Récit de la course : La Course des Chasseurs de Temps - 14 km individuel 2007, par Jipé

L'auteur : Jipé

La course : La Course des Chasseurs de Temps - 14 km individuel

Date : 30/9/2007

Lieu : Vincennes (Val-de-Marne)

Affichage : 2237 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une course qu'elle est bien

J-1 mois. Je cherche une course pour me tester avant le 20 km de Paris. Objectif, trouver un parcours facile et pas trop long pour faire de l'allure sans me cramer. Bingo, les Chasseurs de Temps avec un 7km, un 14 et un semi. Très bien, d'autant que c'est le même jour que Paris-Versailles. Nous serons donc peu nombreux et c'est mieux.

J-7 jours. Le moral est au plus bas   je sors de deux semaines de galères (douleurs au dos). Mon kiné fait ce qu'il peut. Cela semble marcher mais ... le moralexomètre reste à 2.

J-3 jours. Ca y est, je décide (enfin) de me reprendre réellement en main . J'en ai marre d'attendre de me planter alors zou, j'ouvre tous les bouquins de footing de mon pote Mikesurlenet et je cherche une solution miracle.

J-1 jour. J'ai trouvé  et je fais un saut chez le Vieux Campeur pour m'armer d'une paire de X Socks !! La chaussette qui accumule l'énergie de mes jambes qu'elles sont belles et fortes  Et je me sens tout de suite bien mieux. Enfin, jusqu'à ce que ma femme observe le contenu de mon sac et que ses lèvres dessinent un sourire (t'es un vrai gamin ...)  M'enfin, je reste fort. C'est vrai, je suis encore un amateur, un peu victime des magasines et des placébos en tout genre mais j'en suis concient (heureusement). Alors j'y vais, fier comme un coq de ma trouvaille.

Jour J. L'échauffement se passe comme prévu, les regards moqueurs sont au rendez-vous. C'est pas grave, je me sens bien dans mes jambes  et je me concentre sur ma montée en puissance et là ... je réalise qu'il est 09h50 et que la course va bientôt commencer !! Mince, j'arrive trop tard et je me retrouve assez loin du départ

Km 0. Le départ est donné. Je dois me coltiner 1 km de dépassement et de faux rythme ... je râle contre moi-même  Je décide de me concentrer sur autre chose, et de laisser faire mon feeling pour trouver mon rythme. Je pense déjà à mon compte rendu

Km 2. Tout d'un coup , j'aperçois quelque chose ... est-ce un mirage ? suis-je sur la bonne course ? non, je ne rêve pas, j'ai un t-shirt Ufo devant moi  !! Un Ultra Fondu !! Tout de suite, les idées fusent : il doit reprendre après une blessure ; il doit se préparer pour une course de titans ; il accompagne sa grand-mère malade  ; il à une jambe de bois depuis une chute dans l'UTMB ; ... Mais je ne trouve (ou ne veux) ni infirmité, ni ailleul en perdition. Donc je garde que ce que je veux retenir et me fixe un objectif, un vrai ... je vais me faire un Ultra Fondu aujourd'hui.

Qui a dit qu'il avait un dossard jaune

Bon d'accord, il avait un dossard jaune et moi un vert. Donc il fait le 21 km et moi le 14  . Mais c'est pas grave, cela ne rentre pas en compte, parce que ce n'est pas dans les règles du jeu que je viens de créer !! Sur ce, je lui colle au derrière sauf que, le fous, il accelère et se calle rapidement à 4'30'' au max au kilo alors que je visais un 4'45'' guère moins histoire de ne pas me cramer pour les 20 km à venir. C'est pas grave, je m'entête et je tiens. Bien même, voire trop bien et lui aussi d'ailleurs. je n'arrive pas à le dépasser même lors passages dans les coins que je connaissais.

Km 3, 6 et 10. J'en suis presque à me saborder tout seul lors des ravitaillements. Car la différence se fait toujours au ravitaillement. Les habitués savent gérer ses moments quand les lossers comme moi avalent de l'air en s'en foutant plus sur le t-shirt que dans le gosier. Bref, je rame un peu et dois accèlérer après chaque ravito pour revenir sur lui.

Km 11. Je me force à accèlerer. Il est sur le semi et je me dois de tenter de le prendre à la régulière !! Alors j'allonge la foulée, je me relaxe et j'y vais

Km 12. Je suis sur le cul, deux anciens avec des dossards jaunes (encore !!) me doublent - facilement, trop même - et j'ai pas le temps de me concentrer que ... il me double lui aussi, là il est là il me nargue avec sur dossard jaune, son t-shirt qui fait réver et son allure tranquille

Km 13. J'ai plus d'honneur. Nous arrivons au dernier ravitaillement pour moi. Lui s'arrête, c'est logique. Mais moi non.

Km 14. Je passe la ligne en 1h2m, j'ai le sourire du challenger qui vient de battre le champion du quartier en titre  et j'ai les jambes ok (heureusement).

Epilogue. Bref, je me suis bien marré avec mon défi à la con. Je remercie le dossard 1670 qui, sans le savoir, m'a motivé toute la course. Un jour, moi aussi j'oserai m'inscrire chez les Ultra Fondu mais avant j'attends mon premier grand trail histoire de savoir si je mérite de rentrer dans cette communauté de grand furieux.

3 commentaires

Commentaire de fred finlande posté le 02-10-2007 à 08:43:00

vas y jipé ...t'es un killer
tu vas faire péter un temps sur ce 20 kms de paris

bizz sportive fred finlande

Commentaire de mikesurlenet posté le 05-10-2007 à 18:47:00

cool jipé
je confirme tu es un killer
j'espere etre a nouveau sur pied pour faire notre defi
a bientot
mike

superbe commentaire

Commentaire de agnès78 posté le 20-09-2008 à 08:22:00

tssss j'repassais par là juste avant ma course de dimanche pour prendre la température du circuit... Bon, côté circuit, j'repars bredouille mais grace à ton récit plein d'humour cette journée commence dans la bonne humeur! Dire que en ce moment tu es tranquillou au soleil là bas! tssss! Bises Jipé!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran