisse libre cours aux divagations les plus variées. J'ai mis en pratique quelques conseils donnés par Philippe Billard (UFO) sur la préparation mentale notamment et un exercice en particulier que je fais sur les ultras. C'est Serge Girard qui me l'a soufflé ;

Essayer de remonter à mon ancien souvenir et chaque fois essayer d'en trouver un plus ancien.

Il n'y a pas mieux pour passer le temps et vous serez étonné une fois que vous aurez fait remonter des souvenirs auquels vous n'avez pas pensé depuis des siècles.

Retour à la réalité kilométrique : Km 75, je m'octroie une bonne pause d'une heure, le froid commence à faire son office et il est quand même 2 heures du mat'. Repos, soin des pieds, changement de t-shirt.

Je repars pour 25 kms et passe la fameuse barre des 100 au bout de 13h30 de course. C'est grosso modo ce que j'ai fait à Belvès cette année pour mon 1er 100 kil (certes plus vallonné).

Loin de la performance, je laisse place à la gestion et je continue mon "bonhomme de chemin".

Vers 6h00 je me laisse 2h30 de repos avant de repartir, la salle de repos ressemble de plus en plus à un hôpital de campagne. Les visages sont marqués et on sent les organismes qui ont été sollicités trop tôt.

8h45, apres un bon massage des cuisses de 30 mn, je remet la machine en route pour le finish.

Le temps est toujours clément mis à part le vent qui souffle de face sur la dernière ligne droite.

Tous les concurrents encore valides (!) dans la salle de repos se sont remis en marche, la marche des empereurs de la circadie.

On monte un peu la sono, premier coup de sifflet...plus qu'une minute....2ème coup de sifflet...c'est la fin.

Un sentiment absurde du devoir accompli traverse mon esprit, vite remplacée par le souvenir de 24h d'émotions fortes, difficile à croire ?

Encore une fois je vous invite à essayer ce type course ; un moment à part, une ambiance particulière sans aucun rapport avec ce que vous connaissez de l'ultra.

En résumé ; encore une fois ma petite famille était là à me supporter, encore une fois une belle communion entre coureurs sur une course au-delà du marathon comme ils disent.

Bonne route à vous et à bientôt sur les chemins ou sur l'horloge.

pace e salute

lolo

6 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 16-11-2007 à 22:50:00

Impressionnant ce cr
Cela semble aller de soi!!
Ce n'est que l'écume de quelque chose que l'on devine de très fort, de très profond,........

Commentaire de Aiaccinu posté le 17-11-2007 à 09:37:00

Un jour moi aussi je ferai un 24h !

Pace e Salute

Commentaire de Khanardô posté le 17-11-2007 à 10:19:00

Merci Laurent.
C'est bien décrit, on vit bien l'épreuve de l'intérieur.
Un récit qui va m'être particulièrement utile dans trois semaines...
Je t'appelle ce WE

Commentaire de matou posté le 17-11-2007 à 18:36:00

bravo et merci pour le récit, je lis les récits des 24h pour me faire une idée , çà me tenterait assez, j'ai fait les 100 km de Millau en m'étant imprégnée auparavant des récits des cent bornards...çà donne envie et çà aide
vu votre distance vous avez fait 137 fois le même tour....dingue !

Commentaire de Jerome_I posté le 18-11-2007 à 17:06:00

Salut,

bravo pour ce commentaire. Tu te rappelleras surement de cette année 2007...

Ca me donne une petite idée de cette course. Comme Alain je pense m'inscrire à un double tour d'horloge pour le telethon.

Jérome

Commentaire de lolo' posté le 24-11-2007 à 17:16:00

merci pour ces commentaires

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran